Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Channel Catalog


older | 1 | .... | 190 | 191 | (Page 192) | 193 | 194 | .... | 265 | newer

    0 0
  • 01/22/16--12:19: Interlude


  • 0 0

    Pleins feux sur Stanislas
    1965 - 1hre 30
    Generic MPEG-4 | 720x448 pixels | Mp3 | 1,7 Go

    Pleins feux sur Stanislas
    1965 - 1hre 30
    ---

    ---
    Réalisation : Jean-Charles Dudrumet
    Scénario et adaptation : Jean-Charles Dudrumet et Michel Cousin

    Photobucket

    Diastribution:

    Jean Marais (Stanislas Dubois)
    Photobucket

    Nadja Tiller (Bénédicte Rameau)



    Bernadette Lafont (Rosine Lenoble)
    ---

    ---

    André Luguet (Colonel de Sailly)
    Nicole Maurey (Claire)
    Billy Kearns (l'espion américain)
    Yvonne Clech (la patronne de l'hôtel)
    Marcelle Arnold (Morin)
    Alice Field (une femme)
    Edmond Tamiz (Nikita et Vladimir)
    Rudolf Forster (Rameau)
    Jacques Morel (le percepteur)
    Bernard La Jarrige (Paul)
    Edward Meeks (l'espion anglais)
    Clément Harari (l'espion soviétique)
    Henri Tisot (l'agent 07)
    Pierre Tchernia (l'interviewer)
    Charles Régnier (l'homme au chat)
    Max Montavon (le barman)


    Photobucket

    Stanislas Dubois, agent secret malgré lui, prend une confortable retraite et se consacre à la rédaction de ses souvenirs. Tout irait bien s'il ne prenait un coup de sang à la suite d'une critique acerbe de son dernier livre. L'auteur de la critique est une charmante blonde : Bénédicte Rameau, avec laquelle il se sent tout prêt à nouer des liens extra-professionnels. Le malheur veut qu'au soir de leur première rencontre, un semi-cadavre leur tombe dessus et expire en laissant échapper quelques mots mystérieux. Le premier mot : les treize colonnes en dit long au Colonel, ancien chef de Stanislas. Il s'agit d'une organisation internationale d'espionnage.

    Photobucket

    Quand au second mot: Cercueil, il ne leur dit rien, ni à l'un, ni à l'autre. Et voilà Stanislas, à nouveau malgré lui, sur le sentier de la guerre. Tout le monde tient à savoir ce que le mort a bien pu dire. Cadavres et agents secrets surgissent sous ses pas.Force lui est de suivre l'affaire. Surtout lorsque Bénédicte est enlevée.Naturellement Stanislas délivrera Bénédicte et Bénédicte découvrira le pot aux roses : en l'occurrence, un registre d'hôtel, dans une localité nommée Cercueil, qui contient la liste complète des membres des treize Colonnes. Et. après quelques poursuites épiques, Stanislas pourra enfin échanger avec son ex-ennemie le baiser si longtemps différé.

    Photobucket








    0 0
  • 01/23/16--02:14: Dudrumet-1959-La corde raide

  • La corde raide
    1959 - 1hre 19
    Xvid | 608x464 | Mp3 | 902 Mo



     photo aff_corde_raide-2.jpg
    La corde raide
    1959 - 1hre 19
    ---
    Annie Girardot
    ---
    Réalisateur: Jean-Charles Dudrumet
    Assistant réalisateur: Philippe Baraduc
    Scénaristes: Jean-Charles Dudrumet et Roland Laudenbach
    Auteur de l'oeuvre originale: Michel Lebrun d'après le roman "La Veuve"

     photo corde_raide-1.jpg

    Distribution:

    Annie Girardot: Cora
     photo annie_girardot_corde_raide-1.jpg
     photo annie_girardot_corde_raide-2.jpg photo annie_girardot_corde_raide-3.jpg
     photo annie_girardot_corde_raide-4.jpg

    François Périer: Daniel
     photo corde_raide-2.jpg

    Gérard Buhr: Henri
     photo corde_raide-3.jpg

    Geneviève Brunet: Isabelle
    Christine Caron: L'infirmière
    Marcelle Arnold: La standardiste
    Annie Andrel: La dame du vestaire
    Piella Sorano: Maria
    Hubert Deschamps: Carconi
    Pierre Moncorbier: Le détective
    ...

     photo corde_raide-6.jpg photo corde_raide-8.jpg
     photo corde_raide-7.jpg photo corde_raide-4.jpg

    Cora trompe Daniel, son mari, qui dirige une importante société en association avec Simon. Soupçonnant son infortune, Daniel charge une agence de police de le fixer sur l'identité de son rival. Mal renseigné, il ne saura pas qu'il s'agit d'Henry, frère de Simon. Certains indices lui font croire que c'est Simon le coupable. Il avertit sa femme qu'il part pour Lyon. Cora lui prépare elle-même son habituelle bouteille thermos après être allée chercher un tube de somnifère dans la pharmacie de la salle de bains. Son mari parti, elle court rejoindre son amant. Le lendemain, la jeune femme apprend que son mari a trouvé la mort dans un accident d'automobile. Prise de remords, elle se rend à l'hôpital de Nevers où son mari a été transporté.

     photo annie_girardot_corde_raide-5.jpg photo annie_girardot_corde_raide-7.jpg
     photo annie_girardot_corde_raide-10.jpg photo annie_girardot_corde_raide-11.jpg

    Là elle constate que le corps n'est pas celui de Daniel mais celui de Simon. A l'enterrement, Daniel reparaît, bien décidé à se venger de la mort de son associé, qu'il sait maintenant innocent, et de son propre honneur conjugal. Henry comprend qu'il est démasqué et tente de se disculper en accabrant sa maîtresse. Mais Daniel remet les choses au point car il sait que Simon n'a pas été la victime du somnifère de Cora. En effet, à la dernière seconde, elle n'a pu en additionner le contenu de la bouteille thermos. Simon a été tué parce que la voiture a été sabotée par Henry qui pensait se débarrasser ainsi de Daniel. Voyant sa femme effondrée de chagrin et de remords, Daniel lui pardonne d'autant plus volontiers qu'il est persuadé qu'après cette terrible aventure, elle va mener une exemplaire existence conjugale.

     photo corde_raide-9.jpg

    Xvid | 608x464 | Mp3 | 902 Mo

     photo gr_corde_raide-2.jpg


    Annie Girardot


    0 0

    La Passion de Jeanne d'Arc
    1927 - 2hre 40
    Xvid | 640x480 pixels | Mp3 | 688 Mo

     photo aff_passion_jeanne-2.jpg
    La Passion de Jeanne d'Arc
    1927 - 2hre 40
    ---

    ---
    Réalisateur : Carl Theodor Dreyer
    Scénario : Carl Theodor Dreyer et Joseph Delteil

     photo passion_jeanne-4.jpg

    Distribution:

    Renée Falconetti : Jeanne
     photo passion_jeanne-1.jpg

    Eugène Silvain : Cauchon
    Maurice Schutz: Nicolas Loyseleur
    Michel Simon : un juge
     photo passion_jeanne-2.jpg

    Antonin Artaud : Jean Massieu
    Camille Bardou

     photo passion_jeanne-5.jpg

    La Passion de Jeanne d'Arc est un film réalisé par Carl Theodor Dreyer en 1927 et projeté pour la première fois à Copenhague le 21 avril 1928. Il s'agit d'un film muet mais qui avait été intialement conçu comme un film parlant, ce à quoi Dreyer dut renoncer pour des raisons liées à l'équipement technique du studio. D'où l'aspect déconcertant de ce film, qui adopte déjà les codes du parlant tout en restant un film muet.

     photo passion_jeanne-6.jpg

    La restauration de la version d'origine tient presque du miracle, puisque le premier négatif avait subi des coupures exigées par la censure, puis avait été perdu dans un incendie. Dreyer avait alors réussi à en reconstituer une seconde version à partir de chutes restantes, laquelle devait pourtant elle aussi disparaître dans un autre incendie. Il ne restait plus alors que des copies douteuses, et ce n'est qu'en 1981 que l'on retrouva dans un asile psychiatrique d'Oslo un double oublié du premier négatif, non censuré, à partir duquel il fut possible de reconstituer le film et les intertitres dans une version probablement identique à celle montée par le cinéaste pour la première de 1928.

     photo passion_jeanne-3.jpg

    Dreyer choisit ici de centrer son propos non pas sur les guerres menées par Jeanne d'Arc, ni même sur son exécution, mais sur le procès qui devait y aboutir. Dans ce cadre très resserré, il met en opposition ce qui se lit sur le visage de la pucelle d'Orléans avec les grimaces de ses accusateurs et bourreaux, opposition qui est encore accentuée par le réalisme dont fait preuve le réalisateur pour exposer sa chronique de cet événement. Il ne s'agit donc pas ici de rendre compte d'un destin grandiose, mais de montrer quelle peut être la force de la foi face à la pression des institutions. La passion de Jeanne fait évidemment écho à la Passion du Christ. Comme le Christ qui a dû affronter l'incompréhension, la haine et les outrages des Pharisiens, Jeanne doit affronter l'incompréhension, les humiliations et la haine de l'Église. Mais en montrant une femme souffrante et persécutée, Dreyer renvoie également aussi bien à la figure de la Vierge qu'aux premières martyres de l'Église. Jeanne est en état de grâce et désire y rester : comme plusieurs personnages de Dreyer, elle a fait le grand saut dans l'absurde et ne pourra être comprise que par ceux qui auront eux-mêmes réalisé une telle conversion. La scène finale de la mort de Jeanne apparaît comme une apothéose.

     photo passion_jeanne-7.jpg


     photo gr_passion_jeanne-1.jpg photo gr_passion_jeanne-2.jpg
     photo gr_passion_jeanne-3.jpg photo gr_passion_jeanne-4.jpg

    Renée Falconetti

    0 0


    Vampyr ou L'étrange aventure de David Gray
    1932 - 1hre 13 - VoStFr incrustés
    Mp4 | H.264 | 856x720 | AAC | 1,9 Go



     photo aff_vampyr-2.jpg
    Vampyr ou L'étrange aventure de David Gray
    1932 - 1hre 13 - VoStFr incrustés
    ---
    Court extrait
    ---

     photo aff_vampyr-3.jpgVampyr ou L'étrange aventure de David Gray
    1932

    Réalisateur: Carl Theodor Dreyer
    Assistants réalisateur: Ralph-Christian Holm et Éliane Tayar
    Scénaristes: Carl Theodor Dreyer et Christen Jul
    Auteur de l'oeuvre originale: Sheridan Le Fanu d'après le roman "In a glass darkly"

    Distribution:

    Julian West (David Gray)
    Maurice Schutz (le châtelain)
    Sybille Schmitz (Léone)
    Rena Mandel (Gisèle)
    Albert Bras (le domestique)
    N. Babanini (la femme du domestique)
    Henriette Gérard (Marguerite Chopin)
    Jan Hieronimko (le docteur Marc)
    Jane Mora (la religieuse)

    Allan Gray s'installe un soir dans l'auberge du village de Courtempierre. Pendant la nuit, un vieillard lui rend visite et lui confie un grimoire sur le vampirisme et les moyens d'y faire face. Dès cet instant, Allan doit affronter et déjouer les pièges d'une femme vampire...


     photo vampyr-1.jpg
     photo vampyr-2.jpg photo vampyr-3.jpg
     photo vampyr-4.jpg photo vampyr-5.jpg
     photo vampyr-6.jpg

    Mp4 | H.264 | 856x720 | AAC | 1,9 Go

     photo vampyr-7.jpg
     photo vampyr-8.jpg photo vampyr-9.jpg
     photo vampyr-10.jpg photo vampyr-11.jpg
     photo aff_vampyr-7.jpg


    Sybille Schmitz

    0 0

    Vous n'avez rien à déclarer
    1959 - 1hre 30
    Generic MPEG-4 | 544x384 pixels | Mp3 | 693 Mo

    Vous n'avez rien à déclarer
    1959 - 1hre 30
    ---

    Darry Cowl
    ---
    Réalisation: Clément Duhour
    Scénario : Maurice Hennequin et Pierre Veber
    Adaptation : Gilbert Bokanowski, Pierre Veber-Gilles, Serge Veber, Clément Duhour
    Dialogue : Serge Veber
    Assistant réalisateur : Georges Casati, Jean-Claude Devernet

    Distribution:

    Darry Cowl : Désiré Labaule

    Pierre Mondy : Alfred Dupont

    Jean Poiret : Robert de Trivelin

    Jacqueline Maillan : Gladys Dupont

    Michèle Girardon : Paulette Dupont


    Madeleine Lebeau
    : Gloria Frontignac

    Jean Richard : Marius Frontignac
    Michel Serrault : Dr. Emile Couzan

    Marie-José Nat : Lise Dupont

    Pauline Carton : Mélanie

    Jean Tissier : Le comte de Trivelin
    Maria Vincent : Mariette
    Raymond Devos : Le peintre, prix de Rome


    Mariée contre son gré, au comte de Trivelin, Paulette Dupont fait part de ses angoisses à son ami d'enfance, Labaule. Prévenu trop tard pour empêcher la cérémonie d'avoir lieu, Labaule suit le couple en voyage de noces et empêche la consommation du mariage par des intrusions dans l'intimité des époux. Mis en demeure par les parents de Paulette de consommer ce mariage, Trivelin, qui se croit fautif, consulte une psychiatre. Celui-ci lui conseille de visiter une dame de petite vertu : Gloria. Mais dans la clientèle de Gloria, il y a Dupont lui-même, le père de Paulette, et Labaule. Les trois hommes se trouvent en présence chez la prostituée tandis que pour compliquer les choses, survient un quatrième individu : un dénommé Frontignac qui cherche sa femme, laquelle a été enlevée par un Dupont sans qu'il sache de quel Dupont il s'agit. Labaule fait disparaître les vêtements de Trivelin lequel, pour quitter le domicile de Gloria et retourner vers sa femme, prend ceux de Frontignac qui, à son tour, prend ceux de Dupont. Et, pendant ce temps arrive la police qui recherche le « satyre d'Orléans ». Tout le monde sera coffré, sauf Trivelin et sa femme qui pourront, enfin seuls, être mari et femme.














    0 0




    Les yeux bandés
    Blindfold
    1965 - 1hre 40 - VoStFr (.srt)
    Xvid | 720x304 | Mp3 | 1 go



     photo aff_blinfold-0a.jpg

    Blindfold
    Les yeux bandés
    1965 - 1hre 40 - VoStFr (.srt)
    ---

    Claudia Cardinale et Rock Hudson
    ---
    Réalisation: Philip Dunne


    Distribution:

    Rock Hudson : Dr. Bartholomew Snow

    Claudia Cardinale : Vicky Vincenti

    Jack Warden : General Prat
    Guy Stockwell : James Fitzpatrick
    Brad Dexter : Detective Harrigan


    Un jeune docteur, Bartholomew Snow, est convoqué chez le général Pratt, chef de la sécurité du territoire, qui lui demande de soigner un malade, Vincenti, un important physicien. Snow accepte d'être conduit, les yeux bandés, à la base «X» où travaille Vincenti.


    Au cours du voyage, Pratt lui explique que des espions ennemis veulent à tout prix enlever Vincenti. Le lendemain, au cours de sa promenade à cheval dans Central Park, une jeune fille, Vicky, se jette sous sa monture. Snow l'emmène chez lui pour la soigner. Elle en profite pour dérober le dossier Vincenti.


     photo aff_blinfold-7.jpg

    0 0


    L'Antéchrist
    L'Anticristo
    1974 - 1hre 40 - VFr
    Mkv | 720x400 | AAC | 1,2 Go



     photo aff_antechrist-2.jpg
    L'Antéchrist
    L'Anticristo
    1974 - 1hre 40 - VFr
    ---
    Carla Gravina
    ---
    Réalisation : Alberto De Martino
    Scénario : Gianfranco Clerici, Alberto De Martino et Vincenzo Mannino

     photo antechrist-1.jpg

    Distribution:

    Carla Gravina : Ippolita Oderisi
     photo Carla_Gravina_antechrist-1.jpg
     photo Carla_Gravina_antechrist-2.jpg photo Carla_Gravina_antechrist-3.jpg
     photo Carla_Gravina_antechrist-4.jpg

    Mel Ferrer : Massimo Oderisi
     photo antechrist-4.jpg

    Arthur Kennedy : l'évêque Ascanio Oderisi
     photo antechrist-5.jpg

    Alida Valli : Irene
     photo antechrist-2.jpg photo antechrist-3.jpg

    Umberto Orsini : le docteur Marcello Sinibaldi
     photo antechrist-7.jpg

    Anita Strindberg : Greta
     photo antechrist-6.jpg

    George Coulouris : le père Mittner
    Mario Scaccia : guérisseur
    Ernesto Colli : le possédé
    Remo Girone : Felippo Oderisi
    Lea Lander : Mariangela

     photo Carla_Gravina_antechrist-5.jpg photo Carla_Gravina_antechrist-6.jpg
     photo Carla_Gravina_antechrist-7.jpg photo Carla_Gravina_antechrist-8.jpg

    Une jeune paraplégique, Ippolita, et son père effectuent un pèlerinage sur le site dédié à une sainte, dont la statue est censée guérir tous les maux. Cependant, devant cette statue qui attire les foules, si certains retrouvent sérénité et guérison, d'autres développent des crises d'hystérie, des crises d'épilepsie, d'autres encore se suicident... Le coeur rempli d'espoir, Ippolita, aidée de son père, s'avance difficilement vers la statue. Mais lorsque son père la lâche, elle tombe.

     photo antechrist-10.jpg

    Le miracle tant espéré ne s'est pas produit et la jeune fille doit rentrer chez elle en fauteuil roulant... Toute la famille est aussi déçue qu' Ippolita mais nul ne peut la réconforter. Celle-ci commence alors à assister à d'étranges phénomènes et à développer des troubles. Sa haine contre sa belle mère semble s'accroître terriblement, et elle confie au prêtre de la famille son sentiment de jalousie... Celui-ci est inquiet : Ippolita semble être habitée par un mal étrange...

     photo antechrist-11.jpg

    Mkv | 720x400 | AAC | 1,2 Go

     photo gr_antechrist-1.jpg
     photo gr_antechrist-2.jpg photo gr_antechrist-3.jpg
     photo gr_antechrist-4.jpg photo gr_antechrist-5.jpg
     photo gr_antechrist-6.jpg photo gr_antechrist-7.jpg
     photo gr_antechrist-8.jpg photo gr_antechrist-9.jpg
     photo gr_antechrist-10.jpg


    Carla Gravina
     photo Carla_Gravina-13.jpg

    0 0
  • 01/23/16--10:41: Ophüls, Max-1935-Divine
  •  photo aff_gr_divine-02.jpg

    Divine
    1935 - 1hre 22 - VFrStAngl incrustés
    DivX 3,11 | 640x480 pixels | Mp3 | 653,7 Mo




     photo aff_gr_divine-03.png
    Divine
    1935 - 1hre 22 - VFrStAngl incrustés
    ---
    Simone Berriau
    ---
    Réalisateur: Max Ophüls   
    Assistants réalisateur: Ralph Baum et Colette de Jouvenel   
    Scénariste: Colette   
    Auteur de l'oeuvre originale: Colette d'après le roman "L'Envers du music-hall"
    Adaptateurs: Jean-George Auriol et Max Ophüls   
    Dialoguiste: Colette

     photo aff_gr_divine-04.jpg

    Distribution:

    Simone Berriau: Divine (Ludivine Jarisse)
     photo Simone_Berriau_divine-01.jpg
     photo Simone_Berriau_divine-02.jpg photo Simone_Berriau_divine-03.jpg
     photo Simone_Berriau_divine-04.jpg

    Gina Manès: Dora
     photo divine-01.jpg

    Georges Rigaud: Le Lait (Antonin)
     photo divine-02.jpg

    Catherine Fonteney: Mme Jarisse
    Thérèse Dorny: La Poison
    Philippe Hériat: Lutuf-Allah
    André Gabriello: Coirol
    Paul Azaïs : Victor
    Jeanne Véniat: Mme Martelli
    Nane Germon: Zaza
    Yvette Lebon: Roberte
    Marcel Vallée: Le directeur
    Jeanne Fusier-Gir: Mme Nicou

     photo divine-03.jpg

    Une paysanne quitte sa province obscure pour monter à Paris. Sur les conseils d’une amie actrice, la jeune femme veut tenter sa chance dans le music-hall. Sous le nom de scène de Divine, elle découvre alors les coulisses peu réjouissantes de l’univers du spectacle...

     photo divine-04.jpg

    DivX 3,11 | 640x480 pixels | Mp3 | 653,7 Mo

     photo aff_gr_divine-05.jpg


    0 0
  • 01/23/16--10:45: Delouche-1975-Divine

  • Divine
    1975 - 1hre 20
    Mp4 | 1002x424 | AAC | 889 Mo



     photo aff_divine-14.jpg
    Divine
    1975 - 1hre 20
    ---
    Danielle Darrieux
    ---

     photo aff_divine-15.jpgDivine
    1975

    Réalisateur: Dominique Delouche
    Scénariste: Jean-Pierre Ferrière

    Distribution:

    Danielle Darrieux : Marion Renoir
    Jean Le Poulain : Bobovitch
    Martine Couture : Antonia
    Richard Fontana : Olivier
    Georgette Plana : Gigi
    Raymond Gérôme : le garçon de café
    Dominique Leverd : Ruy Blas

    Marion Renoir, Marion Renoir, Marion Renoir... Le talent et le charme de la célèbre comédienne ont envoûté Olivier, romantique de nature et futurologue de son état. Lassée de ne représenter pour celui-ci que le pâle reflet de l'amour idéal, Antonia suggère à son fiancé de rencontrer Marion. Et elle-même parvient à s'introduire dans la somptueuse maison de l'actrice afin de solliciter son aide. Il se trouve, par bonheur, que la "divine", fatiguée d'interpréter éternellement les reines d'Espagne de Monsieur Hugo, cherche désespérément un rôle de composition. Voilà l'occasion idéale: avec l'aide de son habilleuse, Gigi, Marion, enlaidie, vieillie, va jouer, devant un Olivier médusé, les épaves afin de le détacher d'elle. Peine perdue. Le jeune homme rompt tout lien avec Antonia afin de rendre le goût de vivre à son idole. Au bout d'une semaine d'attentions, Marion, traitée comme une gâteuse, est aux bords de la crise de nerfs; seule consolation: son imprésario, Bobovitch, monte pour elle un spectacle moderne et réaliste. Mais c'est le "bide"! Furieuse, Marion décide de reprendre "La Dame aux camélias" avec le tendre Olivier pour partenaire. C'est au moment où elle se montre troublée par le jeune homme que celui-ci réalise qu'il est épris d'Antonia. Mais Antonia n'aime plus Olivier! Marion devra utiliser tout son art pour que les deux jeunes gens s'avouent leur flamme et se marient. Il ne restera à Marion, un brin mélancolique, qu'à retourner vers sa vraie vie: le théâtre.

     photo divine-13.jpg
     photo divine-14.jpg photo divine-15.jpg
     photo divine-16.jpg
     photo divine-17.jpg photo divine-18.jpg
     photo divine-19.jpg

    Mp4 | 1002x424 | AAC | 889 Mo

     photo divine-23.jpg
     photo divine-20.jpg photo divine-21.jpg
     photo divine-22.jpg

    Danielle Darrieux



    0 0

    Les Marins de Kronstadt
    Мы из Кронштадта
    1936 - 1hre 30 - VoStFr incrustés
    Xvid | 704x512 | Mp3 | 681 Mo

    Les Marins de Kronstadt
    Мы из Кронштадта
    1936 - 1hre 30 - VoStFr incrustés
    ---

    Court extrait
    ---
    Réalisation : Efim Dzigan
    Assistants réalisateurs : Alexandre Volkoff, Grigori Berezko
    Scénario : Vsevolod Vichnevski


    Distribution:

    Grigorij Bouchouev : Le marin Artème Balachov
    Raïssa Yesipova : Mademoiselle
    E. Gounn : Le marin Anton Karabach
    Mikhaïl Gourinenko : Le mousse Micha
    Nicolas Ivakine : Un soldat de l'Armée Rouge
    Oleg Jakob : Le commandant du régiment de Petrograd : Yane Draudine
    Piotr Kirillov : Le marin Valentin Bezprozvani
    Fiodor Seleznev : Un soldat de l'Armée Blanche
    Piotr Sobolevski : Un lieutenant
    Vassili Zaitchikov : Le commissaire du corps expéditionnaire : Vassili Martinov




    L'histoire se focalise sur les événements d'octobre 1919 où une troupe de marins partisans de la Révolution livre un combat contre les Blancs, non sur mer mais sur terre. Les Blancs, victorieux dans un premier temps, jettent les prisonniers du haut d'une falaise, une pierre attachée au cou. On a alors un long plan sur les vagues de la Baltique, comme pour nous signifier un retour des choses. Après quelques secondes, l'un des marins, qui avait gardé son couteau, ressort de l'eau et regagne la berge. Il rejoint Kronstadt et prend la tête de la flotte qui débarque là même où ses camarades furent précipités. Les marins montent en haut de la falaise. Les Blancs, en train de lutter contre l'infanterie, sont pris sous un double feu. Leur fuite les mène au bord de la falaise, d'où ils se jettent pour échapper aux Rouges, finalement victorieux.



    0 0

    Deux rouquines dans la bagarre
    Slightly Scarlet
    1956 - 1hre 40 - VoStFr incrustés
    DivX 5,0 | 720x392 pixels | AC3 | 696 Mo

     



    Deux rouquines dans la bagarre
    Slightly Scarlet
    1956 - 1hre 40 - VoStFr incrustés
    ---

    ---
    Réalisateur: Allan Dwan
    Assistant réalisateur: Nate Watt
    Scénariste: Robert Blees
    Auteur de l'oeuvre originale: James M. Cain d'après le roman "Love's lovely counterfeit"


    Distribution:

    John Payne : Ben Grace

    Rhonda Fleming : June Lyons
    Arlene Dahl : Dorothy Lyons
    Kent Taylor : Frank Jansen
    Ted de Corsia : Solly Caspar
    Lance Fuller : Gauss
    Buddy Baer : Lenhardt


    Une ville des Etats-Unis est sous la coupe d'un gangster, Gaspar, dont l'un des lieutenants, Ben, cherche à reprendre pour son compte les « affaires » qu'il a montées. L'occasion de supplanter son chef se présente pour Ben quand le nouveau maire de la ville, Jansen, entreprend de mettre fin aux agissements des gangsters. Par l'intermédiaire de la rousse Dorothy, secrétaire de Jansen, Ben donne la preuve que Gaspar a commis un crime. Le chef du gang est obligé de fuir. Toujours en utilisant les services de Dorothy, qui est tombée amoureuse de lui et ne soupçonne rien de ses activités, Ben fait nommer comme chef de la police un homme dont il a tout lieu de croire qu'il saura se montrer compréhensif et « reconnaissant ».


    Il obtient en effet de cette façon le contrôle de toutes les maisons de jeu de la ville et empoche les bénéfices. Dorothy, qui a une s.ur kleptomane, June, demande un jour à Ben de faire relâcher cette dernière qui vient d'être arrêtée. Ben lui rend ce service mais donne en même temps à la jeune fille la preuve que son influence sur le chef de la police est trop importante pour être honnête. Le maire, qui tient à ce que l'affaire du vol commis par June soit poursuivie légalement, fixe rendez-vous à Ben pour lui demander des explications. Ben refuse et, comme le chef de la police ne fait plus rien pour le soutenir, il demande à Dorothy de fuir avec lui. Mais Dorothy, pour continuer de veiller sur sa s.ur, le laisse partir seul.


    Cependant June, pour ne pas être de nouveau arrêtée, s'est réfugiée dans la villa qu'elle croît être la propriété de Ben mais qui, en réalité, appartient à Gaspar. Celui-ci, qui est revenu pour abattre Ben, y trouve donc la jeune fille que sa s.ur vient bientôt rejoindre. Pour empêcher June, dans une crise de démence, de se donner au gangster, Dorothy blesse Gaspar avec un fusil de pêche sous-marine. Ben, qui arrive à ce moment pour chercher le magot de son ancien chef, est à son tour blessé par lui. Il réussit à avertir la police qui est elle-même devancée par les hommes de Gaspar. Jusqu'à l'arrivée des policiers Ben, pour protéger les deux femmes, tient tête aux bandits. Il est mortellement blessé. Les gangsters sont arrêtés.






    0 0
  • 01/24/16--02:26: Cinémagazine - 1926
  • 0 0


    Combat d'amour en songe
    2000 - 2hres 02
    Mp4 | H.264 | 688x416 | AAC | 1,2 Go


     photo aff_combat_amour_songe-2.jpg
    Combat d'amour en songe
    2000 - 2hres 02
    ---
    Marie-France Pisier
    ---

     photo aff_combat_amour_songe-3.jpgCombat d'amour en songe
    2000

    Réalisateur et scénariste: Raoul Ruiz
    Assistant réalisateur: João Pedro Ruivo

    Distribution:

    Melvil Poupaud (Paul/le fils de Mariani/Loup/le père jeune)
    Elsa Zylberstein (Lucrezia/Jessica/la sultane)
    Lambert Wilson (Sebatol/un pirate)
    Christian Vadim (David/un pirate)
    Diogo Dória (Mariani/le père de Paul)
    Rogério Samora (Baniel/un pirate)
    Marie-France Pisier (l'inconnue)
    Duarte de Almeida (le représentant du gouvernement)
    Paula Pais (Marianne)
    José Meireles (le voleur/un pirate)
    André Gomes (l'antiquaire)
    Pedro Hestnes (Marc)
    Rui Luís (Maître)

    Lors de la présentation du film, à Lisbonne après la guerre, l'assistant-réalisateur en explique le principe : plusieurs histoires vont se combiner, à travers les siècles, réelles ou rêvées. L'histoire du "tableau guérisseur", où la sultane dissimule une autre oeuvre, qui représente les pirates aux "22 anneaux". Autre histoire, celle du "trésor" tant convoité de ces pirates, qui fondèrent jadis, au nord du Chili, la "Fraternité du drapeau noir". Le "miroir voleur", où Paul et Lucrezia, incarnation de la sultane, apparaissent / disparaissent. Le "site prophétique", sur internet, où Loup (Paul ?), et Jessica (Lucrezia ?) découvrent ce qui va leur arriver le lendemain, notamment leur mort. Un étrange séminaire, des débats acharnés sur l'interprétation des Ecritures, un couvent de religieuses... Le "château des rêves", aussi, aux mystérieuses orgies où Lucrezia (l'une des religieuses ?) tente d'entraîner Paul. Sebatol et David, fantômes échappés du tableau aux pirates de Mariani, ce peintre aveugle qui ressemble tant au père de Paul, sont les acteurs et, peut-être, les manipulateurs de chaque histoire. La mort de Loup a lieu alors que Paul est chez une étrange inconnue dont le mari, sosie lui aussi du père de Paul, vient d'acquérir le tableau guérisseur. Peut-être va-t-il retrouver Lucrezia / Jessica ?

    ---
    ---

    Mp4 | H.264 | 688x416 | AAC | 1,2 Go

    Elsa Zylberstein


    0 0


    Le contrôleur des wagons-lits
    1934 - 1hre 28
    AVI | H.264 | 768x576 | Mp3 | 1,4 Go



     photo aff_controleur_wagonlits-2.jpg
    Le contrôleur des wagons-lits
    1934 - 1hre 28
    ---
    Danielle Darrieux
    ---
    Réalisateur: Richard Eichberg
    Scénaristes: Hanns H. Fischer, Herta von Gebhardt et Werner Kortwich
    Auteur de l'oeuvre originale: Alexandre Bisson
    Dialoguiste: Jean Boyer

     photo controleur_wagonlits-1.jpg

    Distribution:

    Albert Préjean (Albert Bernard, contrôleur des wagons-lits)
     photo controleur_wagonlits-2.jpg
     photo controleur_wagonlits-6.jpg photo controleur_wagonlits-7.jpg

    Danielle Darrieux (Annie Bourguet)
     photo danielle_darrieux_controleur_wagonlits-1.jpg
     photo danielle_darrieux_controleur_wagonlits-2.jpg photo danielle_darrieux_controleur_wagonlits-4.jpg
     photo danielle_darrieux_controleur_wagonlits-3.jpg

    Lucien Baroux (Eugène Bernard, directeur des automobiles Jupiter)
     photo controleur_wagonlits-3.jpg

    Robert Arnoux (le collègue d'Albert)
     photo controleur_wagonlits-4.jpg

    Alice Tissot (Adèle Bernard)
    Robert Goupil (le mécanicien)
    Vivian Grey (Margot)
    Germaine Reuver (Madame Léon)

     photo controleur_wagonlits-8.jpg
     photo controleur_wagonlits-9.jpg photo controleur_wagonlits-10.jpg
     photo controleur_wagonlits-11.jpg photo controleur_wagonlits-12.jpg
     photo controleur_wagonlits-13.jpg

    Un contrôleur des wagons-lits, Bernard, inventeur à ses moments perdus, est pris pour le constructeur d'autos, son homonyme. Une jeune danseuse qu'il prend pour une grande dame s'imagine également avoir affaire à ce dernier. Sur la Côte d'Azur, les voitures Bernard gagneront un grand prix, grâce à l'esprit inventif du contrôleur qui se mariera avec son flirt.

     photo controleur_wagonlits-14.jpg

    AVI | H.264 | 768x576 | Mp3 | 1,4 Go

     photo gr_controleur_wagonlits-1.jpg


     photo gr_controleur_wagonlits-2.jpg

     photo gr_controleur_wagonlits-3.jpg




    Danielle Darrieux
     photo danielle_darrieux_084.jpg

    0 0


    Pieta Brown
    Mercury (2011)







    Mercury (2011)



    ---

    ---






    Flac | 249 Mo





    Pieta Brown

    0 0
  • 01/25/16--00:58: Fleming-1948-Jeanne D'Arc
  • Jeanne D'Arc
    1948 - 1hre 36 | VFr
    Xvid | 576x432 | Mp3 | 684 Mo

     photo aff_jeanne_darc-2.jpg
    Jeanne D'Arc
    1948 - 1hre 36 | VFr
    ---
    Ingrid Bergman
    ---
    Réalisation : Victor Fleming
    Scénario : Maxwell Anderson et Andrew Solt
    D'après la pièce "Joan of Lorraine" de Maxwell Anderson

     photo jeanne_darc_01.jpg

    Distribution:

    Ingrid Bergman : Jeanne d'Arc
     photo jeanne_darc_02.jpg
     photo jeanne_darc_08.jpg

    Francis L. Sullivan (V.F : Pierre Morin) : Pierre Cauchon
    J. Carrol Naish : John, Comte de Luxembourg
    Ward Bond (V.F : Jean Brochard) : La Hire
    Shepperd Strudwick : Père Massieu
    Gene Lockhart (V.F : Raymond Rognoni) : Georges de la Trémouille
    John Emery (V.F : Marc Valbel) : le Duc d'Alençon
    Leif Erickson : Jean de Dunois
    Cecil Kellaway (V.F : Camille Guerini) : Jean le Maistre

    José Ferrer : Charles VII de France
     photo jeanne_darc_04.jpg

    Selena Royle : Isabelle d'Arc
    Robert Barrat : Jacques d'Arc
    Jimmy Lydon : Pierre d'Arc
    Rand Brooks : Jean d'Arc
    Roman Bohnen : Durand Laxart
    Irene Rich : Catherine le Royer
    Nestor Paiva : Henri le Royer
    John Ireland : Capitaine Jean de la Boussac
    Henry Brandon : Capitaine Gilles de Rais
    William Conrad : Guillaume Erard
    George Coulouris (V.F : Robert Dalban) : Sir Robert de Baudricourt, gouverneur de Vaucouleurs
    Russell Simpson : Vieil homme à la pipe
    Richard Derr (V.F : Jacques Beauchey) : Jean de Metz, compagnon de Jeanne
    Alan Napier (V.F : Pierre Asso) : Comte de Warwick
    Taylor Holmes (V.F : Georges Chamarat) : Jean, évêque d’Avranches
    George Zucco : Connétable de Clervaux
    Frank Puglia : Nicolas de Houppeville
    Frederick Worlock : Duc de Bedford, régent d'Angleterre
    Herbert Rudley : Isambard de la Pierre


     photo jeanne_darc_06.jpg

    L’Amérique la condamne aux flammes de l’enfer pour sa liaison adultère avec Roberto Rossellini, et elle finit sur le bûcher dans le rôle le plus difficile de sa carrière. « Jeanne d’Arc » sort dans quelques jours à Paris et dans toute la France. C’est le dernier personnage incarné par Ingrid Bergman à Hollywood avant son départ pour l’Italie. Elle a quitté son mari, Petter Lindström, dont elle a une fille, Pia, pour rejoindre Roberto Rossellini, le metteur en scène italien, lui aussi marié et père de deux enfants.

     photo jeanne_darc_05.jpg

    Ce double adultère scandalise les Américains au point de la contraindre à s’expatrier. Entouré par ces vapeurs de soufre, le film est d’autant plus attendu en France, où la Pucelle est, plus qu’une sainte, l’image même de la nation. « Jeanne d’Arc », mis en scène par Victor Fleming, est adapté de la pièce de Maxwell Anderson qu’Ingrid Bergman avait déjà jouée à Broadway en 1946. Il raconte fidèlement la vie de Jeanne, de son enfance de paysanne lorraine jusqu’à sa mort sur le bûcher de Rouen.

     photo jeanne_darc_09.jpg

    C’est le révérend père Doncœur, jésuite français, grand spécialiste de la jeune martyre, qui lui a servi de conseiller technique. Il a aussi veillé à la confection des costumes et des armures pour que soit respectée la vérité historique. On a ainsi fabriqué, entre autres, 150 armures, 71 bombardes, 500 arbalètes, la copie d’un véritable sceptre royal et caparaçonné des centaines de chevaux. La place du Vieux-Marché de Rouen a été minutieusement reconstituée dans les studios de la RKO, à Hollywood.

     photo jeanne_darc_10.jpg

     photo gr_jeanne_darc-6.jpg
     photo gr_jeanne_darc-2.jpg photo gr_jeanne_darc-5.jpg photo gr_jeanne_darc-4.jpg
     photo gr_jeanne_darc-7.jpg photo gr_jeanne_darc-9.jpg photo gr_jeanne_darc-8.jpg
     photo gr_jeanne_darc-10.jpg photo gr_jeanne_darc-11.jpg
     photo gr_jeanne_darc-12.jpg photo gr_jeanne_darc-13.jpg
     photo gr_jeanne_darc-3.jpg

     photo poster_jeanne_darc-3.jpg photo poster_jeanne_darc-4.jpg
     photo poster_jeanne_darc-5.jpg photo poster_jeanne_darc-6.jpg
     photo poster_jeanne_darc-7.jpg photo poster_jeanne_darc-8.jpg
     photo poster_jeanne_darc-9.jpg


    Ingrid Bergman


    0 0



    Les femmes de Stepford
    The Stepford Wives
    1975 - 1hre 55 - VFr
    Generic MPEG-4 | 608x324 pixels | Mp3 | 696 Mo



    Les femmes de Stepford
    The Stepford Wives
    1975 - 1hre 55 - VFr
    ---

    ---
    Réalisateur : Bryan Forbes
    Scénario : William Goldman, adapté du roman de Ira Levin

    Photobucket

    Distribution:

    Katharine Ross : Joanna Eberhart




    Paula Prentiss : Bobbie Markowe




    Tina Louise : Charmaine Wimpiris
    Photobucket

    Peter Masterson : Walter Eberhart
    Photobucket

    Nanette Newman : Carol Van Sant
    Photobucket

    Toni Reid : Marie Axhelm
    Photobucket

    Carol Eve Rossen : Dr. Fancher
    William Prince : Ike Mazzard
    Carole Mallory : Kit Sunderson
    Judith Baldwin : Patricia Cornell
    Barbara Rucker : Mary Ann Stravros
    George Coe : Claude Axhelm
    Franklin Cover : Ed Wimpiris
    Robert Fields : Raymond Chandler
    Michael Higgins : Mr. Cornell


    Photobucket

    Joanna Eberhart et son mari Walter emménagent à Stepford, dans le Connecticut. Bobbie, l'amie de Joanna, et elle, font la connaissance des autres femmes de la petite ville. Elles découvrent vite que celles-ci, de véritables cordons bleus, sont également de parfaites ménagères qui ne cherchent qu'a contenter leurs fainéants de maris.

    Photobucket

    Inquiètent de ces curieux comportements, Joanna et Bobbie s'alarment d'autant plus que leurs maris rejoignent le mystérieux club pour hommes de Stepford. Ce haut lieu de la réunion masculine est un manoir hautement surveillé qui semble renfermer de bien curieuses surprises...



    • Nomination au Saturn Award du meilleur film de science-fiction, par l'Académie des films de science-fiction, fantastique et horreur










    0 0

    Juliette & Juliette
    1973 - 1hre 30
    VHSRiP | Generic MPEG-4 | 576x432 pixels | Mp3 | 651 Mo

    Juliette & Juliette
    1973 - 1hre 30
    ---

    ---
    Réalisation : Remo Forlani
    Scénario et dialogues : Remo Forlani et Jacqueline Voulet


    Distribution:

    Annie Girardot : Juliette Vidal

    Marlène Jobert : Juliette Rosenec

    Pierre Richard : Bob Rosenec

    Alfred Adam : M. Rosenec
    Paulette Dubost : Mme Rosenec
    Philippe Léotard : le dragueur

    Ginette Garcin : Mlle Quiblier
    Robert Beauvais : le patron du journal
    Dominique Briand : Laurent
    Christine Dejoux : Nicole
    Claude Melki : le client
    Remo Forlani : le photographe
    Daniel Prévost : l'ami du photographe
    Jacqueline Doyen : une employée du supermarché
    Sophie Agacinski : une collaboratrice de Pénélope, puis de Femmes en colère



    Juliette "I" assume le "courrier du coeur" d'un magazine féminin luxueux et très dans le vent. Il faut une lauréate au concours truqué organisé par la maison. Juliette "II", vendeuse dans une grande surface, est élue. Le reportage sur sa vie quotidienne n'étant que mensonge, elle s'insurge et propose à la place une enquête sur son lieu de travail. Après s'être fait prier, Juliette I accepte. La réalité est triste et n'entre absolument pas dans le cadre de la publication. De nuit pourtant, les deux femmes pénètrent dans la salle de rédaction et substituent documents et textes. Le lendemain, Juliette I est mise à la porte tandis que Juliette II quitte son emploi et se retrouve en butte aux réprimandes de Bob, son mari, boxeur sans talent, et de ses beaux-parents restaurateurs. Pour défendre la condition féminine, les deux Juliette fondent un journal: "Femmes en colère".


    Le succès est foudroyant. La participation et les adhésions pleuvent, les problèmes aussi. Amoureuse, mais trop accaparée, Juliette I doit quitter Laurent, son fiancé, tandis que Juliette II n'arrive pas à faire comprendre à son mari qui se désespère qu'entre "l'homme et la femme, tout est à réinventer". Manifestation, occupation des locaux, police en faction dans la rue, le journal devient un camp retranché. A l'extérieur, Laurent et Bob, parce qu'ils ne se connaissent pas, en viennent aux mains, victimes d'une confusion de prénoms, puis rossent les policiers qui tentent de les séparer. Impatientes, les deux Juliette les retrouvent à leur sortie de prison. Ils ont changé, et même tellement évolué qu'ils vont ensemble créer un journal: "Hommes en colère"!





    Marlène Jobert

    0 0

    Le trouble fesses
    1976 - 1hre 30
    VhSRip | DivX 5,0 | 640x432 pixels | Mp3 | 775 Mo

    Le trouble fesses
    1976 - 1hre 30
    ---

    Bernadette Lafont et Anicée Alvina
    ---
    Réalisateur: Raoul Foulon

    Photobucket

    Distribution:

    Michel Galabru (Eugène Lajoux)
    Photobucket

    Bernadette Lafont (Dany Lajoux)
    Photobucket

    Vittorio Caprioli (Lucky Capoli)
    Anicée Alvina (Chantal)
    Photobucket

    Maurice Risch (Ernesto Capoli)
    Jean Gaven (tueur sicilien)
    Henri Déus (tueur sicilien)
    François Maistre (Don Pasquale)
    Alice Sapritch (Marlène)
    Isa Lamour (fille de Don Pasquale)
    André Badin (liftier)
    Gabriel Jabbour (droguiste)
    Micha Bayard (patronne de l'hôtel)
    Dominique Davray (Angèle)
    Jacques Ramade (Bertrand)


    Photobucket

    Pour obliger son président directeur général, Eugène Lajoux, dont le travail principal consiste à échapper, durant ses heures de bureau, à Chantal, sa secrétaire énamourée, accepte de trouver un refuge au neveu de son patron, Ernesto Capoli. Doué d'un tempérament amoureux excessif, le jeune homme a séduit, en effet, la fille d'un ponte de la Mafia, Don Pasquale, lequel a dépêché des sbires afin d'émasculer le vil séducteur. Sur les conseils d'un ami, Lajoux conduit Ernesto dans un hôtel qui s'avère, en fait, une maison dite de tolérance. Ernesto s'y trouverait fort à son aise si les spadassins italiens ne le forçaient pas à se réfugier. au petit matin, chez Lajoux. Eperdu d'admiration pour Dany, l'épouse d'Eugène, Ernesto provoque divers désordres, toujours poursuivi par les tueurs qui ont, une fois encore, retrouvé sa trace.

    Photobucket

    Après s'être déguisé en femme, Ernesto échoue, sur l'ordre de son oncle, chez Chantal, au grand chagrin d'Etienne qui, connaissant les appétits d'Ernesto, sent une féroce jalousie l'envahir, que remarque Dany. Furieuse de découvrir l'existence de sa rivale, elle se rend chez cette dernière, y déloge un Ernesto empressé qui se retrouve, nu, à la rue et y accueille un Etienne stupéfait. C'est alors que les "maffiosi", qui n'avaient pas dit leur dernier mot, se rendent maîtres des deux hommes. Fort heureusement, d'Italie, Don Pasquale fait savoir qu'il a changé d'avis: au lieu de mutiler Ernesto, il lui fera épouser sa fille... Tout est bien qui fini bien ou presque, car, le jour des noces, la mariée n'a d'yeux que pour Eugène...

    Photobucket


    Anicée Alvina

older | 1 | .... | 190 | 191 | (Page 192) | 193 | 194 | .... | 265 | newer