Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Showcase


Channel Catalog


older | 1 | .... | 203 | 204 | (Page 205) | 206 | 207 | .... | 265 | newer

    0 0


    Êtes-vous fiancée à un marin grec ou à un pilote de ligne
    1971 - 1hre 35
    DivX 5 | 720x440 | Mp3 | 760 Mo


     photo aff_gr_marin_grec-2.jpg
    Êtes-vous fiancée à un marin grec ou à un pilote de ligne
    1971 - 1hre 35
    ---
    Françoise Fabian et Jean Yanne
    ---
    Réalisateur: Jean Aurel
    Scénaristes: Jean Aurel et Jean Yanne
    Auteur de l'oeuvre originale: Henriette Jelinek
    Dialoguiste: Jean Yanne

     photo cap_marin_grec-1.jpg

    Distribution:

    Jean Yanne (Roger Blanchard)
     photo cap_marin_grec-2.jpg

    Françoise Fabian (Marion Blanchard)
     photo cap_marin_grec-4.jpg
     photo cap_marin_grec-5.jpg photo cap_marin_grec-6.jpg
     photo cap_marin_grec-7.jpg

    Francis Blanche (M. Gambaud)
     photo cap_marin_grec-3.jpg

    Nicole Calfan (Annette)


    Roger Peyrefitte (Le ministre de la Culture)
    Michèle Bompart (Christiane)
    Jean-Marie Bon (patron de restaurant)
    Martine Ferrière (Mile Pinet)
    Armando Francioli (Jean Andrieu)
    Marion Game
    Tina Kieffer (Kathy)
    Jackie Kiéki (Bégonia)
    Gaston Meunier (un huissier)
    Vladimir Nadjam (Eric)
    Venantino Venantini (le commissaire)

     photo cap_marin_grec-9.jpg
     photo cap_marin_grec-10.jpg photo cap_marin_grec-11.jpg

    Une femme, deux enfants de 10 et 5 ans, un poste important au ministère de la Culture, un supérieur hiérarchique, Gambaud, une maîtresse pour les samedis, tel est le puzzle triste de la vie de Blanchard et Blanchard n'en peut plus : Marion, sa femme, l'irrite, ses enfants le crispent, son poste l'ennuie, sa maîtresse lui est indifférente, son supérieur l'obsède. Et puis, un jour, un flirt avec une nouvelle jeune secrétaire. La belle est peu farouche et Blanchard, l'inadapté, Blanchard « qui est toujours contre tout », se met à y croire encore une fois.

     photo cap_marin_grec-12.jpg

    Mais les catastrophes se précipitent ; Marion, vite avertie par Gambaud, ravi de nuire à son employé, surprend son mari alors qu'il rompt avec « l'ancienne » pour s'installer avec « la nouvelle » et, folle furieuse, décide de divorcer. Blanchard vit maintenant avec sa nouvelle conquête. Marion songe à se remarier. Restent les enfants qui n'acceptent pas, souffrent et. font une fugue. Alors, Blanchard se resigne, il rompt avec sa jolie secrétaire, retrouve Marion, ses enfants, son domicile, un autre patron plus conciliant et, bien sûr, une nouvelle maîtresse pour les samedis.

     photo cap_marin_grec-13.jpg photo cap_marin_grec-14.jpg
    DivX 5 | 720x440 | Mp3 | 760 Mo

     photo aff_gr_marin_grec-5.jpeg photo aff_gr_marin_grec-6.jpeg


    Françoise Fabian
     photo francoise_fabian_004.jpg

    Nicole Calfan

    0 0


    Vive Henri IV…Vive l'amour
    1961 - 1hre 37
    Xvid | 720x306 | Mp3 | 949 Mo


     photo aff_vive_henri-2.jpg
    Vive Henri IV…Vive l'amour
    1961 - 1hre 37
    ---
    Melina Mercouri-Bernard Blier
    ---

     photo aff_vive_henri-3.jpgVive Henri IV…Vive l'amour
    1961

    Réalisateur: Claude Autant-Lara
    Scénaristes: Henri Jeanson et Jean Aurenche
    Adaptateur et dialoguiste: Henri Jeanson

    Distribution:

    Francis Claude : le roi Henri IV
    Danièle Gaubert : Charlotte de Montmorency
    Jean Sorel : le prince de Condé
    Mélina Mercouri : Marie de Médicis
    Danielle Darrieux : Henriette d'Entragues
    Annick Allières : Philippote
    Francis Blanche : le prieur
    Bernard Blier : Sully
    Pierre Brasseur : Montmorency
    Julien Carette : Epernon
    Nicole Courcel : Jacqueline de Bueil
    Robert Dalban : officier de la garde
    Jean Danet : Concini
    Vittorio De Sica : Don Pedro
    Lise Delamare : Mme de Montglat
    Roger Hanin : Ravaillac
    Martine Havet : duc de Vendôme
    Daniel Ivernel : le comte d'Anovar
    Patricia Marinier : Elisabeth
    Marie Mergey : Léonora Galigai
    Armand Mestral : Bassompierre
    Nicole Mirel : Mme de Neri
    Bibi Morat : le prince Gaston
    Moustache : La Ferrière
    Piéral : le nain
    Simone Renant : Mme de la Trémoille
    Louis Saintève : le cardinal
    Jean Tissier : le médecin espagnol
    José Luis de Vilallonga : l'envoyé d'Espagne
    Geymond Vital : Villeroy



     photo cap_vive_henri-1.jpg
     photo cap_vive_henri-2.jpg photo cap_vive_henri-3.jpg
     photo cap_vive_henri-4.jpg
     photo cap_vive_henri-5.jpg photo cap_vive_henri-6.jpg

    Le bon roi Henri a beau être un excellent père et n'avoir négligé aucune occasion de le devenir, il se trouve sur ses vieux jours un peu accablé par les exigences des mères de ses enfants. Bien décidé à se ranger, il assiste au ballet de la reine et distingue Charlotte de Montmorency. Aucune résolution ne peut tenir devant tant de fragile beauté. Déjà fiancée à Bassonpierre, ce gentilhomme, par attachement à son roi, accepte de rompre ses fiançailles et de la laisser à Condé qui, plus jeune et moins viril que lui, acceptera le partage royal. Au reste, il préfère les chevaux aux dames. Malgré l'insistance de sa mère qui doit ce jeune prince à la faveur du roi et qui espère tirer de nouveaux avan-tages de cette alliance indirecte, Condé refuse le mariage ; ayant rencontré Mademoiselle de Montmorency dans un escalier, il changera d'avis. Célébré en grande pompe, l'échange des consentements sera très net de la part de l'époux, plus hésitant de la part de la si jeune épouse déjà grisée par les galanteries de son roi, et assez méprisante envers ce faible conjoint.

     photo cap_vive_henri-7.jpg

    Pour cette nuit tant attendue, le bon roi a pris un bain et surmonté sa dernière crise de goutte, mais son attente reste vaine : Condé a enlevé son épouse qu'il entend conserver et conquérir par le mépris. En terre espagnole, ils sont reçus avec l'enthousiasme qu'entraîne leur résistance au roi de France. Bassompière est délégué pour enlever Charlotte et embastiller son mari. Le complot a échoué par la vigilance des Espagnols mais Condé, devant les complications diplomatiques qu'entraînerait son refus, ramènera Charlotte à son roi pour éviter la guerre. Malgré lui et malgré elle, car elle s'est mise à le considérer, ils s'échappent vers Paris. Dans sa hâte de retrouver Charlotte, le roi commande son carrosse. Mais Ravaillac dans l'ombre, guettait. Alors seulement, le Prince de Condé pourra aimer Charlotte, sa femme de par la volonté du roi.

     photo cap_vive_henri-10.jpg
     photo cap_vive_henri-11.jpg photo cap_vive_henri-12.jpg
     photo cap_vive_henri-8.jpg photo cap_vive_henri-9.jpg
     photo cap_vive_henri-13.jpg photo cap_vive_henri-14.jpg
     photo cap_vive_henri-15.jpg photo cap_vive_henri-16.jpg
     photo cap_vive_henri-17.jpg

    Xvid | 720x306 | Mp3 | 949 Mo

     photo gr_vive_henri-1.jpeg
     photo gr_vive_henri-2.jpg photo gr_vive_henri-3.jpg
     photo gr_vive_henri-4.jpeg photo gr_vive_henri-5.jpeg photo gr_vive_henri-6.jpeg
     photo gr_vive_henri-7.jpg


    Danièle Gaubert
     photo Daniele_Gaubert-4.jpg

    0 0


    Le meurtrier
    Der Mörder
    1963 - 1hre 45 - VAllemandeStFr (.srt)
    Xvid | 688x288 | Mp3 | 1,1 Go
    * Merci à Jorgrinch


     photo arr_gr_meurtrier-2.jpg

    Der Mörder
    Le meurtrier
    1963 - 1hre 45 - VAllemandeStFr (.srt)
    ---
    Marina Vlady et Maurice Ronet
    ---
    Réalisateur: Claude Autant-Lara
    Auteur de l'oeuvre originale: Patricia Highsmith
    Adaptateur: Jean Aurenche
    Dialoguiste: Pierre Bost

     photo cap_meurtrier-1.jpg

    Distribution:

    Yvonne Furneaux : Clara Saccard
     photo Yvonne_Furneaux_meurtrier-3.jpg
     photo Yvonne_Furneaux_meurtrier-1.jpg photo Yvonne_Furneaux_meurtrier-2.jpg

    Marina Vlady : Ellie
     photo marina_vlady_meurtrier-2.jpg
     photo marina_vlady_meurtrier-1.jpg photo marina_vlady_meurtrier-3.jpg

    Robert Hossein : l'inspecteur Corby
     photo cap_meurtrier-4.jpg

    Maurice Ronet : Walter Saccard
     photo cap_meurtrier-2.jpg

    Gert Fröbe : Kimmel
     photo cap_meurtrier-3.jpg

    Paulette Dubost : Helen Kimmel
    Clara Gansard : la bonne
    Laurence Badie : la serveuse
    Jacques Monod : le commissaire
    Harry Meyen : Tony

     photo cap_meurtrier-9.jpg
     photo cap_meurtrier-5.jpg photo cap_meurtrier-8.jpg

    Deux crimes, qui présentent de mystérieuses analogies, inquiètent la police. Un vieux libraire allemand, dont la jalousie est légendaire, est soupçonné du meurtre de sa femme, trouvée assassinée près de la voie ferrée. Aucune preuve formelle n'ayant pu être établie, l'affaire est, provisoirement du moins, classé. Peu de temps après, une très jeune femme est découverte morte, dans le ravin, près de la gare des autocars.

     photo cap_meurtrier-7.jpg

    Son mari, présumé coupable, est un client du libraire (fait qu'ils nient tous les deux pour des raisons personnelles). Toutes les preuves vont, peu à peu, s'accumuler, dans cette seconde affaire, sur la tête de ce jeune client, dont les relations avec l'Allemand restent une énigme pour la police. Dans quelle mesure ces deux crimes peuvent-ils être liés ? Qui est coupable ? A quel niveau se situe la culpabilité ? Le voile des apparences est habilement et cruellement soulevé.

     photo marina_vlady_meurtrier-4.jpg

    Xvid | 688x288 | Mp3 | 1,1 Go

     photo arr_gr_meurtrier-3.jpg photo arr_gr_meurtrier-4.jpg photo arr_gr_meurtrier-5.jpg


    Yvonne Furneaux
     photo yvonne_furneaux_023.jpg

    0 0


    Une femme en blanc se révolte
    (Le Nouveau journal d'une femme en blanc)
    1966 - 1hre 46
    AVI | H.264 | 1024x576 | Mp3 | 1,9 Go


     photo aff_revolte_femme_blanc-23.png
    Une femme en blanc se révolte
    (Le Nouveau journal d'une femme en blanc)
    1966 - 1hre 46
    ---
    Danielle Volle
    ---

     photo aff_revolte_femme_blanc-24.jpg
    Une femme en blanc se révolte
    1966

    Réalisateur: Claude Autant-Lara
    Auteur de l'oeuvre originale: André Soubiran
    Dialoguiste: Jean Aurenche

    Distribution:

    Danielle Volle : Claude Sauvage
    Michel Ruhl : Jacques Ferrière
    Josée Steiner : Simone Valin • Sophie Leclair : la femme du puisatier • Claude Titre : Dr Vincent Ferrière • Bernard Dhéran : le brigadier de gendarmerie • Hélène Tossy : Catherine • Michèle Varnier : Chantal

    La jeune interne Claude Sauvage a eu un enfant hors mariage. Appelée à aider, à la campagne, le docteur Ferrières qui héberge chez lui son frère Jacques en cure de désintoxication, elle s'attache à son malade près duquel elle fait d'ailleurs merveille. Le médecin, « bien pensant », est assez hypocrite et soigne le mari de sa maîtresse tout en souhaitant sa mort ; Jacques méprise et déteste son frère. Simone, l'institutrice, qui a eu une rubéole en début de grossesse, demande à Claude de la faire avorter. La jeune fille refuse d'abord ; mais, Ferrières étant parti en période militaire, elle a l'occasion d'admirer le courage retrouvé de Jacques qui est amoureux d'elle. Et, cela la décide à trouver le « courage » d'« aider » l'institutrice puisque, dit-elle, il s'agit d'un avortement thérapeutique. A la suite d'une complication, Claude est dénoncée par une fille du pays. Elle ira en prison ; mais Jacques, noble coeur, veillera pendant ce temps sur l'enfant de sa maîtresse.





    AVI | H.264 | 1024x576 | Mp3 | 1,9 Go

    Danielle Volle


    0 0


    Die Zürcher Verlobung
    Rendez-vous à Zürich 
    1957 - 1hre 42 - VoMultiSt (.idx)
    Xvid | 688x512 | AC3 | 1,4 Go



     photo aff_gr_rdv_zurich-2.jpg
    Die Zürcher Verlobung
    Rendez-vous à Zürich 
    1957 - 1hre 42 - VoMultiSt (.idx)
    ---
    Liselotte Pulver
    ---

     photo aff_gr_rdv_zurich-3.jpg
    Die Zürcher Verlobung
    1957


    Réalisation: Helmut Käutner
    Scénaristes: Barbara Noack, Heinz Pauck et Helmut Käutner


    Distribution:

    Liselotte Pulver: Juliane Thomas
    Paul Hubschmid: Dr. Jean Berner
    Bernhard Wicki: Paul Frank
    Wolfgang Lukschy: Jürgen Kolbe
    Roland Kaiser: Helge Frank / Pips
    Rudolf Platte: Edgar Stephan
    Werner Finck: Dr. Julius Wayer
    Erwin Linder: Veit Lauffer
    Traute Carlsen: Tante Marie Berner
    Gisela Peltzer: Lucie Krämer
    Peter Franck: Film Producer, Dr. Krämer
    Hans Hermann Schaufuß: Old Man from Heidelberg
    Maria Sebaldt: Grace, American Tourist
    Marianne Hediger: Heidi Lauffer
    Sibylle von Gymnich: Rosi Berner



     photo cap_gr_rdv_zurich-1.jpg
     photo cap_gr_rdv_zurich-2.jpg photo cap_gr_rdv_zurich-3.jpg
     photo cap_gr_rdv_zurich-4.jpg photo cap_gr_rdv_zurich-5.jpg
     photo cap_gr_rdv_zurich-7.jpg photo cap_gr_rdv_zurich-13.jpg
     photo cap_gr_rdv_zurich-8.jpg

    Les fiançailles zurichoises

    Une comédie sur l'amour et la réalisation de films. Juliane (Liselotte Pulver) est une jeune écrivain et elle vient de se séparer de son fiancé. Elle décrit ses tristes expériences amoureuses dans une nouvelle dont elle situe le « happy end » à Zurich, et à laquelle s’intéresse bientôt une société de production de films. Paul, qu'elle a rencontré dans le cabinet de son oncle, dentiste, est censé en être le réalisateur.

     photo cap_gr_rdv_zurich-9.jpg

    Et puis, il y a l'ami de Paul, Jean, dont elle est tombée quelque peu amoureuse. Le réalisateur Paul ne met pas seulement en scène le film dans le film, mais aussi, et avant même qu’elle s’en aperçoive, la vie de Juliane. Le jeu de confusions amoureuses est en même temps une allusion ironique au cinéma allemand des années 50.

     photo cap_gr_rdv_zurich-14.jpg photo cap_gr_rdv_zurich-16.jpg
     photo cap_gr_rdv_zurich-15.jpg

    Xvid | 688x512 | AC3 | 1,4 Go

     photo cap_gr_rdv_zurich-17.jpg
     photo aff_gr_rdv_zurich-8.jpg photo aff_gr_rdv_zurich-10.jpg
     photo aff_gr_rdv_zurich-9.jpg


    Liselotte Pulver
     photo Liselotte_Pulver-43.jpg

    0 0
  • 03/08/16--02:47: Balasko-1984-Sac de noeuds

  • Sac de noeuds
    1984 - 1hre 24
    Mp4 | 640x376 | AAC | 774 Mo


     photo aff_sac_noeuds-2.jpg
    Sac de noeuds
    1984 - 1hre 24
    ---
    Court extrait
    ---
    Réalisatrice et dialoguiste: Josiane Balasko
    Assistants réalisateur: Eric Belassen et Philippe Guez
    Scénaristes: Jacques Audiard et Josiane Balasko

     photo cap_sac_noeuds-1.jpg

    Distribution:

    Isabelle Huppert (Rose-Marie Martin)
     photo isabelle_huppert_sac_noeuds-1.jpg photo isabelle_huppert_sac_noeuds-2.jpg
     photo isabelle_huppert_sac_noeuds-4.jpg photo isabelle_huppert_sac_noeuds-3.jpg
     photo isabelle_huppert_sac_noeuds-5.jpg

    Josiane Balasko (Anita)
     photo cap_sac_noeuds-2.jpg

    Farid Chopel (Rico Da Silva)
     photo cap_sac_noeuds-4.jpg

    Jean Carmet (Le pharmacien)
     photo cap_sac_noeuds-3.jpg

    Coluche (Coyotte)
     photo cap_sac_noeuds-5.jpg

    Dominique Lavanant (l'infirmière)
    Michel Albertini (Etienne)
    Daniel Russo (André Martin)
    Jean-Pierre Coffe (le commissaire)
    Howard Vernon (Dr Belin)
    France Rumilly (Poupette, la femme à la caravane)
    Marc Lamole (Robert, l'homme à la caravane)
    Jacques Delaporte (chauffeur du camion)
    Frédérique Romano (Joëlle)

     photo cap_sac_noeuds-7.jpg

    Fin d'après-midi dans un grand ensemble de Paris; Rose-Marie attend que l'épicier, chinois, en ait fini avec Anita, dans le fond de la boutique, où ils échangent gâteries sexuelles contre une bouteille de gaz... Une voiture de police dépose trois agents, tous les trois fortement imbibés. L'un d'eux est le mari de Rose-Marie, dont la jalousie n'a d'égale que l'exubérance de sa femme. Comme tous les soirs, il la tabasse. Elle se défend, et le laisse mort, sur le plancher, pour se réfugier chez sa voisine du dessous, Anita, en train de se suicider au gaz. Rose-Marie l'entraîne, et la cavale commence, revolvers, "emprunts" de voitures, de vêtements et de bouffe à la clé.

     photo cap_sac_noeuds-6.jpg

    En route, elles tombent sur Rico, qui n'avait plus que 15 jours à tirer à La Santé, quand l'autre détenu emmené avec lui en voiture de police a jugé bon d'abattre les agents qui les convoyaient... Il n'a qu'une idée: retrouver en province sa femme, placée sous la "protection" d'un chic copain. Anita, elle, veut tuer le médecin provincial qui a refusé de venir soigner son fils, qui en est mort. Leurs aventures les amènent chez un pharmacien au grand coeur qui les aide. Avant de mourir, Rico fera un enfant à Rose-Marie. Récupérée par son mari ressuscité, elle occupera, avec Anita, ses journées à tricoter, braquer et cavaler...

     photo cap_sac_noeuds-8.jpg

    Mp4 | 640x376 | AAC | 774 Mo

     photo gr_sac_noeuds-1.jpg
     photo gr_sac_noeuds-2.jpg photo gr_sac_noeuds-3.jpg
     photo gr_sac_noeuds-4.jpg photo gr_sac_noeuds-5.jpg
     photo gr_sac_noeuds-6.jpg photo gr_sac_noeuds-7.jpg
     photo gr_sac_noeuds-8.jpg photo gr_sac_noeuds-9.jpg
     photo gr_sac_noeuds-10.jpg


    Isabelle Huppert
     photo isabelle_huppert_001.jpg

    0 0
  • 03/08/16--04:35: Balasko-1987-Les Keufs

  • Les Keufs
    1987 - 1hre 33
    Xvid | 720x480 | Mp3 | 723 Mo


     photo aff_keufs-2.jpg
    Les Keufs
    1987 - 1hre 33
    ---
    Josiane Balasko
    ---
    Réalisatrice: Josiane Balasko
    Scénaristes: Josiane Balasko, Christian Biegalski et Jean-Bernard Pouy
    Dialoguiste: Josiane Balasko

     photo cap_keufs-1.jpg

    Distribution:

    Josiane Balasko (L'inspecteur Mireille Molyneux)
     photo cap_keufs-6.jpg
     photo cap_keufs-4.jpg photo cap_keufs-5.jpg

    Isaach de Bankolé (L'inspecteur Blaise Lacroix)
     photo cap_keufs-2.jpg

    Jean-Pierre Léaud (Le commissaire Bouvreuil)
     photo cap_keufs-3.jpg

    Farida Khelfa (Yasmina)
     photo cap_keufs-7.jpg

    Ticky Holgado (L'inspecteur Blondel)
    Patrick Olivier (L'inspecteur Averell)
    Jacques Delaporte (inspecteur MacDo)
    Rocky (inspecteur Bégude)
    Jean-Marie Marion (Charlie)
    Dora Doll (Mme Lou)
    Florent Pagny (Jean-Pierre)
    Louba Guertchikoff (Mme Ménard)
    Max Vialle (directeur)
    Jean-François Perrier (directeur IGS)
    Marie-France (une entraîneuse)

     photo cap_keufs-10.jpg

    Une jeune femme rousse se prépare dans son appartement sis dans une ruelle du vieux Ménilmontant; son maquillage et son accoutrement en font une parfaite prostituée. Suivie par une voiture dont Blondel, le chauffeur, et Blaise, le passager noir, se chamaillent continuellement, elle se rend au "turbin" en bordure d'autoroute, à proximité de la station-service de Cambouis; elle file en scooter pour retrouver à temps Yasmine, une (autre) prostituée, qui tente d'échapper à l'emprise de son souteneur, Charlie; Mireille, la rousse incendiaire, l'y encourage fortement, et pense aussi à assurer l'avenir du petit garçon de sa protégée. A la suite d'incidents variés, Mireille, en fait inspecteur de police très braquée contre les proxénètes, épingle Charlie, ainsi que ses suiveurs.

     photo cap_keufs-8.jpg photo cap_keufs-11.jpg

    Hélas pour elle, ils sont tous deux inspecteurs de l'IGS, et convaincus que Mireille "touche", ils obtiennent l'ouverture d'une enquête sur elle, et sa suspension, tandis que Charlie est libéré. Entre temps, Yasmine a disparu et l'indic de Mireille, Dany, est enlevée par Charlie qui lui assure sa drogue quotidienne. Blaise et Mireille se retrouvent pourtant, et se découvrent de nombreux points communs; Blaise, "mis en congé" par son supérieur, donne un coup de main à Mireille et cherche Charlie, Dany, Yasmine et son fils avec elle. D'associés, ils deviennent amants, retrouvent ceux qu'ils recherchaient, assurent la liberté de Yasmine et sont ré-intégrés. Il ne leur reste plus qu'à s'avouer leur amour réciproque, tout en regardant du haut de Ménilmontant le soleil se lever sur Paris.

     photo cap_keufs-12.jpg

    Xvid | 720x480 | Mp3 | 723 Mo

     photo gr_keufs-1.jpg
     photo gr_keufs-2.jpg photo gr_keufs-3.jpg
     photo gr_keufs-4.jpg photo gr_keufs-5.jpg photo gr_keufs-6.jpg
     photo gr_keufs-7.jpg photo gr_keufs-8.jpg
     photo gr_keufs-10.jpg photo gr_keufs-11.jpg
     photo gr_keufs-12.jpg


    Farida Khelfa

    0 0


    Prends ta Rolls et va pointer
    1981 - 1hre 36
    Xvid | 560x368 | Mp3 | 692,5 Mo


     photo aff_prends_rolls-2.jpg
    Prends ta Rolls et va pointer
    1981 - 1hre 36
    ---
    Court extrait
    ---
    Réalisateur: Richard Balducci
    Scénariste: René Havard
    Dialoguistes: René Havard et Richard Balducci

     photo cap_prends_rolls-1.jpg

    Distribution: 

    Jean Lefebvre (Camille)
     photo cap_prends_rolls-3.jpg

    Micheline Luccioni (Germaine)
     photo cap_prends_rolls-2.jpg

    Patricia Elig (Mireille)
     photo cap_prends_rolls-4.jpg

    Marco Perrin (Alphonse)
    Bruna Giraldi (Pénélope)
    Gérard Hernandez (Antonio, le garagiste)
    Maria Montalba (Marie-Carmen)
    Virginie Blanc (une enfant)
    Nicolas Papineau (un enfant)
    Henri Génès (le douanier à l'accent)
    Robert Dalban (le routier au loto)

     photo cap_prends_rolls-5.jpg

    Camille, ouvrier chez un négociant en vin de la région parisienne, est victime d'un petit accident. En arrêt de maladie pour quinze jours, il profite des vacances scolaires de ses enfants pour rendre visite, en famille, à un vague cousin, viticulteur dans le Roussillon. Privé de son personnel, le cousin Alphonse voit arriver d'un bon oeil cette main d'oeuvre inespérée. Hélas, les Parisiens se fatiguent vite. Et ce d'autant qu'après avoir découvert une vieille Rolls-Royce abandonnée sous un hangar et négocié à bas prix son achat avec Alphonse, ils ne rêvent plus que de voyages. En Espagne, la prestigieuse automobile tombe pourtant en panne. Refusant de toucher à un moteur plombé, le garagiste contacte la firme anglaise qui dépêche aussitôt sur place deux de ses agents pour racheter le véhicule à ses propriétaires car c'est le seul modèle manquant au musée Rolls de Londres.

     photo cap_prends_rolls-6.jpg

    Entre temps, Camille et les siens ont été installés dans un palace et vivent comme des pachas. Au frais de Rolls-Royce, qui leur offre bientôt une substantielle indemnité et une voiture neuve en échange de la leur. Mais Camille et Germaine n'ont pas le "standing" qui correspond à leur véhicule. Rôdeurs et gendarmes suspicieux s'intéressent à eux avant que la chance leur sourit à nouveau. Ainsi Camille est-il incidemment nommé président du jury de l'élection de Miss Roussillon avec tous les honneurs dus à son rang, tandis que sa cadette, qui a joué au loto, gagne le gros lot, ce qui leur permet, finalement, d'acquérir le pavillon de banlieue dont ils allaient être chassés...

     photo cap_prends_rolls-9.jpg

    Xvid | 560x368 | Mp3 | 692,5 Mo

     photo gr_prends_rolls-1.jpg
     photo gr_prends_rolls-2.jpg photo gr_prends_rolls-3.jpg photo gr_prends_rolls-4.jpg
     photo gr_prends_rolls-5.jpg photo gr_prends_rolls-6.jpg photo gr_prends_rolls-7.jpg


    Patricia Elig

    0 0


    On l'appelle catastrophe
    1983 - 1hre 20
    Xvid | 512x320 | Mp3 | 701,5 Mo


     photo aff_gr_catastrophe-2.jpg
    On l'appelle catastrophe
    1983 - 1hre 20
    ---
    Darry Cow
    ---
    Réalisateur et scénariste: Richard Balducci
    Assistants réalisateur: Michel Acerbo et Jean-Paul Feuillebois

     photo cap_catastrophe-1.jpg

    Distribution:

    Michel Leeb (Antoine Malibran)
     photo cap_catastrophe-4.jpg

    Darry Cowl (Le juge d'instruction)
     photo cap_catastrophe-2.jpg

    Michel Galabru (Fernand Dubuisson)
     photo cap_catastrophe-3.jpg

    Carole Lixon (Carole Duvallier)
     photo cap_catastrophe-5.jpg
     photo cap_catastrophe-6.jpg photo cap_catastrophe-7.jpg

    Alexandra Delli Colli (Patricia)
    ---
    ---

    Ibrahim Seck (Le président africain)
    Pierre Doris (Frumigaci, marchand d'armes)
    Billy Kearns (Fredo)
    Francesca Friedman (Chita)
    Bruna Giraldi (l'hôtesse)
    Max Montavon (Puidubourg)
    Baaron (Koko)
    Dominique Zardi (Fifi)
    Jean Saudray (Faribole)
    Françoise Blanchard (la fille)
    Jean Panisse (le gros terroriste)

     photo cap_catastrophe-8.jpg

    A la suite d'une banale confusion de voiture, Antoine Malibran se trouve impliqué dans l'attaque à main armée de la banque de la Seine. Antoine ne faisait qu'attendre sa petite amie Carole, caissière de la banque, mais les apparences sont contre lui et il est mis en prison avant même d'avoir compris pourquoi. Et il lui faut supporter les humeurs de son compagnon de cellule Freddo la Terreur. Quelques semaines plus tard, Antoine s'évade sans le vouloir ; chargé de nettoyer la voiture du directeur, il s'endort sur la banquette arrière et, quand il se réveille, la prison est déjà loin. Mais, prisonnier modèle, Antoine revient sagement à la maison d'arrêt, au grand étonnement des surveillants. Les autres détenus y voient une manoeuvre tactique et Antoine acquiert une autorité sans égal.

     photo cap_catastrophe-9.jpg photo cap_catastrophe-10.jpg

    Même Freddo reconnaît sa supériorité et s'incline respectueusement. Un jour avant sa libération, Antoine bénéficie d'un plan d'évasion soigneusement préparé pour un autre prisonnier. Et, sans avoir rien demandé, il se retrouve à Marseille avec une valise de billets de banque. Mais le hasard n'a pas fini de l'interpeller. Les circonstances sont adverses et Antoine atterrit dans un pays d'Afrique, en plein coup d'État. Devenu conseiller principal du nouveau président, Antoine a une vie de rêve, mais il s'ennuie de Carole. Dans l'avion qui le ramène à Paris, il parvient, toujours sans le faire exprès, à maîtriser un dangereux terroriste. Étourdi par tant d'aventures, Antoine espère bien pouvoir prendre un repos bien mérité dans les bras de Carole. C'est alors qu'elle lui apprend qu'elle vient de cambrioler la banque qui l'employait.

     photo cap_catastrophe-11.jpg

    Xvid | 512x320 | Mp3 | 701,5 Mo

     photo aff_gr_catastrophe-5.jpg photo aff_gr_catastrophe-6.jpg
     photo aff_gr_catastrophe-3.jpg

    0 0


    Un grand cri d'amour
    1998 - 1hre 26
    DivX 3 | 720x416 | WMA | 675 Mo


     photo aff_gr_grand_cri_amour-2.jpg
    Un grand cri d'amour
    1998 - 1hre 26
    ---
    Court extrait
    ---
    Réalisatrive: Josiane Balasko
    Assistant réalisateur: Christophe Vassort
    Scénariste, Auteur et dialoguiste: Josiane Balasko

     photo cap_grand_cri_amour-1.jpg

    Distribution:

    Richard Berry : Hugo Martial
     photo cap_grand_cri_amour-4.jpg

    Josiane Balasko : Gigi Ortega
     photo balasko_grand_cri_amour-1.jpg photo balasko_grand_cri_amour-2.jpg
     photo balasko_grand_cri_amour-3.jpg photo balasko_grand_cri_amour-4.jpg

    Daniel Ceccaldi : Sylvestre
     photo cap_grand_cri_amour-3.jpg

    Daniel Prévost : Léon Lefranc
     photo cap_grand_cri_amour-2.jpg

    Claude Berri : Maillard
    Philippe Bruneau : René
    Jean Sarrus : Jacky, le technicien
    Michel Field : Le présentateur TV
    Jean-Claude Bouillon : Le journaliste
    Jean-Michel Tinivelli : Jean-Paul, le second technicien
    Nadia Barentin : Bernadette
    Nicolas Silberg : Le médecin

     photo cap_grand_cri_amour-5.jpg photo cap_grand_cri_amour-6.jpg

    Hugo Martial et Gigi Ortega constituèrent, quinze ans auparavant, un couple de cinéma idéal, à l'écran comme à la ville. Après leur séparation, Gigi a sombré dans l'alcoolisme et la popularité d'Hugo, sans qu'il en soit conscient, est en chute libre. Son impressario, Sylvestre, pour une pièce mise en scène par Léon, a l'idée de les réunir à nouveau. Pour en convaincre les deux comédiens qui se haïssent, il fait croire à Gigi que son partenaire est atteint d'un cancer au stade définitif. 

     photo cap_grand_cri_amour-9.jpg

    Les répétitions débutent dans une ambiance détestable, d'autant que Gigi se remet à boire et perce très vite la manipulation ourdie par Sylvestre tandis que Léon se révèle incapable de diriger les deux monstres déchus. Alors que l'on frôle la catastrophe, les anciens amants retombent dans les bras l'un de l'autre et connaissent une seconde lune de miel. La première de la pièce est triomphale, mais, entre deux rappels, Hugo et Gigi recommencent leur sempiternelle scène de ménage.

     photo cap_grand_cri_amour-10.jpg

    DivX 3 | 720x416 | WMA | 675 Mo

     photo aff_gr_grand_cri_amour-3.jpg

    0 0
  • 03/08/16--11:24: Baratier-1968-Piège
  • Piège
    1968 - 55 min
    Generic MPEG-4 | 640x384 pixels | Mp3 | 600 Mo

    Piège
    1968 - 55 min

    Réalisateur: Jacques Baratier
    Assistants réalisateur: Jean Mylonas, Olivier Nicolin
    Scénariste: Jacques Baratier, Odilon Cabat, Ornella Volta
    Dialoguiste: Jacques Baratier

    Distribution:

    François Tusques (la voix du narrateur)
    Fernando Arrabal (l'acheteur des pièges)
    Bernadette Lafont (une jeune fille)

    Bulle Ogier (une jeune fille)

    Jackie Raynal (la femme torturée)

    Jean-Baptiste Thierrée (le jeune homme)
    Eve Mylonas (une religieuse)
    Arlette Emmery (une religieuse)


    Un quidam vaguement inquiet se présente dans un magasin / quincaillerie pour acheter un piège afin de décourager les voleurs de biens et de ..... pensées. En sortant, il propose à deux jeunes femmes de venir lui rendre une visite pour indirectement le cambrioler ..... Elles pénètrent effectivement, la nuit, dans sa cossue demeure et se vivent un happening destructeur, que le propriétaire, voyeur et masochiste, observe de pièce en pièce .....



    0 0

    La Ville-Bidon
    1976 - 1hre 25
    DivX 5,0 | 608x432 pixels | Mp3 | 1 Go

    La Ville-Bidon
    1976 - 1hre 25


    Réalisateur: Jacques Baratier
    Scénaristes: Jacques Baratier, Christiane Rochefort, Daniel Duval, Hervé de Luze, Slim Bouchoucha

    Distribution:

    Bernadette Lafont (Fiona)
    Corinne Gorse (Zette)
    Françoise Lebrun (Lolotte)
    Michèle Rameau (Michèle)
    Nicole Karen (la femme du jeune cadre)
    Françoise Choay ("Les Affaires Sociales")
    Daniel Duval (Mario)
    Yvan Lagrange (Philippe)
    Jean-Paul Rousselet (Clovis)
    Jean-Claude Fortin (Léon)
    Pierre Rousseau (Fernand)
    Jean Droze (l'huissier)
    Robert Castel (Castel)
    Jacques Baratier (le sociologue)
    Jean-Pierre Darras (Monsieur Brunet)
    Xavier Gélin (un jeune cadre)
    Roland Dubillard (le gardien)
    Pierre Scheffer (l'architecte)
    Lucien Bodard (le député-maire)
    Claude Jaeger (le promoteur)
    André Voisin (l'ingénieur)


    Avec son équipe, constituée notamment d'un architecte et d'un promoteur, un député-maire veut construire les bâtiments d'une ville nouvelle sur un terrain occupé présentement par une décharge et un bidonville. Des manifestations ont lieu contre des expulsions dont sont victimes certains occupants des bidonvilles. Le promoteur contacte Brunet, le propriétaire du terrain de la décharge, et lui propose une affaire : s'il accepte de donner une partie de ses terrains à la municipalité, celle-ci y construira des équipements collectifs et le reste des terrains à vendre verra sa valeur multipliée par mille. Bien entendu, le promoteur se réservera la moitié des bénéfices. Le député-maire et son entourage décident de confier à un sociologue une enquête sur la cité de transit où ont été relogées certaines familles expulsées des bidonvilles. Le député espère que le sociologue, naïf et plein de bonne foi, arrivera à la conclusion : supprimer cet endroit invivable. Le sociologue interroge Fiona, une jeune fille qui connaît bien les lieux. Celle-ci dénonce l'alcoolisme et la promiscuité qui provoquent la mésentente des foyers. Le gardien de la cité confirme ces dires. Le sociologue découvre l'univers des ferrailleurs qu'il juge plutôt sympathiques en dépit d'un certain racisme à rencontre des ouvriers portugais ; ilsjouent à Ben Hur en utilisant comme chars des carcasses de voitures traînées par d'autres voitures. La nuit, ils se réunissent et se donnent à eux-mêmes des concerts-spectacles insolites. Le cadavre d'une jeune fille assassinée a été abandonné dans la décharge. Constamment à l'écart, individualistes, les ferrailleurs sont les premiers à être accusés. Au cours d'une poursuite en voiture, par la police, l'un d'entre eux, Mario, l'ami de Fiona, meurt dans son véhicule renversé. Ce drame n'empêche pas, quelque temps plus tard, le député-maire d'inaugurer avec fierté les bâtiments d'une ville nouvelle. Mais, très sceptique, un gardien d'immeubles déclare que tout cela sera pourri avant vingt ans.





    Bonus

    Dewever-1956-La crise du logement

    ---

    ---



    0 0

    Photobucket

    Le Chevalier de Maison Rouge
    1963 - 5 hres
    DivX 5,0 | 720x574 pixels | Mp3 | 2,28 Go





    Le Chevalier de Maison Rouge
    1963 - 5 hres

     Le Chevalier de Maison-Rouge est une mini-série franco-italienne en 4 épisodes de 68, 69, 69 et 92 minutes et totalisant 5 heures, en noir et blanc, réalisée par Claude Barma avec musique de Antoine Duhamel d'après le célèbre roman d'Alexandre Dumas et diffusée du 2 au 23 mars 1963 sur la première chaîne de l'ORTF

    Ironiquement, fidèle au livre, le réalisateur Claude Barma y fait l’apologie de la monarchie. Guillotiné, Louis XVI y apparaît comme une victime et, emprisonnée, la reine Marie-Antoinette comme la prochaine proie des sans-culottes, révolutionnaires sanguinaires dont le scénario souligne les erreurs et tares. Tout l’intérêt du récit tient d’ailleurs au (faux) suspense de sa libération par un groupe de fidèles royalistes menés par le chevalier de Maison-Rouge (incarné par Michel Le Royer), personnage positif qui, dans d’autres circonstances, passerait pour un salaud.

    Distribution:

    Michel Le Royer : Maurice Lindet
    Photobucket

    Anne Doat : Geneviève Dixmer
    Photobucket
    PhotobucketPhotobucket
    Photobucket

    Dominique Paturel : Roger Lorin
    Jean Desailly : Jacques Dutreillis alias Morand dit Chevalier de Maison-Rouge
    François Chaumette : Raoul Dixmer
    Annie Ducaux : Marie-Antoinette
    Photobucket

    Arielle Coignet : Élodie
    Photobucket

    Annick Bouquet : Sophie Vernouillet
    Photobucket

    Georges Géret : Simon • Julien Guiomar : Santerre • Julien Bertheau : Fouquier-Tinville • Denise Gence : Julie Tison • Françoise Giret : Arthémise • William Sabatier : Gilbert • Lucien Hubert : Gracchus • Nicole Gueden : Héloïse Tison • Georges Riquier : président Tellier • François Darbon : Richard • Jean Bouchaud : Dufresne • Roland Rodier : Gélineau • Guy Saint-Jean : Boccard • Roger Trécan : Casamayoux • Léonce Corne : Tison • Gabriel Cattand : Chauveau-Lagarde • Bruno Balp : Scaevola • Arlette Thomas : citoyenne Richard • Jacques Mignot : Sanson • Benjamin Boda : le dauphin (Louis XVII) • Nathalie Nerval : Madame Élisabeth • Sylvie Sergy : Madame Royale • Jean Juillard : Agricola • Pierre-Jacques Moncorbier : notaire • Martin Trévières : municipal • Danielle Meyer : Mariette • Sylvie Coste : Rozette • Danièle Girard : Louise • Robert Bousquet : Robin • Georges Staquet : Larouille • Gérard Darrieu : Patard • Jean Mauvais : Cabrol • Hubert de Lapparent : Loiseau • Claude Confortès : Ducasse • Raoul Curet : citoyen bedeau • Jean-Jacques Steen : citoyen bedeau • Raymmond Devime : policier • Raphaël Albert-Lambert : sergent • Marcel Dorval : abbé Girard • Philippe Clair : geôlier • Michel Hervé : sergent • Denis Gorgeville • Georges Dessimeaux • Michel Piccoli : voix du narrateur • Henri Piégay : Roger de La Houssaye • Sylvain Levignac : Louis Dranssin

    Photobucket






    Photobucket





    Photobucket






    DivX 5,0 | 720x574 pixels | Mp3 | 2,28 Go
    Photobucket



    0 0


    Ma vie est un enfer
    1991 - 1hre 43
    DivX 5 | 720x304 | Mp3 | 688 Mo


     photo aff_vie_enfer-2.jpg
    Ma vie est un enfer
    1991 - 1hre 43
    ---
    Film complet
    ---

     photo aff_vie_enfer-3.jpgMa vie est un enfer
    1991

    Réalisatrice: Josiane Balasko
    Assistant réalisateur: Etienne Dhaene
    Scénaristes: Josiane Balasko et Joël Houssin
    Dialoguiste: Josiane Balasko

    Distribution:

    Josiane Balasko (Leah Lemonier)
    Daniel Auteuil (Abargadon)
    Richard Berry (Xavier Langsam)
    Michael Lonsdale (L'archange Gabriel)
    Catherine Samie (Flo Lemonier)
    Jean Benguigui (Monsieur Chpil)
    Jessica Forde (Léah-Scarlett) • Luis Rego (Pazou) • Catherine Hiegel (Lilith) • Ticky Holgado (El Diablo, le magicien) • Max Vialle (Fournel, le dentiste) • Bertrand Blier (le prêtre) • Michèle Amiel (la dame agée chez le dentiste) • Gilette Barbier (la secrétaire du dentiste) • Véronique Barrault (l'infirmière de l'hopital) • Wilfred Benaïche (le cadre) • Eric Bérenger (un homme chic injurié) • Philippe Berry (un homme devant l'Anpe) • Marilou Berry (la fillette chez le dentiste) • Julien Bukowski (le médecin de l'hopital) • Jean-Marie Cornille (le serveur du restaurant de luxe) • Nane Germon (une vieille dame) • Jean-Pierre Ducos (le chef cuisine) • Jean-Marie Marion (Armando)


     photo gr_vie_enfer-1.jpg
     photo gr_vie_enfer-2.jpg photo gr_vie_enfer-3.jpg
     photo gr_vie_enfer-4.jpg photo gr_vie_enfer-6.jpg
     photo gr_vie_enfer-5.jpg photo gr_vie_enfer-7.jpg

    Une brave fille, Léah. Mais pas très gâtée par la nature, ni par les êtres qui l'entourent. Une mère, vieille séductrice odieuse et cupide, un psychanalyste âpre au gain et distrait, un employeur bougon. Bref, au soir de ses trente-cinq ans, Léah trouve que sa vie est vraiment un enfer. Et quand elle invoque par hasard le Malin, un de ses sbires apparaît. Abargadon, qui lui propose de signer un pacte. Elle offre sa vie, il exauce tous ses voeux. Au bout de quelques jours, Léah cède. Et se transforme quelque temps en sex-symbol, histoire de séduire, puis d'humilier son psy.

     photo gr_vie_enfer-8.jpg photo gr_vie_enfer-10.jpg

    Mais Abargadon est rappelé à l'ordre par l'archange Gabriel: le contrat est caduque, c'est Flo, la mère de Léah qui aurait dû le parapher. Léah est, elle, inscrite sur les listes du Paradis. Abargadon parvient à l'empêcher de se suicider, mais l'archange, à bout de patience, lui supprime tous ses pouvoirs diaboliques, et son sexe. Léah, amoureuse d'Abar intercède en sa faveur. Gabriel l'exauce, à condition qu'Abargadon s'achète une conduite. Léah, au chômage, et Abar vivent d'expédients dans un hôtel miteux. Un soir, l'hôtel flambe, Abar sauve un enfant et transfuse Léah avec son sang... Quelques mois plus tard, Léah, devenue démone et chef d'entreprise fait signer un pacte à Abar, minable laveur de carreaux. Les deux diables se retrouvent enfin, amoureux et heureux.

     photo gr_vie_enfer-9.jpg photo gr_vie_enfer-11.jpg
     photo gr_vie_enfer-12.jpg photo gr_vie_enfer-13.jpg

    DivX 5 | 720x304 | Mp3 | 688 Mo

      photo gr_vie_enfer-15.jpg

    0 0
  • 03/09/16--11:22: Christine Delaroche dans ...

  • 0 0


    Belphégor ou le Fantôme du Louvre
    1965 - 4hres 30
    Xvid | 640x480 | AC3 | 1,35 Go
    ou
    Mp4 | 640x480 | AAC | 2,6 Go



     photo aff_belphegor-2.jpg
    Belphégor ou le Fantôme du Louvre
    1965 - 4hres 30
    ---
    Juliette Greco
    ---
    Belphégor ou le Fantôme du Louvre est un feuilleton télévisé français en 4 « époques » (épisodes) de 70 minutes, en noir et blanc. Il a été diffusé entre le 6 et le 27 mars 1965 sur la deuxième chaîne de l'ORTF.

     photo aff_belphegor-3.jpg
    Réalisation : Claude Barma
    Adaptation et scénario : Jacques Armand
    D'après le roman d'Arthur Bernède

    Distribution:

    Juliette Gréco : Belphégor, Laurence Borel et sa sœur jumelle Stéphanie Hiquet
    Yves Rénier : André Bellegarde
    Christine Delaroche : Colette Ménardier
    René Dary : le commissaire Ménardier
    François Chaumette : Boris Williams
    Sylvie : Lady Hodwin
    Paul Crauchet : le gardien Gautrais
    Marguerite Muni : Louise Gautrais, matelassière
    René Alone : Doublet
    Yves Bureau : Ménard
    Jacky Calatayud : l'enfant
    Isaac Alvarez : Belphégor et un majordome
    Paul Cambo : Parusseau
    Jean Champion : l'indicateur
    Raymond Devime : le majordome de Lady Hodwin
    André Dumas : Bertrand
    Germaine Ledoyen : Mme Pinolet
    Jean Michaud : Aubry
    Pierre Palau : Graindorge
    Pierre Réal : Ravon
    Christian Rémy : Marc
    Georges Staquet : Folco
    Etienne De Swarte : Sabourel
    Jacques Berger : Docteur Bellay
    Robert Burnier : Docteur Marbeau
    Andrée Champeaux : Mme Balagnac
    André Chanal : Robby
    François Chodat : Dumas
    Cécile d'Estrée : France
    Christine Elsen : une invitée
    Med Hondo : Gaillac
    Eliane d'Ivry : l'infirmière
    Jean Landier : Charmet
    Micheline Luccioni : Sarah
    Pascal Mazzotti : Loustanneau
    Danielle Meyer : la soubrette
    Nathalie Nerval : Olga
    Hubert Noël : Hansdoffer
    Lionel Vitrant : l'homme-grenouille
    Nicolas Vogel : Bernard Charel
    Philippe Chauveau : Bassereau
    Nicole Desailly : la surveillante de prison
    Jacques Dynam : Coudreau
    Robert Fischer : le gérant
    Maurice Gauthier : Grué
    Lucienne Lemarchand : la concierge
    Sylvain Lévignac : Roux
    Robert Lombard : Volot
    Christian Lude : Robert Hiquet
    Roger Lumont : le docteur
    Angelo Malaperdas : Julien
    Jean Mauvais : Duart
    Alain Mottet : Delma
    Pierre Parel : l'hercule
    Marcelle Ranson : Marie Hiquet
    Guy Sauval : le laitier
    Jean-Jacques Steen : Dumont
    Michel Trévières : Bergo
    Jean-Pierre Zola : Cacherot
    Héléna Bossis : Irène Nando



    ---
    ---

    Episode 1 - Le Louvre
    Il y aurait un fantôme au Louvre ! La nouvelle se répand dans tout Paris... et les histoires les plus folles circulent jusqu'à la mort d'un des gardiens du musée. Le Commissaire Ménardier est alors chargé de l'enquête.

    Episode 2 - Le Secret du Louvre
    Le Commissaire Ménardier compte bien attraper le soidisant fantôme et met en place une nouvelle stratégie. Mais celle-ci se révèle une nouvelle fois infructueuse...

    Episode 3 - Les Rose-Croix
    André sait des choses sur le fantôme du Louvre mais refuse les divulguer au Commissaire Ménardier.

    Episode 4 - Le Rendez-vous du fantôme
    André, qui est emprisonné, reçoit la visite de Colette. Boris révèle à Laurence son secret : il a créé le fantôme du Louvre.
    ---

    ---


     photo gr_belphegor-4.jpg


     photo juliette_greco_belphegor-2.jpg
     photo juliette_greco_belphegor-1.jpg

    0 0
  • 03/10/16--11:28: Barma-1972-Les rois maudits

  • Les rois maudits
    1972
    Xvid | 640x480 | Mp3 | 4,3 Go




    Les rois maudits
    1972



    Les Rois mauditsest un feuilleton télévisé français en six épisodes de 102 minutes. Ce feuilleton a été diffusé entre le 21 décembre 1972 et le 24 janvier 1973 sur la deuxième chaîne de l'ORTF. Maurice Druon raconte l’histoire de la monarchie française depuis Philippe IV le Bel jusqu’à la guerre de Cent Ans. L’histoire commence durant le règne de Philippe le Bel alors qu’il tente d’écraser l’ordre des Templiers. A l’issue d’une procès titanesque en 1314, il fait brûler tous les membres de l’ordre pour hérésie. Sur le bûcher, Jacques de Molay lance une malédiction sur Philippe le Bel et sa descendance ainsi que sur Guilleaume de Nogaret et le pape Clément. Guilleaume de Nogaret, qui avait mené l’instruction du procès des Templiers ; le Pape Clément V, qui avait ouvert le procès sous la pression de Phlippe le Bel ; et ce dernier, décèdent effectivement dans l’année. Les successeurs au trône ne seront pas plus chanceux puisqu’ils meurent d’assassinat ou de maladie sans avoir donné d’héritier au royaume (c’est la première fois que la succession est brisée depuis Hugues Capet). L’intrigue des Rois maudits se focalise sur les intrigues, les convoitises, les ruses provoquées par ces moments de succession. Les épisodes suivent les évènements jusqu’à la déclaration de la Guerre de Cent Ans qui en résulte.


    Réalisation: Claude Barma
    Adaptation: Marcel Jullian
    Auteur de l'œuvre originale: Maurice Druon

    Distribution:

    Jean Desailly : voix du narrateur
    Jean Piat : Robert III d'Artois
    Hélène Duc : Mahaut d'Artois
    Louis Seigner : Spinello Tolomei
    Jean-Luc Moreau : Guccio Baglioni
    Catherine Rouvel : Béatrice d'Hirson
    José-Maria Flotats : Philippe V le Long
    Georges Ser : Louis X le Hutin
    Geneviève Casile : Isabelle de France
    Jean Deschamps : Charles de Valois
    André Luguet: Hugues de Bouville
    Michel Beaune : Édouard II d'Angleterre
    Claude Giraud : Lord Roger Mortimer
    Georges Marchal : Philippe IV le Bel
    Muriel Baptiste : Marguerite de Bourgogne
    Catherine Rich : Jeanne de Bourgogne
    Catherine Hubeau : Blanche de Bourgogne
    Monique Lejeune : Clémence de Hongrie
    Anne Kreis : Marie de Cressay
    Jean-Louis Broust : Édouard III d'Angleterre
    Benoît Brione : Philippe VI de Valois
    André Falcon : Enguerrand de Marigny
    Henri Virlogeux : le cardinal Jacques Duèze/Jean XXII
    Claudine Raffali : Eudeline
    Georges Staquet : Lormet
    Gilles Béhat : Charles IV le Bel
    Jean Chevrier : Gaucher de Châtillon
    Jean Amos : Caumont
    Bruno Balp : Robert Bersumée
    Christian Barbier : Jacob van Artevelde
    Michel Bertay : Étienne de Mornay
    Annie Bertin : Jeanne de Divion
    Christian Bertola : Raoul de Presles
    Françoise Burgi : Philippa de Hainaut
    Claude Brosset : Souastre
    Janine Crispin : Dame Eliabel de Cressay
    François Darbon : Ogle
    Xavier Depraz : Jacques de Molay
    Gérard Dournel : Denis d'Hirson
    Françoise Engel : Marguerite de Bouville
    Samson Fainsilber : Roger Mortimer l'Aîné
    Michel Favory : Miles de Noyers
    Pierre Gallon : Alain de Pareilles
    Vincent Gauthier : Gauthier d'Aunay
    Françoise Giret : Jeanne de Valois, comtesse de Beaumont
    Jacques Goasguen : Guillaume de Nogaret
    Denise Grey : Marie de Hongrie
    André Haber : Jean de Fiennes
    Roger Jacquet : Jean de Forez
    Jean-Pierre Jorris : Evrard
    Eric Kruger : Edmond de Kent
    Patrick Lancelot : Philippe d’Aunay
    Jean Lanier : Adam Orleton
    Robert Lombard : prévôt Portefruit
    Pierre Londiche : Henry de Burghersh
    André Mathis : John Maltravers
    Maurice Nasil : Francesco Caëtani
    Pierre Nègre : Geoffroy de Charnay
    Robert Nogaret : Louis de Bourbon
    Robert Party : Louis d'Évreux
    Ghislaine Porret : Jeanne « La Boiteuse » de Bourgogne
    Patrick Préjean : Pierre de Cressay
    Alexandre Rignault : Robert de Clermont
    Georges Riquier : Eudes de Bourgogne
    René Roussel : Jean de Marigny
    William Sabatier : Henry « Tors-Col » de Leicester
    Guy Saint-Jean : Jean de Cressay
    Yvon Sarray : Thierry d'Hirson
    Jean Turlier : Gérard Kiérez
    Igor Tyczka : Jean de Hainaut
    Gil Vidal : Hugues le Despenser
    Jean-Paul Zehnacker: Pierre Tesson
    René Alone : sénéchal Ralph Basset
    Max Amyl : Hugues de Payraud
    Robert Audran : secrétaire de Marigny
    Georges Aubert : chevalier de Hangest
    Michel Auger : officier de camp
    Antoine Baud : Winchester/un tire-laine
    Françoise Béliard : demoiselle de Derby
    Teddy Bilis : lord-maire d'Harwich
    Maurice Bourbon : paysan
    Jacques Bouvier : moine
    Maurice Bray : confesseur
    Florence Brière : mère-abbesse
    André Chazel : Gérard de Alspaye
    Jacques Cornet : évêque à Avignon
    Patrice Chapelain-Midy : chapelain
    Bernard Charlan : Maître Engelbert
    Marcel Charvey : Mathieu de Trye
    Michel Clainchy : Adam Héron
    André Daguenet : Sire de Brécy
    Raymond Danjou : William de Melton
    Pierre Danny : John Daverill
    Gérard Darrieu : bourreau
    Claude Debord : Pierre de Villebresme
    Gérard Denizot : évêque à Avignon
    Jean-François Devaux : chambellan de Louis X
    Norbert Dorsay : archidiacre d'Avranches
    Florence Dunoyer : Lady Alieonor Le Despenser
    Michel Dussin : baron
    François Dyrek : soldat à l'ost
    Jacques Faber : Simon de Bucy
    Pierre Fromont : William Bohun
    Daniel Gall : Jean de Cherchemont
    Maurice Gauthier : Jean de Milon
    Victor Garrivier: Jean de Longwy
    Jean Ghis : cardinal du conclave
    Jeanne Hardeyn : paysanne
    Karine Lafabrie : suivante lectrice d'Isabelle
    Jacques Lalande : frère Renaud
    Claude Leblond : messager Papal
    Jean Lepage : cardinal du conclave
    Joëlle Lindey : nonne
    Serge Maillat : William Montaigu
    Antoine Marin : chapelain à Château-Gaillard
    Guy Marly : officier Stocz
    Pierre Marteville : Napoléon Orsini
    Antoinette Martin : dame de parage/nonne
    Françoise Meyruels : Angelina
    Roger Muni : Monpezat
    Régis Outin : Geoffroi de Gonneville
    François Pascal : commis de Paris
    Francis Perrin : commis du comptoir de Neauphle-le-Château
    Fred Personne : bourreau à Pontoise
    Véra de Reynaud : suivante d'Isabelle
    Pierre Risch : cardinal du conclave
    Jean Rupert : évêque à Avignon
    Jean-Gérard Sandoz : Giannino (Jean Ier « Le Posthume »)
    Dominique Santarelli : William Eland
    Serge Spira : frère tourier
    Etienne De Swarte : frère Guillaume
    Jean Valière : Robert Mulet
    Roger Weber : cardinal du conclave
    Jean-Claude Weibel : baron


    Le Roi de Fer
    Philippe le Bel, monarque autoritaire, règne sur la France du début du XIVème siècle. Sur son ordre sont brûlés les Templiers, qui le maudissent. De son côté, Robert d’Artois veut reconquérir son comté dont l’a dépouillé sa tante Mahaut. Pour y parvenir, il perdra Marguerite de Bourgogne, dont il a découvert les jeux amoureux. La malédiction des Templiers commence : Philippe le Bel meurt “les yeux ouverts”



    La reine étranglée
    Louis X le Hutin, époux trompé de Marguerite de Navarre, monte sur le trône. Le roi ne songe qu’à se remarier et laisse à son oncle, Charles de Valois, le soin de diriger à sa place le royaume. Le Hutin se heurte à Marguerite, qui s’oppose à l’annulation du mariage. Charles de Valois propose sa nièce, Clémence de Hongrie, pour seconde épouse à Louis. Avec l’aide de Robert d’Artois et l’accord tacite du roi, il fait étrangler Marguerite dans son cachot



    Les poisons de la courrone
    Louis X épouse Clémence et se fait sacrer à Reims. Mahaut d’Artois poursuit sa lutte contre son neveu qui veut la spolier de son comté. Le roi rend une sentence au profit de Robert d’Artois. Et la comtesse, mécontente, fait empoisonner Louis X. Le roi étant mort sans héritier mâle, la querelle de la succession s’amorce



    La loi des males
    Aidé par Mahaut d’Artois, Philippe de Poitiers prend la régence du royaume. Clémence met au monde Jean 1er, héritier de la couronne. Mais la terrible Mahaut fait empoisonner le bébé-roi. Au nom de la loi des mâles, Philippe V, acceptant les bénéfices du crime, devient à vingt-cinq ans roi de France. Mais il n’échappera pas à la malédiction



    La louve de France
    A la mort de Philippe V, le royaume de France passe entre les mains de Charles IV le Bel, son frère. Sa soeur, épouse d’un roi d’Angleterre débauché, Edouard II, prend comme amant un baron révolté, Roger Mortimer. Celui-ci finit par faire assassiner le souverain pour faire remonter sur le trône le fils d’Isabelle, Edouard III



    Le Lys et le lion
    Edouard III a pris la couronne d’Angleterre, il remet de l’ordre dans le royaume et fait pendre Mortimer. Le jeune roi écoute les ambitieux conseils de Robert d’Artois, exilé de France. Pour reconquérir son comté, Robert amènera le jeune roi à prendre les armes et à revendiquer le trône de France. Une guerre commence, qui durera cent ans



    Xvid | 640x480 | Mp3 | 4,3 Go

    ou



     photo chute-des-templiers.jpg

    0 0


    Nous autres à Champignol / Le gendarme de Champignol
    1957 / 1959




    Nous autres à Champignol
    1957


    Réalisateur: Jean Bastia  
    Scénariste: Roger Pierre  
    Dialoguistes: Jean Bastia et Roger Pierre


    Distribution:

    Jean Richard : Claudius Binoche
    Milly Mathis : Eugenie
    Noël Roquevert : Dugenet
    Annick Tanguy : Solange
    Roger Pierre : le premier garde
    Mario David : Gino
    Jean-Marc Thibault : le second garde
    Robert Rollis : Milou
    Max Elloy : Maxime
    Jacqueline Hopstein : Mlle Tintoret 2
    Nina Myral : Mlle Tintoret 1
    Robert Rollis : Milou
    Jean-Marc Thibault : 2ème garde
    Anne Wartel : Suzy
    André Philip : Bouillaud


    ---
    Court extrait
    ---

    Gardien de but de l'équipe de Fouzy, Claudius est changé contre une vache et devient ainsi la nouvelle acquisition de l'équipe de Champignol. Au cours d'une finale mémorable entre Fouzy et Champignol, Claudius est littéralement métamorphosé par l'apparition de la jolie Solange et, à lui tout seul, il gagne la coupe. et le baiser de la jeune fille. Il en sera ainsi chaque dimanche, Claudius remportant après de multiples péripéties tous les concours sportifs de la région. Mais Solange n'a que faire d'un champion. Ce qu'elle veut, c'est un homme qui ait un métier sûr ; un fonctionnaire par exemple. Grâce à ses succès sportifs, Claudius devient alors capitaine des pompiers. L'uniforme, c'est bien, mais il faut faire ses preuves.

     photo cap_nous_champignol-1.jpg
     photo cap_nous_champignol-2.jpg photo cap_nous_champignol-3.jpg
     photo cap_nous_champignol-4.jpg

    Il intensifie son entraînement. Pendant ce temps, les gars de Fouzy préparent leur entraînement. Un soir, ils attirent le pauvre Claudius chez eux et l'enivrent, après quoi il lui font croire qu'il y a le feu à Champignol. Claudius se précipite et, dans son ivresse, provoque un véritable incendie. Pourtant, comme il est le premier sur les lieux (et pour cause), il éteint le feu, devient un heros et du même coup maire de Champignol ! Hélas, il se dispute avec Solange qui s'enfuit à Fouzy. Il irait bien la chercher, mais il a sa fierté. Et puis, il est Maire. Il trouve alors un prétexte : le concours régional de fanfare à Fouzy. Claudius, devenu chef de l'Orphéon municipal de Champignol, remporte deux médailles de bronze et le coeur de la jolie Solange.

     photo cap_nous_champignol-5.jpg

    DivX 5,0 | 768x576 | Mp3 | 865 Mo

    ----------------------------------- ƒƒ -----------------------------------


     photo aff_gr_gendarme_champignol-2.jpg
    Le gendarme de Champignol
    1959


    Réalisateur: Jean Bastia
    Scénariste et dialoguiste: Roger Pierre


    Distribution:

    Roger Pierre (Vittorio)
    Véronique Zuber (Suzette Binoche)
    Jean Richard (Claudius Binoche)
    Nadine Basile (Suzette Grégorio)
    Noël Roquevert (Raspec)
    Alfred Adam (Grégorio)
    Jacques Ary
    Mag Avril (la postière)
    Florence Blot
    Raymond Bour
    Mario David
    Alexandre Dréan (le docteur)
    Jacques Dynam (Ratinet)
    Max Elloy (La Huchette)
    Albert Michel


    ---
    Court extrait
    ---

    Claudius Binoche, brigadier de gendarmerie à Champignol, est sur le point d'épouser Suzette, la demoiselle de la poste, lorsque celle-ci disparaît, appelée dans le village de Buzy par un mystérieux télégramme. Le brigadier se fait muter à Buzy pour mener son enquête, mais Buzy, n'est pas Champignol et le capitaine Raspec est un supérieur irascible. Suzette est introuvable et Binoche ne trouve rien de mieux que d'organiser des vols sous le nom de "Bandit de la colline aux oiseaux". Or, ce bandit-là existe et sévit. Il s'appelle Vittorio. Binoche qui voulait faire ses preuves, gagne la considération du pays et l'amitié de Vittorio, le propre frère de Suzette.

     photo cap_gendarme_champignol-2.jpg photo cap_gendarme_champignol-3.jpg
     photo cap_gendarme_champignol-4.jpg photo cap_gendarme_champignol-5.jpg
     photo cap_gendarme_champignol-6.jpg

    DivX 5 | 768x576 | Mp3 | 775 Mo

     photo aff_gr_gendarme_champignol-3.jpg photo aff_gr_gendarme_champignol-4.jpg
     photo aff_gr_gendarme_champignol-5.jpg photo aff_gr_gendarme_champignol-6.jpg photo aff_gr_gendarme_champignol-7.jpg
     photo aff_gr_gendarme_champignol-8.jpg photo aff_gr_gendarme_champignol-9.jpg photo aff_gr_gendarme_champignol-10.jpg photo aff_gr_gendarme_champignol-11.jpg


    Annick Tanguy



    Véronique Zuber

    0 0



     photo _presle_thb.png

    Les Saintes Chéries
    1965 | 3 saisons 
    Xvid | 688x512/640x480/720x512 | Mp3 | ± 7Go

    Les Saintes chéries est une série télévisée française en 39 épisodes de 26 minutes (dont 13 en noir et blanc), créée par Nicole de Buron et réalisée par Jean Becker



     photo aff_stes_cheries-2.jpg
    Les Saintes Chéries
    1965 | 3 saisons

    ---

    Saison 1 épisode 1
    ---

     photo aff_stes_cheries-4.jpg
    Réalisation: Jean Becker
    Scénario: Nicole de Buron


    Distribution:


    Micheline Presle : Ève Lagarde
    Daniel Gélin : Pierre Lagarde
    Nina Demestre : Sophie Lagarde
    Serge Srour : Philippe Lagarde
    Marthe Mercadier : Fanny
    Pascale Roberts: Julie, l'amie d'Eve mariée à Jacques
    Christian Alers : Jacques, le copain de Pierre
    Denise Clair : Rose, la bonne
    Jean Yanne : Jeannot, le camionneur
    Paul Mercey : M. Bichet, plombier
    Jean Ozenne : M. Dupont, le monsieur distingué
    Pierre Doris : Le satyre
    Jean-Jacques Steen : Un agent
    Jacques Higelin : Tonton Georges
    Jean-Henri Chambois : M. Rimbert
    Germaine Ledoyen : la cartomancienne



     photo stes_cheries-1.jpg
     photo stes_cheries-2.jpg photo stes_cheries-3.jpg
     photo stes_cheries-4.jpg photo stes_cheries-5.jpg
     photo stes_cheries-7.jpg

    Première saison (1965-1966)

    Ève et son mari
    Ève à la maison
    Ève au volant
    Ève et ses enfants : (Maurice Delbez)
    Ève et les magasins : (Maurice Delbez)
    Ève et la grippe buissonnière
    Ève et les scènes de ménage
    Ève et la maison de campagne : (Maurice delbez)
    Ève et le dimanche (réalisation : Maurice Delbez)
    Ève et sa beauté
    Ève et la vie parisienne (réalisation : Maurice Delbez)
    Ève reçoit : (Maurice Delbez)
    Ève et la jalousie

     photo stes_cheries-12.jpg
     photo stes_cheries-8.jpg photo stes_cheries-9.jpg
     photo stes_cheries-10.jpg photo stes_cheries-11.jpg

    Deuxième saison (1968)

    Ève et le déménagement
    Ève et la villa
    Ève et la plage
    Ève et le mois d'août
    Quand Ève n'est pas là...
    Ève et Saint-Tropez
    Ève et les grands-parents
    Ève et la rentrée
    Ève et les voyages d'affaires
    Ève et la chasse
    Ève et les sports d'hiver
    Ève à Montréal
    Ève et les cousins canadiens

     photo stes_cheries-16.jpg
     photo stes_cheries-15b.jpg photo stes_cheries-20.jpg
     photo stes_cheries-17.jpg photo stes_cheries-18.jpg
     photo stes_cheries-15a.jpg

    Troisième saison (1970)

    Ève et la secrétaire de l'homme
    Le rapport
    Ève cherche du travail (co-réalisation : Jean Becker et Nicole de Buron)
    Ève débute (réalisation : Nicole de Buron)
    Le Patron part à New York
    Ève et son premier client
    L'augmentation
    Ève et sa secrétaire
    L'avancement
    La réorganisation
    Ève tourne un film
    Ève réussit (co-réalisation : Jean Becker et Nicole de Buron)
    Ève PDG

     photo stes_cheries-25.jpg
     photo stes_cheries-27.jpg photo stes_cheries-23.jpg photo stes_cheries-26.jpg
     photo stes_cheries-21.jpg photo stes_cheries-22.jpg

     photo stes_cheries-24.jpg


    Xvid | 688x512/640x480/720x512 | Mp3 | ± 7Go


    Micheline Presle
     photo micheline_presle_000.png

    0 0


    Belphégor, le fantôme du Louvre
    2001 - 1hre 37
    Xvid | 720x272 | Mp3 | 677,5 Mo


     photo aff_belphegor_01-2.jpg
    Belphégor, le fantôme du Louvre
    2001 - 1hre 37
    ---
    Sophie Marceau
    ---

     photo aff_belphegor_01-3.jpg
    Belphégor, le fantôme du Louvre
    2001

    Réalisateur: Jean-Paul Salomé
    Assistants réalisateur: Nicolas Guy et Mathieu Thouvenot
    Scénaristes: Jérôme Tonnerre et Jean-Paul Salomé
    Auteur de l'oeuvre originale: Arthur Bernède

    Distribution:

    Sophie Marceau (Lisa/Belphégor)
    Michel Serrault (Verlac)
    Frédéric Diefenthal (Martin)
    Julie Christie (Glenda Spencer)
    Jean-François Balmer (Bertrand Faussier)
    Lionel Abelanski (Simonnet)
    Françoise Lépine (Suzanne Dupré)
    François Levantal (Mangin)
    Jacques Martial (Félix)
    Philippe Maymat (Bob)
    Patachou (Geneviève)
    Matteo Vallon (l'employé du Père-Lachaise)
    Jean-Claude Bolle-Reddat (le gardien du Père-Lachaise)
    Olivier Claverie (le médecin légiste)
    Bela Grushka (Madame Mozovski)
    Rémy Roubakha (le chef de chantier)
    Christophe Veillon (le photographe du Louvre)
    Jean-Christophe Herbeth (le pupitreur)
    Daniel Delabesse (le patron du Corona)
    Damien Eupherte (Marco)
    Vincent Martin (Blanchard)
    Rémy Darcy (le médecin de Lisa)
    Maxime Chaput-David (le petit garçon)
    Patrice Abbou (Youssef)
    Pierre Aussedat (Pierre Desfontaines)
    Patrick Courteix (le médecin du Sirius)
    Christian Hecq (le médecin militaire)
    Nicolas Rafal (le livreur de pizzas)
    Frédéric Nouhaud (le technicien scanner)
    Juliette Greco (la dame en noir)
    Frank Amiack (le guide du Louvre des Japonais)
    Laurence Colussi (le guide du Louvre des enfants)
    Marie-Amélie Poisson (la vendeuse de la boutique du Louvre)
    Christina Crevillén (l'institutrice)
    Stefan Elbaum (le père de l'élève)
    Martine Erhel (la conservatrice)
    Stéphane Foenkinos (l'infimier Cour Napoléon)
    Jean-Louis Annaloro (un ouvrier)
    Arnaud Riou (un ouvrier)
    Laurent Bateau (le gardien du Louvre)




     photo cap_belphegor_01-1.jpg
     photo cap_belphegor_01-2.jpg photo cap_belphegor_01-3.jpg
     photo cap_belphegor_01-4.jpg

    Lisa vit avec sa grand-mère près du musée du Louvre. Peu après la mort de son aïeule, elle accompagne Martin, un électricien, dans la cave. Celle-ci est envahie par des ouvriers qui travaillent sur un chantier. Les deux jeunes gens détournent leur attention, se frayent un chemin et s'engouffrent dans le musée désert. Lisa entre dans un laboratoire de recherche. Une momie, retrouvée depuis peu, est en cours d'examen. Un esprit s'en échappe et pénètre son corps. Dès lors, elle se comporte de manière étrange. Elle dispose désormais de pouvoirs surnaturels et s'enferme rapidement dans un troublant mutisme. Martin, devenu son petit ami, ne comprend pas ses changements brutaux d'attitude.

     photo cap_belphegor_01-5.jpg

    Au même moment, une présence inexpliquée menace le Louvre. Des statuettes égyptiennes sont dérobées et des gardiens violemment attaqués. Le directeur engage un inspecteur. Lisa est habitée. La nuit tombée, sous les traits d'un fantôme, elle hante le musée. C'est Belphégor. On parvient à l'arrêter puis elle est enfermée dans un hôpital. Martin découvre chez elle des hiéroglyphes dessinés sur le mur et les montre immédiatement à une spécialiste. Ils sont inédits mais elle réussit à les déchiffrer. Les funérailles de la momie avaient été perturbées condamnant l'âme du défunt à errer sur Terre. En respectant un rite ancestral, elle délivre Lisa de cet esprit malfaisant.

     photo cap_belphegor_01-10.jpg
     photo cap_belphegor_01-12.jpg photo cap_belphegor_01-8.jpg
     photo cap_belphegor_01-13.jpg

    Xvid | 720x272 | Mp3 | 677,5 Mo

     photo gr_belphegor_01-1.jpg
     photo gr_belphegor_01-2.jpg photo gr_belphegor_01-4.jpg
     photo gr_belphegor_01-5.jpg


    Sophie Marceau


older | 1 | .... | 203 | 204 | (Page 205) | 206 | 207 | .... | 265 | newer