Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Showcase


Channel Catalog


older | 1 | .... | 164 | 165 | (Page 166) | 167 | 168 | .... | 265 | newer

    0 0

    La fille à la valise
    (La Ragazza con la valigia)
    1961 - 2hres - VoStFr (.srt)
    Generic MPEG-4 | 720x400 pixels | AC3 |  1,4 Go

     photo gr_fille_valise-1.jpg


     photo aff_fille_valise-2.jpg 
    La fille à la valise
    (La Ragazza con la valigia)
    1961 - 2hres - VoStFr (.srt)
    ---
    ---
    Réalisation : Valerio Zurlini
    Scénario : Leonardo Benvenuti, Piero De Bernardi, Enrico Medioli, Giuseppe Patroni Griffi et Valerio Zurlini

     photo fille_valise_009.jpg

    Distribution:

    Claudia Cardinale : Aida
     photo fille_valise_005.jpg
      
    Jacques Perrin : Lorenzo Feinardi
     photo fille_valise_008.jpg

    Luciana Angiolillo : Aunt
     photo fille_valise_003.jpg
      
    Renato Baldini : FranciaRiccardo 
    Garrone : Romolo 
    Elsa Albani : Lucia 
    Corrado Pani : Marcello 
    Gian Maria Volontè : Piero 
    Romolo Valli : Le curé

     photo fille_valise_007.jpg

     photo aff_fille_valise-4.jpg
    Modeste chanteuse de cabaret, Aïda s'est laissé séduire par les promesses intéressées du beau Marcello. Elle a abandonné son contrat pour le suivre à Parme. Là, Marcello charge bientôt son jeune frère Lorenzo d'éconduire cette conquête passagère. Marcello, tout de même honteux de la conduite de son frère, sent qu'il a un rôle à tenir à l'égard de cette pauvre fille abandonnée, avec sa valise et sa désillusion. Il lui trouve un petit hôtel, lui rend visite le lendemain, et sa pitié se transforme insensiblement en un sentiment qui étonne et éblouit Aïda. Les fugues du lycéen qu'est Marcello et l'argent de ses leçons qu'il a détourné pour mieux traiter la jeune fille provoquent l'intervention des éducateurs; et, sachant cette histoire sans lendemain, elle se résout à retourner vers son modeste métier. Marcello la retrouve, chassée de l'orchestre avec lequel elle se produisait ; la tendresse du jeune garçon lui redonne confiance. Sous le couvert d'un poème, il lui laisse, en signe d'adieu, une enveloppe garnie qui lui permettra de se libérer de son pitoyable milieu.


     photo fille_valise_010.jpg

     photo gr_fille_valise-2.jpg
     photo gr_fille_valise-3.jpg photo gr_fille_valise-4.jpg
     photo gr_fille_valise-5.jpg photo gr_fille_valise-6.jpg
     photo gr_fille_valise-7.jpg photo gr_fille_valise-8.jpg
     photo gr_fille_valise-9.jpg


    Claudia Cardinale

    0 0
  • 08/23/15--04:40: Zurlini-1962-Journal intime
  • Journal intime
    Cronaca familiare
    1962 - 1hre 55min
    DivX 5,0 | 640x352 pixels | Mp3 | 814 Mo

     photo journal_intime-2.jpg 
    Journal intime
    Cronaca familiare
    1962 - 1hre 55min
     photo journal_intime-6.jpg

    Réalisation : Valerio Zurlini
    Scénario : Valerio Zurlini, Mario Missiroli et Vasco Pratolini d'après son roman autobiographique (Cronaca familiare, 1947)

     photo journal_intime-5.jpg

    Distribution:

    Marcello Mastroianni : Enrico
     photo journal_intime-8.jpg

    Jacques Perrin : Lorenzo
     photo journal_intime-7.jpg

    Sylvie : la grand-mère
    Salvo Randone : Salocchi
    Valeria Ciangottini : Enzina
    Serena Vergano
    Marco Guglielmi
    Franca Pasut


     photo journal_intime-9.jpg

     photo journal_intime-3.jpg


    En Italie, Enrico, un journaliste, après avoir appris le décès de son frère, se souvient de leur enfance… Après le décès de leurs parents, les deux garçons se retrouvent séparés : Lorenzo, le cadet, adopté par un majordome aisé, aura une enfance heureuse tandis qu’Enrico, livré à lui-même, passera une adolescence misérable. Plus tard, on découvre que Lorenzo est atteint d’un mal incurable...




     photo journal_intime-10.jpg

    0 0

     photo aff1.jpg 

    Le testament du Docteur Cordelier
    1959 - 1hre 40
    AVI | H.264 | 725x544 | AC3 | 1,5 Go


     photo aff_testament_dc_cordelier.jpg 
    Le testament du Docteur Cordelier
    1959 - 1hre 40

     photo cordelier_054332.jpg

    Réalisation : Jean Renoir
    Scénario : d'après le roman de Robert Louis Stevenson, Docteur Jekill et Mister Hyde
    Adaptation et dialogue : Jean Renoir

     photo cordelier_054357.jpg

    Distribution:

    Jean-Louis Barrault : Le docteur Cordelier et Opale
     photo cordelier_054415.jpg




    Michel Vitold : Le docteur Lucien Séverin, le psychanaliste • Teddy Bilis : Maître Joly, le notaire et ami de Cordelier • Micheline Gary : Marguerite, l'assistante de Séverin • Jean Topart : Désiré, le majordome de Cordelier • Gaston Modot : Blaise, le jardinier de Cordelier • Jaque Catelain : L'ambassadeur à la réception • Régine Blaess : La femme de l'ambassadeur • Jacqueline Morane : Alberte, une voisine d'Opale • Jacques Dannoville : Le commissaire Lardaut • André Certes : L'inspecteur Salbris • Jean-Pierre Granval : Le patron de l'hôtel de passe • Jean Bertho : Un passant lors de l'agression de la fillette • Jacques Ciron : Un autre passant lors de l'agression • Didier d'Yd : Georges, le chauffeur de Cordelier • 

     photo cordelier_054941.jpg

    Sylviane Margolle : La petite fille agressée par Opale • Annick Allières : Une voisine • Dominique Dangon : La mère de la fillette • Céline Sales : Une fille • Ghislaine Dumont : Suzy, une fille • Primerose Perret : Mary, la bonne de Séverin • Madeleine Marion : Juliette • Jacqueline Frot : Camille • Monique Theffo : Annie • Claudie Bourbon : Lise, la bonne allemande de Cordelier • Raymone : Mme des Essarts, une cliente de Cordelier • Françoise Boyer : Françoise, une patiente de Cordelier • Raymond Jourdan : L'infirme agressé par Opale • Marcel Rouze : Le facteur • Henri Guegan : Un gendarme sur le toit • Jean Degrave : Bastien, le domestique de Maître Joly • Emile Genevois : Mr Magnier, un voisin • Bernard Fresson

     photo cordelier_055003.jpg

    Comme le Dr Jekyll (L'Étrange Cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde), le docteur Cordelier, devenu le terrifiant Opale, commet une série de meurtres. Ces derniers résultent des recherches menées par le docteur, éminent psychiatre à la retraite, sur la source du mal et des forces des ténèbres. Ne parvenant plus à trouver un équilibre entre ses deux personnalités, Opale/Cordelier avale une drogue libératrice sous les yeux horrifiés de Maître Joly, son notaire et ami et retrouve l'apparence sereine du docteur Cordelier.

     photo cordelier_055552.jpg


     photo testament-du-docteur-cor-ii03-g.jpg
     photo testament-du-docteur-cor-a-01-g.jpg photo testament-du-docteur-cor-a-02-g.jpg photo testament-du-docteur-cor-a-06-g.jpg
     photo testament-du-docteur-cor-ii04-g.jpg

    0 0


    Le caporal épinglé
    1962 - 1hre 35
    AVI | H.264 | 713x400  | AC3 | 1,6 Go


    Le caporal épinglé
    1962 - 1hre 35
    ---

    Claude Rich et J.-P. Cassel
    ---
    Réalisation : Jean Renoir
    Scénario : Jean Renoir et Guy Lefranc d'après le roman de Jacques Perret
    Réalisateur adjoint : Guy Lefranc
    Assistant réalisateur : Marc Maurette
    Musique : Joseph Kosma


    Distribution:

    Jean-Pierre Cassel : Caporal

    Claude Brasseur : Papa

    Claude Rich : Ballochet

    Jean Carmet : Émile
    Jacques Jouanneau : Penche-à-gauche
    Cornelia Froboess: Erika Schmidt
    ---

    Cornelia Froboess
    ---

    Mario David : Caruso
    O. E. Hasse : le voyageur ivre dans le train
    Guy Bedos : le bègue
    Raymond Jourdan : Hippolyte Dupieu


    Juin 1940. Dans un camp de prisonniers en France se retrouvent « Le Caporal » et deux hommes de son corps franc : Pater et Bollochet. Dès les premieis jours, ils songent à s'évader ; seuls Pater et le Caporal sautent le mur. Ils sont repris. Transféré en Allemagne, le trio s'installe dans un stalag où se révèlent les caractères : l'adjudant qui, par amour du métier, se lie au Feldwebel, Emile, le paysan « Penche à Gauche », le garçon de café. Avec Pater, le Caporal tente, depuis l'usine où ils travaillent, une évasion qui avorte. Mais, préparée par tout le Kommando de prisonniers, une autre tentative en compagnie de « Penche à Gauche » semble réussir ; l'un est repris cependant dans le train et l'autre au contrôle de la gare.


    Envoyé en camp de représailles, le Caporal regagne son stalag, épuisé. Il y retrouve Ballochet qui, promu interprète, ne vit plus que pour lui-même et son confort, dans son donjon comme il dit. Un abcès dentaire lui fait connaître Erica, la fille de la dentiste qui, à la fin du traitement lui avoue son amour parce qu'il ne se résigne pas et veut s'évader. Transfiguré par cet aveu, le Caporal reproche à Ballochet son matérialisme et se fait affecter à un kommando de ferme. Une autre évasion, avec Emile, échoue. En représailles, il retrouve Ballochet qui a, pour sortir dé son donjon, insulté un officier allemand. Réintégré dans le stalag avec le Caporal, Ballochet tente seul une évasion qui ressemble fort à un suicide, à la manière d'un certain lieutenant de Boieldieu.


    Enfin, un jour, Pater, le Caporal et un camarade, feignant un travail d'arpentage, sortent du camp ; Erica les habille en civil. Le camarade est repris, tandis que nos compères se mêlent à un enterrement. La cérémonie leur permet de prendre le train vers la France ; démasqués à nouveau, ils sont sauvés par un bombardement allié sur le convoi ; ils sont si proches de la frontière qu'un prisonnier, décidé à rester en Allemagne parce qu'il peut y être patron de ferme, la leur fait franchir. Le Caporal et Pater se retrouvent à Paris ; si la vie les sépare momentanément, il semble que la Résistance puisse leur permettre de lutter de nouveau coude à coude.








    0 0


    Bye bye, Barbara
    1968 - 1hre 40
    Generic MPEG-4 | 656x400 pixels | AC3 | 911 Mo




    Photobucket
    Bye bye, Barbara
    1968 - 1hre 40
    ---
    ---
    Réalisation : Michel Deville
    Scénario : Nina Companéez et Michel Deville

    Photobucket

    Distribution:

    Eva Swann : Paula
    Photobucket
    PhotobucketPhotobucket
    Photobucket

    Alexandra Stewart : Eve
    Photobucket
    PhotobucketPhotobucket
    Photobucket

    Philippe Avron : Jérôme
    Photobucket

    Bruno Crémer : Hugo
    Photobucket

    Michel Duchaussoy : Dimitri
    Photobucket

    Anny Duperey : Aglaé
    Photobucket

    Jacques Destoop : Eterlou • Yves Brainville : le commissaire • Jean Eskenazi : Ménélasse • Gérard Desarthe : Bambi • Anne Talbot : Sylvie • Daniel Sarky : Marc • Jean-Pierre Sentier : Bruno • Yan Brian : Inspecteur Dermot • Pascal Aubier : Raphaël • Johanna Maniez : Cathy • Stefany Drobner : Anouk • Marlène Rick : Véronica • Isabelle Wallard : Mathilde • Birgit Nyrnberg : Muguette • Andréa Delorme : Peggy • Sylvain Corthay : Alexandre • Jacques Galland : Inspecteur assurance • Guy Héron : Inspecteur Henry • Alain Chevallier : Inspecteur Darjot


    Photobucket

    Au cours d'un reportage à Biarritz, Jérôme Thomas, journaliste sportif, rencontre dans un bar une mystérieuse jeune fille, Paula, qui lui demande asile d'abord dans sa chambre d'hôtel, puis à son domicile parisien. Fasciné, Jérôme accepte. Par le journal, il découvre qu'elle est la fille d'un grand metteur en scène de théâtre, Hugo Michelli, et qu'on la recherche depuis plusieurs jours. Puis Paula disparaît à nouveau de l'appartement de Jérôme.

    Photobucket

    Celui-ci apprend qu'elle a été victime d'un accident de voiture mortel. Mais Jérôme n'accepte pas la thèse de l'accident et mène son enquête personnelle, avec l'aide de Dimitri, rédacteur à la rubrique « faits divers » dans le même journal que lui. Peu de jours après, Jérôme entrevoit Paula sur les gradins d'un stade durant un match de rugby. Elle lui fait remettre un mot lui fixant rendez-vous. Au lieu et à l'heure dits, Jérôme trouve Eve, la femme de Michelli, à la place de Paula.

    Photobucket

    II ne tardera pas à découvrir que la victime de l'accident était un mannequin sosie de Paula. Michelli avait provoqué l'accident pour toucher l'assurance-vie de Paula qui est en réalité sa fille adoptive et dont il est amoureux fou. Michelli contre-attaque en essayant de faire accuser Jérôme de chantage, puis de meurtre. En effet, il a attiré le journaliste dans une villa éloignée où se trouvait le cadavre d'Eve, assassinée par lui après qu'elle lui ait affirmé qu'elle ne divorcerait jamais.

    Photobucket

    Mais Jérôme, qui a des amis dans la police, s'est arrangé pour faire procéder à une fouille du coffre de Michelli ! on y trouve nombre de documents compromettants et notamment la carte d'identité du mannequin assassiné. Découvert, Michelli se suicide et Jérôme parvient à libérer Paula, séquestrée dans les sous-sols d'un théâtre. Il croit mettre un terme à sa vie de petit Don Juan en vivant désormais constamment au côté de Paula, mais celle-ci, un soir, ne pouvant supporter quelle que chaîne que ce soit, quitte le domicile de son sauveur.

    Photobucket

    Generic MPEG-4 | 656x400 pixels | AC3 | 916,8 Mo

     Photobucket




    0 0
  • 08/27/15--02:51: Zurlini-1965-Le soldatesse
  •  
    Le Soldatesse
    Des filles pour l'armée
    1965 - 1hre 54
    DivX 5,0 | 672x368 pixels | Mp3 | 1,1 Go
    MKV | H.264 | 720x408 | AC3 | 1,5 Go


     photo aff_soldatesse-3.png 
    Le Soldatesse
    Des filles pour l'armée
    1965 - 1hre 54
    ---
    Marie Laforêt
    ---
    Réalisateur: Valerio Zurlini
    Scénaristes: Leonardo Benvenuti, Piero De Bernardi, Ugo Pirro, Franco Solinas, Valerio Zurlini

     photo soldatesse-1.jpg

    Distribution:  

    Anna Karina: Elenitza
     photo soldatesse-2.png
     photo soldatesse-8.jpg
      
    Marie Laforêt: Eftikia
     photo soldatesse-7.jpg
     photo soldatesse-9.jpg photo soldatesse-5.jpg
      
    Lea Massari: Toula
     photo soldatesse-6.jpg
     photo soldatesse-4.jpg

    Tomas Milian: Ten.Gaetano Martino
    Mario Adorf: Castagnoli
    Valeria Moriconi: Ebe
    Aleksandar Gavric: Alessi (as Aca Gavric)
    Rossana Di Rocco: Panaiota, Toula's sister
    Milena Dravic: Aspasia
    Guido Alberti: Gambardelli

     photo soldatesse-13.jpg


     photo soldatesse-3.pngEn 1940, en Grèce, pendant l'occupation italienne, un jeune lieutenant a reçu la mission de convoyer dix jeunes prostituées grecques et une italienne, afin de les amener dans diverses compagnies cantonnées à travers le pays. Le voyage s'effectue dans un camion militaire, conduit par un sergent ; un commandant des "Chemises noires" fait le voyage avec eux. La route est longue, les premières prostituées sont "distribuées". De plus, le danger se dessine : les maquisards, qui ont déjà tenté lors d'une halte dans un village de les attaquer, la malaria qui fait une première victime, Eftikia, qui, comme presque toutes les autres, se prostitue pour pouvoir "manger", mais qui n'arrive pas à accepter sa situation. Ce film comporte des aspects humains valables.



     photo soldatesse-11.jpg
     
     photo gr_soldatesse-1.jpg
     photo gr_soldatesse-2.png
     photo gr_soldatesse-3.jpg
     photo gr_soldatesse-4.jpg

    0 0
  • 08/27/15--03:02: Jean Renoir parle de son art

  • Entrevue réalisée en 1975 par l'Ina

    H.264 | 720x528 pixels | Mp3 @224 Kbps |  1,2 Go | 63 min 
    http://www.multiup.org/fr/download/3691b969e3d3480a82b7ad7ccb6b136a/renoir_parle_art.zip




    0 0
    0 0


    Bezeten - Het gat in de muur
    (Obsessions)
    1969 - 1hre 27 | VoStEng (.srt)
    Generic MPEG-4 | 720x520 | Mp3 | 1,2 Go




     photo obsession-2.jpgBezeten - Het gat in de muur
    1969

    Réalisation : Pim de la Parra
    Scénaristes : Pim de la Parra , Martin Scorsese et Wim Verstappen

    Distribution:

    Alexandra Stewart: Marina
    Dieter Geissler: Nils Janssen
    Tom van Beek: Petrucci
    Marijke Boonstra: Stella Olsen
    Vibeke Løkkeberg: Die Geheimnisvolle
    Donald Jones: Otto Fabian
    Fons Rademakers: Raoul Orlov
    Adrian Brine: Chamiker
    Ingeborg Uyt den Boogaard: Raoul's Frau
    Hasmig Terveen: Masseuse
    Elisabeth Versluys: Ingrid

    Un jeune physicien ne peut pas s’empêcher de regarder chez ses voisins lorsqu’il découvre un trou dans le mur de son appartement. Il sombre dans le voyeurisme et s’éprend rapidement pour le couple adjacent, jusqu’au jour où ce qu’il voit le laisse penser que la fille est morte. Il parvient à pénétrer dans son appartement et la retrouve ligotée et  droguée…

    ---
    Alexandra Stewart
    ---

     photo obsession-3.jpg photo obsession-4.jpg
     photo obsession-5.jpg photo obsession-6.jpg
     photo obsession-7.jpg photo obsession-8.jpg


    Generic MPEG-4 | 720x520 | Mp3 | 1,2 Go

     photo obsession-9.jpeg

    0 0

    L'annonce faite à Marie
    1991 - 1hre 26
    Generic MPEG-4 | 624x448 | Mp3 | 1000 Mo




     photo aff_annonce_marie-2.jpg
    L'annonce faite à Marie
    1991 - 1hre 26
    ---
    ---

     photo aff_annonce_marie-3.jpegL'annonce faite à Marie
    1991

    Réalisateur et scénariste: Alain Cuny
    Auteur de l'oeuvre originale: Paul Claudel

    Distribution:

    Roberto Benavente (Pierre de Craon)
    Christelle Challab (Mara Vercors)
    Alain Cuny (Anne Vercors)
    Ulrika Jonsson (Violaine Vercors)
    Jean des Ligneris (Jacques Hury)
    Ken Mackenzie (le maire)
    Cécile Potot (Elisabeth Vercors)
    Samuel Tetreault (l'apprenti)

    Pierre de Craon, l'architecte, s'apprête à quitter le village de Combernon pour aller bâtir des cathédrales. Naguère, il tenta d'abuser de la pure Violaine. A celle-ci, il révèle qu'il a contracté la lèpre: elle lui donne un anneau offert par Jacques Hury et le baiser de charité. Mara, sa soeur, a vu la scène. Leur père, Anne Vercors, s'apprête à quitter les siens pour aller en Terre Sainte et annonce qu'il destine Violaine à Jacques Hury qu'aime aussi Mara. Mara, par vengeance, révèle à Jacques Hury ce qu'elle croit être l'infidélité de Violaine. Et celle-ci apprend à son fiancé qu'à son tour elle est devenue lépreuse. Bannie, reléguée depuis des années dans la forêt de Reims alors que des paysans fêtent le sacre de Charles VII, Violaine reçoit un jour la visite de Mara: l'enfant que Mara a eu de son époux Jacques Hury est mort. C'est la nuit de Noël. Violaine ressuscite l'enfant dont les yeux prennent la couleur des siens. Plus tard, revenant de loin, Pierre de Craon, mystérieusement guéri, découvre le corps de Violaine, mourante, et la ramène à Combernon. Elle se confesse à Jacques Hury. De retour lui aussi, Anne Vercors accompagne les derniers moments de sa fille alors que Mara révèle le miracle et avoue le meurtre de Violaine. Lorsque Violaine est portée en terre par son père, sonne l'Angelus.

     photo annonce_marie-1.jpg
     photo annonce_marie-2.jpg photo annonce_marie-3.jpg
     photo annonce_marie-4.jpg

    Generic MPEG-4 | 624x448 | Mp3 | 1000 Mo

     photo annonce_marie-5.jpg photo annonce_marie-6.jpg
     photo annonce_marie-7.jpg photo annonce_marie-8.jpg
     photo annonce_marie-9.jpg

    0 0


    Les jeux de la Comtesse Dolingen de Gratz
    1981 - 1hre 46
    MKV | H.264 | 769x456 | AC3 | 1,6 Go



     photo aff_gr_jeux_comtesse-3.jpg
    Les jeux de la Comtesse Dolingen de Gratz
    1981 - 1hre 46
    ---

    Carol Kane
    ---

     photo aff_gr_jeux_comtesse-2.jpgLes jeux de la Comtesse Dolingen de Gratz
    1981


    Réalisateur: Catherine Binet
    Assistants réalisateur: Valérie Paulin et Albert Sales
    Scénariste: Catherine Binet
    Auteurs de l'oeuvre originale: Bram Stoker et Unica Zürn

    Distribution:

    Carol Kane : Louise Haines-Pearson
    Michael Lonsdale : Bertrand Haines-Pearson
    Marina Vlady : la mère de la petite fille
    Marilú Marini : la comtesse Dolingen de Gratz / la bonne
    Emmanuelle Riva : une invitée
    Robert Stephens : le professeur
    Roberto Plate : le voyageur / le voleur / l'étranger
    Katia Wastchenko : la petite fille

    Louise Haines-Pearson voyage dans un compartiment de train avec trois Argentins. De retour à Paris, ayant appris que son amie Nena est malade, elle lui rend visite. Nena vient d'écrire un livre où elle raconte les fantasmes érotiques d'une petite fille (les siens?). Cette enfant (qui pourrait être elle-même) souffre de l'absence de son père (tout comme Louise souffre de l'indifférence de son mari). D'abord attirée par lui, puis par une femme mystérieuse et fascinante, Lucie, qui lui raconte l'histoire de la comtesse Dolingen de Gratz, l'enfant finit par rencontrer un homme mûr (un des Argentins du train), qui incarne son idéal masculin, l'homme qu'elle a tant désiré et attendu dans ses rêves. Dénoncée par son frère, et sa mère lui ayant interdit de revoir cet homme, la fillette se suicide. Le mari de Louise, Bertrand Haines-Pearson, collectionneur maniaque d'anges anciens, victime d'un troisième cambriolage dans la propriété où il se retire en solitaire, pour écouter de la musique et jouir de ses objets, décide de monter la garde afin d'abattre le voleur. Il s'aperçoit que le cambrioleur (toujours le même personnage du train) pénètre chez lui par la cheminée. Il s'embusque pour le tuer, mais il y renonce et le laisse partir. En revenant de vacances, il retourne dans sa demeure. Le cambrioleur, prisonnier des barreaux que Bertrand a fait sceller tout autour de la cheminée, est mort de faim et de soif. Nena, tout comme son héroïne, s'est suicidée. Au cours d'un dîner où des amis du couple Haines-Pearson commentent ces événements, Louise quitte la table et s'enferme dans le bureau de son mari. Elle s'empare d'un pistolet...

     photo jeux_comtesse-1.jpg
     photo jeux_comtesse-2.jpg photo jeux_comtesse-3.jpg
     photo jeux_comtesse-4.jpg photo jeux_comtesse-6.jpg
     photo jeux_comtesse-7.jpg photo jeux_comtesse-9.jpg
     photo jeux_comtesse-8.jpg

    MKV | H.264 | 769x456 | AC3 | 1,6 Go

     photo aff_gr_jeux_comtesse-4.jpg photo aff_gr_jeux_comtesse-5.jpg
     photo aff_gr_jeux_comtesse-6a.jpg


    Carol Kane

    0 0


    Les Troyennes
    The Trojan Women
    1970 - 1hre 46 - VoStFr (.srt)
    DivX 5,0 | 608x384 | Mp3 | 716 Mo



     photo aff_troyennes-2.jpg
    The Trojan Women
    Les Troyennes
    1970 - 1hre 46 - VoStFr (.srt)
    ---
    Katharine Hepburn  et Geneviève Bujold
    ---
    Réalisation : Michael Cacoyannis
    Scénario : Michael Cacoyannis
    D'après la tragédie d'Euripide
    Adaptation : Edith Hamilton

     photo troyennes-1.jpg

    Distribution:

    Katharine Hepburn : Hécube
     photo Katharine_Hepburn_troyennes-3.jpg
     photo Katharine_Hepburn_troyennes-1.jpg photo Katharine_Hepburn_troyennes-2.jpg

    Vanessa Redgrave : Andromaque
     photo Vanessa_Redgrave_troyennes-3.jpg
     photo Vanessa_Redgrave_troyennes-1.jpg photo Vanessa_Redgrave_troyennes-4.jpg
     photo Vanessa_Redgrave_troyennes-2.jpg

    Geneviève Bujold : Cassandre
     photo Genevieve_Bujold_troyennes-1.jpg
     photo Genevieve_Bujold_troyennes-2.jpg photo Genevieve_Bujold_troyennes-3.jpg
     photo Genevieve_Bujold_troyennes-4.jpg

    Irene Papas : Hélène
     photo Irene_Papas_troyennes-1.jpg
     photo Irene_Papas_troyennes-2.jpg photo Irene_Papas_troyennes-3.jpg
     photo Irene_Papas_troyennes-4.jpg

    Brian Blessed : Talthybios
     photo troyennes-5.jpg

    Patrick Magee : Ménélas
     photo troyennes-6.jpg

    Alberto Sanz : Astyanax
    Pauline Letts : Une femme
    Rosalie Shanks : Une femme
    Pat Beckett : Une femme
    Anna Bentinck : Une femme
    Elsie Pittas : Une femme

     photo troyennes-2.jpg photo troyennes-4.jpg

    Après la défaite de Troie, les femmes du pays sont rassemblées en vue de l'embarquement qui les éloignera de leur terre. Alors que brûle leur ville, Andromaque voit son fils mourir, Hecube est accablé par son sort, Cassandre essaie d'interroger l'avenir et Hélène se tourne une fois encore vers son époux, Menelas, tentant d'apaiser son courroux .....

     photo troyennes-3.jpg

    DivX 5,0 | 608x384 | Mp3 | 716 Mo
    Illustrations

     photo gr_troyennes-1.jpg
     photo gr_troyennes-2.jpg photo gr_troyennes-3.jpg photo gr_troyennes-4.jpg
     photo gr_troyennes-5.jpg photo gr_troyennes-6.jpg photo gr_troyennes-7.jpg
     photo gr_troyennes-8.jpg photo gr_troyennes-9.jpg photo gr_troyennes-10.jpg
     photo gr_troyennes-11.jpg


    Katharine Hepburn



    Vanessa Redgrave
     photo Vanessa_redgrave-7.jpg


    Genevieve Bujold
     photo 28_Genevieve_Bujold.jpg


    Irene Papas
     photo 05_Irene_Papas.jpg

    0 0


    La blonde de Pekin
    1967 - 1hre 20 - DualAudio 1-Eng/2-Fr
    Generic MPEG-4 | 720x318 | AC3 | 1,5 Go



     photo aff_gre_blonde_pekin-2.jpg
    La blonde de Pekin
    1967 - 1hre 20 - DualAudio 1-Eng/2-Fr
    ---
    Mireille Darc
    ---
    Réalisateur: Nicolas Gessner
    Assistants réalisateur: Michel Lang et Claude Vital
    Auteur de l'oeuvre originale: James Hadley Chase
    Dialoguiste: Jacques Vilfrid

     photo blonde_pekin-1.jpg

    Distribution:

    Mireille Darc : Erika Olsen / Christine
     photo mireille_darc_blonde_pekin-1.jpg
     photo mireille_darc_blonde_pekin-2.jpg photo mireille_darc_blonde_pekin-3.jpg
     photo mireille_darc_blonde_pekin-4.jpg

    Giorgia Moll : Jinny / Infirmière Peggy
     photo Giorgia_Moll_blonde_pekin-1.jpg
     photo Giorgia_Moll_blonde_pekin-2.jpg photo Giorgia_Moll_blonde_pekin-3.jpg
     photo Giorgia_Moll_blonde_pekin-4.jpg

    Claudio Brook : Garland / Gandler
     photo blonde_pekin-3.jpg

    Edward G. Robinson : Douglas
     photo blonde_pekin-2.jpg

    Pascale Roberts : Monica
     photo blonde_pekin-5.jpg

    Françoise Brion : Erika Olsen #2
     photo Francoise_Brion_blonde_pekin-1.jpg photo Francoise_Brion_blonde_pekin-2.jpg

    Carl Studer : Capitaine Hardy
    Jean-Jacques Delbo : Olsen
    Yves Elliot : Jackson
    Valéry Inkijinoff : Fang O Kung
    Joe Warfield : Docteur
    Tiny Yong : Yen Hay Sun
    Philippe March : Bijoutier
    Hellmut Lange : Malik
    Werner Schwier : Smernoff
    Anne-Marie Blanc : Merna
    Mario Hindermann : Kordak
    Evelyne Greter : Elsa

     photo blonde_pekin-6.jpg

    Une jeune femme sans papiers, ayant perdu la mémoire, est trouvée évanouie dans une rue de Paris. Un tatouage chinois permet de l'identifier comme Erica 0lsen, l'amie d'un savant chinois spécialiste des fusées militaires. « La blonde de Pékin » devient donc l'enjeu d'une course de vitesse et d'habileté entre les services secrets chinois, américains et soviétiques. Les Américains utilisent l'amnésie d'Erica pour la persuader qu'elle était l'épouse de Marc Girland, une vedette de la radio. Celul-ci est chargé de lui extorquer ses secrets. En fait, Girland apprendra qu'Erica possède un bijou chinois très ancien d'une valeur inestimable. De leur côté, les Chinois, croyant supprimer la jeune fille pour l'empêcher de parler, tuent son infirmière qui lui ressemble. Les Américains laissent croire aux Chinois que la blonde de Pékin est morte.

     photo mireille_darc_blonde_pekin-5.jpg photo mireille_darc_blonde_pekin-6.jpg
     photo mireille_darc_blonde_pekin-7.jpg photo mireille_darc_blonde_pekin-8.jpg

    Finalement, Erica avoue à Girland, après l'avoir démasqué, qu'elle n'est pas Erica mais sa soeur. La véritable Erica, qui a fui Pékin à la faveur de la mystification jouée par sa soeur, doit la rencontrer à Hong-Kong. C'est par ce territoire que sortira de Chine le bijou précieux. Le rendez-vous a lieu. Les deux soeurs se rencontrent, mais elles se trouvent prises sous le double feu des Russes et des Chinois. La vraie Erica s'écroule et d'un petit écrin qu'elle portait au cou s'échappe le bijou fabuleux. Marc Girland s'en empare. La fausse Erica est faite prisonnière par les Chinois. Il faudra donc, si Girland veut délivrer la jeune femme, qu'il rende la pierre précieuse. Ce ne sera pas l'échec de toute cette aventure car la fausse Erica, libérée, emporte dans son sac des documents sur les fusées chinoises.

     photo blonde_pekin-7.jpg

    Generic MPEG-4 | 720x318 | AC3 | 1,5 Go

     photo aff_gre_blonde_pekin-3.jpg
     photo aff_gre_blonde_pekin-4.jpg photo aff_gre_blonde_pekin-5.jpg photo aff_gre_blonde_pekin-6.jpg


    Mireille Darc
     photo mireille_darc-III.jpg

    Giorgia Moll
     photo Giorgia_Moll-13.jpg

    0 0


    Le petit théâtre de Jean Renoir
    1971



     photo renoir_petit_theatre-1.jpg


     photo renoir_petit_theatre-3.jpgLe petit théâtre de Jean Renoir
    1971

    Jean Renoir nous invite à pénétrer avec lui dans son petit théâtre où quatre histoires vont prendre corps...

    Renoir explique dans un préambule facétieux que, maintenant qu'il travaille pour la télévision, il a jugé plus adapté de nous présenter dans son minuscule théâtre des histoires courtes plutôt qu'un long film qui ne conviendrait qu'à l'écran monumental du cinéma.

    Les deux premiers épisodes se terminent par la mort. Dans le premier, reprise étrange de la petite marchande d'allumettes, Renoir oppose à la richesse matérielle bourgeoise le plaisir de la parole. Les clochards, tout à leur amour, dédaignent la nourriture donnée à contre cœur par le maitre d'hôtel. Le second est une réflexion amusée sur la technologie moderne, objet un peu inutile mais qui peut être commenté par un chœur de tragédie grecque !

    L'intermède de Jeanne Moreau fait la transition entre ces deux épisodes amers et celui d'une défense d'une morale moins mécanique, apologie joyeuse de l'infidélité.

    Diffusé en 1970 à la télévision, le film sera exploité en salles à partir de 1975.


    1 - Le dernier réveillon

     photo 01_renoir_petit_theatre-1.jpg

    Nino Formicola : le Clochard
    Milly : la Clocharde
    Roland Bertin : Gontran
    André Dumas : le Gérant
    Robert Lombard : le Maître d’hôtel

     photo 01_renoir_petit_theatre-4.jpg photo 01_renoir_petit_theatre-2.jpg
     photo 01_renoir_petit_theatre-3.jpg photo 01_renoir_petit_theatre-5.jpg



    Gontran, un riche bourgeois, grande gueule, paie un clochard pour qu'il regarde la fête de Noël de ses amis à travers la fenêtre du restaurant. Certains des clients gênés s'en vont ailleurs et tous sont rendus nerveux par cet observateur jusqu'à ce que le maître d'hôtel lui donne de la nourriture et du vin pour décamper. Le clochard apporte la nourriture à sa petite amie et sous le pont, ils font la fête en parlant ensemble. Ils se couchent et meurent de froid avec des sourires heureux sur leur visage.

    ---

    ---

    20 min | AVI | H.264 | 768x576 | Mp3

     photo 01_renoir_petit_theatre-6.jpg


    2 - La cireuse électrique

     photo 02_renoir_petit_theatre-1.jpg

    Marguerite Cassan : Émilie
    Pierre Olaf : Gustave
    Jacques Dynam : Jules
    Jean-Louis Tristan : le Représentant
    Denis Gunzburg et Claude Guillaume : les Amoureux

     photo 02_renoir_petit_theatre-2.jpg photo 02_renoir_petit_theatre-3.jpg

    Emilie, ménagère maniaque tyranise son mari en lui imposant des patins pour le sol qu'elle cire avec amour. Un voisin surpend ces conversations incessantes et, demosntrateur de cireuse electrique, en vend une au couple. Emilie, utilise avec volupté la cireuse électrique. Mais son mari glisse sur le parquet et se tue... Elle ne reste pas veuve longtemps. Son nouvel époux, nettement plus énergique, ne supporte pas le bruit de l'engin et lui interdit de faire fonctionner la machine pendant qu'il est à la maison. Elle désobéit et il la jette par la fenêtre. Désespérée, Emilie s'y précipite à son tour. Les voisins tirent la morale de l'histoire en chantant.

    ---
    ---

    18min | AVI | H.264 | 768x576 | Mp3

     photo 02_renoir_petit_theatre-4.jpg photo 02_renoir_petit_theatre-5.jpg


    3 - Quand l’amour meurt

     photo 03_renoir_petit_theatre-1.jpg

    Jeanne Moreau : la chanteuse

     photo 03_renoir_petit_theatre-2.jpg

    Jeanne Moreau interprète une chanson 1900 : "Quand l'amour meurt ", sur une scène de Caf'Conc'.

    ---
    ---

     photo 03_renoir_petit_theatre-3.jpg

    3 min 30 | AVI | H.264 | 724x432 | Mp3

     photo 03_renoir_petit_theatre-4.jpg


    4 - Le roi d’Yvetot

     photo 04_renoir_petit_theatre-1.jpg

    Fernand Sardou : Duvallier
    Jean Carmet : Féraud
    Françoise Arnoul : Isabelle
    Andrex : Monsieur Blanc
    Roger Prégor : maître Joly
    Edmond Ardisson : César
    Dominique Labourier : Paulette

     photo 04_renoir_petit_theatre-2.jpg
     photo 04_renoir_petit_theatre-3.jpg photo 04_renoir_petit_theatre-4.jpg
     photo 04_renoir_petit_theatre-5.jpg

    En Provence, M. Duvallier, un brave bourgeois découvre que sa jeune épouse, Isabelle, insatisfaite, le trompe avec un vétérinaire du village, ami du couple, Féraud. Duvallier s'interroge sur la situation, demandant des conseils à ses voisins tandis que l'ami décide d'abord de quitter la ville ("Il vous aime", Mme Duvallier: "Oui, mais seulement quand je suis heureuse quand je suis malheureuse, il est bouleversé.... et si vous me laissez je vais être malheureuse") ou un duel. Mais Duvallier décide qu'il est préférable pour tous de rester heureux, de vivre comme ils l'ont été, de sorte que le trio se rend en ville pour un jeu de boules. Duvallier fait savoir à tous qu'il accepte philosophiquement la situation et qu'il veut en rire, comme tout le monde. Les comédiens viennent saluer et le rideau se referme sur le petit théâtre.

    ---
    ---

    39 min | AVI | H.264 | 768x576 | Mp3

     photo 04_renoir_petit_theatre-9.jpg
     photo 04_renoir_petit_theatre-6.jpg photo 04_renoir_petit_theatre-7.jpg
     photo 04_renoir_petit_theatre-8.jpg

    1,2 Go

     photo 04_renoir_petit_theatre-10.jpg

    0 0


    Seduto alla sua destra
    Black Jesus
    1968 - 1hre 26 - VoStEng (VobSub) ou (.srt)
    MKV | H.264 | 698x268 | AC3 |  1,4 Go




     photo aff_black_jesus-2.jpg

     photo aff_black_jesus-3.jpgSeduto alla sua destra
    1968


    Réalisation: Valerio Zurlini
    Scénaristes: Franco Brusati et Valerio Zurlini

    Distribution:

    Woody Strode (Maurice Lalubi)
    Franco Citti (Oreste)
    Jean Servais (Le commandant)
    Pier Paolo Capponi (L'officier)
    Stephen Forsyth (Le prisonnier)
    Inigo Lezzi (Un soldat)
    Luciano Catenacci
    Salvatore Basile
    Giuseppe Transocchi
    Silvio Fiore
    Renzo Rossi
    Mirella Pamphili

    Dans un pays d'Afrique, Maurice Lalubi, un leader indépendantiste, est emprisonné en compagnie de deux Blancs, un soldat et un voleur. Tous trois sont interrogés et torturés. Lalubi refuse de dénoncer ses partisans.


     photo black_jesus-1.jpg
     photo black_jesus-2.jpg photo black_jesus-3.jpg
     photo black_jesus-4.jpg photo black_jesus-5.jpg
     photo black_jesus-6.jpg

    MKV | H.264 | 698x268 | AC3 |  1,4 Go

     photo black_jesus-7.jpg photo black_jesus-8.jpg
     photo black_jesus-9.jpg photo black_jesus-10.jpg
     photo black_jesus-11.jpg

    0 0
  • 08/30/15--03:23: Zurlini-1972-Le professeur
  • Le professeur
    La prima notte di quiete
    1972 - 1hre 45 - VFr
    Generic MPEG-4 | 528x320 pixels | Mp3 | 690,5 Mo


    Le professeur
    1972 - 1hre 45 - VFr
    ---

    Alida Valli
    ---
    Réalisation : Valerio Zurlini
    Scénario : Valerio Zurlini et Enrico Medioli

    Photobucket

    Distribution:

    Alain Delon : Daniele Dominici
    Photobucket

    Sonia Petrovna : Vanina Abati




    Lea Massari: Monica




    Alida Valli : Marcella Abati
    Photobucket

    Nicoletta Rizzi: Elvira
    Photobucket

    Giancarlo Giannini : Giorgio Mosca, alias « Spider »
    Renato Salvatori : Marcello
    Adalberto Maria Merli : Gerardo Favani
    Salvo Randone : professeur Porra


    Photobucket

    Daniele Dominici (Alain Delon) remplace un professeur malade au lycée de Rimini. Bien que séparé de sa femme (Lea Massari), il vit toujours avec elle. Riches et oisifs, ses élèves l'ennuient, exceptée Vanina (Sonia Petrovna), une jeune fille qui éveille son intérêt par la blessure secrète qu'il décèle en elle.

    Photobucket





    Sonia Petrovna



     photo _lea_massari_028a.jpg

    Nicoletta Rizzi

    0 0

     photo aff_courts_turcs--25.png photo aff_courts_turcs-25.png

    Les courts métrages turcs
    1964





     photo aff_courts_turcs.jpgLes courts métrages turcs
    1964


    Bosphore. 13 min. Couleur. Musique : Georges Delerue.

    Byzance. 11 min. Comm. : Stefan Zweig, dit par André Reybaz. Musique liturgique et d'époque.

    La Corne d'or. 12 min. Textes de Gérard de Nerval. Musique : Georges Delerue. Textes dits par André Reybaz.

    Istanbul. 13 min. Comm. : A. Falk. Mus. folklorique turque.

    Maître Galip. 11 min. Comm. : Nazim Hikmet dits par André Reybaz.

    Pehlivan. 13 min. Réal. et comm. : Maurice Pialat. Mus. folklorique.





    Bosphore

    ---
    ---

     photo bosphore-1.jpg photo bosphore-3.jpg

    Des films de la série, il est le plus classique, par son harmonie entre la voix et l'image, et le plus pictural (plans de la rive sous la brume, bateaux de pêcheur sur l'eau, composés comme des tableaux de paysage).


    Byzance

    ---
    ---

     photo byzance-1.jpg photo byzance-2.jpg photo byzance-3.jpg

    Il n'est pas question des fastes de Byzance mais de la chute de la ville par le sultan (1451-1453) et de son pillage. De lents travellings sur les ruines de la citadelle et ses remparts racontent cette perte et ce basculement de l'Orient gréco-latin à l'Orient musulman (la cathédrale Sainte Sophie transformée en mosquée).


    La Corne d'or

    ---
    ---

     photo cornedor-1.jpg photo cornedor-2.jpg

    Les images accompagnent le texte de Gérard de Nerval qui évoque la ville des sultans et des harems, celle des mosquées et de l'Islam.


    Istanbul

    ---
    ---

     photo istanbul-2.jpg

    Portrait de la ville d'Istanbul qui s'intéresse moins à son histoire, à ses monuments, qu'à la vie de ses différents quartiers et à sa population (métiers de la rue, passants).


    Maître Galip

    ---
    ---

     photo matregalip.jpg

    Les images n'illustrent pas les poèmes de Nazim Hikmet (quand il est question des "pluies de printemps", il ne pleut pas à l'image) mais retrouvent, dans les visages en gros plan, l'atmosphère de la ville, en écho aux accents de tristesse résignée du poète.


    Pehlivan

    ---
    ---

     photo pehlivan.jpg

    Un championnat de lutte traditionnelle, avec des hommes enduits de graisse et vêtus d'une épaisse culotte de cuir. Dans l'enceinte de cette compétition, des danseuses du ventre se donnent en spectacle.


    Generic MPEG-4 | 576x416 | Mp3 | 745 Mo



    0 0
  • 08/30/15--04:35: Pialat-1969-L'enfance nue
  • L'enfance nue
    1969 - 1hre 23
    Generic MPEG-4 | 600x360 pixels | Mp3 | 685 Mo

    L'enfance nue
    1969 - 1hre 23


    Réalisation : Maurice Pialat
    Scénario : Maurice Pialat, Arlette Langmann


    Distribution:

    Raoul Billerey : Roby
    Maurice Coussonneau : Letillon
    Pierrette Deplanque : Josette
    Linda Gutemberg : Simone
    Marie Marc : Meme
    Henri Puff : Raoul
    Michel Tarrazon : François
    Marie-Louise Thierry : Madame Minguet
    René Thierry : Minguet


    Placé comme pupille de l'Assistance publique chez un ménage encore jeune d'une cité minière proche d'Arras, François, garçon de dix ans, se révèle si difficile que ses parents nourriciers redoutent son mauvais exemple et son influence pernicieuse sur la petite Josette, vivant également sous leur toit, et elle aussi pupille de l'Assistance publique. Le directeur des Services de l'Enfance d'Arras décide alors de confier François à un vieux ménage - ils ont l'âge de grands-parents, se font appeler « Pépère et Mémère » - où il reçoit des soins attentifs et bénéficie de l'indulgence de personnes expérimentées et bonnes. Ces retraités, monsieur et madame Thierry, ont déjà un pupille depuis de nombreuses années. C'est le grand Raoul, qui travaille bien en classe et dans l'ensemble donne satisfaction à son entourage. Dans cette nouvelle famille, François est accueilli avec affection, et la présence d'une aïeule, « Mémère la vieille », soignée avec tendresse par ses enfants, ne peut que donner à François l'image d'une vie familiale normale et saine, ce dont il a été sevré dès son enfance. Mais les efforts intelligents de ces braves gens sont vains, tant il est vrai que François, durement marqué par l'abandon de ses parents, demeure un révolté. Il lui faut casser, briser, détruire, voler. Venant de provoquer un grave accident d'automobile en jetant des pierres dans une rue passagère, du haut d'une passerelle, François sera retiré à ses parents nourriciers et mis par le directeur de l'Assistance publique d'Arras dans une maison d'éducation surveillée. La fête de Noël est proche. François écrit à ses parents une lettre affectueuse. « II est dur, mais il a du coeur », dira sa « Mémère ».




    0 0


    The Man Who Had Power Over Women
    1970 - 1hre 26 - VoEngl
    Generic MPEG-4 | 512x384 | AC3 | 1,4 Go *
    * Qualité: mauvaise







    The Man Who Had Power Over Women
    1970


    Réalisation: John Krish
    Scénaristes: Chris Bryant et Allan Scott


    Distribution:

    Rod Taylor: Peter Reaney
    Carol White: Jody Pringle
    James Booth: Val Pringle
    Penelope Horner: Angela Reaney
    Charles Korvin: Alfred Felix
    Alexandra Stewart: Frances
    Keith Barron: Jake Braid
    Clive Francis: Barry Black
    Marie-France Boyer: Maggie
    Magali Noël: Mrs. Franchetti
    Geraldine Moffat: Lydia Blake
    Wendy Hamilton: Mary Gray
    Ellis Dale: Norman


    ---
    Magali Noël
    ---
    Alexandra Stewart
    ---



    Generic MPEG-4 | 512x384 | AC3 | 1,4 Go


    0 0


    Valparaiso, Valparaiso
    La très fabuleuse et très édifiante vie aventureuse du camarade Balthazar Lamarck-Caulaincourt, au pays des enfants de Blanche-Neige et de Che Guevara
    1971 - 1hre 33
    DivX 5,0 | 640x384 | Mp3 | 838,6 Mo



     photo aff_valparaiso-02.jpg
    Valparaiso, Valparaiso
    La très fabuleuse et très édifiante vie aventureuse du camarade Balthazar Lamarck-Caulaincourt, au pays des enfants de Blanche-Neige et de Che Guevara
    1971 - 1hre 33
    ---
    ---
    Réalisateur, scénariste et dialoguiste: Pascal Aubier

     photo valparaiso-01.jpg

    Distribution:

    Alain Cuny    (Balthazar Lamarck-Caulaincourt)
     photo valparaiso-02.jpg

    Bernadette Lafont    (Edwarda)
     photo Bernadette_Lafont_valparaiso-01.jpg
     photo Bernadette_Lafont_valparaiso-02.jpg photo Bernadette_Lafont_valparaiso-03.jpg
     photo Bernadette_Lafont_valparaiso-04.jpg

    Laszlo Szabo    (Lazlo)
     photo valparaiso-03.jpg

    Alexandra Stewart    (La paysanne)
     photo valparaiso-04.jpg

    Albane Navizet    (Lara)
     photo Albane_Navizet_valparaiso-01.jpg
     photo Albane_Navizet_valparaiso-02.jpg photo Albane_Navizet_valparaiso-03.jpg
     photo Albane_Navizet_valparaiso-04.jpg

    Rufus    (Un méchant) 
     photo valparaiso-05.jpg

    Yves Afonso    (Anatole)
    Julie Dassin    (Julie)
    Clément Harari    (un très méchant)
    Marthe Mercadier    (la maîtresse de maison)
    Hans Meyer    (Helmut)
    Marie-Elisabeth Prouvost    (la monitrice)
    Jean-Claude Rémoleux    (Antoine)
    Christian Van Cau    (Simon)
    Fabrice Luchini  
    Marcel Imhoff   

     photo valparaiso-06.jpg

    Balthazar Lamarck-Caulaincourt est un écrivain farfelu, auteur de « L'Art,l'Amour et la Révolution ». Pour lui, la révolution est nécessaire et, avec elle, tout « deviendra possible, même l'impossible ». A la suite d'une rencontre fortuite, au Havre, avec un jeune révolutionnaire qui lui présente ses amis, Balthazar va pouvoir passer des paroles aux actes. Pour cela, il renonce à ses anciennes connaissances, à son confort, à sa nationalité, à son nom, et devient « Stanislas ». En France, tout est pourri, il faut partir, faire la révolution à Valparaiso. Ainsi, nous assistons aux derniers préparatifs. Stanislas sera, pour ce voyage, l'époux d'Edwarda, révolutionnaire elle aussi. Il devra subir des épreuves, « apprendre » son passé. Mais, au moment du départ, Stanislas se retrouve seul à l'embarcadère ; ses nouveaux amis l'ont abandonné après s'être approprié tous ses biens, et il n'y a pas de bateau !

     photo valparaiso-08.jpg


     photo gr_valparaiso-03.jpg
     photo gr_valparaiso-01.jpg photo gr_valparaiso-02.jpg photo gr_valparaiso-04.jpg photo gr_valparaiso-05.jpg


    Bernadette Lafont
     photo bernadette_lafont_031.jpg


    Alexandra Stewart
     photo alexandra_stewart_053.jpg

older | 1 | .... | 164 | 165 | (Page 166) | 167 | 168 | .... | 265 | newer