Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Channel Catalog


older | 1 | .... | 212 | 213 | (Page 214) | 215 | 216 | .... | 265 | newer

    0 0


    Un, deux, trois, soleil
    1993 - 1hre 45
    Xvid | 688x272 | Mp3 | 995 Mo



     photo aff_123_soleil-3.png
    Un, deux, trois, soleil
    1993 - 1hre 45
    ---
    Anouk Grinberg et Claude Brasseur
    ---

     photo aff_123_soleil-4.jpgUn, deux, trois, soleil
    1993

    Réalisateur et scénariste: Bertrand Blier
    Assistants réalisateur: Yann Michel et Hubert Engammare

    Distribution:

    Anouk Grinberg (Victorine)
    Marcello Mastroianni (Constantin Laspada)
    Claude Brasseur (L'enfoiré)
    Myriam Boyer (Daniela)
    Olivier Martinez (Le Petit Paul)
    Jean-Michel Noirey (Maurice le Garrec)
    Denise Chalem (L'institutrice)
    Irène Tassembédo (Gladys Boigny)
    Patrick Bouchitey (Marcel)
    Eva Darlan (Jeanine)
    Jean-Pierre Marielle
    Charles Schneider (serveur Boigny)

    Victorine se rend en classe, sa mère l'accompagne et même la remplace à l'école. Choquée, la maîtresse sort de l'établissement poursuivie par quelques adolescents entreprenants. La mère se crèpe le chignon avec la maîtresse: Victorine se décide alors à appeler la police. Sur les lieux, l'officier Boigny se fait dérober sa fourgonnette. Il n'hésite pas à tirer et touche mortellement un enfant. Gladys, la femme du policier, une matrone noire ressuscite l'enfant en le réchauffant contre elle. Victorine, impressionnée, désire changer de mère et se fait adopter par Gladys; enfin, c'est ce qu'elle désirerait. Car Victorine s'occupe de ramener à la maison son père alcoolique; celui-ci a grand peine à reconnaître sa descendance. Victorine se décide à devenir une femme: pour ce faire elle va voir Rafik qui la présente à ses amis, mais elle réclame de la tendresse: P'ti Paul lui en donne. Mais il se fera canarder par un adepte de l'auto-défense. Gladys n'est plus là pour le réveiller. Victorine devient un chef de bande. Elle rencontre un homme Maurice, cadre simple qui lui offre une vie sans histoire. Parfois, lorsqu'elle repense à P'ti Paul, celui-ci vient la visiter. Son père meurt mais lui aussi est présent. Victorine s'occupe à la façon de Gladys des enfants libres et errants sans que le couple en semble affecté.


    ---

    ---

    Xvid | 688x272 | Mp3 | 995 Mo

    Anouk Grinberg

    0 0

    Brève traversée
    2001 - 1hre 21 - StEng
    Mp4 | H.264 | 720x480 | AAC | 849,5 Mo



     photo aff_breve_traversee-11.jpg
    Brève traversée
    2001 - 1hre 21 - StEng
    ---
    Court extrait
    ---

     photo aff_breve_traversee-12.jpgBrève traversée
    2001

    Réalisatrice et scénariste: Catherine Breillat


    Distribution:

    Sarah Pratt (Alice)
    Gilles Guillain (Thomas)


    Sur un ferry reliant Saint-Malo à Portsmouth, Alice, une jeune Anglaise de 30 ans, rencontre Thomas, adolescent français de 16 ans. Narquoise et séductrice, Alice taquine le garçon qui a bien du mal à lui répondre. Un peu plus tard, à la discothèque du bateau, la jeune femme, un brin éméchée, devient plus provocante, tandis que Thomas est visiblement attiré par elle. De sous-entendus amusés en romantisme à rebours, la femme de 30 ans et l'adolescent inexpérimenté s'apprivoisent, se jaugent et finissent par passer la nuit ensemble. Au matin, elle veut s'échapper rapidement, lui a envie de traîner, de prendre son temps.



     photo cap_breve_traversee-10.jpg
     photo cap_breve_traversee-11.jpg photo cap_breve_traversee-12.jpg
     photo cap_breve_traversee-13.jpg photo cap_breve_traversee-14.jpg

    Mp4 | H.264 | 720x480 | AAC | 849,5 Mo

     photo cap_breve_traversee-16.jpg
     photo cap_breve_traversee-17.jpg photo cap_breve_traversee-18.jpg

      photo Sarah Pratt.jpg

    0 0
  • 04/25/16--03:01: Bolognini-1977-L'heritage
  • Photobucket

    L'heritage
    L'Eredità Ferramont
    1977 - 2 hres -  VoStFr
    MKV (H.264) | 720x432 pixels | AAC | 700 Mo




    Photobucket
    L'heritage
    L'Eredità Ferramont
    1977 - 2 hres -  VoStFr
    ---

    Dominique Sanda et Anthony Quinn
    ---
    Réalisation: Mauro Bolognini
    Scénario : Ugo Pirro, Sergio Bazzini et Roberto Bigazzi, d'après le roman de Gaetano Carlo Chelli
    Musique : Ennio Morricone
     photo booklet_1.jpg



      Photobucket• 
    Distribution:  
    • 
    Dominique Sanda : Irene Carelli-Ferramonti
    • 
    ---

    Dominique Sanda et Fabio Testi
    ---
     Photobucket
    PhotobucketPhotobucket
    Photobucket

    • 
    Anthony Quinn : Gregorio FerramontiPhotobucket    
    • 
    Fabio Testi : Mario FerramontiPhotobucket 
    • 
    Gigi Proietti (crédité Luigi Proietti) : Pippo Ferramonti Adriana Asti : Teta Ferramonti-Furlin Paolo Bonacelli : Paolo Furlin Rossella Rusconi : Flaviana Barbati Harold Bradley (crédité Harald Bromley) : Andrea Barbati Silvia Cerio : La signora Minelli Maria Russo : Rosa Carelli Simone Santo : Armando Carelli Rossana Di Lorenzo : Matilda  

     
    • 
    À Rome, en 1880, Gregorio Ferramonti qui a fait fortune dans la boulangerie, méprise et rejette ses trois enfants, Mario, Pippo et Teta, qu'il accuse de ne pas l'aimer et de n'en vouloir qu'à son argent. Teta est mariée à Paolo Furlin, haut fonctionnaire du Ministère des Travaux Publics et bientôt député. Mario est un spéculateur maladroit, couvert de dettes de jeux, qui collectionne les maîtresses.
    • 
    Photobucket
    • 
    Pippo est un faible qui se lance sans succès dans un négoce de quincaillerie. Il acquiert son fonds de commerce des époux Carelli, dont il épouse la fille, Irene, laquelle entreprend, à des fins arrivistes, de réconcilier et de séduire toute la famille Ferramonti, devenant notamment la maîtresse de Mario et de Gregorio...
    • 
    Photobucket
    • Festival de Cannes 1976 : Prix d'interprétation féminine pour Dominique Sanda.
    Photobucket
    Imagerie
    •  
    Photobucket
     
    Photobucket

    0 0


    Au hasard Balthazar
    1966 - 1hre 35
    VoFr: Xvid | 512x272 | Mp3 | 657 Mo
    VFrStEngl incrustés: Mp4 | H.264 | 1202x720 | AAC | 1,2 Go


     photo aff_hasard_balthazar-2.jpg
    Au hasard Balthazar
    1966 - 1hre 35
    ---

    Ouverture
    ---

     photo aff_hasard_balthazar-3.jpgAu hasard Balthazar
    1966

    Réalisateur, scénariste et dialoguiste: Robert Bresson
    Assistant réalisateur: Claude Miller

    Distribution:

    Anne Wiazemsky : Marie
    François Lafarge : Gérard
    Philippe Asselin : le père de Marie
    Nathalie Joyaut : la mère de Marie
    Walter Green : Jacques
    Jean-Claude Guilbert : Arnold
    Pierre Klossowski : un marchand
    François Sullerot : le boulanger
    Marie-Claire Fremont : la femme du boulanger
    Jean Rémignard : le notaire

    Un âne est acheté par les parents d'une petite fille, choyé et cajolé. La période idyllique ne dure guère. Vendu de maître en maître, il sera successivement porteur de pain, animal savant dans un cirque, seul compagnon d'un vagabond accusé de meurtre et bête de somme d'un vieil avare. La vie de Marie, la petite fille qui fut son premier propriétaire, ne sera pas plus réussie : incomprise de sa mère, repoussée par son père, elle se donnera à un jeune dévoyé qui la brutalisera et ne la respectera pas. Marie s'enfuiera de chez elle. L'âne s'en retournera mourir dans les montagnes où il est né.


    ---

    ---

     photo cap_hasard_balthazar-1.jpg
     photo cap_hasard_balthazar-2.jpg photo cap_hasard_balthazar-3.jpg
     photo cap_hasard_balthazar-4.jpg photo cap_hasard_balthazar-5.jpg
     photo cap_hasard_balthazar-6.jpg photo cap_hasard_balthazar-7.jpg
     photo cap_hasard_balthazar-8.jpg

    VoFr: Xvid | 512x272 | Mp3 | 657 Mo
    VFrStEngl incrustés: Mp4 | H.264 | 1202x720 | AAC | 1,2 Go

     photo gr_hasard_balthazar-1.jpg
     photo gr_hasard_balthazar-2.jpg photo gr_hasard_balthazar-3.jpg
     photo gr_hasard_balthazar-4.jpg photo gr_hasard_balthazar-5.jpg
     photo gr_hasard_balthazar-6.jpg photo gr_hasard_balthazar-7.jpg
     photo gr_hasard_balthazar-8.jpg photo gr_hasard_balthazar-9.jpg photo gr_hasard_balthazar-10.jpg
     photo gr_hasard_balthazar-11.jpg


    Anne Wiazemsky
     photo _57.jpg

    0 0


    La bonne tisane
    1957 - 1hre 41
    Xvid | 704x528 | Mp3 | 1,3 Go


     photo aff_bonne_tisane-2.jpg
    La bonne tisane
    1957 - 1hre 41
    ---
    Estella Blain
    ---
    Réalisateur: Hervé Bromberger
    Assistant réalisateur: Robert Topart
    Scénaristes: Hervé Bromberger, Jacques Sigurd et Louis Duchesne
    Auteur de l'oeuvre originale: John Amila
    Dialoguiste: Jacques Sigurd

     photo cap_bonne_tisane-1.jpg

    Distribution:

    Raymond Pellegrin (le docteur Augereau)
     photo cap_bonne_tisane-3.jpg

    Estella Blain (Thérèse)
     photo cap_bonne_tisane-5.jpg
     photo cap_bonne_tisane-6.jpg photo cap_bonne_tisane-7.jpg

    Madeleine Robinson (Maine Lecomte)
     photo cap_bonne_tisane-4.jpg

    Bernard Blier (René Lecomte)
     photo cap_bonne_tisane-2.jpg

    Stéphane Audran (Aline)
     photo cap_bonne_tisane-8.jpg

    Roland Lesaffre (Roger)
     photo cap_bonne_tisane-9.jpg

    Henri Vilbert (Riton)
    Jacques Fabbri (le docteur Carré)
    Marcelle Arnold (Madame Debrais)
    Georges Douking (Bob)
    Michèle Nadal (Sylvie)
    Made Siamé (Madame Julien)
    Paule Emmanuele (le docteur Yvonne Renard)
    Annie Roudier (Madame Lefèvre)
    Jacques Ary (Nino)
    Jean Dunot (le concierge)
    Krestia Cassel (Madame Albert)
    Jean Roquel (Monsieur Albert)

     photo cap_bonne_tisane-10.jpg photo cap_bonne_tisane-11.jpg
     photo cap_bonne_tisane-13.jpg photo cap_bonne_tisane-14.jpg

    Chef de bande, René Leconte revient en France après de longues années passées à l'étranger. Accueilli par sa maîtresse, Maine, et le jeune Roger, Leconte, qui tient à rester le « Caïd », apprend que tout ne tourne pas rond dans son affaire. Un concurrent, Nino, est le plus dangereux et il décide de le supprimer. Leconte et Roger sont malheureusement attendus par Nino et ses hommes quand ils arrivent au garage où doit avoir lieu « l'explication ». C'est ainsi que Leconte est laissé pour mort, à la fois par ses adversaires et par Roger, qui ne brille pas par le courage. Pourtant, Leconte n'est que blessé. Pendant que Roger part avertir Maine que le « Caïd » vient d'être tué, le gangster se traîne hors du garage jusqu'au jardin de l'hôpital qui est tout proche. Dans cet hôpital, justement, trois jeunes infirmières viennent de prendre leur première nuit de garde.

     photo cap_bonne_tisane-12.jpg photo cap_bonne_tisane-15.jpg
     photo cap_bonne_tisane-16.jpg photo cap_bonne_tisane-17.jpg

    L'une d'elle, Thérèse, jeune fille sensible qui supporte mal cette épreuve et à qui s'intéresse particulièrement l'interne de chirurgie, va être obligée de veiller le blessé qui a été découvert et dont on n'ignore encore l'identité. Pendant ce temps, Roger s'est aperçu de son erreur. Il est envoyé à l'hôpital par Maine et un autre ganster avec mission de ramener Leconte. mort ou vif. Surpris dans leur fuite par Thérèse qui al ertel'interne, les deux hommes se réfugient dans les caves, tandis que d'autres truands, arrivés à la rescousse, échangent les premiers coups de feu avec les policiers qui ont été appelés. Préférant Leconte mort plutôt que vif, Roger tente de l'abattre mais, après une violente bagarre, c'est lui qui est tué. Sortant de sa cachette au moment où ses complices viennent de se rendre, Leconte est abattu en vrai « Caïd », revolver en main. Thérèse, qui a surmonté tant de difficultés pour une première nuit, sera raccompagnée chez elle par l'interne qui lui faisait si peur.

     photo cap_bonne_tisane-18.jpg

    Xvid | 704x528 | Mp3 | 1,3 Go

     photo gra_bonne_tisane-1.jpg
     photo gra_bonne_tisane-2.jpg photo gra_bonne_tisane-3.jpg
     photo gra_bonne_tisane-4.jpg
     photo gra_bonne_tisane-5.jpg photo gra_bonne_tisane-6.jpg
     photo gra_bonne_tisane-8.jpg
     photo gra_bonne_tisane-9.jpg photo gra_bonne_tisane-10.jpg
     photo gra_bonne_tisane-11.jpg photo gra_bonne_tisane-7.jpg
     photo gra_bonne_tisane-13.jpg photo gra_bonne_tisane-14.jpg
     photo gra_bonne_tisane-15.jpg



    Estella Blain
     photo estella_blain-35.jpg
     photo estella_blain-40.jpg photo estella_blain-41.jpg
     photo estella_blain-42.jpg

    0 0
  • 04/25/16--07:31: Bunuel, Luis-1953-El Bruto

  • El Bruto
    L'enjôleuse
    1953 - 1hre 21 - VoStEng (.srt)
    Xvid | 640x480 | Mp3 | 1,1 Go


     photo aff_bruto-2.jpg
    El Bruto
    L'enjôleuse
    1953 - 1hre 21 - VoStEng (.srt)
    ---
    Katy Jurado
    ---

     photo aff_bruto-3.jpg
    El Bruto
    1953

    Réalisateur: Luis Buñuel
    Assistant réalisateur: Ignacio Villareal
    Scénaristes et dialoguistes: Luis Buñuel et Luis Alcoriza

    Distribution:

    Pedro Armendáriz : Pedro, dit "La Brute"
    Katy Jurado : Paloma
    Rosa Arenas : Meche
    Andrés Soler : Andrés Cabrera
    Roberto Meyer : Carmelo González
    Beatriz Ramos : Doña Marta
    Paco Martínez : Don Pepe
    Gloria Mestre : María
    Paz Villegas : La mère de María
    José Muñoz : Lencho Ruíz
    Diana Ochoa : La femme de Lencho
    Ignacio Villalbazo : Le frère de María
    Jaime Fernández : Julián García
    Raquel García : Doña Enriqueta
    Lupe Carriles : La femme de ménage
    Guillermo Bravo Sosa : El Cojo



     photo cap_bruto-1.jpg
     photo cap_bruto-2.jpg photo cap_bruto-3.jpg
     photo cap_bruto-4.jpg photo cap_bruto-5.jpg
     photo cap_bruto-6.jpg
     photo cap_bruto-7.jpg photo cap_bruto-8.jpg
     photo cap_bruto-10.jpg photo cap_bruto-11.jpg

    Pour chasser des locataires qui refusent de se laisser expulser, un propriétaire fait appel à un homme de main, une brute qui est, selon toute probabilité, son fils naturel. Ce dernier, en donnant la correction qu'on lui a commandé de donner à un vieux bonhomme qui entraîne les autres, frappe trop fort et tue le vieillard. La femme du propriétaire devient la maîtresse de la brute, mais celui-ci ne tarde pas à la quitter car il est tombé amoureux d'une jeune fille qui est justement la fille de sa victime. La brute tue le propriétaire quand il apprend que celle qu'il aime est également menacée d'expulsion. Il est abattu par la police.

     photo cap_bruto-9.jpg
     photo cap_bruto-12.jpg photo cap_bruto-13.jpg
     photo cap_bruto-14.jpg photo cap_bruto-15.jpg
     photo cap_bruto-16.jpg

    Xvid | 640x480 | Mp3 | 1,1 Go

     photo xtra_bruto-5.jpg


    Katy Jurado
     photo katy_jurado_10.png

    0 0
  • 04/25/16--17:22: Bertolucci-1975-Novecento


  • 1900
    Novecento
    1975 - 2hres 45 + 2hres 30 - VoStFr incrustés
    Xvid | 720x392  | Mp3 | 3,67 Go


     photo aff_1900-02.jpg

    Novecento
    1900
    1975 - 2hres 45 + 2hres 30 - VoStFr incrustés
    ---

    Stefania Casini
    ---
    Réalisateur: Bernardo Bertolucci
    Scénario : Bernardo et Giuseppe Bertolucci, Franco Arcalli.
    Musique : Ennio Morricone
       photo 1900_135028.jpg

    Distribution :  

    Robert De Niro: Alfredo Berlinghieri  
     photo gr_1900-02.jpg

    Gérard Depardieu: Olmo Dalco  photo 1900_133028.jpg
      
    Donald Sutherland: Attila Mellanchini  photo 1900_133242.jpg
      
    Burt Lancaster: Le vieux patron  photo 1900_132704.jpg
      
    Dominique Sanda: Ada Fiastri Paulhan  photo 1900_135123.jpg

    Francesca Bertini: Soeur Desolata
    Laura Betti: Regina
    Werner Bruhns: Ottavio Berlinghieri
    Stefania Casini: Neve


    Sterling Hayden: Leo Dalco  
    Anna Henkel: Anita  
    Ellen Schwiers: Amelia  
    Alida Valli: Ida Cantarelli
    Pioppi Romolo Valli: Giovanni
    Giacomo Rizzo: Rigoletto
    Pippo Campanini: Don Tarcisio

     photo 1900_134956.jpg

    Deux enfants naissent au cours de l'été 1900, en Émilie, sur les terres Berlinghieri. Le premier, Alfredo, est le petit-fils du patriarche-propriétaire. Le second, Olmo, est celui du patriarche-métayer Leo Dalco. À la mort de leurs grands-pères respectifs (disparition symbolique qui annonce aussi celle d'une époque quasi féodale) et à l'aube d'une ère nouvelle (les ligues d'ouvriers agricoles et le socialisme), ils vont suivre de pair les bouleversements du vingtième siècle, tout à la fois unis et séparés par leurs origines, leurs haines et leurs amours.

     photo 1900_134924.jpg

    Olmo Dalco à son retour de la Grande Guerre, en 1918, voit ainsi l'invasion progressive des machines et fait face avec sa future femme, l'institutrice Anita Foschi aux Gardes Royaux qui chassent une maind'œuvre traditionnellement spoliée. Alfredo Berlinghieri, de son côté, tombe sous le charme de la citadine Ada Paulhan et l'épouse en 1922 après avoir hérité du domaine familial. L'incendie criminel d'une Maison du Peuple, perpétré par les hommes de main du contremaître Attila, annonce, parallèlement, l'inexorable montée de la menace fasciste...

     photo 1900_132804.jpg

    L'accouchement fatal d'Anita, l'isolement désabusé d'Ada, la prise du pouvoir par les Chemises Noires, le renoncement de classe d'Alfedo à des idéaux libéraux et la conversion d'Olmo au communisme sont quelques-unes des étapes qui mènent les protagonistes à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Là, le 25 avril 1945, jour de la chute de la république mussolinienne de Salo, les partisans mêlés aux paysans en révolte envahissent la vallée du Pô et la demeure Berlinghieri. Sera-ce pour eux la dernière confrontation avec le "patron" ?

     photo 1900_135349.jpg


     photo 1900_135403.jpg

     photo 1900_135300.jpg


    Xvid | 720x392  | Mp3 | 3,67 Go


     photo gr_1900-01.jpg
     photo gr_1900-03.jpg photo gr_1900-04.jpg photo gr_1900-05.jpg photo gr_1900-06.jpg
     photo gr_1900-07.jpg photo gr_1900-08.jpg photo gr_1900-09.jpg photo gr_1900-10.jpg
     photo gr_1900-11.jpg photo gr_1900-12.jpg photo gr_1900-13.jpg
     photo gr_1900-14.jpg

    Dominique Sanda


    Stefania Casini

    0 0
  • 04/26/16--02:04: Billon-1949-Agnès de rien

  • Agnès de rien
    1949 - 1hre 34
    m4v | 738x576 | AAC | 1,1 Go


     photo aff_agnes_rien-2a.jpg
    Agnès de rien
    1949 - 1hre 34
    ---
    Danièle Delorme et Paul Meurisse
    ---

     photo aff_agnes_rien-3.jpgAgnès de rien
    1949

    Réalisateur et scénariste: Pierre Billon
    Assistant réalisateur: Carlos Vilardebo
    Auteur de l'oeuvre originale: Germaine Beaumont
    Dialoguiste: Jacques Natanson

    Distribution:

    Danièle Delorme (Agnès de Chaligny)
    Paul Meurisse (Carlos)
    Ketti Gallian (Alix)
    Yvonne de Bray (Madame de Chaligny)
    Jane Morlet (La Jussaude)

    Riche propriétaire terrien, Charles de Chaligny a laissé à sa mort une exploitation à l'abandon. Sa veuve, à moitié folle, se terre avec sa fille Alix et son gendre Carlo, un alcoolique, dans un manoir de province délabré. Quant au fils cadet, Francis, il fait de la peinture à Paris, avec l'ambition de devenir portraitiste en vogue : mais l'argent lui fait cruellement défaut. Aussi a-t-il décidé d'envoyer sa jeune femme, Agnès, aux Laumes, avec mission de mendier à sa mère quelques subsides. C'est la première fois qu'Agnès, personne fragile et impressionnable, rencontrera sa belle-famille : un voyage pénible la conduit, par une pluvieuse soirée d'automne, dans ce trou perdu où elle ne connaît personne. Le premier contact est brutal : elle a affaire à Carlo, sous l'emprise de la boisson .....


     photo cap_agnes_rien-1.jpg
     photo cap_agnes_rien-2.jpg photo cap_agnes_rien-3.jpg
     photo cap_agnes_rien-4.jpg photo cap_agnes_rien-5.jpg
     photo cap_agnes_rien-6.jpg photo cap_agnes_rien-7.jpg
     photo cap_agnes_rien-10.jpg
     photo cap_agnes_rien-8.jpg photo cap_agnes_rien-9.jpg
     photo cap_agnes_rien-11.jpg photo cap_agnes_rien-13.jpg
     photo cap_agnes_rien-14.jpg photo cap_agnes_rien-15.jpg
     photo cap_agnes_rien-16.jpg photo cap_agnes_rien-17.jpg
     photo cap_agnes_rien-18.jpg photo cap_agnes_rien-20.jpg
     photo cap_agnes_rien-19.jpg


    m4v | 738x576 | AAC | 1,1 Go

     photo aff_agnes_rien-4.jpg


    Danièle Delorme
     photo daniele_delorme_016.jpg

    0 0
  • 04/26/16--04:10: Blier-1996-Mon homme

  • Mon homme
    1996 - 1hre 35
    Xvid | 720x320 | Mp3 |  693 Mo



     photo aff_mon_homme-2.jpg
    Mon homme
    1996 - 1hre 35
    ---
    Valeria Bruni Tedeschi
    ---
    Réalisateur, scénariste et dialoguiste: Bertrand Blier
    Adaptateur: Hubert Engammare

     photo cap_mon_homme-1.jpg

    Distribution:

    Anouk Grinberg (Marie)
     photo Anouk_Grinberg_mon_homme-1.jpg
     photo Anouk_Grinberg_mon_homme-2.jpg photo Anouk_Grinberg_mon_homme-3.jpg
     photo Anouk_Grinberg_mon_homme-4.jpg

    Gérard Lanvin (Jeannot)
     photo cap_mon_homme-3.jpg photo cap_mon_homme-4.jpg

    Valéria Bruni-Tedeschi (Sanguine)
     photo Valeria_Bruni_Tedeschi_mon_homme-1.jpg
     photo Valeria_Bruni_Tedeschi_mon_homme-2.jpg photo Valeria_Bruni_Tedeschi_mon_homme-3.jpg
     photo Valeria_Bruni_Tedeschi_mon_homme-4.jpg

    Michel Galabru (3ème client)
    ---
    ---

    Sabine Azéma (Bérangère)
     photo cap_mon_homme-7.jpg

    Dominique Valadié (Gilberte)
     photo cap_mon_homme-5.jpg

    Aurore Clément (la femme du monde)
     photo cap_mon_homme-6.jpg

    Olivier Martinez (Jean-François)
     photo cap_mon_homme-8.jpg

    Ginette Garcin (la dame au châle)
    Jacques Gamblin (4ème client)
    Mathieu Kassovitz (Le premier client)
    Jean-Pierre Darroussin (client Gilberte)
    Maguy Dussauchoy (la boulangère)
    Bernard Fresson (directeur du personnel)
    Roger Carel (le passant au chapeau)
    Robert Hirsch (M. Hervé)
    Dominique Lollia (Mélissa)
    Jean-Pierre Léaud (M. Claude)
    Jacques François (2ème client)
    Bernard Le Coq (Inspecteur Marvier)

     photo cap_mon_homme-9.jpg photo cap_mon_homme-10.jpg

    Prostituée installée dans un passage parisien, Marie incite une passante, Gilberte, à s'initier aux joies de son métier, qu'elle pratique avec chaleur, générosité et enthousiasme. Il ne lui manque, finalement, qu'un homme. Avisant un clochard somnolant dans ses cartons, elle l'emmène chez elle pour le réchauffer. Jeannot devient son amant, puis son mac. D'abord réticent, il finit par accepter. Marie l'emmène chez le tailleur, lui achète les costumes correspondant à sa fonction. Se prenant au jeu, Jeannot tente de recruter une autre gagneuse : une jeune manucure, Sanguine. Amoureuse de lui, Sanguine ne parvient cependant pas à franchir le pas de la prostitution. Trop ostentatoire, Jeannot est arrêté pour proxénétisme. Marie le défend avec fougue. Il est néanmoins incarcéré.

     photo Anouk_Grinberg_mon_homme-5.jpg photo Anouk_Grinberg_mon_homme-6.jpg
     photo Anouk_Grinberg_mon_homme-7.jpg photo Anouk_Grinberg_mon_homme-8.jpg

    Marie, qui aurait voulu le garder pour elle seule, l'abandonne à son sort et décide de changer de vie, de se trouver un fiancé pour avoir un enfant. Dans un bar, elle jette son dévolu sur Jean-François. Ils se mettent en ménage, retrouvent Sanguine, et Marie accouche. Pendant ce temps, Jeannot sort de prison et il est aussitôt sollicité par Bérangère, qui passe son temps à la porte à attendre les détenus fraîchement libérés pour profiter de leur besoin d'amour. Il recherche désespérément Marie pour se racheter.|#Celle-ci, pour éviter de tomber dans la misère, Jean-François ne trouvant pas de travail, se prostitue à nouveau. Jeannot implore le pardon de toutes les femmes.

     photo cap_mon_homme-13.jpg

    Xvid | 720x320 | Mp3 |  693 Mo

     photo gr_mon_homme-1.jpg
     photo gr_mon_homme-2.jpg photo gr_mon_homme-4.jpg
     photo gr_mon_homme-5.jpg photo gr_mon_homme-6.jpg
     photo gr_mon_homme-3.jpg


    Valeria Bruni Tedeschi


    0 0
  • 04/26/16--06:45: Breillat-2001-Sex is comedy

  • Sex is comedy
    2001 - 1hre 30
    Xvid | 576x304 | Mp3 | 690 Mo


     photo aff_sex_comedy-2.png
    Sex is comedy
    2001 - 1hre 30
    ---
    Anne Parillaud
    ---

     photo aff_sex_comedy-3.jpgSex is comedy
    2001

    Réalisatrice et scénariste: Catherine Breillat
    Assistants réalisateur: Michaël Weill et David Santini

    Distribution:

    Anne Parillaud (Jeanne)
    Grégoire Colin (l'acteur)
    Roxane Mesquida (l'actrice)
    Ashley Wanninger (Léo)
    Dominique Colladant (Willy)
    Bart Binnema (le directeur photo)
    Yves Osmu (l'ingénieur du son)
    Francis Seleck (le directeur de production)
    Elisabete Piecho (la scripte)
    Diane Scapa (la chef décoratrice)
    Ana Lorena (une maquilleuse)
    Claire Monatte (une maquilleuse)
    Arnaldo Junior (le chef électro)
    Elisabete Silva (la perchman)
    Júlia Fragata (l'habilleuse)
    Bruno Ramos (l'assistant opérateur)
    Alfredo Ramalho (un machiniste)
    Rudolfo Santos (un machiniste)




     photo cap_sex_comedy-1.jpg
     photo cap_sex_comedy-2.jpg
     photo cap_sex_comedy-3.jpg
     photo cap_sex_comedy-4.jpg
     photo cap_sex_comedy-5.jpg
     photo cap_sex_comedy-6.jpg
     photo cap_sex_comedy-7.jpg
     photo cap_sex_comedy-8.jpg
     photo cap_sex_comedy-9.jpg
     photo cap_sex_comedy-10.jpg
     photo cap_sex_comedy-11.jpg
     photo cap_sex_comedy-12.jpg
     photo cap_sex_comedy-13.jpg
     photo cap_sex_comedy-14.jpg
     photo cap_sex_comedy-15.jpg
     photo cap_sex_comedy-16.jpg
     photo cap_sex_comedy-17.jpg
     photo cap_sex_comedy-18.jpg
     photo cap_sex_comedy-19.jpg
     photo cap_sex_comedy-20.jpg
     photo cap_sex_comedy-21.jpg
     photo cap_sex_comedy-22.jpg
     photo cap_sex_comedy-23.jpg
     photo cap_sex_comedy-24.jpg
     photo cap_sex_comedy-25.jpg
     photo cap_sex_comedy-26.jpg
     photo cap_sex_comedy-27.jpg
     photo cap_sex_comedy-28.jpg
     photo cap_sex_comedy-29.jpg
     photo cap_sex_comedy-30.jpg




    Une plage en hiver. Jeanne dirige deux comédiens en maillots de bain. Il fait froid, les deux acteurs se détestent, mais Jeanne leur explique que c'est l'été, qu'ils sont amoureux, qu'il fait chaud et qu'ils meurent d'envie de s'embrasser. C'est la "magie du cinéma". Et ce n'est qu'un début. Bientôt, il y aura une scène plus explicitement érotique à tourner. L'atmosphère est de plus en plus tendue. Jeanne est déçue par son acteur (avec lequel elle entretient un rapport ambigu), en plus elle s'est cassé le pied : elle est de mauvaise humeur. Au long de dîners et de séances de travail, elle confie ses angoisses à son assistant, et lui explique sa conception de la création et de la direction d'acteurs (basée sur les rapports de force et de séduction). Au cours de la scène "chaude", l'acteur devra porter une prothèse sur le sexe. Il s'y prépare psychologiquement. Le jour J arrive. Jeanne ne comprend plus ce qu'elle voulait faire. Elle s'enferme une heure avec son assistant et retrouve le fil. On tourne. Jeanne trouve que les comédiens ne sont pas suffisamment investis. Entre deux prises, l'acteur amuse l'équipe en jouant avec sa prothèse. Mais c'est surtout l'actrice qui préoccupe Jeanne. Elle s'efforce de la pousser au maximum, et enfin l'émotion attendue arrive pendant la prise. Jeanne est satisfaite, libérée, de nouveau charmante.

    ---
    ---

    Xvid | 576x304 | Mp3 | 690 Mo

     photo gr_sex_comedy-1.jpg
     photo gr_sex_comedy-2.jpg photo gr_sex_comedy-3.jpg
     photo gr_sex_comedy-4.jpg photo gr_sex_comedy-5.jpg
     photo gr_sex_comedy-6.jpg photo gr_sex_comedy-7.jpg
     photo gr_sex_comedy-8.jpg


    Anne Parillaud

    0 0
  • 04/26/16--09:11: Bresson-1967-Mouchette

  • Mouchette
    1967 - 1hre 18
    Mp4 | H.264 | 704x432 | AAC | 1 Go


     photo aff_mouchette-2.jpg
    Mouchette
    1967 - 1hre 18
    ---
    Court extrait
    ---

     photo aff_mouchette-6.jpg
    Mouchette
    1967

    Réalisateur, adaptateur et dialoguiste: Robert Bresson
    Auteur de l'oeuvre originale: Georges Bernanos


    Distribution:

    Nadine Nortier (Mouchette)
    Jean-Claude Guilbert (Arsène)
    Jean Vimenet (Mathieu)
    Marie Susini (La femme de Mathieu)
    Marie Cardinal (La mère)
    Paul Hébert (Le père)
    Liliane Princet (L'institutrice)
    Raymonde Chabrun (L'épicière)
    Marine Trichet (Louisa)
    Suzanne Huquenin (La visiteuse des morts)


    ---

    ---

     photo cap_mouchette-3.jpg
     photo cap_mouchette-1a.jpg photo cap_mouchette-4a.jpg
     photo cap_mouchette-2.jpg photo cap_mouchette-5.jpg
     photo cap_mouchette-6.jpg
     photo cap_mouchette-8.jpg photo cap_mouchette-9.jpg
     photo cap_mouchette-10.jpg photo cap_mouchette-11.jpg
     photo cap_mouchette-12.jpg

    Mp4 | H.264 | 704x432 | AAC | 1 Go

     photo gra_mouchette-9.jpg
     photo gra_mouchette-10.jpg photo gra_mouchette-11.jpg photo gra_mouchette-12.jpg
     photo gra_mouchette-13.jpg photo gra_mouchette-14.jpg
     photo gra_mouchette-15.jpg photo gra_mouchette-16.png photo gra_mouchette-17.jpg
     photo gra_mouchette-18.jpg photo gra_mouchette-19.jpg photo gra_mouchette-20.jpg
     photo gra_mouchette-21.jpg photo gra_mouchette-22.jpg photo gra_mouchette-23.jpg
     photo gra_mouchette-24.jpg photo gra_mouchette-25.png
     photo gra_mouchette-26.png

    0 0


    Zorba le grec
    1964 - 2hre 16 - VFr
    Xvid | 720x384 | Mp3 | 685 Mo


     photo aff_zorba-2.jpg
    Zorba le grec
    1964 - 2hre 16 - VFr
    ---
    ---

     photo aff_zorba-3.jpgAléxis Zorbás
    1964

    Réalisation et scénario : Michael Cacoyannis
    D'après le roman de Níkos Kazantzákis

    Distribution:

    Anthony Quinn : Alexis Zorba
    Alan Bates : Basil
    Irène Papas : la veuve
    Líla Kédrova : Mme Hortense
    Sotíris Moustákas : Mimithos
    Anna Kyriakou : Soul
    Eleni Anoussaki : Lola
    Yórgo Voyágis : Pavlo
    Takis Emmanuel : Manolakas
    George Foundas : Mavrandoni

    Basil, un jeune écrivain britannique, retourne en Crète pour prendre possession de l’héritage paternel. Il rencontre Zorba, un Grec exubérant qui insiste pour lui servir de guide. Les deux hommes sont différents en tous points : Zorba aime boire, rire, chanter et danser, il vit à sa guise alors que Basil reste empêtré dans sa bonne éducation. Ils deviennent cependant amis et s’associent pour exploiter une mine. Zorba entreprend de construire un téléphérique et Basil lui fait confiance, mais c’est un échec. Zorba choisit de s’en moquer. Il rit et court sur la plage. Vaincu et conquis, Basil lui demande alors de lui apprendre à danser le sirtaki.

    ---

    ---

     photo gr_zorba-1.jpg
     photo gr_zorba-2.jpg photo gr_zorba-3.jpg photo gr_zorba-4.jpg
     photo gr_zorba-5.jpg photo gr_zorba-6.jpg photo gr_zorba-7.jpg
     photo gr_zorba-8.jpg photo gr_zorba-17.jpg
     photo gr_zorba-18.jpg photo gr_zorba-20.jpg
     photo gr_zorba-21.jpg
     photo gr_zorba-22.jpg photo gr_zorba-23.jpg
     photo gr_zorba-24.jpg photo gr_zorba-25.jpg photo gr_zorba-26.jpg
     photo gr_zorba-27.jpg photo gr_zorba-28.jpg photo gr_zorba-29.jpg
     photo gr_zorba-30.jpg

    Xvid | 720x384 | Mp3 | 685 Mo

    Irène Papas
     photo 15_Irene_Papas.jpg



    0 0
  • 04/27/16--01:13: Rosi-1962-Salvatore Giuliano
  • Photobucket

    Salvatore Giuliano
    1962 - 2hres 10 - VoStFr (VobSub)
    Generic MPEG-4 | 704x416 pixels | Mp3 | 1,3 Go




    Photobucket
    Salvatore Giuliano
    1962 - 2hres 10 - VoStFr (VobSub)
    ---

    ---
    Réalisation : Francesco Rosi
    Scénario : Suso Cecchi d'Amico, Enzo Provenzale, Francesco Rosi, Franco Solinas

    Photobucket

    Distribution:

    Salvo Randone : Le président de la cour d'assises de Viterbo
    Frank Wolff : Gaspare Pisciotta
    Sennuccio Benelli : Reporter • Giuseppe Calandra : Officier carabinier en civil • Pietro Cammarata : Salvatore Giuliano • Max Cartier : Francesco • Nando Cicero : Bandit • Pietro Franzone : Déclamateur de la poésie séparatiste • Giuseppe Teti : Jeune berger • Cosimo Torino : Frank Mannino • Ugo Torrente : Bit Part • Bruno Ukmar : Espion • Frederico Zardi : Avocat de la défense de Pisciotta

    Photobucket

    Juillet 1950. Le cadavre du bandit sicilien Salvatore Giuliano est découvert dans la cour d'une maison de Castelvetrano. Un commissaire y dresse un bref constat, des journalistes recueillent quelques renseignements. Plus tard, son corps est exposé à Montelepre, sa commune natale ; la foule vient s'y recueillir, sa mère le pleure...

    Photobucket

    À travers une série de scènes fragmentées, très souvent insérées en flash-back, le film se propose d'élucider le contexte historique, social et politique dans lequel s'inscrit ce crime : il remonte à l'engagement indépendantiste de Giuliano en 1945, puis nous assistons notamment à la tuerie du 1er mai 1947 où les hommes de Giuliano ouvrent le feu sur des manifestants socialistes à Portella delle Ginestre et au long procès de Viterbe de 1950 où les interrogatoires convergent vers la personne de Gaspare Pisciotta, lieutenant de Giuliano, suspecté de l'avoir trahi et assassiné.

    Photobucket

    • Ours d'argent dans la catégorie Meilleur réalisateur, 1962
    • Ruban d'argent dans la catégorie Best Cinematography, 1963
    • Ruban d'argent dans la catégorie Meilleur réalisateur, 1963
    • Ruban d'argent dans la catégorie Meilleure musique, 1963

    Photobucket

    Generic MPEG-4 | 704x416 pixels | Mp3 | 1,3 Go



    Photobucket

    0 0
  • 04/27/16--02:43: Cacoyannis-1977-Iphigénie

  • Iphigénie
    Ιφιγένεια (Iphigenia)
    1977 - 2hres 09 - VoStFr (VobSub)
    MKV | 640x384 | AAC | 1,4 Go


     photo aff_iphigenie-2.jpg
    Ιφιγένεια
    Iphigénie
    1977 - 2hres 09 - VoStFr (VobSub)
    ---
    Irène Papas
    ---

     photo aff_iphigenie-3.jpgIphigenia
    1977

    Réalisation : Michael Cacoyannis
    Scénario : Michael Cacoyannis d'après Euripide

    Distribution:

    Tatiána Papamóschou : Iphigénie
    Irène Papas : Clytemnestre
    Kóstas Kazákos : Agamemnon
    Costas Carras : Ménélas
    Christos Tsagas : Ulysse
    Panos Mihalopoulos : Achille
    Dimitri Aronis : Calchas

    Artémis a ordonné qu'Iphigénie, fille d'Agamemnon et Clytemnestre, soit sacrifiée pour permettre à l'expédition des Achéens de partir à Troie.
    Cacoyannis a cependant opéré plusieurs changements par rapport à la tragédie afin de l'adapter à la technique moderne du cinéma. Le chœur antique utilisé par Euripide pour expliquer l'évolution de la situation est remplacé par les soldats grecs. Les personnages d'Ulysse et Calchas, simplement mentionnés dans la tragédie, prennent corps dans le film pour renforcer l'intrigue.
    Comme chez Euripide, la fin du film est délibérément ambiguë. Bien que le mythe antique dise qu'Iphigénie fut miraculeusement sauvée par les dieux à l'instant de sa mort, l'événement n'est dépeint ni dans la pièce ni dans le film, laissant planer l'incertitude sur le sort d'Iphigénie. Dans Iphigénie à Aulis, le sauvetage d'Iphigénie est décrit par un messager. Dans le film il n'y a pas de référence explicite à l'événement : le public voit seulement la chute du couteau suivie par un plan sur l'expression interdite d'Agamemnon.

    ---

    ---

    MKV | 640x384 | AAC | 1,4 Go

     photo gr_iphigenie-1.jpg
     photo gr_iphigenie-2.jpg photo gr_iphigenie-3.jpg photo gr_iphigenie-4.jpg
     photo gr_iphigenie-5.jpg


    Irène Papas
     photo 38_Irene_Papas.jpg

    0 0


    La maison sous la mer
    1947 - 1hre 26
    Xvid | 640x480 | Mp3 | 1,1 Go



     photo aff_maison_sous_mer-2.jpg
    La maison sous la mer
    1947 - 1hre 26
    ---
    Vivianne Romance
    ---
    Réalisateur: Henri Calef
    Assistant réalisateur: Jacques de Casembroot
    Auteur de l'oeuvre originale: Paul Vialar
    Directeur de la photographie: Claude Renoir

     photo gr_maison_sous_mer-1.jpg
     La maison sous la mer
    1947

    Distribution:

    Viviane Romance : Flore
    Clément Duhour : Constant
    Guy Decomble : Lucien
    Roland Armontel : M. Dial
    Jean Brochard : Quoniam
    René Génin : Le capitaine
    Anouk Aimée : Anouk
    Léon Bary : Le patron
    Robert Dalban : Le cafetier
    Dora Doll : La fille
    Guy Favières : Le syndicaliste
    Santa Relli : Mme Dial
    Geneviève Morel : Une ménagère
    Gabrielle Fontan : Une commère
    Zélie Yzelle : La mère
    Marcel Delaitre : Kappel
    Paul Faivre : Maresquier
    André Carnège : Le patron du bistrot
    Albert Glado : Le gosse
    René Lacourt : Un mineur
    Yves Brainville : Un mineur
    Max Mégy : Un mineur
    Pierre Collet : Un mineur



    ---

    ---

    Un étranger prénommé Constant, perturbe la vie de Flore qui jusqu'alors était heureuse avec son mari, le mineur Lucien. Elle vit tout à coup un amour passionné, se réfugiant avec son amant dans une grotte qu'ils appellent "la maison sous la mer". Lucien apprend par hasard à Constant qu'il est le mari de Flore. Constant se décide à partir. Flore qui était constamment déchirée entre Lucien et l'étranger se précipite dans la mer quand s'éloigne le bateau qui emporte son amant.

    Xvid | 640x480 | Mp3 | 1,1 Go

     photo gr_maison_sous_mer-5.jpg
     photo gr_maison_sous_mer-2.jpg photo gr_maison_sous_mer-3.jpg
     photo gr_maison_sous_mer-4.jpg


    Viviane Romance
     photo viviane_romance_013.jpg

    0 0
  • 04/27/16--13:59: Blier-2000-Les acteurs

  • Les acteurs
    2000 - 1hre 39
    DivX 5 | 640x352 | Mp3 | 685 Mo


     photo aff_acteurs-13.jpg
    Les acteurs
    2000 - 1hre 39
    ---
    Film complet
    ---

     photo aff_acteurs-11.jpgLes acteurs
    2000

    Réalisateur: Bertrand Blier
    Assistant réalisateur: Hubert Engammare

    Distribution:

    Pierre Arditi • Josiane Balasko • Jean-Paul Belmondo • François Berléand • Dominique Blanc • Claude Brasseur • Jean-Claude Brialy • Alain Delon • Gérard Depardieu • Albert Dupontel • André Dussollier • Jacques François • Sami Frey • Michel Galabru • Ticky Holgado • Michael Lonsdale • Jean-Pierre Marielle • Patachou • Michel Piccoli • Claude Rich • Maria Schneider • Michel Serrault • Jean Topart • Jacques Villeret • Jean Yanne • Bruno Abraham-Kremer • Marie-Christine Adam • Pierre Aussedat • Jean-Pierre Becker • Fabien Béhar • Gérard Bôle du Chaumont • Gérard Buffard • Daniel Cauchy • Jean-Quentin Châtelain • Bernard Crombey • Franck de la Personne • Marie-Christine Demarest • Damien Dodane • Laurent Gamelon • Christophe Guybet • Hervé Laudière • Philippe Magnan • Charlotte Maury-Sentier • Béatrice Michel • François Morel • Luc Palun • Serge Riaboukine • Michel Vuillermoz • Claire Wauthion

    Un petit pot d'eau chaude" : ce n'est pourtant pas compliqué, non ? Mais voilà, J.P. Marielle ne sait plus se faire entendre, même d'un serveur de restaurant. Il se sent mauvais. Ce n'est ni Dussolier, ni Villeret, ni le si gentil C. Rich, qui le rassurent. S. Frey arrive, aussi. Echanges aigres, rancoeurs refoulées qui explosent. Blagues de potaches sur les Champs, aussi. Tiens ? Arditi s'est mis avec Brialy ! Dussolier en a assez de ce film où on ne sait plus qui fait quoi, qui est qui. J. Balasko reprend sa place au pied levé. Malaise quand Piccoli trouve Marielle chez lui ! Villeret et Dussolier avaient auparavant fort inquiété son épouse. Et cette femme que retrouve Arditi, existe-t-elle autrement que par ce que dit M. Schneider ? Il faut qu'il se soigne, Marielle : le "médecin des acteurs" aggrave plutôt son cas. "Tuez un spectateur", lui conseille-t-il. Sur un tournage, les chaises de Gabin et Ventura sont vides. Ce sera Delon... Au restaurant comme ailleurs, Serrault tire la couverture. Et Belmondo est devenu clochard : il se sera "bien marré", mais tombera, comme Galabru, sous les balles des milices anti-acteurs. Même les comédiens s'entretuent : J. François abat Marielle ! Ou peut-être pas... Tous demandent le réalisateur, il est déjà sur un autre tournage. Le portable de C. Brasseur sonne : c'est son père, qui lui passe Bernard Blier pour Bertrand...

    ---

    ---

    DivX 5 | 640x352 | Mp3 | 685 Mo

     photo poster_acteurs-11.jpg
     photo poster_acteurs-10.jpg photo poster_acteurs-12.jpg
     photo poster_acteurs-13.jpg photo poster_acteurs-14.jpg

    0 0


    Anatomie de l'enfer
    2002 - 1hre 15
    Xvid | 576x304 | AC3 | 1,2 Go




    Anatomie de l'enfer
    2002 - 1hre 15
    ---
    Film complet

    ---

     
    Anatomie de l'enfer
    2002


    Réalisatrice et scénariste: Catherine Breillat
    Assistants réalisateur: Michaël Weill et Rita Benis
    Auteur de l'oeuvre originale: Catherine Breillat d'après le roman "Pornocratie"


    Distribution:

    Amira Casar (la fille)
    Rocco Siffredi (l'homme)
    Alexandre Belin (un amoureux du terrain vague)
    Manuel Taglang (un amoureux du terrain vague)
    Jacques Monge (le pilier de bar)
    Claudio Carvalho (l'enfant oiseau)
    Carolina Lopes (la petite fille)
    Diogo Rodrigues (un petit garçon)
    João Marques (un petit garçon)
    Bruno Fernandes (un petit garçon)
    Maria Edite Moreira (une pharmacienne)
    Maria João Santos(une pharmacienne)
    Catherine Breillat (la voix de la narratrice)





    Dans un club gay, une femme, tourmentée, déambule au milieu des danseurs. Elle attire l'attention d'un homme en le bousculant, alors qu'elle se dirige vers les toilettes. Elle s'entaille le poignet à l'aide d'une lame de rasoir, avant d'être découverte par l'homme. Sans comprendre, il l'amène à une pharmacie. Discutant dans la rue, la femme lui fait part de son dégoût. Sans comprendre son geste, comme pour le remercier, elle lui prodigue machinalement une fellation. Moyennant un salaire conséquent, elle lui proposera également quatre nuits, pour la regarder, pour l'observer dans ses travers les plus douloureux. Il accepte. L'homme arrive donc en taxi jusqu'à une villa isolée sur une falaise, face la mer. La femme s'y dénude et entame en quelque sorte sa thérapie. Naturellement, le visible est d'abord remis en question : la peau, la chair, les poils, qui ne s'apparentent au mieux qu'à un oisillon fragile et hideux. Déjà, les fêlures de la fille se mêlent à celles de l'homme homosexuel. Le lendemain les souvenirs d'enfance remontent à la surface, laissant place, pour la troisième nuit, aux bizarreries du sexe : sécrétions, aspects, acte lui-même. L'alcool n'aidera pas l'homme à se retrouver, ni la dernière nuit... Payé, l'homme dira qu'elle lui a "tout pris", mais comment revenir en arrière ? L'homme revient à la maison, et la pousse du haut de la falaise.



    Xvid | 576x304 | AC3 | 1,2 Go





    Amira Casar

    0 0
  • 04/28/16--11:55: Bresson-1969-Une femme douce

  • Une femme douce
    1969 - 1hre 28
    MKV | H.264 | 1062x598 | Mp3 | 1,4 Go


     photo aff_femme_douce-2.jpg
    Une femme douce
    1969 - 1hre 28
    ---
    Dominique Sanda
    ---

     photo aff_femme_douce-3a.jpgUne femme douce
    1969

    Réalisateur, scénariste et dialoguiste: Robert Bresson
    Assistants réalisateur: Jacques Kebadian et Mylène Van der Mersch
    Auteur de l'oeuvre originale: Dostoïevski

    Distribution:

    Dominique Sanda (la femme douce)
    Guy Frangin (Luc, le mari)
    Jeanne Lobre (Anna)
    Claude Ollier (le docteur)
    Dorothée Blank (l'infirmière)
    Gilles Sandier (le maire)
    Jacques Kebadian (le dragueur)

    Un jeune époux devant le cadavre de sa femme qui vient de se suicider se remémore leur vie passée, essaie de trouver les raisons de son geste. "Je voudrais prier, dit-il, et je ne peux que penser." Quand il l'a rencontrée, c'était une toute jeune fille très pauvre qui venait lui vendre quelques menus objets dans sa boutique de prêt sur gages. Peu après, il lui avait demandé sa main lui faisant miroiter tout ce que sa riche situation pouvait lui apporter. Elle avait accepté, mais très vite l'incompatibilité des deux caractères s'était révélée. Lui ne pensait qu'à gagner de l'argent. Elle passait son temps à collectionner disques et livres. Il l'emmenait au cinéma, au théâtre, mais une muraille de silence les séparait un peu plus irrémédiablement chaque jour. Le drame commença vraiment quand il devint jaloux. Il mena sa propre enquête, qui le conduisit boulevard Lannes où il l'a surprise dans une voiture en compagnie d'un jeune homme. Mais d'après les paroles qu'il put entendre, sa femme était en train de repousser habilement les avances de son compagnon. Le mari n'avait-il pas eu tort de soupçonner sa femme ? Il la ramène chez lui. Alors qu'elle le croit endormi, elle prend son revolver et le pointe vers son visage. Elle ne tire pas. Mais avait-elle vraiment voulu le tuer. La question se pose au mari qui décide de faire chambre à part. Une incertitude insupportable règne maintenant entre les deux époux. La jeune femme entre dans une phase dépressive qu'elle ne quittera plus. Au cours de sa maladie, le mari réfléchit et s'accuse de n'avoir pas su comprendre sa femme. Il le lui dit, ajoute qu'il fera tout pour son bonheur. Ils vont quitter Paris, voyager. C'est à ce moment-là que la jeune femme commet l'irréparable, en mettant fin à ses jours.

     photo dominique_sanda_femme_douce-1.jpg
     photo dominique_sanda_femme_douce-2.jpg photo dominique_sanda_femme_douce-3.jpg
     photo dominique_sanda_femme_douce-4.jpg photo dominique_sanda_femme_douce-5.jpg
     photo dominique_sanda_femme_douce-6.jpg photo dominique_sanda_femme_douce-7.jpg
     photo dominique_sanda_femme_douce-8.jpg


    MKV | H.264 | 1062x598 | Mp3 | 1,4 Go

     photo cap_femme_douce-1.jpg
     photo cap_femme_douce-2.jpg photo cap_femme_douce-3.jpg
     photo cap_femme_douce-4.jpg photo cap_femme_douce-5.jpg
     photo cap_femme_douce-6.jpg photo cap_femme_douce-7.jpg
     photo cap_femme_douce-8.jpg

     photo gr_femme_douce-1.jpg
     photo gr_femme_douce-2.jpg photo gr_femme_douce-3.jpg
     photo gr_femme_douce-4.jpg photo gr_femme_douce-5.jpg photo gr_femme_douce-6.jpg
     photo gr_femme_douce-7.jpg

    0 0


    Choses secrètes
    2002 - 1hre 52
    Xvid | 720x544 | Mp3 | 1,4 Go


     photo aff_choses_secretes-2.jpg
    Choses secrètes
    2002 - 1hre 52
    ---
    Film complet
    ---

     photo aff_choses_secretes-5.jpg
    Réalisateur et scénariste: Jean-Claude Brisseau
    Assistant réalisateur: Julie Navarro

    Distribution:

    Coralie Revel (Nathalie)
    Sabrina Seyvecou (Sandrine)
    Roger Mirmont (Delacroix)
    Fabrice Deville (Christophe)
    Blandine Bury (Charlotte)
    Olivier Soler (Cadène)
    Sylvain Bourguignon (le client de la boîte de nuit)
    Arnaud Goujon (le patron de la boîte de nuit)
    Frédéric Marques (le videur)
    Lisa Hérédia (la mère de Sandrine)
    Jean-Claude Brisseau (le père de Sandrine)
    Viviane Théophildès (Madame Picard)
    Dorothée Picard (Madame Delacroix)
    Pierre Gabaston (le patron du bar)

    Nathalie est danseuse nue dans une boîte où Sandrine officie au bar. Elles se font toutes deux renvoyer. Sandrine étant à la rue, Nathalie lui propose de l'héberger. La complicité s'établit entre elles. Nathalie apprend à Sandrine, à la fois à prendre son plaisir seule et à le simuler avec les hommes. Car Nathalie a un plan pour elles deux : utiliser le sexe pour grimper dans l'échelle sociale. Pour cela une règle d'or : tenir soigneusement les sentiments hors du jeu. Une fois prêtes, les deux amies se font engager dans une grosse entreprise, et cherchent le pigeon à manipuler. Tandis que Sandrine devient la maîtresse du brave Lacroix, le sous-directeur, Nathalie s'attaque au fils du patron, Christophe, un libertin pervers et machiavélique. Elle ne peut s'empêcher d'en tomber amoureuse. Il commence alors à la détruire. Christophe utilise ensuite Sandrine pour évincer Lacroix, puis lui demande de l'épouser dans le but de rassurer son père afin qu'il lui lègue les pleins pouvoirs. À l'issue du mariage, Christophe apprend la mort de son père. Il passe une nuit de noce incestueuse avec sa soeur, et livre Sandrine en pâture à une horde de partouzards. Le lendemain, Nathalie tue Christophe. Sandrine hérite et devient patronne de l'entreprise. Quelques années plus tard, elle croise Nathalie, sortie de prison, et devenue l'humble épouse de son maton.

    ---

    ---

    Xvid | 720x544 | Mp3 | 1,4 Go

     photo gr_choses_secretes-1a.jpg


    Coralie Revel




    Sabrina Seyvecou


    0 0


    El Río y la Muerte
    1955 - 1hre 31 - VoStEng
    Xvid | 720x544 | AC3 | 1,1 Go


     photo aff_fleuve_mort-2.jpg
    El Río y la Muerte
    1955 - 1hre 31 - VoStEng
    ---
    Columba Domínguez
    ---

     photo aff_fleuve_mort-3.jpgEl Río y la Muerte
    1955

    Réalisateur: Luis Buñuel
    Assistant réalisateur: Ignacio Villareal
    Scénaristes et dialoguistes: Luis Buñuel et Luis Alcoriza
    Auteur de l'oeuvre originale: Miguel Álvarez Acosta

    Distribution:

    Columba Domínguez : Mercedes
    Miguel Torruco : Felipe Anguiano
    Joaquín Cordero : Gerardo Anguiano
    Jaime Fernández : Rómulo Menchaca
    Víctor Alcocer : Polo Menchaca
    Silvia Derbez : Elsa

    Dans un village mexicain, depuis plusieurs générations, deux familles - comme tant d'autres dans ce pays - se vouent une haine mortelle : les Angulano et les Menchtica. Gerardo Angulano, jeune médecin, convalescent d'une grave atteinte de poliomyélite, conte à son infirmière et fiancée les meurtres qui se sont succédés dans son village et décide, lorsqu'il sera guéri, de mettre un terme à cette absurde coutume où les hommes meurent pour rien. Malgré l'attachement de sa mère aux préjugés ancestraux sur l'honneur des familles à venger, Gerardo guéri, affronte courageusement son ennemi et rival, et par la force de la persuasion et non de l'arme, il vainct son adversaire qui deviendra son ami. Quelque chose aura désormais changé dans ce village mexicain.

     photo cap_fleuve_mort-1.jpg
     photo cap_fleuve_mort-2.jpg photo cap_fleuve_mort-3.jpg
     photo cap_fleuve_mort-4.jpg photo cap_fleuve_mort-5.jpg
     photo cap_fleuve_mort-6.jpg photo cap_fleuve_mort-7.jpg
     photo cap_fleuve_mort-8.jpg

    Xvid | 720x544 | AC3 | 1,1 Go

    Columba Domínguez

older | 1 | .... | 212 | 213 | (Page 214) | 215 | 216 | .... | 265 | newer