Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Channel Catalog


older | 1 | .... | 220 | 221 | (Page 222) | 223 | 224 | .... | 265 | newer

    0 0
  • 06/12/16--05:16: Chabrol-1967-Les biches

  •  photo _stephane_thb.png photo _sassard_thb.png

    Les biches
    1967 - 1hre 35
    Xvid | 560x336 | Mp3 | 692 Mo






     photo aff_biches-2.jpg
    Les biches
    1967 - 1hre 35
    ---

    Prologue
    ---
    Réalisateur: Claude Chabrol
    Assistant réalisateur: Claude Bakka
    Scénaristes: Claude Chabrol et Paul Gégauff
    Dialoguiste: Paul Gégauff

     photo cap_biches-1.jpg

    Distribution:

    Jean-Louis Trintignant (Paul Thomas)
     photo cap_biches-2.jpg

    Stéphane Audran (Frédérique)
     photo stephane_audran_biches-1.jpg
     photo stephane_audran_biches-2.jpg photo stephane_audran_biches-3.jpg
     photo stephane_audran_biches-4.jpg photo stephane_audran_biches-5.jpg
     photo stephane_audran_biches-6.jpg photo stephane_audran_biches-7.jpg


    Jacqueline Sassard (Why)
     photo jacqueline_sassard_biches-1.jpg
     photo jacqueline_sassard_biches-2.jpg photo jacqueline_sassard_biches-3.jpg
     photo jacqueline_sassard_biches-4.jpg photo jacqueline_sassard_biches-5.jpg
     photo jacqueline_sassard_biches-6.jpg photo jacqueline_sassard_biches-7.jpg
     photo jacqueline_sassard_biches-8.jpg photo jacqueline_sassard_biches-9.jpg
     photo jacqueline_sassard_biches-10.jpg photo jacqueline_sassard_biches-11.jpg

    Henri Attal (Robègue)
    Dominique Zardi (Riais)
    Serge Bento (l'antiquaire)
    Nane Germon (Violetta)
    Henri Frances
    Laure Valmée

     photo cap_biches-3.jpg photo cap_biches-4.jpg

     photo aff_biches-10.pngFrédérique, une jeune femme qui vient d'avoir la trentaine, rencontre sur un pont de Paris Why, jeune fille sans le sou qui dessine des biches sur le sol pour assurer sa subsistance. Erédérique laisse tomber, parmi les piécettes que jettent les passants, un billet de cinq cent nouveaux francs. Etonnée, Why engage la conversation avec sa généreuse donatrice. Cette dernière invite Why à venir chez elle et bientôt les deux femmes ne se quitteront plus. Il apparaît que Frédérique mène une vie d'homme à tous points de vue : elle dirige seule à St-Tropez l'important garage de bateaux que lui a légué son grand-père, elle a des activités de véritable « homme » d'affaires et entretient même des liaisons féminines. Why accepte la protection de Frédérique qui lui fait connaître une existence plus brillante et infiniment plus facile que tout ce qu'elle a vécu jusqu'ici. A St-Tropez, où Frédérique l'a invitée à passer l'hiver dans sa luxueuse villa, Why coule donc des jours heureux et sans histoire jusqu'au moment où, lors d'une réception, elle rencontre un jeune architecte, Paul Thomas, dont elle tombe immédiatement amoureuse. A l'issue d'une promenade nocturne, elle se donne à lui, moitié par amour, moitié par défi, parce qu'elle a compris que Frédérique l'avait fait suivre par ses deux pique-assiettes qui lui servent de bouffons, Robègues et Riais. Le lendemain, Frédérique, plus par caprice que par jalousie, entreprend de séduire Paul. Mais l'aventure évolue autrement que Frédérique n'avait prévu, et elle et Paul se retrouvent profondément épris l'un de l'autre. Why assiste à leur bonheur avec des sentiments mêlés - envie, haine et une sorte d'étrange amour - qu'elle ne parvient pas elle-même ni à démêler ni à comprendre. En fait, bien souvent, son esprit se brouille et, se maquillant, s'habillant comme Frédérique, il lui arrive de perdre le sentiment de sa propre identité, ce qui est sans conteste, le début de la folie. Restée seule à St-Tropez, alors que Erédérique et Paul ont rejoint la capitale, elle retournera chez Frédérique, lui disant qu'elle ne peut supporter la solitude. Elle la poignardera quand Frédérique lui dira qu'elle est de trop. Après quoi, prenant la voix de son amie défunte, elle appellera au téléphone Paul, ignorant du drame et qui croit avoir affaire à Frédérique. Why, quant à elle, se croit devenue Frédérique pour toujours.


     photo cap_biches-5.jpg photo cap_biches-6.jpg

    Xvid | 560x336 | Mp3 | 692 Mo

     photo gra_biches-1.jpg
     photo gra_biches-2.jpg photo gra_biches-3.jpg
     photo gra_biches-4.jpg
     photo gra_biches-5.jpg
     photo gra_biches-6.jpg
     photo gra_biches-7.jpg
     photo gra_biches-8.jpg
     photo gra_biches-9.jpg
     photo gra_biches-10.jpg
     photo gra_biches-11.jpg
     photo gra_biches-12.jpg
     photo gra_biches-13.jpg
     photo gra_biches-14.jpg
     photo gra_biches-15.jpg
     photo gra_biches-16.jpg
     photo gra_biches-17.jpg
     photo gra_biches-18.jpg
     photo gra_biches-19.jpg



    Jacqueline Sassard
     photo jacqueline_sassard-25.jpg
     photo jacqueline_sassard-20.jpg photo jacqueline_sassard-21.jpg
     photo jacqueline_sassard-24.jpg 

    0 0

    Photobucket

    La femme infidèle
    1969 - 1hre 38
    Divx 5 | 720x404 | Mp3 | 677 Mo




    Photobucket
    La femme infidèle
    1969 - 1hre 38
    ---
    ---
    Réalisateur : Claude Chabrol
    Scénario et dialogues : Claude Chabrol
    Assistant réalisateur : Jacques Fansten

    Photobucket

    Distribution:

    Stéphane Audran : Hélène Desvallées
    Photobucket
    PhotobucketPhotobucket
    PhotobucketPhotobucket
    Photobucket

    Michel Bouquet : Charles Desvallées
    Photobucket

    Maurice Ronet : Victor Pegala
    Photobucket

    Stéphane di Napoli : Michel Desvallées
    Michel Duchaussoy : inspecteur Duval
    Donatella Turri : Brigitte
    Photobucket

    Henri Marteau : Paul
    Serge Bento : Bignon
    Louise Chevalier : Marie
    Louise Rioton : Mamy
    François Moro-Giafferi : Frédéric
    Dominique Zardi : chauffeur camion

    Photobucket

    Charles est un bourgeois de quarante ans qui vit dans la tranquillité d'une demeure banlieusarde, presque campagnarde, avec sa femme Hélène et son fils Michel, un brillant sujet de dix ans. C'est presque le bonheur parfait. Presque, car, à d'imperceptibles signes, on sent qu'Hélène s'ennuie. Et un jour Charles se trouve devant cette évidence, quasi terrifiante pour lui : sa femme le trompe. Il engage un détective qui, en moins d'une semaine, donne à Charles l'identité et l'adresse de l'amant. Charles, le jour de l'anniversaire de son fils, sachant que sa femme est bloquée à la maison par la réception des petits camarades de Michel, va trouver cet amant, Victor.

    Photobucket

    Devant celui-ci, interloqué, il joue le mari compréhensif, très moderne, qui vit avec sa femme dans une relation de liberté totale sur tous les plans. Victor lui fait visiter l'appartement, lui décrit sa rencontre avec Hélène. Soudain Charles, fou de douleur, saisit une petite statuette et en frappe de plusieurs coups sauvages le crâne de Victor. Le cadavre est là, maintenant, sur le sol ensanglanté. Charles trouve la force et la présence d'esprit de nettoyer le sang, d'effacer ses traces, d'empaqueter le cadavre dans un drap, de le déposer dans sa voiture, puis de le jeter dans un étang.

    Photobucket

    Après quoi, il rentre chez lui. La vie reprend comme avant mais, d'une certaine manière, plus tendue et comme exprimant un mystérieux malaise, d'autant que les policiers sont venus interroger Hélène sur Victor dont la disparition a alerté son ex-femme qui a demandé à la police de faire des recherches. Et Victor avait sur son carnet d'adresses mentionné le nom d'Hélène. D'un commun accord, mais sans s'être consultés, Charles et Hélène mentent aux policiers qui reviennent plusieurs fois vainement. Depuis qu'elle a trouvé une photo de Victor dans la poche du veston de son mari, Hélène a tout compris : elle sait que Charles, fou d'amour pour elle, a tué par jalousie. Elle ne dit rien. Charles non plus ne dit rien.

    Photobucket

    Divx 5 | 720x404 | Mp3 | 677 Mo

    Photobucket


    Stéphane Audran
    Photobucket
    PhotobucketPhotobucketPhotobucket


    0 0


    Fausse identité
    1946 - 1hre 30
    Xvid | 496x372 | Mp3 | 1 Go



     photo aff_fausse_identite-2.jpg
    Fausse identité
    1946 - 1hre 30
    ---
    Louise Carletti et Renée Devillers
    ---
    Réalisateur: André Chotin
    Scénariste: Jean Gilbert
    Dialoguiste: Pierre Brive

     photo cap_fausse_identite-1.jpg

    Distribution:

    Louise Carletti (Juliette)
     photo Louise_Carletti _fausse_identite-1.jpg photo Louise_Carletti _fausse_identite-2.jpg

    Georges Rollin (François)
     photo cap_fausse_identite-4.jpg

    Franck Villard (L'inspecteur Rolle)
     photo cap_fausse_identite-2.jpg

    Renée Devillers (Lucie Blondin)
     photo Renee_Devillers_fausse_identite-1.jpg photo Renee_Devillers_fausse_identite-2.jpg

    Raymond Bussières (Achille)
     photo cap_fausse_identite-3.jpg

    Henri Nassiet (Georges Blondin)
    Simone Deguyse (Gaby)
    Marie Bizet (une ouvrière)
    Maurice Salabert (Malaval)
    Marcel Maupi (un clochard)
    Pierre Sergeol (le notaire)
    Jacques Henley (le directeur de la banque)
    Léonce Corne (le commissaire)
    François Joux (le garçon de café)

     photo cap_fausse_identite-5.jpg photo cap_fausse_identite-6.jpg
     photo cap_fausse_identite-7.jpg photo cap_fausse_identite-8.jpg

    Un drame dans une famille bourgeoise. Le beau-frère est tué. Tout le monde est d'accord pour éviter un scandale. Tous les membres de la famille sont soupçonnés. Le criminel est nécessairement celui qu'on ne soupçonnait pas.

     photo cap_fausse_identite-9.jpg

    Xvid | 496x372 | Mp3 | 1 Go

    Louise Carletti
     photo Louise_Carletti-23.jpg

    0 0


    Le bidon d'or
    1932 - 1hre 09
    AVI | H.264 | 768x576 | Mp3 | 1,1 Go


     photo aff_gr_bidon_or-2.jpg
    Le bidon d'or
    1932 - 1hre 09
    ---
    Nicole Martel
    ---

     photo aff_gr_bidon_or-3.jpgLe bidon d'or
    1932


    Réalisateur: Christian-Jaque
    Scénaristes: Jean Kolb et Noël Renard


    Distribution:

    Raymond Cordy : Boulot
    Marc Dantzer : Paul Ponthier
    Simone Bourday : Ginette
    Nicole Martel : Barbara
    Pierre Dac : Vézinet
    Gatel : Rastignac
    Hubert Daix : Le mécano
    Weiss : L'agent
    Jean Kolb : Michelon

    Un camelot, poursuivi par la justice, trouve refuge dans un garage et y retrouve un ancien camarade devenu mécanicien. Comme il ressemble à un pilote automobile, il se retrouve forcé de s'installer au volant d'une voiture devant participer à une course, mais ne sachant pas conduire, il se retrouve bon dernier.


     photo cap_bidon_or-1.jpg
     photo cap_bidon_or-2.jpg photo cap_bidon_or-3.jpg
     photo cap_bidon_or-4.jpg photo cap_bidon_or-5.jpg
     photo cap_bidon_or-6.jpg photo cap_bidon_or-7.jpg
     photo cap_bidon_or-8.jpg photo cap_bidon_or-9.jpg
     photo cap_bidon_or-10.jpg

    AVI | H.264 | 768x576 | Mp3 | 1,1 Go

     photo aff_gr_bidon_or-4.jpg


    Nicole Martel
     photo aff_gr_bidon_or-5.jpg


    Simone Bourday

    0 0


    La vie conjugale
    1- Jean-Marc ou la vie conjugale
    2- Françoise ou la vie conjugale
    1964 - 1hre 35 et 1hre 32
    AVI | 768x576 | Mp3 | 1,5 et 1,4 Go



     photo aff_vie_conjugale-2.jpg
    La vie conjugale
    1- Jean-Marc ou la vie conjugale
    2- Françoise ou la vie conjugale 
    1964 - 1hre 35 et 1hre 32
    ---
    Marie-José Nat
    ---

    Réalisateur et scénariste: André Cayatte   
    Assistant réalisateur: Jacques Bourdon       
    Dialoguiste: Louis Sapin

     photo aff_vie_conjugale-3.jpgLa vie conjugale

    Jacques Charrier : Jean-Marc
    Marie-José Nat : Françoise
    Michel Subor : Roger
    Macha Méril : Nicole
    Blanchette Brunoy : Suzanne Aubry
    Alfred Adam : Fernand Aubry
    Giani Esposito : Ettore
    Michèle Girardon : Patricia
    Jacqueline Porel : Line
    Georges Rivière : Philippe
    Jacques Monod : Rouquier
    Yves Vincent : Granjouan


     photo aff_vie_conjugale-4.jpgÀ Paris, Françoise et Jean-Marc fréquentent la même faculté de droit, tombent réciproquement amoureux, deviennent amants puis habitent ensemble. La venue d’un enfant et la fin des études d’avocat de Jean-Marc les incitent à se marier. Ils sont contraints de s’installer en province où Jean-Marc a trouvé un poste de juge. Tandis que Jean-Marc est absorbé par sa tâche, Françoise s’ennuie de Paris dans son rôle d’épouse dévolue à la gestion du ménage. Ils reviennent à Paris où, grâce à leurs relations, Jean-Marc est embauché dans un cabinet d’avocats. Mais, vite rebuté par les procédés de ses patrons, il démissionne avec l’objectif d’ouvrir son propre cabinet. Pendant ce temps, pour subvenir à leurs besoins, Françoise commence à travailler et connaît une réussite spectaculaire. Jean-Marc en prend ombrage, ce qui entraîne des dissensions dans leur couple puis sa rupture. Sur le chemin du divorce, leur passage en conciliation les rapproche. Ils s’octroient alors un voyage en amoureux, mais recommencent à se disputer et se séparent de nouveau. Vont-ils vraiment pouvoir vivre l’un sans l’autre ?

     photo cap-1_vie_conjugale-1.jpg
     photo cap-1_vie_conjugale-2.jpg photo cap-1_vie_conjugale-3.jpg
     photo cap-1_vie_conjugale-4.jpg photo cap-1_vie_conjugale-5.jpg
     photo cap-1_vie_conjugale-6.jpg photo cap-1_vie_conjugale-7.jpg
     photo cap-1_vie_conjugale-8.jpg photo cap-1_vie_conjugale-9.jpg
     photo cap-1_vie_conjugale-10.jpg photo cap-1_vie_conjugale-11.jpg
     photo cap-1_vie_conjugale-12.jpg photo cap-1_vie_conjugale-13.jpg
     photo cap-1_vie_conjugale-14.jpg photo cap-1_vie_conjugale-15.jpg
     photo cap-1_vie_conjugale-16.jpg photo cap-1_vie_conjugale-17.jpg
     photo cap-1_vie_conjugale-18.jpg photo cap-1_vie_conjugale-19.jpg


    ------------------

     photo cap-2_vie_conjugale-1.jpg
     photo cap-2_vie_conjugale-2.jpg photo cap-2_vie_conjugale-3.jpg
     photo cap-2_vie_conjugale-4.jpg photo cap-2_vie_conjugale-5.jpg
     photo cap-2_vie_conjugale-6.jpg photo cap-2_vie_conjugale-7.jpg
     photo cap-2_vie_conjugale-8.jpg photo cap-2_vie_conjugale-9.jpg
     photo cap-2_vie_conjugale-10.jpg photo cap-2_vie_conjugale-11.jpg
     photo cap-2_vie_conjugale-12.jpg photo cap-2_vie_conjugale-13.jpg
     photo cap-2_vie_conjugale-14.jpg photo cap-2_vie_conjugale-15.jpg
     photo cap-2_vie_conjugale-16.jpg photo cap-2_vie_conjugale-17.jpg
     photo cap-2_vie_conjugale-18.jpg photo cap-2_vie_conjugale-19.jpg


    AVI | 768x576 | Mp3 | 1,5 et 1,4 Go

     photo gr_vie_conjugale-1.jpg
     photo gr_vie_conjugale-2.jpg


    Marie Josée Nat
     photo marie_jose_nat-22.jpg

    0 0

     
    Que la bête meure
    1969 - 1hre 47
    Xvid | 512x288 | Mp3| 689 Mo

     photo aff_bete_meure-2.jpg
    Que la bête meure
    1969 - 1hre 47
    ---

    Caroline Cellier
    ---
    Réalisation : Claude Chabrol
    Scénario et dialogues : Paul Gégauff et Claude Chabrol
    D'après le roman de Nicholas Blake, The Beast Must Die

     photo que_la_bete_meure_008.jpg

    Distribution:

    Michel Duchaussoy : Charles Thénier
     photo que_la_bete_meure_010.jpg

    Jean Yanne : Paul Decourt
     photo que_la_bete_meure_006.jpg

    Caroline Cellier : Hélène Lanson
     photo que_la_bete_meure_011.jpg
     photo que_la_bete_meure_009.jpg photo que_la_bete_meure_002.jpg

    Anouk Ferjac : Jeanne Decourt
     photo que_la_bete_meure_007.jpg

    Marc di Napoli : Philippe Decourt
    Lorraine Rainer : Anna Ferrand
    Maurice Pialat : Le commissaire
    Louise Chevalier : La bonne
    Stéphane Di Napoli : Michel Thenier
    Guy Marly : Jacques Ferrand

     photo que_la_bete_meure_004.jpg

    Un enfant de 9 ans est tué par un chauffard qui prend la fuite. Son père, Charles Thenier, écrivain pour enfants, et veuf de surcroît, décide, après l'échec de l'enquête policière, de retrouver le coupable. Le hasard le met sur la piste. Un paysan a vu un couple d'automobilistes nettoyer, à proximité du lieu de l'accident, une puissante voiture dont l'aile gauche était endommagée. Il a cru reconnaître la passagère : l'actrice de télévision Hélène Lanson. Charles se rend à Paris, où, se faisant passer pour un industriel, il fait la connaissance de la jeune femme et devient son amant.

     photo que_la_bete_meure_003.jpg

    Xvid | 512x288 | Mp3| 689 Mo
     photo gr_bete_meure-1.jpg
     photo gr_bete_meure-2.jpg photo gr_bete_meure-3.jpg
     photo gr_bete_meure-4.jpg photo gr_bete_meure-5.jpg
     photo gr_bete_meure-6.jpg photo gr_bete_meure-7.jpg
     photo gr_bete_meure-8.jpg photo gr_bete_meure-9.jpg
     photo gr_bete_meure-10.jpg


    Caroline Cellier
     photo caroline_cellier_015.png

    0 0
  • 06/15/16--11:56: Plume-Les pauvres


  • Les pauvres
    Plume Latraverse

    Les pauvres ont pas d'argent, les pauvres sont malades tout l'temps
    Les pauvres savent pas s'organiser, sont toujours cassés
    Les pauvres vont pas voir de shows, les pauvres sont ben qu'trop nonos
    En plus les pauvres y ont pas d'argent à mettre là-d'dans

    Les pauvres sont su'l'Bien-être, les pauvres r'gardent par la f'nêtre
    Les pauvres y ont pas d'eau chaude, checkent les pompiers qui rôdent
    Les pauvres savent pas quoi faire pour s'sortir d'la misère
    Y voudraient ben qu'un jour, qu'un jour enfin ce soit leur tour

    Les pauvres ont du vieux linge sale, les pauvres, ça s'habille ben mal
    Les pauvres se font toujours avoir, sont donc pas d'affaires!
    Les pauvres s'achètent jamais rien, les pauvres ont toujours un chien
    Les pauvres se font prendre à voler, y s'font arrêter

    Les pauvres c'est d'la vermine, du trouble pis d'la famine
    Les pauvres ça couche dehors, les pauvres ça l'a pas d'char
    Ça boé de la robine, pis ça r'garde les vitrines
    Pis quand ça va trop mal, ça s'tape sa photo dans l'journal...

    Les pauvres ça mendie tout l'temps
    Les pauvres c'est ben achalant
    Si leur vie est si malaisée, qui fassent pas d'bébé!
    Les pauvres ont des grosses familles
    Les pauvres s'promènent en béquilles
    Y sont tous pauvres de père en fils
    C't'une manière de vice...

    Les pauvres sortent dans la rue
    C'est pour tomber su'l cul
    Y r'çoivent des briques s'a tête, pour eux le temps s'arrête
    Les pauvres ça mange le pain qu'les autres jettent dans l'chemin
    Les pauvres c'comme les oiseaux,
    C'est fait pour vivre d'ins pays chauds

    Icitte, l'hiver, les pauvres gèlent
    Sont maigres comme des manches de pelles
    Leur maison est pas isolée pis l'gaz est coupé
    Les pauvres prennent jamais d'vacances
    Les pauvres y ont pas ben d'la chance
    Les pauvres y restent toujours chez eux, c'est pas des sorteux

    Les pauvres aiment la chicane, y vivent dans des cabanes
    Les pauvres vont pas à l'école, les pauvres c'pas des grosses bolles
    Ça mange des s'melles de bottes a'ec du beurre de pinottes
    Y sentent la pauvreté, c'en est une vraie calamité
    Les pauvres...

    Mais y ont tous la t.v. couleur

    0 0

    Photobucket

    Les risques du metier
    1967 - 1hre 45
    DivX 5,0 | 720x408 | Mp3 | 976 Mo




    Les risques du metier
    1967 - 1hre 45
    ---

    ---
    Réalisation : André Cayatte
    Scénario : André Cayatte, Armand Jammot d'après un roman de Simone et Jean Cornec
    Assistant-réalisteurs : Jacques Bourdon, Patrick Saglio
    Musique : Jacques Brel, François Rauber

    Photobucket

    Distribution:

    Jacques Brel : Jean Doucet
    Photobucket

    Photobucket

    Emmanuelle Riva : Suzanne Doucet
    Photobucket
    PhotobucketPhotobucket
    Photobucket

    Nathalie Nell : Helène Arnaud
    Photobucket
    PhotobucketPhotobucket

    Delphine Desyeux : Catherine Roussel
    Photobucket

    Christine Fabréga : Mme Roussel
    Photobucket

    Nadine Alari : Mme Arnaud
    Photobucket

    Muriel Baptiste : Martine Augier
    Photobucket

    René Dary : M. Baudouin, maire • Christine Simon : Brigitte Canet • Chantal Martin : Josette Monnier • Jacques Harden : Robert Arnaud • Gabriel Gobin : juge d'instruction • Albert Michel: Lucien Canet • Marius Laurey Maurice Roussel • Jacques Dynam : inspecteur Michaud • Jean Mauvais : inspecteur Lambert • Claudine Berg : Mme Canet • Robert Le Béal: avocat de Doucet • Gilberte Géniat: Mme Monnier • Michel Ferrand  : M. Monnier • Christine Delpin  : Annette Thomas • Marc Didtsch  : Philippe Augier • Roland Demongeot  : Gérard • Claudine Berg : Mme Cault • Catherine Wagener : Sylvie • Michel Buades  : Miguel Amado • Maurice Nasil  : docteur • Robert Piatte  : M. Bourgeon • Janine Darcey : Mme Baudouin • Roger Trapp : M. Thomas • Nicole Desailly : Mme Thomas

    Photobucket

    Instituteur depuis plusieurs années dans une petite cité, Jacques Doucet et sa femme, Suzanne, elle-même institutrice, vivent des jours heureux et laborieux. Une seule ombre à leur bonheur, le ménage n'a pas d'enfants. Doucet aime son métier, l'accomplit avec enthousiasme et ses élèves, garçons et filles de 13 à 15 ans sont attachés à ce jeune instituteur sportif et dynamique. Mais un jour, une terrible accusation va peser sur lui. La petite Catherine Roussel, fille du garagiste, arrive en larmes auprès de sa mère, son corsage déchiré, révélant que l'instituteur a voulu la violer. Malgré les conseils de prudence du maire, les parents de Catherine portent plainte. Deux inspecteurs de police sont envoyés sur les lieux pour diriger l'enquête.

    Photobucket

    Les adolescentes élèves de Doucet sont interrogées, la jeune Hélène Arnaud, fille d'un grand entrepreneur de travaux publics, craint pour sa violence et son autorité excessive, déclare être la maîtresse de l'instituteur pour éviter un examen médical et cacher sa liaison avec un jeune portugais ouvrier chez son père ; Josette, la fille du boucher, révèle à son tour que l'instituteur lui a fait des avances et lui a remis aussi une photo. Devant cette accumulation de témoignages, Doucet, malgré ses négations formelles et les efforts désespérés de son épouse qui croit à son innocence, est incarcéré. Nous suivons alors l'instruction menée par le juge parallèlement à l'enquête privée à laquelle se livre l'épouse courageuse. Chacune des trois fillettes subit un interrogatoire serré au cours duquel apparaissent quelques contradictions. Ce ne sera qu'au jour de la reconstitution de la soi-disant tentative de viol qu'un détail évident permettra de confondre la simulatrice et de prouver l'innocence de l'accusé. Les autres adolescentes avoueront à leur tour leur mensonge. A la prochaine rentrée scolaire, Jacques, et Suzanne Doucet iront enseigner d'autres enfants ailleurs.

    Photobucket

    DivX 5,0 | 720x408 pixels | Mp3 | 976 Mo




    Emmanuelle Riva
    Photobucket



    0 0

     photo aff_compartiment_dames_seules-01.jpg

    Compartiment de dames seules
    1935 - 1hre 20
    DivX 5,0 | 672x480 pixels | Mp3 | 698,2 Mo




     photo aff_compartiment_dames_seules-02.jpg
    Compartiment de dames seules
    1935 - 1hre 20
    ---

    Ginette Leclerc
    ---
    Réalisateur: Christian-Jaque   
    Assistants réalisateur: François Carron et Henri Vendresse   
    Scénariste: Jean-Henri Blanchon   
    Auteurs de l'oeuvre originale: Maurice Hennequin et Georges Mitchell   
    Dialoguiste: Jean-Henri Blanchon

     photo compartiment_dames_seules-06.jpg

    Distribution:

    Armand Bernard : Robert de Mérinville
     photo compartiment_dames_seules-04.jpg

    Ginette Leclerc : Isabella des Folies Bergères
     photo compartiment_dames_seules-02.jpg

    Pierre Larquey : Mr Monicourt, le beau-père
     photo compartiment_dames_seules-01.jpg

    Janine Merrey : Nicole, l'épouse de Robert
     photo compartiment_dames_seules-07.jpg

    Alice Tissot : Mme Monicourt, la belle mère
     photo compartiment_dames_seules-08.jpg

    Louis Baron fils : Mr Petit-Roncin, l'avoué, amant d'Isabella
    Pierre Stephen : Philippe Thomery, le pique-assiette
    Christiane Delyne : Mme Petit-Roncin, la femme de l'avoué
    Charles Lemontier : Firmin, le valet de chambre

     photo compartiment_dames_seules-03.jpg

    Le jour de son mariage, Robert avoue à son beau-père qu'il a, 20 ans plus tôt, profité de la solitude d'une dame se trouvant avec lui dans le train de Paris à Versailles. Sa belle-mère qui a entendu la conversation arrive à convaincre Robert que la dame, c’était elle et que sa fille est donc la fille de Robert....

     photo compartiment_dames_seules-09.jpg

    DivX 5,0 | 672x480 pixels | Mp3 | 698,2 Mo

     photo gr_compartiment_dames_seules-01.jpg
     photo gr_compartiment_dames_seules-03.jpg photo gr_compartiment_dames_seules-04.jpg photo gr_compartiment_dames_seules-05.jpg
     photo gr_compartiment_dames_seules-06.jpg photo gr_compartiment_dames_seules-07.jpg photo gr_compartiment_dames_seules-08.jpg
     photo gr_compartiment_dames_seules-02.jpg


    Ginette Leclerc
     photo 22a-ginette_leclerc.jpg

    0 0


    La maison sous les arbres
    1970 - 1hre 36
    Mp4 | 715x416 | AAC | 1 Go


     photo aff_maison_sous_arbres-2.jpg
    La maison sous les arbres
    1970 - 1hre 36
    ---
    Faye Dunaway
    ---

     photo aff_maison_sous_arbres-3a.jpgLa maison sous les arbres
    1970

    Réalisateur: René Clément
    Assistants réalisateur: Patrick Bureau et Denis Amar
    Scénaristes: Sidney Buchman et Eleanor Perry
    Auteur de l'oeuvre originale: Arthur Cavanaugh
    Adaptateurs: Daniel Boulanger et René Clément

    Distribution:

    Faye Dunaway (Jill Hallard)
    Frank Langella (Philip Hallard)
    Barbara Parkins (Cynthia)
    Maurice Ronet (l'homme de l'organisation)
    Patrick Vincent (Patrick Hallard) • Michele Lourie (Kathy Hallard) • Raymond Gérôme (le commissaire Chameille) • Karen Blanguernon (Lucy Hansen) • Gérard Buhr (le docteur Nolac) • Douglas Walker (Sidney)

    La mésentente s'est glissée entre Jill et Philip, comme le ver dans le fruit, depuis ces deux années qu'ils vivent à Paris avec leurs deux enfants. Philip travaille comme spécialiste scientifique dans une maison d'édition. Il semble nerveux, inquiet et renfermé. Jill se sent solitaire, abandonnée; les défaillances constantes de sa mémoire la font sombrer dans des crises de découragement que tente de soulager Cynthia, la meilleure amie du couple. Sa seule joie consiste dans ses rapports avec ses enfants. Mais, un jour, ceux-ci sont enlevés. L'Inspecteur Chameille soupçonne Jill de déséquilibre pathologique et décide son arrestation. En prison, Jill se remémore un détail qui convainc l'inspecteur de son innocence et fait rebondir l'enquête. Libérée, mais folle d'inquiétude, Jill rentre chez elle pour entendre Philip dévoiler à Cynthia la raison de l'enlèvement: une mystérieuse et toute puissante Organisation le poursuit sans interruption afin qu'il accepte de redevenir pour elle un agent opérationnel en matière d'espionnage industriel. Jill comprend alors tout ce qui, en son mari, lui apparaissait étranger; à cet instant, malgré leur malheur, Jill et Philip ne font qu'un comme autrefois. Le lendemain, Jill se rend chez Cynthia dont elle a compris le rôle au sein de l'Organisation: celle-ci accepte de l'aider mais, très vite, est abattue. Aidés de la police, Jill et Philip retrouvent leurs enfants sains et saufs. Le désespoir et l'incompréhension s'estompent dans le passé.

     photo cap_maison_sous_arbres-1.jpg
     photo Faye_Dunaway_maison_sous_arbres-1.jpg photo Faye_Dunaway_maison_sous_arbres-2.jpg
     photo Faye_Dunaway_maison_sous_arbres-3.jpg photo Faye_Dunaway_maison_sous_arbres-4.jpg
     photo Barbara_Parkins_maison_sous_arbres-1.jpg photo Barbara_Parkins_maison_sous_arbres-2.jpg
     photo cap_maison_sous_arbres-2.jpg photo cap_maison_sous_arbres-3.jpg
     photo cap_maison_sous_arbres-4.jpg photo cap_maison_sous_arbres-5.jpg
     photo Faye_Dunaway_maison_sous_arbres-5.jpg

    Mp4 | 715x416 | AAC | 1 Go

     photo gr_maison_sous_arbres-1.jpg
     photo gr_maison_sous_arbres-2.jpg photo gr_maison_sous_arbres-3.jpg
     photo gr_maison_sous_arbres-4.jpg photo gr_maison_sous_arbres-5.jpg
     photo gr_maison_sous_arbres-6.jpg


    Faye Dunaway
     photo Faye_Dunaway-26.jpg


    Barbara Parkins
     photo Barbara_Parkins-08.jpg

    0 0


    La baby sitter
    1975 - 1hre 47
    Xvid | 640x352 | Mp3 | 1 Go


     photo aff_baby_sitter-2.jpg
    La baby sitter
    1975 - 1hre 47
    ---
    Ouverture
    ---
    Réalisateur: René Clément
    Assistants réalisateur: Antonio Gabrielli et Marco Pettini
    Scénaristes: Nicola Badalucco et Luciano Vincenzoni
    Musique originale: Francis Lai

     photo cap_baby_sitter-1.jpg

    Distribution:

    Maria Schneider : Michelle
     photo Maria_Schneider_baby_sitter-1.jpg
     photo Maria_Schneider_baby_sitter-2.jpg photo Maria_Schneider_baby_sitter-3.jpg
     photo Maria_Schneider_baby_sitter-4.jpg

    Sydne Rome : Ann
     photo Sydne_Rome_baby_sitter-1.jpg
     photo Sydne_Rome_baby_sitter-2.jpg photo Sydne_Rome_baby_sitter-3.jpg
     photo Sydne_Rome_baby_sitter-4.jpg

    Robert Vaughn : Stuart Chase
     photo cap_baby_sitter-3.jpg photo cap_baby_sitter-2.jpg

    Nadja Tiller : Lotte
     photo cap_baby_sitter-4.jpg

    Vic Morrow : Vic, le kidnappeur
    John Whittington : 'Boots' Peter Franklin
    Carl Möhner : Cyrus Franklin
    Clelia Matania : voisin âgé
    Marco Tulli : Commissaire Trieste

     photo Maria_Schneider_baby_sitter-5.jpg

    A Rome, Ann Carson se fait renverser par un taxi en sortant de la villa de Cyrus Franklin, un riche industriel dont elle était la maîtresse et qui vient de la renvoyer définitivement. Témoins de l'accident, Henderson, le bras droit de Franklin et Michèle Janson, une étudiante aux Beaux-Arts, portent secours à la jeune femme qui vient s'installer chez Michèle après sa convalescence. Pour subvenir au nécessaire, Ann gagne modestement sa vie en tenant de petits rôles au cinéma et Michèle doit faire du baby-sitting, ce qui l'empêche souvent de retrouver Gianni, son petit ami. Ann, Lotte et son mari Stuart, un comédien sur le déclin, désargenté et aigri, décident d'enlever Boots, le fils de Franklin. En se faisant passer pour baby-sitter, Ann kidnappe Boots, le drogue et le dépose dans une villa inoccupée.

     photo Maria_Schneider_baby_sitter-6.jpg photo Maria_Schneider_baby_sitter-7.jpg

    Un coup de téléphone avertit Michèle qu'elle doit garder un enfant endormi. Le lendemain, n'ayant aucune nouvelle des parents, devant Boots qui l'accuse d'enlèvement et après avoir aperçu un homme masqué qui la menaçait, Michèle comprend qu'elle est également prisonnière. Intuitif, Gianni a fait le rapprochement entre le rapt et la disparition de son amie; il prévient la police qui se résout à le croire, mais l'enquête ne progresse pas pour autant. Franklin paye la rançon sans avertir les autorités. Stuart et Lotte sont alors assassinés par Henderson qui manipulait toute la bande, et Ann, de son côté, se suicide après avoir appris les sévices subis par Michèle. Restés seuls, sains et saufs, Michèle et Boots promettent de se revoir; la jeune fille ramène l'enfant devant chez lui et très abattue, elle peut enfin se rendre chez Gianni après avoir révélé toute la vérité à la police, grâce à une lettre laissée par Ann.

     photo Maria_Schneider_baby_sitter-8.jpg

    Xvid | 640x352 | Mp3 | 1 Go

     photo aff_baby_sitter-7.jpg


    Maria Schneider



    Sydne Rome

    0 0
  • 06/17/16--08:06: Chabrol-1970-La rupture

  • La rupture
    1970 - 2 hres
    Xvid | 656x368 | Mp3 | 1,2 Go


     photo aff_rupture-4.jpg
    La rupture
    1970 - 2 hres
    ---
    Stéphane Audran
    ---

     photo aff_rupture-3.jpgLa rupture
    1970

    Réalisateur, scénariste, adaptateur et dialoguiste: Claude Chabrol
    Auteur de l'oeuvre originale: Charlotte Armstrong

    Distribution:

    Stéphane Audran : Hélène Régnier
    Jean-Pierre Cassel : Paul Thomas
    Michel Bouquet : Ludovic Régnier
    Jean Carmet : M. Pinelli
    Michel Duchaussoy : Allan Jourdan
    Catherine Rouvel : Sonia
    Annie Cordy : Mme Pinelli
    Jean-Claude Drouot : Charles Régnier
    Mario David : Gérard Mostelle
    Katia Romanoff : Elise Pinelli
    Marguerite Cassan : Émilie Régnier
    Margo Lion : Mme Humbert - la première parque • Louise Chevalier : la deuxième parque • Maria Michi : la troisième parque • Angelo Infanti : le docteur Blanchard • Dominique Zardi : le vendeur des ballons • Laurent Brunschwick : Michel Régnier • Claude Chabrol : le passager du tramway • Serge Benneteau : le 2e inspecteur • Pierre Gualdi : Henri • Harry Kümel : le chauffeur de taxi • Daniel Lecourtois : maître Maraicher • Antonio Passalia : l'acteur du film


     photo aff_rupture-2.jpgUn matin d'avril, dans la banlieue bruxelloise, Charles Régnier, à la suite d'une trop forte absorption de drogue, brutalise sa femme, Hélène, puis envoie leur enfant de quatre ans s'écraser contre le mur. L'enfant vît encore et sa mère l'emmène à l'hôpital. Elle décide aussitôt de divorcer et s'installe dans une pension de famille vétuste, voisine de l'hôpital. Pendant ce temps, son beau-père, Ludovic Régnier, qui n'avait jamais accepté le mariage de son fils avec Hélène, entraîneuse de cabaret, va user de sa fortune et de son influence pour récupérer la garde de son petit-fils. Il convoque le fils d'un de ses amis, ruiné, Paul Thomas, et lui propose de l'intéresser à ses affaires s'il réussit à découvrir une preuve de l'immoralité d'Hélène, qui puisse servir à l'avocat de son fils, pour lui enlever l'enfant. Paul s'installe dans la pension où vit Hélène et gagne sa confiance en se prétendant atteint d'une maladie incurable. Il tisse autour d'elle un piège dans lequel elle risque de tomber. Mais Hélène fait front courageusement à tous les obstacles et Paul ne réussit à découvrir aucune preuve contre elle. Il va alors en forger une et, pour cela, élabore une abjecte machination. Il drogue la fillette, une demeurée, de la directrice de la pension de famille et entend prouver qu'elle a été victime des goûts anormaux d'Hélène. Paul avait prévu de réunir la fillette et Hélène dans la même voiture qu'il aurait abandonnée sur la route après avoir simulé un accident. Mais Hélène, qui a découvert la bassesse de Paul, refuse de monter dans sa voiture. Son mari, qui veut la revoir et qui avait été jalousement gardé et soigné par ses parents, s'échappe en envoyant rouler sa mère au bas d'un escalier. Il arrive dans la pension de famille et fonce comme un fou sur Paul qui sera obligé de le poignarder. Quant à Hélène, ignorante de cette péripétie finale de la tragédie, elle s'en va retrouver son petit garçon maintenant guéri.

     photo cap_rupture-1.jpg
     photo cap_rupture-2.jpg photo cap_rupture-3.jpg
     photo cap_rupture-5.jpg photo cap_rupture-6.jpg
     photo cap_rupture-7.jpg photo cap_rupture-8.jpg
     photo cap_rupture-9.jpg photo cap_rupture-10.jpg
     photo cap_rupture-11.jpg
     photo cap_rupture-12.jpg photo cap_rupture-13.jpg
     photo cap_rupture-14.jpg photo cap_rupture-15.jpg
     photo cap_rupture-16.jpg photo cap_rupture-17.jpg
     photo cap_rupture-18.jpg photo cap_rupture-19.jpg
     photo cap_rupture-23.jpg photo cap_rupture-21.jpg
     photo cap_rupture-22.jpg photo cap_rupture-20.jpg
     photo cap_rupture-24.jpg photo cap_rupture-25.jpg
     photo cap_rupture-26.jpg photo cap_rupture-27.jpg
     photo cap_rupture-28.jpg


    Xvid | 656x368 | Mp3 | 1,2 Go

     photo tag_rupture-1.png photo tag_rupture-2.png
     photo tag_rupture-3.png photo tag_rupture-4.png
     photo tag_rupture-5.png photo tag_rupture-6.png
     photo tag_rupture-7.png photo tag_rupture-8.png
     photo tag_rupture-9.png photo tag_rupture-10.png



    Catherine Rouvel

    0 0


    Les chemins de Katmandou
    1969 - 1hre 36
    DivX 4 | 496x336 | Mp3 | 739 Mo


     photo aff_chemins_katmandou-2a.jpg
    Les chemins de Katmandou
    1969 - 1hre 36
    ---
    Jane Birkin
    ---
    Réalisateur et scénariste: André Cayatte
    Dialoguiste: René Barjavel
    Musique originale: Serge Gainsbourg

     photo cap_chemins_katmandou-1.jpg

    Distribution:

    Renaud Verley (Olivier)
     photo cap_chemins_katmandou-2.jpg

    Elsa Martinelli (Mantine)
     photo cap_chemins_katmandou-3.jpg

    Jane Birkin (Jane)
     photo cap_chemins_katmandou-4.jpg photo cap_chemins_katmandou-5.jpg

    Serge Gainsbourg (Ted)
     photo cap_chemins_katmandou-8.jpg

    Pascale Audret (Yvonne)
     photo cap_chemins_katmandou-6.jpg

    Arlene Dahl (Laureen)
     photo cap_chemins_katmandou-7.jpg

    Jean-Paul Tribout (Patrick)
    David O'Brien (Jacques)
    Xanti Valio (Soura)
    Mike Marshall (Harold)
    Marc Michel (Marss)
    Serge Kochine (Sven)
    Sacha Pitoëff (le chef de l'organisation)
    Steve Eckardt (Gregory)
    Gilberte Géniat (la bouchère)

     photo cap_chemins_katmandou-10.jpg photo cap_chemins_katmandou-11.jpg
     photo cap_chemins_katmandou-12.jpg photo cap_chemins_katmandou-13.jpg

     photo gra_chemins_katmandou-8.jpgOlivier est un jeune homme qui a participé aux événements de mai 68 et qui se trouve, quand l'ordre est revenu, profondément déçu. Sa mère, Martine, est un mannequin qui cache son âge (et donc aussi l'existence de son fils) pour garder son » job » où la compétition est si rude. Séduite quand elle n'était encore qu'une adolescente, puis abandonnée, elle n'a jamais reçu du père de son fils la pension qu'il lui devait. Celle-ci s'élève aujourd'hui à 30 millions. Olivier décide d'aller la réclamer à son père qui organise des chasses pour milliardaires au Népal. Olivier se sert de l'organisation des « Equipes Internationales de Solidarité » pour se faire payer son voyage. Mais une fois là-bas, au lieu de travailler gratuitement au service des indigènes comme il l'a promis, il s'enfuit vers sa propre destination. Il prend la route et s'épuise à marcher à pied. Lors d'un moment de sommeil bien mérite, trois hippies s'approchent de lui, Jane, Sven et Harold, qui le réveillent en le couvrant de fleurs. Jane s'offrira à Olivier qui tombe amoureux d'elle sans pouvoir admettre le mode de vie qu'elle a choisi, fait de drogue et d'amour libre. Ils se quittent bientôt. Olivier retrouve enfin son père. Mais il découvre que celui-ci est sans un sou vaillant. En fait, Jacques dissimule derrière une façade d'organisation de safari, un trafic de statuettes volées aux temples, dont son associé Ted est l'instigateur. Olivier, déçu, décide d'aller rejoindre Jane à Katmandou. Il la retrouve prostrée et anéantie par la drogue dans une taverne du quartier des Thibétains. Elle promet de renoncer à son vice. Mais il faut la soigner. Pour trouver de l'argent, Olivier accepte de voler des statues pour Ted, qui, lui, voit dans le jeune homme un moyen de se venger de Jacques qui est l'amant de sa femme. Il fait voler à Olivier une statue qu'il porte chez Jacques et Ted prévient la police du vol en indiquant l'adresse de Jacques. Pendant ce temps, il profite de l'éloignement d'Olivier pour abuser de Jane. Olivier, revenu, se bagarre avec Ted. Jane, prisonnière de ses rêves, s'avance vers la fenêtre, bascule et tombe dans le vide. La femme de Ted tire sur son mari et celui-ci s'écroule, mort. Olivier disparaît. Ni son père à Katmandou ni sa mère à Paris ne savent ce qu'il est devenu. Il a tout simplement rejoint les « Equipes internationales » pour essayer de se rendre utile et donner un sens à sa vie.

     photo cap_chemins_katmandou-14.jpg

    DivX 4 | 496x336 | Mp3 | 739 Mo

     photo gra_chemins_katmandou-1.jpg
     photo gra_chemins_katmandou-2.jpg photo gra_chemins_katmandou-3.jpg
     photo gra_chemins_katmandou-4.jpg photo gra_chemins_katmandou-6.jpg
     photo gra_chemins_katmandou-10.jpg


    Elsa Martinelli


    0 0

     
    Les Plus Belles Escroqueries du monde
    1964 - 1hre 48
    DivX 5 | 520x224 | Mp3 | 693 Mo

     photo aff_escroqueries-2.jpg
    Les Plus Belles Escroqueries du monde
    1964 - 1hre 48
    ---
    Francis Blanche
    ---
    Les Plus Belles Escroqueries du monde est un film à sketches composé de cinq segments :
    • Tokyo : Les Cinq Bienfaiteurs de Fumiko de Hiromichi Horikawa
    • Amsterdam : La Rivière de Diamants de Roman Polanski
    • Naples : La Feuille de Route de Ugo Gregoretti
    • Paris : L'Homme qui vendit la Tour Eiffel de Claude Chabrol
    • Marrakech : Le Grand escroc de Jean-Luc Godard
    Musique : Serge Gainsbourg (chanson originale, générique et transitions)

    Les Cinq Bienfaiteurs de Fumiko

    Réalisation : Hiromichi Horikawa

     photo belles_escro..._002.jpg

    Distribution:

    Mie Hama
    Ken Mitsuda
    Yatsuko Tanami

     photo cap_belles_escro...-1.jpg

    Une jeune entraîneuse de bar s'entretient avec un homme relativement âgé qui fut jadis compositeur d'une chanson célèbre. L'homme se vante d'avoir payé une fortune son dentier en platine et se promène avec des liasses de billets dans son sac. La jeune fille lui propose de le raccompagner chez lui.

     photo belles_escro..._001.jpg

    La Rivière de Diamants

    Réalisation : Roman Polanski
    Scénario : Gérard Brach

     photo belles_escro..._004.jpg

    Distribution:

    Nicole Karen
    Arnold Gelderman

     photo belles_escro..._005.jpg

    Une jeune femme se laisse séduire par un riche diplomate qui lui laisse sa carte de visite et lui fixe rendez-vous. Elle se rend chez un joaillier et, à l'aide de la carte, demande à finaliser une vente de bijoux au domicile de son supposé mari. Le joaillier arrive pendant que le diplomate prend son bain, et est accueilli par la jeune femme qui lui propose un thé...

     photo belles_escro..._006.jpg

    La Feuille de Route

    Réalisation et scénario : Ugo Gregoretti

    Distribution:

    Gabriella Giorgelli
    Guido Guiseppone
    Beppe Mannaiuolo

     photo belles_escro..._007.jpg

    Une jeune prostituée s'est fait interdire de séjour à Naples pour s'y être fait prendre à racoler. Elle y revient clandestinement pour rejoindre son protecteur. Celui-ci la chasse pour ne pas avoir d'ennui. Malheureuse, elle croise un jeune client à elle qui lui propose son aide, en détournant un peu les dons des œuvres de bienfaisance. Le jeune homme qui étudie le droit a alors une idée qui résoudrait bien des problèmes : en mariant la jeune fille à un vieux de l'hospice elle deviendrait Napolitaine et pourrait rester de plein droit.

     photo belles_escro..._008.jpg

    L'Homme qui vendit la Tour Eiffel


     photo cap_belles_escro...-2.jpg

    Réalisation : Claude Chabrol
    Scénario : Claude Chabrol et Paul Gégauff
    Dialogues : Paul Gégauff

     photo cap_belles_escro...-3.jpg

    Distribution:  

    Jean-Pierre Cassel : l'escroc  
    Francis Blanche : l'acheteur  
    Catherine Deneuve
    Jean-Louis Maury
    Sacha Briquet
    Philomène Toulouse
    Michel Charrel

     photo belles_escro..._010.jpg

    Un homme tombe en panne de voiture devant la résidence d'un riche allemand fou de la Tour Eiffel. Il lui annonce que l'État veut s'en séparer au prix de la ferraille et l'invite à Paris pour participer aux enchères.

     photo belles_escro..._011.jpg

    Le Grand escroc


     photo belles_escro..._012.jpg

    Réalisation, scénario et dialogue : Jean-Luc Godard

     photo belles_escro..._013.jpg

    Distribution:  

    Jean Seberg : Patricia
     photo belles_escro..._015.jpg
      
    Charles Denner : l'escroc
    László Szabó : l'inspecteur

     photo belles_escro..._014.jpg

    Une journaliste américaine se fait interpeller sur un marché de Marrakech en possession de fausse monnaie. Interrogée puis relâchée, elle retrouve la trace de celui qui distribue les fausses coupures.

     photo belles_escro..._016.jpg


    0 0
  • 06/18/16--04:59: Chabrol 1970-Le boucher
  •  
    Le boucher
    1970 - 1hre 33
    Generic MPEG-4 | 576x328 pixels | Mp3 | ± 690 Mo

     photo aff_boucher-2.jpg
    Le boucher
    1970 - 1hre 33
    ---

    ---
    Réalisateur : Claude Chabrol
    Scénario et dialogues : Claude Chabrol

     photo le_boucher_001.jpg

    Distribution:

    Stéphane Audran : Hélène David
     photo le_boucher_002.jpg
     photo le_boucher_003.jpg photo le_boucher_007.jpg
     photo le_boucher_006.jpg

    Jean Yanne : Paul "Popaul" Thomas
     photo le_boucher_004.jpg

    Roger Rudel : inspecteur Grumbach
    William Guérault : Charles
    Mario Beccaria : Léon Hamel
    Antonio Passalia : Angelo
    Pascal Ferone : Père Charpy
    Les habitants de Trémolat-en-Périgord.

     photo le_boucher_005.jpg

    Des cadavres de jeunes femmes sont retrouvés dans la campagne périgourdine... A peine arrivée dans un village de Dordogne, Mademoiselle Hélène, la nouvelle institutrice, est invitée à un mariage. Au cours de la soirée, la jeune femme fait la connaissance d'un individu plutôt rustre, qui n'est autre que Popaul, le boucher du bourg. Une amitié platonique naît rapidement entre la timide maîtresse et le solide gaillard... Le paisible hameau est bientôt secoué par la découverte, dans la splendide campagne environnante, de cadavres de jeunes filles... En retrouvant le briquet de Popaul sur les lieux de l'une des macabres découvertes, Hélène s'interroge.

     photo le_boucher_008.jpg

    • 1970 : San Sebastián International Film Festival, (Best Actress) "Stéphane Audran"
    • 1971 : Bodil Awards (Best European Film) "Claude Chabrol"
    • 1973 : BAFTA Awards (Best Actress) "Stéphane Audran"

     photo le_boucher_009.jpg


    Xvid | 576x320 | Mp3 | 694 Mo

     photo gr_boucher-1.jpg
     photo gr_boucher-2.jpg photo gr_boucher-3.jpg
     photo gr_boucher-4.jpg photo gr_boucher-5.jpg
     photo gr_boucher-6.jpg photo gr_boucher-7.jpg photo gr_boucher-8.jpg
     photo gr_boucher-9.jpg

    0 0


    Les survivants de l'Atlantique
    8 albums | JPG




    Les survivants de l'Atlantique


    82 Mo


    0 0


    La famille Pont-Biquet
    1935
    MKV | 680x546 | AAC | 934 Mo *
    * Qualité: médiocre




    La famille Pont-Biquet
    1935


    Réalisateur: Christian-Jaque
    Scénaristes: Henry Vandresse et Suzette Desty
    Auteur de l'oeuvre originale: Alexandre Bisson


    Distribution:

    Armand Bernard (La Reynette)
    Gina Manès (Carmen)
    Paul Pauley (Monsieur Pont-Biquet)
    Alice Tissot (Mme Pont-Biquet)
    Jacques de Féraudy (Dagobert)
    Pierre Stephen (Toupance)
    Claude Lehmann (Jacques Dubois)
    Jacqueline Daix (Gabrielle)


    La famille Pont-Biquet est composée comme suit : le père juge d'instruction affligé de surdité pendant trois heures chaque fois qu'il remplit ses devoirs conjugaux; la mère autoritaire et irascible; le gendre rigolo; l'ingénue et son amoureux qui a une maîtresse...





    MKV | 680x546 | AAC | 934 Mo



    0 0
  • 06/18/16--12:50: Christian-Jaque-1936-Josette
  •  photo aff_josette-02.jpg

    Josette
    1936 - 1hre 30
    Generic MPEG-4 | 720x528 pixels | Mp3 | 698,2 Mo




     photo aff_josette-03.jpg
    Josette
    1936 - 1hre 30
    ---
    ---
    Réalisateur: Christian-Jaque   
    Assistants réalisateur: François Carron, Robert Lavallée et Jean Manse   
    Scénariste et dialoguiste: Paul Fékété

     photo josette-02.jpg

    Distribution:

    Fernandel : Albert Durandal
     photo fernandel_josette-04.jpg
     photo fernandel_josette-01.jpg photo fernandel_josette-02.jpg
     photo fernandel_josette-03.jpg

    Josette Contandin : Josette, la petite fille
     photo josette-01.jpg

    Mona Goya : Viviane Eros, la vedette
     photo mona_goya_josette-01.jpg
     photo mona_goya_josette-02.jpg

    Jacqueline Prévost : La maman de Josette
     photo Jacqueline_Prevost_josette-02.jpg
     photo Jacqueline_Prevost_josette-01.jpg

    Lucien Rozenberg : Le richissime Rothenmeier
    Robert Arnoux : Rémy Doré
    Andrex : Lucien le journaliste
    Anthony Gildès : Le professeur de puériculture
    Joe Alex : Bamboula, le domestique
    Robert Seller : Emile
    Nicolas Amato : Le chanteur des rues

     photo josette-03.jpg

    Albert Durandal adopte la fille d'une ouvrière, envoyée dans un sanatorium, et recueille également un vieillard à bout de force qui n'est autre que le richissime Rothenmeier. Ce dernier va devenir le véritable père Noël de ces braves gens, aidant Albert à se faire un nom au music-hall et choyant intensément la petite fille. La jolie maman de Josette, alors guérie, apportera le bonheur à Albert.

     photo josette-04.jpg


      photo aff_josette-01.jpg

    0 0
  • 06/19/16--02:36: Cayatte-1971-Mourir d'aimer

  • Mourir d'aimer
    1971 - 1hre 49
    Xvid | 640x384 | Mp3 | 1,1 Go

     photo aff_mourir_aimer-2.jpg
    Mourir d'aimer
    1971 - 2hres
    ---

    Annie Girardot
    ---


     photo aff_mourir_aimer-3.jpgMourir d'aimer
    1971

    Réalisateur: André Cayatte
    Assistants réalisateur: Jacques Bourdon et Alain Bonnot
    Scénariste: André Cayatte et Albert Naud
    Dialoguiste: Pierre Dumayet

    Distribution:

    Annie Girardot (Danièle Guénot)
    Bruno Pradal (Gérard Leguen)
    François Simon (Monsieur Leguen) • Monique Mélinand (Madame Leguen) • Jean-Paul Moulinot (Monsieur Guénot) • Claude Cerval (le juge) • Jean Bouise (le juge des mineurs) • Nathalie Nell (Thérèse) • Marcel Pérès (le grand-père) • Marcelle Ranson (la voisine) • Marius Laurey (Monsieur Arnaud) • Marcel Gassouk (l'employé de la prison) • Jacky Blanchot (l'inspecteur) • Daniel Bellus (Jean-Luc) • Bernard Jeantet (Alain) • Nicolas Dumayet (Marc) • Clément Thierry (l'ex-mari de Danièle) • Yves Barsacq (l'ami) • Jean Minisini (l'infirmier) • Charles Millot (le faux juge) • Florence Blot (l'avocat) • Marie-Hélène Breillat (le Serpent)

    Danielle Guenot, 32 ans, divorcée avec deux enfants, était professeur de latin-français dans un lycée de Rouen, un professeur jeune, moderne que les étudiants adoraient. Le joli mois de mai 68 fondit sur la France. Dans l'exaltation, l'enthousiasme du renouveau, Danielle et un de ses élèves, Gérard Le Guen, âgé de 17 ans, s'aperçurent qu'ils s'aimaient. Les parents de Gérard, qui se plaisaient pourtant à afficher des idées libérales, portèrent plainte pour détournement de mineur. On fouilla, on étala la vie de Danielle Guenot. L'Education Nationale la menaça d'exclusion. La justice se mit en branle : on envoya Gérard en pension ; il s'en évada. On le cloîtra dans un asile psychiatrique. On enferma Danielle Guenot en prison parmi des criminelles, des droguées, des prostituées ; elle sortit de cet enfer après que Gérard eut rejoint ses parents. Malgré les épreuves, l'amour de Danielle et de Gérard était resté intact. Ils décidèrent de lutter face à l'opinion. Tout recommença alors. Danielle retourna en prison pour un « crime » qu'elle ne comprenait pas. Et l'espoir l'abandonna peu à peu. Pourtant un procès eut lieu, qui l'amnistia. Mais les Le Guen se portèrent en cassation. Danielle réalisa que l'«affaire Guenot» qui s'ébruitait de plus en plus, ne finirait jamais. Lorsqu'on souffre, il suffit d'un malentendu pour se croire abandonnée, il suffit d'une lettre non reçue à temps pour qu'une femme moralement brisée se suicide.

     photo caps_mourir_aimer-1.jpg
     photo caps_mourir_aimer-2.jpg photo caps_mourir_aimer-3.jpg
     photo caps_mourir_aimer-4.jpg photo caps_mourir_aimer-5.jpg
     photo caps_mourir_aimer-6.jpg photo caps_mourir_aimer-7.jpg
     photo caps_mourir_aimer-8.jpg photo caps_mourir_aimer-9.jpg
     photo caps_mourir_aimer-10.jpg photo caps_mourir_aimer-11.jpg
     photo caps_mourir_aimer-12.jpg photo caps_mourir_aimer-13.jpg
     photo caps_mourir_aimer-14.jpg
     photo caps_mourir_aimer-15.jpg photo caps_mourir_aimer-16.jpg
     photo caps_mourir_aimer-17.jpg photo caps_mourir_aimer-18.jpg
     photo caps_mourir_aimer-19.jpg photo caps_mourir_aimer-20.jpg
     photo caps_mourir_aimer-21.jpg photo caps_mourir_aimer-22.jpg
     photo caps_mourir_aimer-23.jpg photo caps_mourir_aimer-24.jpg
     photo caps_mourir_aimer-25.jpg


    Xvid | 640x384 | Mp3 | 1,1 Go

     photo gr_mourir_aimer-1.jpg
     photo gr_mourir_aimer-2.jpg photo gr_mourir_aimer-4.jpg
     photo gr_nb_mourir_aimer-2.jpg


    Annie Girardot
     photo annie_girardot_031.jpg

    0 0



    Il n'y a pas de fumée sans feu
    1973 - 2hres
    Generic MPEG-4 | 576x320 pixels | Mp3 | ± 785 Mo






    Il n'y a pas de fumée sans feu
    1973 - 2hres
    ---

    Annie Girardot et Mireille Darc
    ---
    Réalisation: André Cayatte
    Dialogues : Pierre Dumayet


    Distribution:

    Annie Girardot : Sylvie Peyrac


    Mireille Darc : Olga Leroy

    Bernard Fresson : Dr. Peyrac

    Michel Bouquet : Morlaix

    André Falcon : Boussard
    Paul Amiot : Georges Arnaud
    Micheline Boudet : Corinne
    Pascale de Boysson : Véronique
    Nathalie Courval
    Marc Michel : Jean-Paul Leroy
    André Reybaz
    Georges Riquier : Juge
    Pierre Tabard
    Frédéric Simon : fils de Peyrac
    Mathieu Carrière : Ulrich Berl



    Un médecin est appelé dans la nuit au chevet d'un jeune garçon, renversé par une voiture. Une semaine plus tard, un pompiste martiniquais, ami du docteur, est "défenestré". Accidents ou règlements de compte? Excédé par ces procédés, le médecin décide de se présenter aux élections, contre le candidat sortant. Alors, commence pour lui une pénible lutte de tous les instants. Sa femme sera impliquée, à tort, dans une affaire peu claire de pornographie. L'objet du chantage, une photographie truquée, est distribuée à tous les futurs électeurs. Le médecin, amoindri moralement, et un peu imprudent, appelé d'urgence en pleine nuit, se rend dans la cabane retirée d'un marinier. On va l'accuser de meurtre. Il serait d'ailleurs condamné, sans preuve valable, si une amie de sa femme, en possession de la photographie originale, ne concluait un marché: la liberté du médecin contre la divulgation de la photo originale. Il va sans dire qu'à la suite de ces machinations, la carrière politique du médecin est compromise.



    Mireille Darc

older | 1 | .... | 220 | 221 | (Page 222) | 223 | 224 | .... | 265 | newer