Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Channel Catalog


older | 1 | .... | 153 | 154 | (Page 155) | 156 | 157 | .... | 265 | newer

    0 0

    Les Vignes du Seigneur
    1958 - 1hre 34
    DivX 5,0 | 720x576 pixels | Mp3 | 774 Mo

    Les Vignes du Seigneur
    1958 - 1hre 34
    ---

    ---
    Réalisation : Jean Boyer
    Scénario : D'après la pièce de Robert de Flers et Francis de Croisset
    Adaptation : Jean Boyer, Serge Veber, Jean Manse
    Dialogue additionnel : Serge Veber
    Assistant réalisateur : Alain Roux, Jean Vigne


    Distribution:

    Fernandel : Henri Levrier, l'ami d'Hubert, producteur de champagne

    Pierre Dux : Le comte Hubert Martin de Kardec, le concubin de Gisèle
    Béatrice Bretty : Mme Bourgeon, la mère
    Simone Valère : Gisèle Bourgeon, la concubine du comte et maîtresse d'Henri

    Evelyne Dandry : Yvonne Bourgeon, la fille cadette

    Michel Garland : Jack, l'ami anglais d'Yvonne
    Jeanne Fusier-Gir : Aline Tremplin, la tante de Gisèle et Yvonne

    Lina Rita : Lulu, la "fausse maîtresse" d'Henri
    Mag Avril : Marie, la femme du général et l'invitée qui chante
    Charles Bouillaud : Jean, le majordome
    Charles Lemontier : L'invité barbu
    Bernard Musson : L'extra à la réception
    Charles Bayard : Le général Margotin des Etapes, un invité
    René Worms : Le sénateur invité



    Gisèle est depuis dix ans la maîtresse du Comte Hubert de Kardec. Mme Bourjeon, la mère de Gisèle et tante Aline vivent avec le couple. Une autre fille, Yvonne, née d'un autre père et élevée en Angleterre, rentre à Paris ses études terminées. Elle arrive accompagnée d'un jeune Anglais qui ne comprend pas un mot de français. Il ne manque plus que « l'ami de la famille ». Henri Lévrier, absent depuis dix-huit mois, revient enfin auprès de ses amis et la joie est complète. Henri apporte une nouvelle étonnante : il ne boit plus. Personne ne croit beaucoup à sa nouvelle sobriété ; pourtant, si c'était vrai, ce serait un très bon parti pour Yvonne. On reprend les vieilles habitudes. Henri accompagne Gisèle dans les grands magasins. Un jour, il lui avoue la raison qui l'avait conduit à boire : l'amour. L'amour pour Gisèle.


    Et de confidence en confidence, ils finissent par se rendre compte qu'ils ont perdu un temps précieux, négligé un bonheur dont ils vont s'empresser, maintenant, de profiter. Henri et Gisèle filent le parfait amour. Un jour, Henri s'enivre et, soudain pris d'une crise de tendresse pour son ami Hubert, lui confesse son chagrin de se savoir « cocu » et que ce soit lui, Henri, qui le fasse « cocu ». Une scène éclate entre Henri et Gisèle au secours de qui arrivent aussitôt tante Aline et Mme Bourjeon. Les trois femmes s'indignent des soupçons d'Hubert, soupçons fondés sur des propos d'ivrogne. Et quand Henri reparaît à la villa, Hubert doute déjà de la vérité de ses confidences. Il se laissera duper d'autant plus facilement qu'une fausse maîtresse, engagée par Henri pour écarter les soupçons de son ami, arrive à ce moment pour confirmer son système de défense. Hubert se décide à épouser Gisèle. Yvonne épousera le jeune Anglais. Henri restera leur ami à tous.













    0 0
  • 06/17/15--03:29: Boyer-1958-Nina

  • Nina
    1958 - 1hre 19
    AVI | H.264 | 768x576 | Mp3 | 1,2 Go



     photo aff_nina-2.jpg
    Nina
    1958 - 1hre 19
    ---
    ---
    Réalisateur et scénariste: Jean Boyer
    Assistant réalisateur: Alain Roux
    Auteur de l'oeuvre originale et dialoguiste: André Roussin
    Adaptateurs: Shervan Sidery et Frédéric Grendel

     photo nina-1.jpg photo nina-2.jpg

    Distribution:

    Sophie Desmarets (Nina Tessier)
     photo nina-5.jpg
     photo nina-6.jpg photo nina-7.jpg

    Jean Poiret (Gérard Dupuy)
     photo nina-3.jpg

    Michel Serrault (Adolphe Tessier)
     photo nina-4.jpg

    Yves Robert (Redon-Namur)
    Olivier Hussenot (un inspecteur)
    Pierre Tornade (un inspecteur)
    Agnès Laurent (Cécile Redon-Namur)
    Hélène Tossy (la concierge)

     photo nina-11.jpg

    Adolphe Tessier, employé de bureau, est affligé d'une femme volubile, autoritaire, cramponnante, plus proche du cyclone que de la ménagère ; celle-ci le trompe avec un homme jeune riche et oisif, Gérard Blonville, pour qui elle n'est d'ailleurs qu'une aventure parmi quelques autres concomitantes. Ayant appris son malheur, Adolphe vient abattre son rival. Puis, n'ayant pas osé, il se lie d'amitié avec lui devant sa compréhension des choses. Survient Nina qui, rapidement, découvre son mari et prend l'offensive : elle couche Adolphe dans le lit de Gérard, arguant de sa santé fragile et du mauvais rhume qu'il couve.

     photo nina-9.jpg photo nina-10.jpg

    Tous trois passent la nuit chez l'amant. Au matin, Gérard et Adolphe, désespérant de se débarrasser de Nina, essaient de l'empoisonner au cours du petit déjeuner. Leur pauvre ruse échoue. Le mari d'une des conquêtes de Gérard vient faire un esclandre : Nina le fait fuir. Gérard décide alors de partir subrepticement pour le Mexique. Mais il fait une chute dans l'escalier et revient chez lui. Nina, sans perdre un instant, le couche à côté de son mari et jette à ses deux hommes : « Mes chéris, je serai toujours là pour vous soigner ».

     photo nina-12.jpg

    AVI | H.264 | 768x576 | Mp3 | 1,2 Go
    Illustrations

     photo aff_nina-4.jpg


    Sophie Desmarets
     photo sophie_desmarets-02a.jpg

    0 0
  • 06/17/15--04:52: Goretta-1973-L'invitation

  • L'invitation
    1973 - 1hre 36
    Generic MPEG-4 | 672x416 | Mp3 | 1,1 Go



     photo aff_gr_invitation-1.jpg
    L'invitation
    1973 - 1hre 36
    ---
    ---

     photo aff_gr_invitation-3.jpgL'invitation
    1973

    Réalisateur: Claude Goretta
    Scénaristes: Claude Goretta et Michel Viala

    Distribution:

    Jean-Luc Bideau : Maurice
    François Simon : Émile
    Jean Champion : Alfred
    Corinne Coderey : Simone
    Michel Robin : Rémy
    Cécile Vassort : Aline
    Rosine Rochette : Hélène
    Jacques Rispal : René

    A Genève, un modeste employé de bureau, en congé spécial depuis deux mois à la suite du décès de sa mère, accueille, en fin de semaine, ses supérieurs et collègues de travail dans une luxueuse propriété qu'il a échangée contre la maison familiale. A la surprise et l'étonnement de chacun devant un tel étalage de richesse, succède bien vite une bonne humeur apparente. Les cocktails "explosifs" de l'extra, requis pour la circonstance, achèvent de donner cette impression de fête. Pourquoi travailler encore lorsqu'on possède une telle fortune? Cette question d'argent, l'alcool, le soleil vont faire dégénérer la réception. 


     photo invitation-1.jpg
     photo invitation-2.jpg photo invitation-3.jpg
     photo invitation-4.jpg photo invitation-5.jpg
     photo invitation-6.jpg photo invitation-7.jpg

    Les airs empruntés, les mines compassées s'effacent; les surfaces éclatent et chacun apparaît bientôt sous son vrai jour, bien que la hiérarchie subsiste. Les rêves, la cupidité, la violence rentrée, l'envie s'extériorisent et créent autant de sujets de désaccord. Le chef courtise sa secrétaire, la vieille fille s'enferme dans les toilettes, pendant que le père de famille passe son temps au téléphone. La jeune stagiaire se déshabille devant tous, avant de s'enfuir en larmes. L'arrivée du maître d'hôtel, porteur de nouvelles boissons provoque entre le comique du groupe et le sous-chef une bagarre dont le maître de maison est la victime. La fête est finie! Les invités se confondent en excuses et s'éclipsent un à un. Au bureau, le lundi matin, la stagiaire est absente, remplacée par une nouvelle, chacun reprend ses habitudes...

     photo invitation-8.jpg
     photo invitation-9.jpg photo invitation-10.jpg
     photo invitation-11.jpg

    Generic MPEG-4 | 672x416 | Mp3 | 1,1 Go

     photo aff_gr_invitation-4.jpg photo aff_gr_invitation-6.jpg

    0 0


    La mort de Mario Ricci
    1983 - 1hre 35
    Generic MPEG-4 | 672x416 | Mp3 | 1,4 Go



     photo aff_gr_mort_mario_ricci-2.jpg
    La mort de Mario Ricci
    1983 - 1hre 35
    ---
    ---
    Réalisateur: Claude Goretta
    Assistants réalisateur: André Tille, Claudio Tonetti et Nicole Weyer
    Scénaristes: Claude Goretta et Georges Haldas

     photo aff_gr_mort_mario_ricci-5.jpg

    Distribution:

    Gian Maria Volonté : Bernard Fontana
     photo mort_mario_ricci-1.jpg

    Magali Noël : Solange
     photo mort_mario_ricci-3.jpg
     photo mort_mario_ricci-4.jpg photo mort_mario_ricci-5.jpg

    Mimsy Farmer : Cathy Burns
     photo mort_mario_ricci-8.jpg
     photo mort_mario_ricci-6.jpg photo mort_mario_ricci-7.jpg

    Jean-Michel Dupuis : Didier Meylan
     photo mort_mario_ricci-2.jpg

    Heinz Bennent : Henri Kremer
    Michel Robin : Fernand Blondel
    Lucas Belvaux : Stephane Coutaz
    Claudio Caramaschi : Giuseppe Cardetti
    Roger Jendly : Francis
    Bernard-Pierre Donnadieu : Jacky Vermot
    Jean-Claude Perrin : Edgar Simonet
    André Schmidt : Maurice Coutaz
    Bernard Soufflet : Gérard Simonet
    Claude-Inga Barbey : Sylvia Deruaz
    Neige Dolsky : Mathilde Blondel
    Michèle Gleizer : Jeanine

     photo mort_mario_ricci-9.jpg

    Un journaliste de télévision, Bernard Fontana (Suisse italien), arrive à Etiolaz, village de Suisse française. Un accident, survenu au cours d'un reportage en Amérique latine, l'a rendu handicapé et il est accompagné d'un jeune assistant, Didier Meylan. Il vient préparer le tournage d'un entretien avec le professeur Henri Kremer, spécialiste du problème de la faim dans le monde, dont le silence et l'inactivité depuis trois ans, l'intriguent. Le reportage s'annonce difficile. Kremer est un homme déchiré, envahi par l'angoisse et le doute, qui juge sévèrement tant sa propre action passée que l'inconscience et l'impéritie des Etats. Fontana repousse le tournage.

     photo mort_mario_ricci-10.jpg

    Parallèlement, une crise se développe dans le village, dont Fontana va se faire l'observateur attentif. Mario Ricci, travailleur italien d'un chantier voisin, a été renversé à moto, dans la forêt, par le garagiste, Schmidhauser. L'accident - et surtout la mort de Ricci, quelques jours après - révèle des tensions latentes et provoque des conflits dans le village. Tensions entre les villageois et les ouvriers italiens autour de la responsabilité du garagiste et entre les villageois eux-mêmes. Conflit entre deux femmes amoureuses de Ricci. La crise se dénoue autour de Fontana et par lui. L'entretien filmé avec Kremer a lieu: c'est apparemment un échec - mais, peu de temps après, le professeur repart affronter le problème auquel il a consacré sa vie. Grâce aux aveux du jeune Stéphane, Fontana élucide les circonstances de l'accident, dont ni Ricci ni Schmidhauser n'étaient responsables. Fontana et son assistant quittent Etiolaz.

     photo mort_mario_ricci-11.jpg

    Generic MPEG-4 | 672x416 | Mp3 | 1,4 Go

     photo aff_gr_mort_mario_ricci-7.jpg photo aff_gr_mort_mario_ricci-8.jpg
     photo aff_gr_mort_mario_ricci-4.jpg photo aff_gr_mort_mario_ricci-6.jpg
     photo aff_gr_mort_mario_ricci-3.jpg


    Magali Noël
     photo magali_noel_018.jpg


    Mimsy Farmer
     photo mimsy_farmer-20.jpg

    0 0
  • 06/18/15--04:45: Boyer-1959-Bouche cousue

  • Bouche cousue
    1959 - 1hre 27
    Mp4 | 588x368 | AAC | 1 Go



     photo aff_bouche_cousue-2.jpg

    Bouche cousue
    1959


    Réalisateur: Jean Boyer
    Assistant réalisateur: Alain Roux
    Scénariste: Jean-Pierre Feydeau
    Dialoguiste: Serge Véber


    Distribution:

    Darry Cowl (Martin)
    Judith Magre (Barbara)
    Sacha Pitoëff (Jo)
    Viviane Méry (Colette)
    Fernand Sardou (Marius)
    Jacques Hilling (Polo)
    Edmond Ardisson (Titin)
    Georges Audoubert (Rapha)
    Pierre Sergeol (Gégène)
    Charles Bouillaud (le portier)
    Jacques Mancier (l'inspecteur Dubois)



    ---
    ---

    Martin est infirmier dans une clinique privée parisienne. Victime d’une grave commotion cérébrale, un blessé sans identité arrive une nuit aux urgences. On l’opère aussitôt. À son réveil, à demi inconscient il évoque devant Martin une histoire confuse de vol de bijoux à un maharadjah de passage à Marseille… avant de tomber dans une totale amnésie. Vrais et faux policiers interrogent Martin, des gangsters le kidnappent pour qu’il révèle les précieux renseignements, mais… l’infirmier reste bouche cousue !

     photo bouche_cousue-1.jpg
     photo bouche_cousue-2.jpg photo bouche_cousue-3.jpg
     photo bouche_cousue-4.jpg photo bouche_cousue-5.jpg

    Mp4 | 588x368 | AAC | 1 Go

     photo bouche_cousue-6.jpg photo bouche_cousue-7.jpg
     photo bouche_cousue-8.jpg photo bouche_cousue-9.jpg


    Judith Magre

    0 0

    Le confident de ces dames
    1959 - 1hre 30
    Generic MPEG-4 | 720x512 | Mp3 | 690 Mo

    Le confident de ces dames
    1959 - 1hre 30
    ---

    ---
    Réalisation : Jean Boyer
    Scénario : Serge Veber, Jean Manse, Jean Boyer, Nino Stresa, Giovanni d'Eramo
    Adaptation : Serge Veber, Jean Manse, Jean Boyer
    Dialogues : Serge Veber, Jean Boyer
    Assistants réalisateurs : Alain Roux, Giovanni d'Eramo

    Photobucket

    Distribution:

    Fernandel : Giuliano Goberti, le vétérinaire de Figarolo
    Photobucket

    Ugo Tognazzi : Le vicomte Cesare de Corte Bianca, le neveu
    Photobucket

    Sylva Koscina : Maria Bonifaci, la doctoresse
    Photobucket

    Denise Grey : La comtesse de Corte Bianca
    Photobucket

    Caprice Chantal : Barbara Wilson
    Photobucket

    Memmo Carotenuto : Antoine, l'hôtelier
    Brice Valori : Lucienne
    Carlo Campanini : le professeur
    Lauretta Masiero : Sonia, une cliente
    Aroldo Tieri : le journaliste
    Pina Gallini : Clémentine, la servante de Giuliano
    Didi Sullivan : Carol Crayne, la vedette
    Lauro Gazzolo : Le président de "l'ordre"


    Photobucket

    Le vétérinaire du petit village de Figuerol soigne bêtes et gens avec autant de dévouement, et sa clientèle s'étend de plus en plus, jusqu'à l'arrivée de la nouvelle doctoresse. Tandis que la doctoresse attend en vain les clients, ceux-ci continuent d'affluer chez le vétérinaire. La vieille châtelaine est guérie spectaculairement de sa langueur par un traitement de choc : camembert, vin rouge et saucisson. Une star internationale a les nerfs calmés par un coup de poing bien appliqué, et il n'en faut pas plus pour que notre vétérinaire soit la proie des journalistes, puis de la radio, et devienne une célébrité locale, puis nationale. Figuerol prospère. Toutes sortes de clientes plus ou moins déséquilibrées par leur solitude viennent se confier au vétérinaire qui finit par avoir des démêlés avec le Conseil de l'Ordre des médecins.


    A ses ennuis professionnels, le vétérinaire joint maintenant des peines de coeur : il est tombé amoureux de la doctoresse qui est elle-même courtisée par un vaurien, gendre de la vieille châtelaine. Avec la complicité de la châtelaine à qui il prouve que son gendre souhaite la voir disparaître pour hériter sa fortune, il éloigne ce nval. Il finira par offrir sa collaboration et son coeur à la doctoresse, au moment où elle s'apprête à quitter Figuerol. La jeune fille acceptera volontiers l'un et l'autre car elle n'était pas, elle non plus, insensible à certaines qualités du vétérinaire.

    Photobucket






    0 0
  • 06/18/15--05:12: Becker, Jacques-1960-Le trou

  • Le trou
    1960 - 2hre 25
    AVI | H.264 | 720x400 | Mp3 |  2 Go

    Le trou
    1960 - 2hre 25
    ---
    ---
    Réalisation : Jacques Becker
    Scénario : Jean Aurel, Jacques Becker et José Giovanni d'après le roman de José Giovanni
    Dialogues : Jacques Becker, José Giovanni


    Distribution:

    Jean Kéraudy (Roland Darban)

    Marc Michel (Claude Gaspard)

    Raymond Meunier (Monseigneur)

    Michel Constantin (Jo)

    Philippe Leroy (Manu)

    Catherine Spaak (Nicole)

    Eddy Rasimi (Bouboule)
    André Bervil (Le directeur de la prison)
    Jean-Paul Coquelin (Grinval)
    Dominique Zardi (Un détenu)


    Claude Gaspard, en prévention pour tentative de meurtre sur sa femme, change de cellule et se trouve avec quatre détenus qui forment déjà une équipe solide ; ceux-ci l'accueillent de façons diverses, mais finalement l'adoptent. Tous les quatre savent qu'ils risquent une forte peine, et au fur et à mesure que Gaspard leur expose son cas, ils le jugent aussi assez grave ; il a, en effet, vécu aux crochets de sa femme plus riche et plus âgée que lui, l'a trompée avec sa petite belle-soeur de dix-sept ans et, au cours d'une discussion, l'a blessée en essayant, dit-il, de la désarmer ; selon les co-détenus, il n'y coupe pas de dix à quinze ans. C'est pourquoi le quatuor n'hésite pas à le mettre dans le coup de leur projet d'évasion. Ils défoncent le sol de leur cellule en faisant croire à des travaux. Arrivés aux sous-sols de la prison, Roland, un remarquable serrurier et le cerveau de l'équipe, mène une exploration méthodique qui lui fait repérer dans un égout la cloison qu'il faudra percer.


    Et dès lors, les cinq détenus, chaque nuit, iront travailler au « trou » en dépit des alertes et d'un éboulement qui manque d'ensevelir un des perceurs. Mais après plusieurs semaines, une des équipes de travail débouche dans la rue de la Santé, à une plaque d'égout. L'évasion sera pour la nuit suivante. L'un des détenus, Géo, qui a appris que sa mère se mourait de le savoir emprisonné, ne veut pas aggraver son cas et refuse de partir. Gaspard est, au cours de la journée, appelé chez le directeur de la prison et y apprend que sa femme a retiré sa plainte et qu'il est libérable ; il a alors une longue conversation avec le directeur. Au moment où les quatre évadés, Gaspard compris, s'apprêtent à passer par le trou, les gardiens envahissent la cellule. Gaspard, que ses camarades commencent à brutaliser, est entraîné à part. Les autres sont soumis à une fouille minutieuse.





    0 0


    Linda Perhacs
    Parallelograms (1970)
    Mp3 @320 Kbps







    Parallelograms (1970)



    ---
    ---



    162 Mo


    0 0


    Le dernier été
    1997 - 1hre 21 - Téléfilm
    Generic MPEGF-4 | 608x368 | Mp3 | 694 Mo

     photo villeret_dernier_ete-4.jpg



     photo aff_gr_dernier_ete-2.jpg
    Le dernier été
    1997 - 1hre 21 - Téléfilm
    ---
    ---

     photo aff_gr_dernier_ete-3.jpgLe dernier été
    1997


    Réalisation : Claude Goretta
    Scénario : Jean-Michel Gaillard
    d'après le roman de Nicolas Sarkozy


    Distribution:

    Jacques Villeret : Georges Mandel
    Catherine Frot : Béatrice Bretty
    Emilie Delaunay : Claude Mandel
    Jean Dautremay : Paul Reynaud
    Jean Davy : Maréchal Pétain
    Victor Garrivier : Léon Blum
    Patrice Melennec : le député Xavier Vallat
    Geoffrey Bateman : le général Spears
    Jean Lescot : le directeur de l'épargne
    Pierre Baillot : le médecin Clément


     photo dernier_ete-1.jpg
     photo Catherine_Frot_dernier_ete-1.jpg photo Catherine_Frot_dernier_ete-4.jpg
     photo Catherine_Frot_dernier_ete-2.jpg photo Catherine_Frot_dernier_ete-3.jpg

    Dans les années 1930, Georges Mandel, ancien collaborateur de Georges Clemenceau, est l'un des parlementaires les plus talentueux de l'Assemblée nationale, à la fois écouté et redouté.

     photo dernier_ete-5.jpg

    Journaliste et député de la Gironde, il est nommé au poste de ministre des PTT, puis des Colonies. Cet homme de droite hors de tout parti, volontiers cassant et autoritaire, est le premier à s'engager contre la montée du nazisme…

     photo dernier_ete-2.jpg
     photo villeret_dernier_ete-2.jpg photo villeret_dernier_ete-3.jpg
     photo villeret_dernier_ete-5.jpg

    Generic MPEGF-4 | 608x368 | Mp3 | 694 Mo

     photo aff_gr_dernier_ete-4.jpg
     photo aff_gr_dernier_ete-5.jpg photo aff_gr_dernier_ete-6.jpg
     photo aff_gr_dernier_ete-7.jpg


    Catherine Frot

    0 0


    Thérèse et Léon
    2000 - 1hre 27 - Téléfilm
    DivX 5,0 | 640x400 | Mp3 | 692 Mo



     photo therese_leon-2.jpg 
    Thérèse et Léon
    2000


    Réalisateur : Claude Goretta
    Scénario : Jean-Michel Gaillard


    Distribution:

    Claude Rich : Léon Blum
    Dominique Labourier : Thérèse Blum
    Florence Vignon : Annie
    Yves Jacques : Marcel Bouchard
    Gilles Gaston-Dreyfus : Paul Grunebaum
    André Oumansky : Alexandre Lambert-Ribot
    Jean-Pierre Gos : Jules Moch
    Philippe Morier-Genoud : André Gide
    Christine Brücher : Cécile Grunebaum
    Bruno Abraham-Kremer : André Blumel
    Ronny Coutteure : Léon Jouhaux
    Jean-Marie Bernicat : Albert Sarraut
    Jacques Rosner : Marcel Regnier
    Pierre Banderet : Marceau Pivert
    Vincent Solignac : Maurice Thorez
    Jean-Yves Chatelais : Daladier

     photo therese_leon-4.jpg
     photo therese_leon-5.jpg photo therese_leon-6.jpg
     photo therese_leon-7.jpg

    ---
    ---

     photo therese_leon-8.jpg
     photo therese_leon-9.jpg photo therese_leon-10.jpg
     photo therese_leon-11.jpg photo therese_leon-12.jpg
     photo therese_leon-13.jpg


    Léon Blum en deux dates : 1920, le congrès de Tours. Il dit oui au socialisme démocratique, non au bolchevisme. 1936, à lui seul, il incarne pour l’Histoire, la victoire électorale et la grève générale qui l’accompagna. « Thérèse et Léon » nous raconte l’histoire du couple, vivant dans la parité et l’égalité avant même que ces notions n’existent, alors que les femmes n’avaient pas le droit de vote…

    DivX 5,0 | 640x400 | Mp3 | 692 Mo

     photo therese_leon-14.jpg
     photo therese_leon-15.jpg photo therese_leon-16.jpg
     photo therese_leon-19.jpg


    Dominique Labourier


    0 0


    Un nommé La Rocca
    1961 - 1hre 40
    Generic MPEG-4 | 720x406 pixels | Mp3 | 836 Mo



     photo aff_nomme_la_rocca-1.jpg
    Un nommé La Rocca
    1961 - 1hre 40
    ---

    ---

    Réalisation : Jean Becker
    Scénario : Jean Becker
    Daprès le roman L’Excommunié de José Giovanni
    Dialogues : José Giovanni

     photo la_rocca_009.jpg

    Distribution:  

    Jean-Paul Belmondo : Roberto La Rocca
     photo la_rocca_001.jpg
      
    Christine Kaufmann : Geneviève Adé
     photo la_rocca_005.jpg
      
    Pierre Vaneck : Xavier Adé
     photo la_rocca_006.jpg
      
    Béatrice Altariba : Maud
     photo la_rocca_002.jpg photo la_rocca_003.jpg

    Henri Virlogeux : Ficelle
    Mario David : Charlot l'élégant
    Pedro Serano : Migli
    Charles Moulin : Cipriano
    Jean-Pierre Darras : Nevada
    Claude Piéplu : le directeur de la prison
    Michel Constantin : le chef des racketteurs américains
     photo la_rocca_007.jpg
      
    Frédéric Lambre : Fanfan 
    Claude Jaeger : Fernand l’Italien 
    Gérard Hernandez : un détenu démineur 
    Henri Arius 
    Edmond Beauchamp 
    Jacques Léonard 
    André Chaumeau 
    Jacques Rispal

     photo LaRocca15.jpg

    Roberto La Rocca, au passé trouble, s’est retiré des « affaires » à la campagne. Un jour, un informateur lui apprend que son ami Xavier Adé a été injustement incarcéré pour meurtre. Afin de venir en aide à son ami, La Rocca contacte, à Marseille, l'ex-associé de Xavier qu'il soupçonne de cette machination. Lors de leur affrontement, La Rocca l’abat et, du coup, renoue avec le milieu en accaparant son tripot. Il poursuit néanmoins son objectif en joignant Geneviève, la sœur de Xavier. Lors d’un racket, il est blessé et capturé. Il retrouve Xavier en prison. On leur propose d’anticiper leur libération s'ils acceptent de participer au déminage de garrigues maritimes restées piégées depuis la Seconde Guerre mondiale. Lors de l’une de ces dangereuses opérations, Xavier perd un bras en voulant protéger La Rocca. Cet acte héroïque leur vaut d'être immédiatement libérés. Pour l’avenir, Xavier et Geneviève souhaitent s’associer avec La Rocca en achetant ensemble une grande propriété. Sans en informer La Rocca, Xavier profite de l’infirmité de Nevada, un riche truand, pour lui extorquer l’argent nécessaire. Pendant que Xavier est parti signer l’acte d’achat, les hommes de main de Nevada font irruption à son domicile où ils trouvent La Rocca et Geneviève. Durant la rixe qui s’ensuit, Geneviève est mortellement blessée en s’interposant devant le revolver qui visait La Rocca. Celui-ci rompt définitivement son amitié avec Xavier qu’il rend responsable du décès de Geneviève.

     photo la_rocca_010.jpg


     photo la_rocca_012.jpg photo la_rocca_011.jpg



     photo christine_kaufmann-24.jpg


     photo 01-Beatrice_Altariba.jpg

    0 0

    Les croulants se portent bien
    1961 - 1hre 28
    Generic MPEG-4 | 492x332 | Mp3 | 1,1 Go



     photo aff_croulants-3.jpgLes croulants se portent bien
    1961


    Réalisateur: Jean Boyer
    Auteur de l'oeuvre originale et dialoguiste: Roger Ferdinand


    Distribution:

    Fernand Gravey (Legrand)
    Claudine Coster (Jacqueline)
    Jacques Perrin (Michel)
    Sophie Daumier (Martine)
    Nadia Gray (Thérèse)
    Pierre Dux (Cadeau)
    Jeanne Aubert (Minouche)
    Jean Roucher
    Pierre Sergeol
    Jean Tissier (Armand)


    ---
    ---
     photo croulants-1.jpg
     photo croulants-3.jpg photo croulants-6.jpg
     photo croulants-4.jpg photo croulants-5.jpg
     photo croulants-2.jpg

    François Legrand, compositeur léger et encore très vert, entretient dans le luxe de sa réussite sa vieille mère, Minouche, ses 2 enfants, Michel et Martine, et son éditeur Emile, le parrain de sa fille. L'atmosphère très décontractée de la famille permet aux deux jeunes, habituellement si indulgents aux succès féminins de leur père, de se soulever d'indignation lorsqu'il annonce son mariage avec Jacqueline, une starlette de leur âge. Le chef de famille tient bon, car Jacqueline ajoute le sérieux à son charme, mais il lui faut le consentement des jeunes. Celui de sa mère lui étant acquis, il organise une aimable rencontre.

     photo croulants-7.jpg

    C'est alors que Michel invite une voisine d'un âge incertain et assez disponible et que Martine saute au cou de son parrain pour le persuader qu'il est l'homme de sa vie. Cette comédie amoureuse comporte bien des risques pour tous les partenaires, car elle menace de durer : jusqu'à ce que François, exaspéré, signale vertement à ses enfants les inconvénients des unions mal assorties et de leurs partenaires réciproques en particulier. Ceux-ci consoleront entre eux leur solitude, les enfants retrouveront leurs compagnons de surboums et François pourra épouser sans complexe sa bien jeune et bien parfaite Jacqueline.

     photo croulants-8.jpg
     photo croulants-9.jpg photo croulants-10.jpg
     photo croulants-11.jpg

    Generic MPEG-4 | 492x332 | Mp3 | 1,1 Go

    Claudine Coster
     photo Claudine_Coster-1.jpg


    Sophie Daumier
     photo sophie_daumier-19.jpg


    Nadia Gray
     photo 25_Nadia_Gray.jpg

    0 0

    C'est pas moi, c'est l'autre
    1962 - 1hre 31
    Generic MPEG-4 | 608x336 pixels | Mp3 | 693 Mo

    C'est pas moi, c'est l'autre
    1962 - 1hre 31
    ---

    ---
    Réalisation : Jean Boyer
    Scénario original : Jean Boyer
    Adaptation : Jacques Vilfrid et Jean Boyer
    Dialogue : Jacques Vilfrid
    Assistant réalisateur : Alain Roux et J. Bakouche


    Distribution:

    Fernand Raynaud : Fernand Raynaud/Antoine Gaspard

    Micheline Dax : Paula Korane, une chanteuse de la troupe

    Jean Poiret : Jean Duroc, le directeur de la petite troupe de théâtre

    Geneviève Kervine : Monique Darzel, une chanteuse de la troupe

    Gelou : La chanteuse de rock de la troupe

    Fred Pasquali : Jacques Meunier, l'impresario de Fernand Raynaud
    Michel Seldow : Frédérico, l'illusionniste de la troupe
    Robert Piquet : Yvon Bernard, le chanteur de charme de la troupe
    Henri Virlogeux : Pierjan, un homme de la troupe
    Jean Droze : Le régisseur de la troupe
    Max Montavon : Ludovic Morin, le pianiste de la troupe
    Lucien Guervil : Le patron du restaurant
    Nicolas Amato : Le brigadier de gendarmerie
    Charles Bouillaud : Rousseau, le premier gendarme
    Robert Rollis : Fougasse, le second gendarme
    Max Elloy : Maître Lelong-Lecourt, l'huissier



    Une troupe de music-hall minable, qui ne recueille que des échecs au cours de sa tournée, rencontre un touriste en vacances qui ressemble étrangement à Fernand Raynaud. En fait, il s'agit réellement de Fernand Raynaud lui-même. Le directeur de la troupe lui demande de se faire passer pour le grand fantaisiste.


    Celui-ci accepte et, accompagnant la troupe dans sa tournée, il apprend à « jouer comme Fernand Raynaud », tandis que son imprésario se demande où a bien pu passer sa vedette. Finalement, à la suite de quiproquos en chaîne, on découvre le « pot aux roses ». Mais tout finit par s'arranger après une poursuite au cours de laquelle Femand joue son personnage et celui de son soi-disant sosie.







    0 0


    The Tell-Tale Heart
    Le cœur révélateur
    1941 - 20 min - VoStFr (.srt)
    Generic MPEG-4 | 512x384 | Mp3 | 129 Mo



    The Tell-Tale Heart
    Le cœur révélateur
    1941


    Réalisation : Jules Dassin
    Scénario : Doane R. Hoag
    D'après une nouvelle d'Edgar Allan Poe


    Distribution:

    Joseph Schildkraut : Le jeune homme
    Roman Bohnen : Le vieil homme
    Oscar O'Shea : Le premier shérif-adjoint

    Le Cœur révélateur est un récit à la première personne dont le narrateur, anonyme, s'efforce de convaincre le lecteur de sa lucidité et de sa rationalité, mais souffre d'un mal qui a aiguisé ses sens. Le vieil homme avec lequel il vit a un « œil bleu pâle, avec une taie dessus », un œil de « vautour », qui cause tant de souffrance au narrateur qu'il décide de l'assassiner. Le narrateur insiste sur la prudence avec laquelle il a commis le meurtre pour montrer qu'il ne peut être fou. Pendant sept nuits, il ouvre la porte de la chambre du vieil homme, action qui lui prend une bonne heure. Toutefois, à chaque fois, l'œil de vautour du vieil homme demeure fermé, ce qui l'empêche « d'accomplir l'œuvre ».

    ---
    Film complet
    ---


    Generic MPEG-4 | 512x384 | Mp3 | 129 Mo


    0 0


    Reunion in France
    Réunion en France
    1942 - 1hre 44 - VoStFr incrustés
    DivX 5,0 | 720x536 | Mp3 | 786 Mo



     photo aff_reunion_france-2.jpg
    Reunion in France
    Réunion en France
    1942 - 1hre 44 - VoStFr incrustés
    ---
    ---
    Réalisateur: Jules Dassin
    Scénaristes: Jan Lustig, Marvin Borowsky et Marc Connelly
    Auteur de l'oeuvre originale: Leslie Bush-Fekete

     photo reunion_france-1.jpg

    Distribution:

    Joan Crawford : Michelle 'Mike' de la Becque
     photo Joan_Crawford_reunion_france-2.jpg
     photo Joan_Crawford_reunion_france-3.jpg photo Joan_Crawford_reunion_france-4.jpg
     photo Joan_Crawford_reunion_france-1.jpg

    John Wayne : Pat Talbot
     photo reunion_france-3.jpg

    Philip Dorn : Robert Cortot
     photo reunion_france-2.jpg

    Reginald Owen : Schultz, agent de la Gestapo
    Albert Bassermann : Général Hugo Schroeder
    John Carradine : Ulrich Windler, chef de la Gestapo
    Anne Ayars : Juliette Pinot
    J. Edward Bromberg : Durand
    Moroni Olsen : Paul Grebeau
    Henry Daniell : Emile Fleuron
    Howard Da Silva : Anton Stregel, agent de la Gestapo
    Charles Arnt : Honoré
    Morris Ankrum : Martin
    Edith Evanson : Geneviève
    Ernst Deutsch : Capitaine
    Margaret Laurence : Clothilde
    Odette Myrtil : Madame Montanot

     photo reunion_france-5.jpg photo reunion_france-6.jpg
     photo reunion_france-7.jpg photo reunion_france-8.jpg

    Pendant l'Occupation, l'avion d'un pilote anglais est abattu au dessus de la France. L'homme est recueilli par une jeune femme qui le fait passer pour son fiancé. Mais le pilote se méfie du mari de la jeune femme.

     photo Joan_Crawford_reunion_france-5.jpg photo Joan_Crawford_reunion_france-6.jpg
     photo Joan_Crawford_reunion_france-7.jpg photo Joan_Crawford_reunion_france-8.jpg

    Il pense qu'il s'agit d'un collaborateur. Pourtant, ce dernier lui fournit des papiers d'identité. En fait de collaborateur, notre homme est un agent secret dont la mission est de saboter les plans nazis.

     photo reunion_france-9.jpg

    DivX 5,0 | 720x536 | Mp3 | 786 Mo


     photo gr_reunion_france-1.jpg
     photo gr_reunion_france-3.jpg photo gr_reunion_france-5.jpg photo gr_reunion_france-6.jpg photo gr_reunion_france-7.jpg
     photo gr_reunion_france-9.jpg photo gr_reunion_france-10.jpg photo gr_reunion_france-11.jpg photo gr_reunion_france-12.jpg
     photo gr_reunion_france-13.jpg photo gr_reunion_france-14.jpg photo gr_reunion_france-15.jpg
     photo gr_reunion_france-4.jpg photo gr_reunion_france-8.jpg
     photo gr_reunion_france-18.jpg


    Joan Crawford


    0 0
  • 06/22/15--03:07: Boyer-1963-Le coup de bambou
  •  photo coup_bambou-1.jpg

    Le coup de bambou
    1963 - 1hre 22
    Mp4 | 640x480 | AAC | 659 Mo *
    * Très mauvaise qualité




     photo coup_bambou-2.jpg

    Le coup de bambou
    1963


    Réalisateur: Jean Boyer   
    Assistant réalisateur: Marc Simenon   
    Auteur de l'oeuvre originale et dialoguiste: Jean Guitton


    Distribution:

    Jean Richard : Albert
    François Périer : Léon Brissac
    Micheline Presle : Angèle Brissac
    Noël Roquevert : Dr. Séverin
    Jean Lefebvre : L'auvergnat
    Jacques Dufilho : Le chauffeur de taxi


    Après la vente d'un bistrot, une jeune femme oublie dans un taxi l'argent de la transaction, ruinant ainsi son couple. Afin d'échapper aux reproches de son époux, elle simule l'amnésie.


    ---
    ---

     photo coup_bambou-3.jpg photo coup_bambou-4.jpg
     photo coup_bambou-5.jpg photo coup_bambou-6.jpg

    Mp4 | 640x480 | AAC | 659 Mo

     photo coup_bambou-7.jpg photo coup_bambou-8.jpg
     photo coup_bambou-9.jpg photo coup_bambou-10.jpg

    0 0



    Relaxe-toi, chérie
    1964 - 1hre 30
    Generic MPEG-4 | 720x576 pixels | WMA | 543 Mo






    Relaxe-toi, chérie
    1964 - 1hre 30
    ---

    ---
    Réalisation : Jean Boyer
    Scénario : D'après la pièce de Jean-Bernard Luc, Le complexe de Philémon
    Adaptation : Jean Boyer, Jean-Bernard Luc
    Dialogue : Jean-Bernard Luc



    Distribution:

    Fernandel : François Faustin


    Sandra Milo : Hélène Faustin


    Yvonne Clech : Lucienne Grandpierre


    Pascale Roberts : Cécile


    Hella Petri : Olga


    Jacqueline Jefford : Mlle Pelusco
    Liliane Gaudet : Christiane Faustin
    Jean Lefebvre : Blaise


    Jean-Pierre Marielle : David Kouglow


    Maurice Chevit : Hubert Grandpierre
    Hélène Dieudonné : Antonia
    Jean Lara : Mr Duteil (non crédité)
    Jacqueline Rivière : Mme Duteil (non créditée)
    Nicole Gueden : dactylo blonde
    Catherine Clarence : dactylo brune
    Kajio Pawlowski : Van Druck
    Jean-Paul Zola : président




    A Versailles, dans sa belle maison, l’industriel François Faustin vit heureux avec celle qu’il adore et avec qui, il est marié depuis 12 ans: sa femme Hélène. Jusqu'au jour où elle assiste à une conférence donnée par un psychanalyste, le professeur David-Kouglow. Introduite dans l'univers freudien, elle ne parle plus que de complexes, d'inhibitions, de libido. Son époux n'échappe pas à ses analyses et comme, d'après le professeur, l'enfance conditionne la vie de l'adulte, elle fouille dans le passé de son mari. Convaincue que la fidélité de son mari cache d'horribles drames, et persuadée qu’il faut le guérir d’une névrose obsessionnelle, Hélène va le forcer à la tromper en lui jettant dans les bras sa secrétaire, puis ses meilleures amies. Finalement, Faustin consulte un autre psychiatre qui lui conseille d’organiser une réception type « dolce vita » . Tout le monde à un moment se met en très petite tenue et Hélène est affolée par le «défoulement » de son mari. Les deux époux s’expliquent et, rejetant la psychanalyse, la libido, opèrent un «transfert» non prévu par les deux psychiatres.




    0 0


    The Affairs of Martha
    1942 - 1hre 16 - VoStEngl
    Generic MPEG-4 | 640x480 | Mp3 | 696 Mo



     photo aff_gr_affairs_martha-2.jpg
    The Affairs of Martha
    1942 - 1hre 16 - VoStEngl
    ---
    ---

     photo aff_gr_affairs_martha-2a.jpgThe Affairs of Martha
    1942

    Réalisation : Jules Dassin
    Scénario : Isobel Lennart

    Distribution:

    Marsha Hunt : Martha Lindstrom
    Richard Carlson : Jeff Sommerfield
    Marjorie Main : Mrs. McKessic
    Virginia Weidler : Miranda Sommerfield
    Spring Byington : Sophia Sommerfield
    Allyn Joslyn : Joel Archer
    Frances Drake : Sylvia Norwood
    Barry Nelson : Danny O'Brien
    Melville Cooper : Dr. Clarence Sommerfield
    Inez Cooper : Mrs. Jacell
    Sara Haden : Mrs. Justin I. Peacock

     photo affairs_martha-5.jpg
     photo affairs_martha-6.jpg photo affairs_martha-7.jpg
     photo affairs_martha-8.jpg

    La tranquillité des habitants du quartier de Rock Bay à Long Island est perturbée par les potins du journal local. Une femme de chambre est sur le point de révéler des secrets gênants.

     photo affairs_martha-9.jpg photo affairs_martha-10.jpg
     photo affairs_martha-11.jpg photo affairs_martha-12.jpg
     photo affairs_martha-17.jpg

    Generic MPEG-4 | 640x480 | Mp3 | 696 Mo

     photo aff_gr_affairs_martha-3.jpg photo aff_gr_affairs_martha-4.jpg


    Marsha Hunt

    0 0



    Échappement libre
    1964 - 1hre 45
    Generic MPEG-4 | 640x410 pixels | Mp3 | 1,2 Go




    Échappement libre
    1964 - 1hre 45
    ---
    ---
    Réalisation : Jean Becker
    Scénario : Jean Becker, Maurice Fabre, Didier Goulard, Luis Marquina, Claude Sautet
    D'après l'œuvre de Clet Coroner


    Distribution:

    Jean-Paul Belmondo : David Ladislas

    Jean Seberg : Olga Celan


    Enrico Maria Salerno : Mario
    Renate Ewert : la Comtesse

    Jean-Pierre Marielle : Van Houde

    Diana Lorys
    Fernando Rey : le policier libanais

    Gert Fröbe : Fehrman
    Margarita Gil
    José Maria Caffarel
    Rafaël Luis Calvo : le borgne
    Giacomo Furia
    José Jaspe
    J. Mac : Hendrick
    Dominique Zardi : le réceptionniste grec
    Wolfgang Preiss : Grenner
    Michel Beaune : Daniel
    Roberto Camardiel : Stephanidès



    David fait son métier d'une contrebande dangereuse mais lucrative : or et bijoux. Après une mission réussie, son patron lui en confie une autre qui va le mener au Liban, en compagnie d'une charmante blonde, Olga, pour passer la bagatelle de trois cents kilos d'or. sous forme d'une voiture de sport. Malgré les conseils d'Olga, David profite d'une interruption des relais pour décider de reprendre l'opération à son compte. Olga l'accompagne à son corps défendant, et c'est une poursuite de capitale en capitale, avec les tueurs de la bande à leurs trousses. L'histoire se terminera à Brème par l'incendie de la voiture qui sera perdue pour tout le monde. Mais David y aura gagné Olga.







    0 0



    La grande anthologie de la science-fiction
    37 epub

    Par ici pour la suite


older | 1 | .... | 153 | 154 | (Page 155) | 156 | 157 | .... | 265 | newer