Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Channel Catalog


older | 1 | .... | 157 | 158 | (Page 159) | 160 | 161 | .... | 265 | newer

    0 0


    Infanzia, vocazione e prime esperienze di Giacomo Casanova
    Casanova, un adolescent à Venise
    1969 - 1hre 58 - VoStFr (.srt)
    Generic MPEG-4 | 720x384 | AC3 | 1,4 Go



     photo aff_casanova_ado_venise-2.jpg
    Infanzia, vocazione e prime esperienze di Giacomo Casanova
    Casanova, un adolescent à Venise
    1969 - 1hre 58 - VoStFr (.srt)
    ---
    Film complet
    ---
    Réalisateur: Luigi Comencini
    Assistants réalisateur: Silla Bettini, Giancarlo Santi et Paolo Finocchi
    Scénaristes: Luigi Comencini et Suso Cecchi D'Amico

     photo casanova_ado_venise-1.jpg

    Distribution:

    Leonard Whiting : Casanova
     photo casanova_ado_venise-3.jpg

    Maria Grazia Bucella : Zanetta
     photo casanova_ado_venise-2.jpg

    Senta Berger : Giulietta Cavamacchia
     photo casanova_ado_venise-4.jpg
     photo casanova_ado_venise-5.jpg photo casanova_ado_venise-6.jpg
     photo casanova_ado_venise-7.jpg

    Cristina Comencini : Angela
     photo Cristina Comencini .jpg

    Claudio De Kunert : Casanova enfant
    Lionel Stander : don Tosello
    Tina Aumont : Marcella

     photo casanova_ado_venise-13.jpg

    Silvia Dionisio (Mariolina)
    Sara Franchetti (la soeur Lucia)
    Isabella Savona (Teresa)
    Evi Maltagliati (la comtesse Serpieri)
    Elisabetta Fanti (le princesse Contarini)
    Sofia Dionisio (Bettina Gozzi)

     photo casanova_ado_venise-11.jpg

    Enfant de l'amour mais élevé par sa grand-mère, Giacomo fait connaissance avec ses parents lorsqu'il prend la fantaisie à sa mère, Zanetta, incorrigible coquette, de revenir à Venise. Peu après, son père meurt des suites d'une opération chirurgicale « moderne » menée par le célèbre Zambelli. Protégé par le seigneur Grimani, Giacomo échoue à Padoue dans une pension crasseuse d'où le sort le curé, don Gozzi. Frappé par son aptitude pour les sciences, le prêtre instruit son protégé, lequel ayant contemplé le soin tout particulier avec lequel certains jeunes prêtres mondains s'occupent des jeunes filles qu'ils ont à exorciser, décide d'opter pour la voie sacerdotale. Le jeune abbé Casanova revient à Venise en cette année 1742, à l'âge de 18 ans.

     photo casanova_ado_venise-9.jpg photo casanova_ado_venise-10.jpg

    Placé par don Tosello auprès du sénateur Malipiera afin de s'occuper de sa bibliothèque et de son âme, Casanova s'acquitte au mieux de ses deux missions. Sa beauté tourne la tête à de nombreuses femmes, notamment Angela, enfermée contre sa volonté au couvent de Santa Zaccharia. Par son retard, Casanova provoque un esclandre à la chapelle où tous sont venus l'entendre prêcher. Et don Gozzi l'envoie aussitôt au séminaire afin qu'il retrouve la paix de l'esprit. En chemin, son destin croise celui d'Angela, forcée de prononcer des voeux définitifs, qui le supplie de l'enlever, lui faisant miroiter le charme d'une vie conjugale et. misérable ! Après une nuit passée avec les deux ravissantes cousines d'Angela, Casanova prend sa décision : ni curé, ni mari, il ne lui reste que le difficile métier de libertin. Sa carrière commence.

     photo casanova_ado_venise-12.jpg

    Generic MPEG-4 | 720x384 | AC3 | 1,4 Go

     photo gr_casanova_ado_venise-1.jpg
     photo gr_casanova_ado_venise-2.jpg photo gr_casanova_ado_venise-3.jpg
     photo gr_casanova_ado_venise-4.jpg photo gr_casanova_ado_venise-5.jpg
     photo gr_casanova_ado_venise-6.jpg


    Maria Grazia Bucella


    Senta Berger


    0 0
  • 07/14/15--05:33: Rossellini-1946-Païsa
  •  
    Païsa
    1946 - 1hre 55 - VoStFr (.srt)
    Generic MPEG-4 | 576x432 pixels | Mp3 |  1,4 Go

     photo paisan1.png 
    Païsa
    1946 - 1hre 55 - VoStFr (.srt)
    ---

    ---
    Réalisateur: Roberto Rossellini
    Assistants réalisateur: Federico Fellini, Massimo Mida, Renzo Avanzo
    Scénaristes: Sergio Amidei, Klaus Mann, Federico Fellini, Alfred Hayes, Marcello Pagliero, Roberto Rossellini, Vasco Pratolini

     photo paisa_04.jpg

    Distribution:

    Maria Michi : Francesca
     photo paisa_11.jpg

    Harriet Medin : Harriet White, l'infirmière
     photo paisa_13.jpg

    Carmela Sazio : Carmela
    Robert Van Loon : Joe, le soldat américain
    Alfonsino Pasca : Alfonsino, un garçon voleur
    Gar Moore : Fred, un soldat américain
    Giulietta Masina : la prostituée
    Renzo Avanzo : Massimo
    William Tubbs : Bill Tubbs, le prêtre
    Dale Edmonds : Dale
    Cigolani : Cigolani

     photo paisa_08.jpg

    Paisa se présente sous la forme d'une suite de six récits indépendants, mais liés par le thème de la libération de l'Italie par les alliés. Ils se succèdent chronologiquement, chaque court-métrage jalonnant une grande étape de la progression géographique des alliés contre les fascistes. Ces récits n'ont pas de titres mais sont introduits par une voix off, et simplement séparés par un "noir".'

     photo paisa_01.jpg

    I. 1943 : les Américains débarquent sur les côtes siciliennes. Nous suivons un groupe de soldats qui cherchent un moyen d'atteindre leur destination en évitant les mines. Prenant conseil auprès de la population d'un village, ils prennent pour guide, plus ou moins contre son gré, une jeune fille, Carmela, qui connaît bien la région et les conduit jusqu'aux ruines d'un château en passant par une ancienne coulée de lave.
    Le sergent Joe est chargé de surveiller Carmela, et les deux s'essayent à la discussion, malgré la frontière des langues. Petit à petit, le sergent lui parle de choses intimes, comme de sa famille. Mais il est abattu par une balle allemande. Carmela se retrouve avec des soldats nazis, qui envisagent de la violer. Plus tard, elle prend une arme et abat un soldat. Lorsque les américains reviennent, ils trouvent le cadavre de Joe et en concluent la perfidie de Carmela. Puis, de la falaise, ils aperçoivent sur les rochers le corps de la jeune fille.


     photo paisa_05.jpg

    II.Naples est libéré depuis peu et sert de plate-forme logistique. Beaucoup d'enfants rusent et volent pour survivre. L'un d'eux trouve un militaire noir américain, complètement ivre. Il l'emmène avec lui à un spectacle de marionnettes, joue de son harmonica... On ne sait jamais s'il s'en est fait un ami, ou s'il n'a en tête que de le voler. Quoi qu'il en soit, le militaire finit par s'endormir, et l'enfant en profite pour lui dérober ses chaussures.Plus tard, l'américain, dont on découvre qu'il travaille en fait pour la police-militaire, le retrouve en train de voler la marchandise d'un camion. Il prend l'enfant et demande à être conduit chez lui, afin de retrouver ses chaussures. L'enfant le mène à un quartier d'une misère accablante. Il lui donne des chaussures, mais ce ne sont pas les siennes. Le policier veut voir ses parents, mais l'enfant ne comprend pas : il n'a pas de parents, ceux-ci sont morts dans les bombardements.


     photo paisa_10.jpg

    III. Rome. Un jeune soldat américain, tombé amoureux d'une jeune Italienne, Francesca, le jour de son arrivée dans la capitale (6 juin 1944), rencontre à nouveau cette même femme, par hasard, six mois plus tard. Mais ils ne se reconnaissent pas. Elle est devenue prostituée. Elle le traîne de force dans sa chambre. Sur le lit, l'Américain se met à raconter son histoire. À l'écoute de son récit, la prostituée se reconnaît dans la Francesca dont il est amoureux. Encore amoureuse elle aussi, mais embarrassée par son statut de prostituée, elle s'enfuit en lui laissant un rendez-vous sur un morceau de papier. Le lendemain, dessoulé, le soldat jette le papier ("l'adresse d'une pute") sans même y jeter un œil.


     photo paisa_14.jpg

    IV. La bataille fait rage dans Florence. Hariet, jeune infirmière américaine, persuade son ami Massimo de l'aider à entrer dans l'Arno, où font rage les combats de rue, pour rejoindre Lupo, un ancien peintre devenu chef des partisans. Les deux parviennent à la zone dangereuse grâce à une galerie préservée, et passent de toits en toits pour atteindre la zone. Entre temps, un vétéran de la guerre de 18, qui observe les combats de sa terrasse et se flatte de reconnaître les calibres des armes au son de leur tir, leurs donne de précieuses informations pour les aider dans leurs quête.
    C'est un homme blessé qui, en expirant dans ses bras et en parlant tout seul, leur apprendra sans le savoir que Lupo est déjà mort.


     photo paisa_16.jpg

    V. En Romagne, la libération se fait longue parce que les allemands défendent becs et ongles le moindre village. Plus tard, un monastère est libéré, et accueille trois aumôniers américains. Ils apportent avec eux des vivres, et goûtent en retour la quiétude et la spiritualité du monastère, vieux de 500 ans, bâtis « avant la découverte de la grande Amérique ». Mais les moines apprennent que deux de ces aumôniers sont sur le « mauvais chemin » : l'un est juif, l'autre protestant. Ils discutent avec le prêtre principal pour le convaincre de ramener les autres sur la raison, mais celui-ci indique sagement qu'il respecte leur choix, et que, si lui comme les moines sont persuadés d'être dans la vraie religion, le juif et le protestant le sont tout autant. Lors du dîner, les moines informent leurs hôtes qu'ils vont jeûner dans l'espoir que leur vœu de remettre ces deux hommes sur le droit chemin soit exaucé. Le prêtre principal se lève, mais c'est seulement pour dire le regain de foi que ce lieu lui a apporté.


     photo paisa_17.jpg

    VI. Hiver 1944. La première image montre le sort funeste qui est réservé aux partisans capturés par les Allemands : on voit un homme mort dériver sur une bouée, accroché à un panneau « partisan ». Un groupe de partisans italiens, ainsi que des soldats américains qui les ont rejoints, luttent dans la région et tentent de récupérer le cadavre. Mais ils sont capturés par les Allemands. Ils attendent d'abord leur exécution, anxieux à l'idée que leurs proches ne sauront pas ce qu'il leur est arrivé. Les Allemands jettent alors les Italiens (considérés comme "terroristes" ou des soldats "irréguliers") dans le fleuve avec des poids attachés au corps, alors que les Américains sont traités comme des prisonniers de guerre. L'un de ceux-ci proteste devant le sort fait à ses camarades italiens et est brutalement abattu.


     photo paisa_15.jpg


     photo paisa-affiche_208727_23756.jpg 



    Generic MPEG-4 | 576x432  | Mp3 | 1,4 Go
    http://www.multiup.org/fr/download/ec26ae5ea744689f4785b9d9f39c1dbc/rossellini46_paisa.zip
    Illustrations








     photo paisa-03-g.jpg
     photo paisa-05-g.jpg photo paisa-04-g.jpg
     photo paisa-02-g.jpg


    0 0

     photo aff_allemagne_an_0-2.jpg

    Allemagne année zéro
    Germania anno zero

    1947 - 1hre 15 - VoStFr
    Generic MPEG-4 | 560x400 pixels | Mp3 |  695 Mo



     photo aff_allemagne_an_0-1.jpgGermania anno zero
    Allemagne année zéro
     
    1947 - 1hre 15 - VoStFr

    Réalisation : Roberto Rossellini
    Scénario : Roberto Rossellini, Carlo Lizzani et Max Colpet

    Distribution:

    Edmund Meschke : Edmund Kohler
    Ingetraud Hinze : Eva Kohler
    Franz-otto Kruger : Karl-Heinz Kohler
    Ermst Pittschau : M. Kohler, le père


    Une famille allemande dans Berlin occupé par les armées alliées. Le père se répand en lamentations contre le régime nazi. Le fils vit sans carte pour échapper aux recherches de la police. La fille aînée est entraîneuse dans une boîte de nuit. C'est Edmund, le gamin de dix ans, qui subvient aux besoins de la famille, au prix de compromissions de toutes sortes. Son professeur, resté d'esprit hitlérien, lui déclare qu'on doit supprimer les bouches inutiles. Le soir, Edmund empoisonne son père qui passe pour être mort d'inanition. Edmund va dire à son maître ce qu'il a fait. Celui-ci le repousse. L'enfant, désorienté, s'enfuit à travers les ruines et, finalement, se suicide.



     photo allemagne_an_0-1.jpg
     photo allemagne_an_0-2.jpg photo allemagne_an_0-3.jpg photo allemagne_an_0-4.jpg
     photo allemagne_an_0-5.jpg


    Generic MPEG-4 | 560x400 pixels | Mp3 |  695 Mo

     photo allemagne_an_0-6.jpg photo allemagne_an_0-7.jpg photo allemagne_an_0-8.jpg
     photo allemagne_an_0-9.jpg

    0 0
  • 07/16/15--03:29: Rossellini-1948-L'amore

  • L'amore
    1948 - VoStFr incrustés
    La Voix humaine (Una voce umana)
    Generic MPEG-4 | 686x576 | Mp3 | 33 min
    Le Miracle (Il Miracolo)
    MKV | H.264 | 733x576 | AAC | 43 min




     photo l_amore-2.jpg

    L'amore
    1948 - VoStFr incrustés
    ---
    Una voce umana 
    Film complet
    ---

     photo l_amore-3.jpgL'amore
    1948

    Réalisateur: Roberto Rossellini
    Assistant réalisateur: Federico Fellini (Le Miracle)
    Auteur de l'oeuvre originale: Jean Cocteau (La Voix humaine)
    Auteur de l'oeuvre originale: Ramón Maria del Valle-Inclán (Le Miracle)
    Adaptateur: Roberto Rossellini et Tullio Pinelli

    Distribution:

    Anna Magnani : La femme (La Voix humaine) Nannina (Le Miracle)
    Federico Fellini : Le berger, « Saint Joseph » (Le Miracle)
    Peparuolo : Le moine dans Le Miracle

    La Voix humaine : Une femme que son amant vient de quitter se retrouve seule chez elle, avec sa chienne, et tente désespérément, après une tentative de suicide, de retenir l'homme, au travers d'une longue conversation téléphonique avec lui.
    Le Miracle : Nannina, une paysanne naïve, rencontre un berger qu'elle prend pour Saint Joseph ; celui-ci en profite pour abuser d'elle. Bientôt, Nannina est la risée du village, car elle se retrouve enceinte et continue à croire au « miracle ».

     photo l_amore-4.jpg
     photo l_amore-5.jpg photo l_amore-6.jpg photo l_amore-7.jpg
     photo l_amore-8.jpg

    921 Mo


    Anna Magnani


    0 0


    Les liens de sang
    1978 - 1hre 36
    Generic MPEG-4 | 640x352 | Mp3 | 1,2 Go



     photo aff_gr_liens_sang-2.jpg
    Les liens de sang
    1978 - 1hre 36
    ---
    ---
    Réalisateur: Claude Chabrol
    Scénaristes: Sydney Banks et Claude Chabrol
    Auteur de l'oeuvre originale: Ed McBain d'après le roman Blood relatives
    Adaptateur et dialoguiste: Claude Chabrol

     photo aff_gr_liens_sang-6.jpg

    Distribution:

    Donald Sutherland (L'inspecteur Carella)
     photo liens_sang-2.jpg
     photo liens_sang-3.jpg photo liens_sang-4.jpg

    Stéphane Audran (Mrs Lowery)
     photo liens_sang-6.jpg

    Aude Landry (Patricia)
     photo Aude_Landry_liens_sang-1.jpg
     photo Aude_Landry_liens_sang-3.jpg photo Aude_Landry_liens_sang-4.jpg

    Lisa Langlois (Muriel)
     photo Lisa_Langlois_liens_sang-4.jpg
     photo Lisa_Langlois_liens_sang-3.jpg photo Lisa_Langlois_liens_sang-2.jpg

    Donald Pleasence (Doniac)
     photo liens_sang-5.jpg

    Micheline Lanctôt (Mme Carella)
     photo liens_sang-7.jpg

    Laurent Malet (Andrew)
    David Hemmings (Armstrong)
    Ian Ireland (Klinger)
    Tommy Tucker (Jean Hanley)
    Julie Anna (Mme Hanley)
    Gregory Giannis (Louis Sully)
    Victor Knight (le médecin-légiste)
    Marguerite Lemir (Helen)
    Penelope Bahr (l'amie des Carella)
    Nina Balogh (la fille des Carella)
    Tim Henry (le capitaine Mariott)
    Jan Chamberlain (la grand-mère)

     photo liens_sang-1.jpg

    A 17 ans, jeune et belle, Muriel pouvait avoir une vie heureuse. Recueillie depuis quatre ans par son oncle et sa tante, Mr et Mrs Lowery, après la mort de ses parents, elle s'était sentie à l'aise dans ce nouveau foyer: les stricts principes d'éducation de son oncle ne la gênaient pas, la compagnie de sa cousine Patricia, un peu plus jeune qu'elle, ne lui était pas pénible, bien que leur amitié fût superficielle, et puis, il y avait l'amour fou de son cousin Andrew. Cette idylle d'adolescents avait d'abord été un paradis pour elle, mais, progressivement, les avances de son séduisant patron, Jack Armstrong, un homme mûr, avait éloigné Muriel d'Andrew. Et voilà que la "party" organisée chez Paul Graddis a mis fin à tout cela: en sortant avec Patricia, Muriel a été assassinée, sauvagement, et sa cousine, qui a réussi à s'enfuir malgré ses blessures, a donné le signalement de l'agresseur au commissaire Carella: un homme brun aux yeux bleus.

     photo Aude_Landry_liens_sang-2.jpg photo Lisa_Langlois_liens_sang-1.jpg

    Une recherche de sadiques ou obsédés sexuels permet au commissaire de présenter sept suspects à Patricia. Elle reconnaît immédiatement le meurtrier, dit-elle, mais justement, celui qu'elle désigne ne peut être qu'innocent. Alors, Carella est perplexe. Jusqu'au jour où Patricia revient sur sa première déclaration: c'est Andrew, son frère, le coupable. Elle a tenté de le protéger, mais la comédie de la passion qu'il a jouée à l'enterrement lui a fait trop mal: il doit être puni. Voilà Andrew arrêté qui clame son innocence. Il le fait si bien que Carella est à nouveau perplexe. Mais le jeune homme lui a révélé l'existence du journal que Muriel tenait chaque jour, et la grève des éboueurs favorise le commissaire: le journal est retrouvé et sa lecture lui permet de tout reconstituer. L'assassin est démasqué.

     photo Aude_Landry_liens_sang-5.jpg

    Generic MPEG-4 | 640x352 | Mp3 | 1,2 Go

     photo aff_gr_liens_sang-5.jpg
     photo aff_gr_liens_sang-4.jpg photo aff_gr_liens_sang-7.jpg
     photo aff_gr_liens_sang-8.jpg


    Lisa Langlois

    0 0


    La merveilleuse journée
    1932 - 1hre 23
    Mp4 | 960x720 | AAC | 1,5 Go



     photo aff_merv_journee-1.jpg
    La merveilleuse journée
    1932 - 1hre 23
    ---
    ---

     photo aff_merv_journee-3.jpg
    La merveilleuse journée
    1932

    Réalisateurs: Yves Mirande et Robert Wyler
    Scénariste: Yves Mirande
    Auteurs de l'oeuvre originale: Yves Mirande et Gustave Quinson
    Dialoguiste: Yves Mirande

    Distribution:

    Frédéric Duvallès (Blaise)
    Florelle (Gladys)
    André Alerme (le docteur)
    Milly Mathis (la pharmacienne)
    Lucien Brûlé (Felloux)
    Marcel Maupi (Octave)
    Jean Aquistapace (le pharmacien)
    Fichel (le bijoutier)
    Mona Goya (la jeune femme)

    Un aide-pharmacien de Cassis, aimé de son ardente patronne, gagne un soir une fortune au casino de Juan-les-Pins, mais la reperd immédiatement après avoir offert un collier à une jolie femme.

     photo merv_journee-1.jpg
     photo merv_journee-2.jpg photo merv_journee-3.jpg
     photo merv_journee-4.jpg photo merv_journee-5.jpg

    Mp4 | 960x720 | AAC | 1,5 Go

     photo merv_journee-8.jpg photo merv_journee-9.jpg
     photo merv_journee-10.jpg

    0 0
  • 07/16/15--10:45: Mirande-1935-Baccara

  • Baccara
    1935 - 1hre 26
    Generic MPEG-4 | 960x720 | AAC | 655 Mo



     photo aff_baccara-2.jpg
    Baccara
    1935 - 1hre 26
    ---
    ---
    Réalisateurs: Yves Mirande et Léonide Moguy
    Assistant réalisateur: Françoise Giroud
    Scénariste et dialoguiste: Yves Mirande

     photo baccara-1.jpg

    Distribution:

    Marcelle Chantal (Elsa Barienzi)
     photo Marcelle_Chantal_baccara-1.jpg
     photo Marcelle_Chantal_baccara-2.jpg photo Marcelle_Chantal_baccara-3.jpg
     photo Marcelle_Chantal_baccara-4.jpg

    Jules Berry (André Leclerc)
     photo baccara-2.jpg
     photo baccara-3.jpg photo baccara-4.jpg

    Lucien Baroux (Charles Plantel)
     photo baccara-5.jpg

    Marcel André (Maître Lebel) • Nicole de Rouves (L'entraîneuse) • Alsonia (L'amie d'Elsa) • Pierre Sarda (L'avocat stagiaire) • Palmyre Levasseur (La concierge) • Georges Bever (Un huissier) • Paul Clerget (Le président du tribunal) • Léon Arvel (Le juge d'instruction) • Jacques Beauvais (Un maître d'hôtel) • Léonce Corne (Le tailleur) • Henri Delivry (Le président du jury) • Jean Gobet (L'ami journaliste) • Pierre Huchet (Le barman) • Armand Lurville (L'avocat général) • Albert Malbert (Le cafetier) • Ghislaine Mariange • Claude Marty (L'inspecteur) • Jacques Mattler (Un invité chez Elsa) • Robert Ozanne (Le valet de chambre d'Elsa) • Pierre Piérade (L'huissier du palais) • Philippe Richard (L'huissier audiencier) • Émile Saulieu (Le greffier)
     photo baccara-6.jpg

    En raison de la faillite proche du banquier Gouldine, sa maîtresse d'origine étrangère, Elsa Barienzi, craint d'être expulsée du pays. Pour obtenir la nationalité française, elle doit impérativement faire un "mariage blanc"

     photo Marcelle_Chantal_baccara-5.jpg photo Marcelle_Chantal_baccara-6.jpg

    L'avocat Maître Lebel qui lui déniche un beau parleur, en la personne d'André Leclerc. Moyennant une forte somme d'argent, l'union sera célébrée et le mari devra disparaître...

     photo baccara-7.jpg

    Generic MPEG-4 | 960x720 | AAC | 655 Mo

     photo gr_baccara-1.jpg
     photo gr_baccara-2.jpg photo gr_baccara-3.jpg
     photo gr_baccara-4.jpg photo gr_baccara-5.jpg
     photo gr_baccara-6.jpg


    Marcelle Chantal


    0 0


    La fille de l'eau
    1925 - 1hre 11
    AVI | H.264 | 725x544 | AC3 | 1,1 Go



     photo fille_eau_aff_2.jpg
    La fille de l'eau
    1925 - 1hre 11
    ---

    ---
    Réalisation : Jean Renoir
    Scénario : Pierre Lestringuez
    Adaptation : Jean Renoir
    Décors : Jean Renoir
    Images : Jean Bachelet, Alphonse Gibory
    Assistant réalisateur : Pierre Champagne
    Production : Les Films Jean Renoir


    Distribution:

    Catherine Hessling : Gudule


    Pierre Philippe (Lestringuez) : Jeff, son oncle

    Harold Lewingston (Van Doren) : Georges Raynal

    Marc Rosaërt : Le père de Gudule
    Pierre Champagne : Justin Crépoix
    Maurice Touzé : La Fouine, le jeune braconnier
    Georges Térof : Mr Raynal
    Madame Fockenberghe : Mme Raynal
    Henriette Moret : La Roussette, mère de la Fouine
    Charlotte Clasis : Mme Maubien, la meunière
    Pierre Renoir : Un paysan
    André Derain : Le patron du café Le bon coin




    ne péniche au fil de l'eau… Trois occupants : Gudule, une jeune fille chargée des besognes domestiques, son père et son oncle, Jef. Ayant fait une mauvaise chute dans la rivière, le père se noie : sa fille se retrouve aux prises avec l'oncle, une brute qui la martyrise et tente même de la violer. Elle s'enfuit avec son chien dans les bois avoisinants. La Fouine, un bohémien, qui vit avec sa mère La Roussette dans une roulotte, la recueille. Devenue maraudeuse, Gudule se trouve mêlée à une querelle de paysans, qui a pour conséquence l'incendie d'une ferme. Ses protecteurs l'ayant abandonnée à son sort, elle doit fuir à nouveau. À bout de forces, elle s'évanouit au pied d'un arbre. Son sommeil est troublé par un cauchemar, où l'oncle Jef réapparaît, plus menaçant que jamais. Sur ces entrefaites, Georges Raynal, le fils d'un propriétaire terrien de Pont-en-Brie, la prend en amitié. Il l'héberge, la soigne et la défend vaillamment contre les entreprises de l'oncle brutal, revenu effectivement sur les lieux et qui tente de la compromettre en lui soutirant de l'argent. Sa bonne foi sera heureusement reconnue, l'oncle maîtrisé et jeté à l'eau, permettant au jeune couple de couler des jours heureux.


    Premier long-métrage de de Jean Renoir, La Fille de l'eau, est un mélange improbable de mélodrame, de néoréalisme, de farce et de surréalisme Le film oscille d'une extrémité à l'autre, du drame à la comédie lumineuse, du naturalisme à une photographie très stylisée, du charme romantique à l'humanité la plus crue.



    La jeune épouse de Renoir, Catherine Hessling joue l'orpheline Virginie. Elle était le dernier modèle du père de Jean Renoir et il la met en scène dans une campagne idyllique qui aurait pu être un sujet pour son père. Le scenario a été écrit par l'ami intime de Renoir, Pierre Lestringuez (qui apparaît également dans le film dans le rôle de Jef), inspiré par des feuilletons americans, le mélodrame français et les contes de fées traditionnels. Le récit simple et un peu absurde est magnifié par le traitement de Renoir.



    AVI | H.264 | 725x544 | AC3 | 1,1 Go

    0 0
  • 07/17/15--01:15: Renoir-1926-Nana

  • Nana
    1926 - 2hre 30
    AVI | H.264 | 720P (725x544 pixels ) | AC3 | 1,9 Go


    Nana
    1926 - 2hres 30
    ---
    Jean Renoir présente pour la télévision son film "Nana" :un film réalisé en hommage à Stroheim dont il garde de bons et de mauvais souvenirs : un film fait avec tous ses amis ; un film qu'il a financé lui-même sur lequel il a perdu tout son argent... ce qui lui a permis en réalisant des films "alimentaires" par la suite, d'entrer "complètement et professionnellement dans le métier".
    ---



    Réalisation : Jean Renoir
    Scénario : Pierre Lestringuez et Jean Renoir, inspiré du romand'Émile Zola
    Assistants réalisateur : André Cerf, Pierre Lestringuez
    Production : Jean Renoir
    Société de production : Les Films Jean Renoir
    Montage : Jean Renoir
    Décors et costumes : Claude Autant-Lara, exécutés par Robert-Jules Garnier
     
    Distribution: 

    Catherine Hessling : Nana (et une figuration en spectatrice au balcon du théâtre des Variétés)

    Jean Angelo : Le comte de Vandœuvres
    Werner Krauss : Le comte Muffat


    Raymond Guérin-Catelain : Georges Hugon


    Claude Moore (Claude Autant-Lara) : Fauchery
    André Cerf : "Le Tigre", le groom de Nana
    Pierre Champagne : Hector de la Faloise
    Jacqueline Ford : Rose Mignon


    Jacqueline Forzane : La comtesse Sabine Muffat 
    Valeska Gert : Zoë, la camériste de Nana 
    René Koval : Fontan
    Roberto Pla : Bosc 
    Marie Prevost : Gaga 


    A Paris, sous le Second Empire. Attirée par les plaisirs et la vie facile, Nana vit plus du commerce de ses charmes que de son métier de comédienne. De fait, ses talents d'actrice sont limités et c'est sa beauté, pimentée d'un hédonisme passionné, qui fait l'essentiel de sa réputation. Un jour, suivant sa pente naturelle, elle décide de se faire entretenir. Devenue une «femme à la mode», elle suscite bientôt les plus violentes passions. Elle sera la maîtresse officielle du comte de Vandoeuvres avant de s'offrir au très austère chambellan de Napoléon III, le comte Muffat, épris d'elle depuis bien longtemps, provocant de la sorte la jalousie de son épouse...

    ---
    ---

    0 0


    Francesco giullare di Dio
    1950 - 1hre 23 - VoIt
    Mp4 | H.264 | 480x360 | AAC | 250 Mo



     photo zaff_francesco-2.jpg
    Francesco giullare di Dio
    1950 - 1hre 23 - VoIt
    ---
    Film complet
    ---

     photo zaff_francesco-3.jpgFrancesco giullare di Dio
    1950

    Réalisateur: Roberto Rossellini
    Assistants réalisateur: Brunello Rondi et Marcello Caracciolo Di Laurino
    Scénaristes: Roberto Rossellini, Federico Fellini et Brunello Rondi
    Collaborateurs scénaristique: Felix Morión et Antonio Lisandrini

    Distribution:

    Aldo Fabrizi (Nicolaio, le tyran)
    Arabella Lemaître (Santa Chiara)
    Nazario Gerardi (Saint François)
    Peparuolo (Giovanni, le simple)
    Roberto Sorrentino

    Les Onze Fioretti de François d'Assise. Voici 11 épisodes de la vie de Saint François d'Assise et de ses compagnons. 1) Alors que leur cabane est occupée par un intrus, les moines dansent sous la pluie pour se réchauffer. 2) Parce qu'il a donné ses vêtements à un pauvre frère, Genièvre revient tout nu. 3) Jean le Simple vient vers François pour vivre avec les frères. 4) Jean laissant brûler son manteau. 5) Sainte Claire rendant visite à François. 6) La rencontre de François et d'un lépreux. 7) Le repas des frères Jean et Genièvre qui ruine la communauté. 8) Genièvre coupant un pied de porc pour donner à manger à un pauvre. 9) Frère Genièvre qui prêche dans l'armée du tyran Nicolas. 10) Colloque entre François et frère Léon. 11) Pour aller prêcher, François et ses compagnons se séparent.

    Mp4 | H.264 | 480x360 | AAC | 250 Mo



    0 0
  • 07/17/15--03:31: Rossellini-1950-Stromboli

  • Stromboli
    1950 - 1hre 42 - VoStFr incrustés
    Generic MPEG-4 | 592x432 | Mp3 | 982 Mo



     photo aff_stromboli-2.jpg
    Stromboli
    1950 - 1hre 42 - VoStFr incrustés
    ---
    ---

     photo aff_stromboli-3a.jpgStromboli
    1950


    Réalisateur: Roberto Rossellini
    Assistants réalisateur: Mario Tarchetti et Marcello Caracciolo Di Laurino
    Scénaristes: Roberto Rossellini, Sergio Amidei, Gian Paolo Callegari, Renzo Cesana et Art Cohn


    Distribution:

    Ingrid Bergman (Karin Bjorsen)
    Mario Vitale (Antonio Mastrostefano)
    Renzo Cesana (le prêtre)
    Mario Sponza (le gardien de phare)
    Roberto Onorati (l'enfant)
    les habitants de l'île de Stromboli

    Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Karen, réfugiée lituanienne, est retenue dans un camp en Italie. Karen a été la maîtresse d’un officier allemand, raison pour laquelle elle se retrouve en 1945 dans un camp de prisonniers italiens.

     photo a_stromboli-1.jpeg
     photo a_stromboli-2.jpg photo a_stromboli-3.jpg
     photo a_stromboli-4.jpg photo a_stromboli-5.jpg
     photo a_stromboli-6.jpg

    Antonio lui fait la cour de l’autre côté des barbelés, mais elle rêve de fuir l’Europe pour s’installer en Argentine. Aussi, quand sa demande est refusée, elle accepte d’épouser le jeune homme et de partir avec lui sur son île, où il exerce le métier de pêcheur. Elle se marie pour sortir du camp, sans amour, avec un homme qui ne parle pas sa langue et avec qui elle ne peut communiquer, très difficilement, qu’en anglais. Sa visite à la prostituée et la scène du presbytère où elle cherche presque à séduire le prêtre pour lui soutirer de l’argent avant de renier sa religion la présentent comme une pécheresse impénitente.


     photo b_stromboli-1.jpg
     photo b_stromboli-2.jpg photo b_stromboli-3.jpg
     photo b_stromboli-4.jpg photo b_stromboli-5.jpg

    Mais l'île est celle du volcan Stromboli, à la terre pleine de lave aride, aux habitants en proie à la superstition et à la méfiance. Dès son arrivée, Karen sait qu’elle ne peut vivre dans cet endroit, ils s’installent pourtant dans une masure. La différence de leurs origines sociales va accentuer leur incompréhension. La maison réparée, elle essaie de l’égayer mais le changement n’est pas accepté par son mari. L’activité du volcan, les chutes de pierres en fusion et les coulées de lave contraignent toute la population à prendre la mer sur les bateaux de pêche, où elle s’adonne à la prière. Une fois le Stromboli calmé, Karen cherche à partir, en fait l’ascension et passe la nuit au sommet, où elle implore l’aide de Dieu pour échapper au diable volcan.

     photo c_stromboli-1.jpg
     photo c_stromboli-2.jpg photo c_stromboli-3.jpg
     photo c_stromboli-4.jpg photo c_stromboli-5.jpg
     photo c_stromboli-6.jpg

    Generic MPEG-4 | 592x432 | Mp3 | 982 Mo

     photo xtra_stromboli-4.jpg


    Ingrid Bergman

    0 0


    Messieurs les ronds de cuir
    1959 - 1hre 23
    Generic MPEG-4 | 640x360 pixels | Mp3 | 700 Mo


    ---
     photo aff_gr_messieurs_rond-de-couir-01.jpg photo aff_gr_messieurs_rond-de-couir-01.jpg
    ---
    Messieurs les ronds de cuir
    1959 - 1hre 23
    ---
    ---
    Réalisateur: Henri Diamant-Berger  
    Auteur de l'oeuvre originale: Georges Courteline  
    Dialoguiste: Henri Diamant-Berger

     photo messieurs_rond-de-couir-08.jpg

    Distribution:

    Micheline Dax    (Gaby)
     photo messieurs_rond-de-couir-05.jpg

    Pierre Brasseur    (Nègre)
     photo messieurs_rond-de-couir-12.jpg

    Noël-Noël    (La Hourmerie)
     photo messieurs_rond-de-couir-01.jpg

    Jean Poiret    (Lahrier)
     photo messieurs_rond-de-couir-09.jpg

    Michel Serrault    (Le conservateur)
     photo messieurs_rond-de-couir-06.jpg

    Jane Sourza    (Mme Buchon)
    Philippe Clay    (Letondu)
    Christiane d' Andrieux    (Ida)
    Lucien Baroux    (le père Soupe)
    Jean Bellanger    (le fumiste)
    Robert Burnier    (Rodolphe Salis)
    Pauline Carton    (la vieille Ida)
    Mathilde Casadesus    (Mme Nègre)
    Paul Demange    (Ovide)
    Pierre Doris    (Léonce)
    Jacques Grello    (Chavarax)
    Denise Kerny   
    Bernard Lavalette    (Van Der Hogen)
    Charles Lemontier   
    Jean Parédès    (Gorguchon)
    Jean Richard    (Boudin)
    Madeleine Suffel   
    Paul Villé    (Maréchal)

     photo messieurs_rond-de-couir-11.jpg

    Rédacteur (on dit alors - nous sommes à la Belle Epoque - expéditionnaire) au ministère des Cultes, direction des dons et legs, René Lahirier pratique l'absentéisme avec persévérance. M. de la Hourmerie, son chef de bureau, se plaint de ne le voir qu'au jour des appointements et propose à M. Nègre, le directeur, sa révocation. Nègre qui veut avant tout avoir la paix et donner libre cours à son penchant pour les jolis minois, éconduit son subordonné mais pour le consoler, l'invite avec sa digne femme à une soirée de cabaret au « Chat Noir ». Stupeur : parmi les chansonniers, la Hourmerie reconnaît Lahirier. car celui-ci partage les heures qu'il doit au ministère entre la Muse légère des cabarets et Gaby, une Muse moins incorporelle.

     photo messieurs_rond-de-couir-03.jpg

    Supplié par son sous-chef de bureau et ami Chavarax de faire acte de présence afin de détromper la Hourmerie, René Lahirier consent à passer une journée à son bureau. Ce qui nous vaut de faire connaissance avec ses collègues : le père Soupe, dont la sénilité prend ses aises à l'abri des cartons verts (il se baigne les pieds au bureau), Letondu, un paranoïaque féru de sport et de clairon qui voue une haine tenace à la Hourmerie ; Gorguchon, ancien chapelier, qui a réinstallé un atelier dans son bureau au profit de ses collègues ; Douséphir et Gripote qui font de l'escrime, tandis que les huissiers jouent au piquet. Tout ceci empêche le conservateur du musée de Vanne-en-Bresse de trouver la Hourmerie pour s'informer d'un dossier de legs et le malheureux s'égare d'étage en étage, rencontrant chacun des « expéditionnaires » dans sa besogne favorite.

     photo messieurs_rond-de-couir-04.jpg

    Lorsqu'il arrive chez Lahirier, titulaire du dossier, celui-ci s'est déguisé en Peau-Rouge pour effrayer Soupe et quand il arrive chez la Hourmerie, le chef de bureau a été égorgé par Letondu. Cinquante ans plus tard Lahirier, devenu ministre et Chavarax, son chef de cabinet, viennent inaugurer la machine électronique à classer les dossiers. Les hommes ont disparu mais les us et coutumes demeurent ; ainsi le clairon de Letondu est remplacé par un pick-up. Un jeune conservateur, arrière-petit-fils de celui de Vanne-en-Bresse, vient s'enquérir du legs fameux. Lahirier, ému, veut lui donner satisfaction. La machine retrouve impeccablement le dossier, que le ministre va clore : Chavarax s'aperçoit d'une petite erreur matérielle. Tout est à recommencer.

     photo messieurs_rond-de-couir-13.jpg

    Generic MPEG-4 | 640x360 pixels | Mp3 | 700 Mo

     photo aff_gr_messieurs_rond-de-couir-02.jpg photo aff_gr_messieurs_rond-de-couir-03.jpg


    Micheline Dax
     photo micheline_dax_04.jpg

    0 0


    Messieurs les ronds de cuir
    1936 - 1hre 22
    DivX 5,0 | 768x576 | Mp3 | 930 Mo


     photo aff_ronds_cuir-2.jpg
    Messieurs les ronds de cuir
    1936 - 1hre 22
    ---
    ---

     photo aff_ronds_cuir-3.jpgMessieurs les ronds de cuir
    1936

    Réalisateur: Yves Mirande
    Assistant réalisateur: Maurice Morlot
    Scénariste et dialoguiste: Yves Mirande
    Auteur de l'oeuvre originale: Georges Courteline
    Distribution:

    Lucien Baroux (Lahrier)
    Pierre Larquey (Le conservateur)
    Josette Day (Mme Chavarax)
    Gabriel Signoret (M. Soupe)
    Arletty (La belle-soeur de La Hourmerie)
    Georges Bever (Ovide)
    Simone Chobillon
    Léonce Corne (chef du service des expéditions)
    Roger Duchesne (Chavarax)
    Saturnin Fabre (Letondu)
    Paul Faivre (Van der Hogen)
    Armand Lurville (La Hourmerie)
    André Numès fils (Sainthomme)
    Émile Saulieu (le concièrge)
    Betty Spell (Mlle de Rocroy)
    Jean Tissier (Nègre, le directeur)
    Jeanne Véniat (Mme La Hourmerie)



     photo ronds_cuir-1.jpg photo ronds_cuir-5.jpg
     photo ronds_cuir-2.jpg photo ronds_cuir-3.jpg
     photo ronds_cuir-4.jpg photo ronds_cuir-7.jpg

    Au ministère dees Dons et Legs, les employés sont surtour occupés par leurs petites affaires personnelles et par leurs aventures sentimentales. L'employé Larriex passe son temps à écrire des revues pour music-hall. Autour du lui, des fantoches se livrent à leurs manies comme le père Soupe, ou révolutionnent les bureaucrates comme Lotondu par leurs propos ou leur cor de chasse.

     photo ronds_cuir-8.jpg photo ronds_cuir-9.jpg

    DivX 5,0 | 768x576 | Mp3 | 930 Mo

     photo ronds_cuir-6.jpg

    Arletty

    0 0

     photo aff_opration_san_pietro-2.jpg

    Operazione San Pietro
    1967 - 1hre 35 - VoStEngl (.srt)
    FLV | H.264 | 576x432 | AAC | 380 Mo






    Operazione San Pietro
    1967 - 1hre 35 - VoStEngl (.srt)
    ---
    Film complet en italien
    ---

     photo aff_opration_san_pietro-3.jpgOperazione San Pietro
    1967


    Réalisation: Lucio Fulci
    Scénaristes: Adriano Bolzoni, Ennio De Concini, Lucio Fulci et Roberto Gianviti



    Distribution:

    Jean-Claude Brialy: Il Cajella
    Edward G. Robinson: Joe Ventura
    Uta Levka: Samantha, amica Di Ventura
    Pinuccio Ardia: Il "Barone"
    Christine Barclay: Marisa
    Lando Buzzanca: Napoleone
    Antonella Della Porta: Cesira
    Ugo Fangareggi: "Agonia"
    Herbert Fox: Obiettivo
    Wolfgang Kieling: Puledro
    Dante Maggio: Il "Capitano"
    Heinz Rühmann: Cardinale Braun
    Giovanni Ivan Scratuglia:
    Carlo Pisacane: Il chierichetto

     photo opration_san_pietro-1.jpg
     photo opration_san_pietro-2.jpg photo opration_san_pietro-3.jpg
     photo opration_san_pietro-9.jpg photo opration_san_pietro-11.jpg
     photo opration_san_pietro-4.jpg


    Une bande de voleurs avisés qui ne recule devant rien ose même derober la vénérable Pieta de Michel-Ange, dans l'enceinte de la basilique Saint-Pierre. Le chef de gang avait d'abord projeté de se procurer, à defaut de l'original, une bonne copie. Mais ils prennent l'ordre trop a la lettre. Le cardinal Braun, indigné par cet acte barbare, met a profit ses talents de policier, et poursuit les bandits avec une habileté défiant toute concurrence.

     photo opration_san_pietro-10.jpg
     photo opration_san_pietro-5.jpg photo opration_san_pietro-6.jpg

    FLV | H.264 | 576x432 | AAC | 380 Mo

      photo opration_san_pietro-12.jpg


    Uta Levka

    0 0


    La mandragola
    1966 - 1hre 35 - VoIt
    FLV | H.264 | 480x352 | AAC | 224 Mo



     photo aff_gr_mandragola-2.jpg
    La mandragola
    1966 - 1hre 35 - VoIt
    ---
    Film complet en italien
    ---

     photo aff_gr_mandragola-3.jpgLa mandragola
    1966

    Réalisation : Alberto Lattuada
    Scénario : Luigi Magni, A. Lattuada, Silvio Stucchi
    D'après la pièce de Nicolas Machiavel

    Distribution:

    Rosanna Schiaffino : Lucrezia
    Jean-Claude Brialy : Ligurio
    Philippe Leroy : Callimaco
    Armando Bandini : Siro
    Romolo Valli : Nicia
    Totò : fra Timoteo
    Nilla Pizzi : Sostrata

    Florence, xvie siècle. Callimaco, adroit séducteur, rêve de conquérir la belle et inaccessible Lucrezia, épouse légitime de maître Nicia, juriste renommé. Celui-ci ne parvient pas à obtenir d'enfant avec sa femme. Callimaco se sert de cette situation pour échafauder un stratagème. Il se fait passer pour un médecin d'expérience et de grande réputation auprès de Nicia, finalement assez crédule et stupide pour croire aux allégations de Callimaco. Celui-ci lui confie un remède prétendument infaillible pour rendre une femme enceinte : la mandragore, une herbe aux apparences humaines, dotée de vertus fertilisantes... L'ennui, affirme mensongèrement Callimaco, est que cette plante magique tue toujours l'homme au cours du premier rapport sexuel qui suit son absorption : Nicia doit donc confier cette tâche à un autre homme que lui. On aura compris qui sera l'heureux bénéficiaire de cette machination...

     photo mandragola-1.jpg
     photo mandragola-2.jpg photo mandragola-3.jpg
     photo mandragola-4.jpg
     photo mandragola-6.jpg photo mandragola-7.jpg
     photo mandragola-8.jpg photo mandragola-10.jpg
     photo mandragola-9.jpg

    FLV | H.264 | 480x352 | AAC | 224 Mo

     photo aff_gr_mandragola-6.jpg
     photo aff_gr_mandragola-7.jpg photo aff_gr_mandragola-8.jpg


    Rosanna Schiaffino
     photo rosanna_schiaffino-b56.jpg

    0 0

    Catherine ou Une vie sans joie
    1927 - 1hre 24
    Generic MPEG-4 | 640x480 | Mp3 | 689 Mo



     photo aff_catherine-2.jpg
    Catherine ou Une vie sans joie
    1927 - 1hre 24
    ---
    ---
    Réalisateurs: Jean Renoir et Albert Dieudonné
    Scénariste: Jean Renoir
    Adaptateurs et dialoguistes: Jean Renoir et Pierre Lestringuez

     photo catherine-1.jpg

    Distribution:

    Catherine Hessling (Catherine Ferand)
     photo Catherine_Hessling_catherine-1.jpg
     photo Catherine_Hessling_catherine-2.jpg photo Catherine_Hessling_catherine-3.jpg
     photo Catherine_Hessling_catherine-4.jpg

    Albert Dieudonné (Maurice Laisné)
     photo Albert Dieudonne.jpg

    Louis Gauthier (Georges Mallet)
     photo Louis Gauthier.jpg

    Pierre Philippe (Adolphe)
     photo Pierre Philippe.jpg

    Pierre Brasseur (l'homme de l'appareil à sous)
     photo catherine-3.jpg

    Eugénie Nau (Madame Laisné)
    Maud Richard (Edith Mallet)
    Pierre Champagne (le fils Mallet)
    Oléo (la prostituée)
    Georges Térof (Gédéon Grave)
    Jean Renoir (le préfet)

     photo catherine-2.jpg

    Catherine Ferrand, une orpheline, travaille comme bonne chez Georges Mallet, maire et député de Varance dans le Midi de la France. Parce qu'elle doit récupérer des clés lors d'une réception, Catherine découvre la médiocrité de la « haute société » qui se moque d'elle. Le maire la console mais les commérages et la jalousie de sa femme la forcent à s'en aller. La jeune fille est accueillie par Mme Laisné, sœur de Georges Mallet, qui vit à Nice. Cette femme a un fils tuberculeux, Maurice. Les deux jeunes gens tombent amoureux, mais pendant les fêtes de carnaval, le jeune garçon meurt dans les bras de la jeune fille.

     photo Catherine_Hessling_catherine-5.jpg photo Catherine_Hessling_catherine-6.jpg

    La famille la chasse de la maison. À la recherche d'un autre emploi, elle manque de tomber dans les griffes d'Adolphe, un maquereau de Nice. Catherine retourne alors à Varance où Mallet l'embauche comme secrétaire. Sa femme se sépare de lui et les électeurs lui deviennent hostiles. Afin de ne pas lui causer plus de torts, Catherine quitte le pays. Elle monte dans un tramway qui, privé de la direction du conducteur, roule droit vers un précipice. Parti à sa recherche, Mallet arrive juste à temps et sauve Catherine d'une fin tragique. Il renonce à sa carrière politique pour rester avec elle.

     photo catherine-5.jpg

    Generic MPEG-4 | 640x480 | Mp3 | 689 Mo

    Catherine Hessling

    0 0


    Sur un air de Charleston
    1927 - 20 min - Silencieux
    AVI | H.264 | 725x544  | AC3 | 281 Mo





    Sur un air de Charleston
    1927 - 20 min - Silencieux
    ---
    Film complet

    ---

    Réalisation: Jean Renoir
    Scénario : Pierre Lestringuez sur une idée d'André Cerf
    Assistant réalisateur : André Cerf



    Distribution:

    Catherine Hessling : la danseuse


    Johnny Higgins: l'explorateur noir
    Pierre Braunberger : un ange
    Pierre Lestringuez : un ange
    Jean Renoir : un ange
    André Cerf : un ange




    L'europe envahie par les glaces est disloquée. Un savant nègre parti en exploration, découvre une sauvagesse blanche qui débouche d'une colonne Morris. Elle l'initie aux danses barbares de l'époque, donc au Charleston. Le noir élégant invite la blanche dénudée à repartir avec lui. Un manteau de fourrure et un parapluie surgissent d'une bouche d'égoût. Munie de ces accessoires, la danseuse grimpe dans la montgolfière avec l'explorateur. Ils quittent la France vers un avenir meilleur.



    AVI | H.264 | 725x544  | AC3 | 281 Mo




    0 0
  • 07/18/15--07:50: Rossellini-1952-Europe 51


  •  photo thb.png 
    Europe 51
    1952 - 1hre 53 - VoStFr
    MKV | H.264 | 768x576 | AAC | 1,3 Go



     photo aff_europe_51-2.jpg
    Europe 51
    1952 - 1hre 53 - VoStFr
    ---
    ---
    Réalisateur: Roberto Rossellini
    Assistants réalisateur: Antonio Pietrangeli, William Demby, Marcello Caracciolo Di Laurino, Marcello Girosi
    Scénaristes: Roberto Rossellini, Massimo Mida, Antonello Trombadori, Sandro De Feo, Ivo Perilli, Brunello Rondi, Diego Fabbri, Mario Pannunzio, Antonio Pietrangeli

     photo europe_51-1.jpg

    Distribution:

    Ingrid Bergman (Irène Gérard)
     photo Ingrid_Bergman_europe_51-1.jpg photo Ingrid_Bergman_europe_51-2.jpg
     photo Ingrid_Bergman_europe_51-4.jpg photo Ingrid_Bergman_europe_51-5.jpg

    Alexander Knox (Georges Gérard)
     photo europe_51-2.jpg

    Ettore Giannini (Andrea Casati)
     photo europe_51-4.jpg

    Sandro Franchina (Michel)
     photo europe_51-3.jpg

    Giulietta Masina (Giulietta, dite Passerotto)
    Teresa Pellati (Inès)
    Maria Zanoli (Madame Galli)
    Marcella Rovena (Madame Puglisi)
    Alberto Plebani (Monsieur Puglisi)
    Giancarlo Vigorelli (le juge)
    William C. Tubbs (le professeur Alessandrini)
    Alfred Brown (le prêtre)
    Tina Perna (Cesira)
    Gianna Segale (l'infirmière)
    Antonio Pietrangeli (le psychiatre)
    ...

     photo europe_51-5.jpg

    Irène Girard, épouse d'un diplomate étranger et mère d'un enfant de treize ans, Michel, est distraite par les obligations d'une vie mondaine et néglige de s'occuper de son fils qui réclame sans cesse son affection. La mort de Michel, dont elle se sent responsable et l'influence d'un cousin, leader d'un journal marxiste, éloignent Irène de son milieu et de son mari. Elle découvre un autre monde : celui du prolétariat, miséreux, tragique.

     photo Ingrid_Bergman_europe_51-6.jpg
     photo Ingrid_Bergman_europe_51-8.jpg photo Ingrid_Bergman_europe_51-9.jpg
     photo Ingrid_Bergman_europe_51-7.jpg

    Elle ne trouve de réconfort qu'en aidant ces malheureux, en souffrant leurs peines. Mais à passer son temps près des déshérités, la jeune femme s'est de plus en plus éloignée de son mari et de ses amis. Son comportement paraît tellement étrange à tous qu'on finit, les préjugés aidant, par la considérer comme une folle. Irène est finalement internée dans une maison de fous. Elle accepte cette nouvelle épreuve quand elle voit que, là aussi, il y a des peines à soulager.

     photo Ingrid_Bergman_europe_51-10.jpg photo Ingrid_Bergman_europe_51-11.jpg
     photo Ingrid_Bergman_europe_51-12.jpg photo Ingrid_Bergman_europe_51-13.jpg

    MKV | H.264 | 768x576 | AAC | 1,3 Go

     photo Ingrid_Bergman_europe_51-15.jpg
     photo Ingrid_Bergman_europe_51-18.jpg photo Ingrid_Bergman_europe_51-19.jpg
     photo Ingrid_Bergman_europe_51-21.jpg photo Ingrid_Bergman_europe_51-22.jpg
     photo Ingrid_Bergman_europe_51-20.jpg

    0 0


    Una questione d'onore
    1966 - 1hre 49 - VoIt
    Mp4 | H.264 | 708x434 | AAC | 959,5 Mo



     photo aff_questione_onore-2.jpg
    Una questione d'onore
    1966 - 1hre 49 - VoIt
    ---
    Film complet en italien
    ---

     photo aff_questione_onore-3.jpgUna questione d'onore
    1966


    Réalisateur: Luigi Zampa
    Scénaristes: Leonardo Benvenuti, Piero De Bernardi, Lorenzo Gicca Palli et Luigi Zampa


    Distribution:

    Ugo Tognazzi (Efisio Mulas)
    Nicoletta Machiavelli (Domenicangela Piras)
    Bernard Blier (don Leandro Sanna)
    Franco Fabrizi (Egidio Porcu)
    Lucien Raimbourg (Liberato Piras)
    Tecla Scarano (la mère d'Efisio)
    Leopoldo Trieste (Maître Mazzullo)
    Sandro Merli (Maréchal Vaccaro)
    Franco Bucceri (le policier)
    Franco Gulà (Agostino Sanna)
    Armando Malpede (Sergent Capuano)
    Giuseppe Grasso (Antonio Piras)
    Arturo Maghizzano (Alvaro Porcu)
    Paolo Vacca (Enrico Sanna)
    Roberto De Simone (le bandit)
    Lino Coletta (le séminariste)

     photo questione_onore-1.jpg
     photo questione_onore-2.jpg photo questione_onore-3.jpg
     photo questione_onore-4.jpg

    Efisio, un paysan sarde, a dû fuir à Milan, grâce à l’aide de don Leandro Sanna, pour échapper à la Police. Pris au milieu d’une guerre de clans et craignant pour sa vie, don demande à Efisio de revenir clandestinement pour tuer son ennemi, Egidio Porcu. Mais Efisio préfère passer la nuit avec son épouse, Domenicangela, qui se retrouve enceinte.

     photo questione_onore-7.jpg
     photo questione_onore-5.jpg photo questione_onore-6.jpg
     photo questione_onore-8.jpg

    Egidio Porcu est cependant tué par un inconnu. Les habitants du village sont scandalisés par la grossesse de Domenicangela, alors que son époux est censé être absent... Efisio se trouve face à un dilemme : s’il sauve l’honneur de son épouse en avouant sa présence, il sera soupçonné du meurtre...

     photo questione_onore-11.jpg
     photo questione_onore-9.jpg photo questione_onore-10.jpg
     photo questione_onore-12.jpg

    Mp4 | H.264 | 708x434 | AAC | 959,5 Mo

     photo gr_questione_onore-1.jpg
     photo gr_questione_onore-2.jpg photo gr_questione_onore-3.jpg
     photo gr_questione_onore-4.jpg photo gr_questione_onore-5.jpg
     photo gr_questione_onore-6.jpg photo gr_questione_onore-7.jpg
     photo gr_questione_onore-8.jpg


    Nicoletta Machiavelli


    0 0


    Carmen Consoli
    L’abitudine Di Tornare (2015)
    Mp3 @320 Kbps








    L’abitudine Di Tornare (2015)



    ---

    ---




    97 Mo


older | 1 | .... | 157 | 158 | (Page 159) | 160 | 161 | .... | 265 | newer