Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Showcase


Channel Catalog


older | 1 | .... | 223 | 224 | (Page 225) | 226 | 227 | .... | 265 | newer

    0 0


    La fiancée de l'évèque
    Quelle strane occasioni
    1976 - 1hre 51 - VFr
    Generic MPEG-4 | 608x368 | Mp3 | 862 Mo



     photo aff_fiancee_eveque-2.jpg
    La fiancée de l'évèque
    Quelle strane occasioni
    1976 - 1hre 51 - VFr
    ---

    L'Ascensore
    ---

     photo aff_fiancee_eveque-3.jpg 
    La fiancée de l'évèque
    Quelle strane occasioni

    1976

    Le film comporte trois sketches:

    Italian Superman(Le superman italien), réalisé par Nanni Loy

    Il Cavalluccio Svedese (Le cheval suédois), réalisé par Luigi Magni

    L'Ascensore (L'ascenseur), réalisé par Luigi Comencini

    Distribution:

    1) Superman :
    Paolo Villaggio, Lars Bloch, Flavio Bucci, Valeria Moriconi

    2) Le Cheval suédois :
    Nino Manfredi, Giovannella Grifeo, Olga Karlatos, Bryan Rostron,Jinny Steffan, Ulla Johannsen

    3) L'ascenseur :
    Stefania Sandrelli, Alberto Sordi, Beba Loncar


    Sketch Italian Superman

     photo 01_fiancee_eveque-1.jpg

    Giobatta (Paolo Villaggio) est un émigré italien aux Pays-Bas où il tente de joindre les deux bouts en vendant des lupins et des gâteaux de châtaigne (qu'il appelle kastanjakken) mais les affaires vont mal. Un soir, à l'occasion d'un hold-up, l'un des agresseurs le tâte à la recherche d'argent ; il se rend compte que c'est un surdoué du sexe et il l'emmène alors de force chez le propriétaire d'une boîte de nuit. Là, il signe un contrat avantageux pour jouer en tant que protagoniste dans un spectacle vivant pornographique. Pour cacher ce qu'il fait à son épouse et justifier l'importance de ses gains, il prétend qu'il est devenu fournisseur de la maison royale néerlandaise en gâteaux de châtaigne.

     photo 01_fiancee_eveque-2.png

    Tout se découvre, cependant, quand son épouse, qu'il néglige au lit, se rend au local où il travaille ; il en résulte une discussion avec elle ; sexuellement insatisfaite, elle décide qu'elle participera elle aussi au spectacle de son mari. Malheureusement Giobatta ne réussit pas à avoir une érection en public en présence de son épouse et il se retrouve à ne plus occuper que les fonctions de portier du local pendant que c'est son épouse qui en devient l'attraction principale en faisant l'amour avec un Turc.

     photo 01_fiancee_eveque-3.jpg

    Sketch du cheval suédois

     photo 02_fiancee_eveque-1.jpg

    Nino Manfredi joue Antonio, le stéréotype de l'homme pour qui le sexe est tabou : il n'a jamais fait l'amour qu'avec une seule femme et surveille de près sa fille, la jeune Paola. Un weekend, Antonio reçoit la visite inattendue de Cristina, la fille de son ami et collègue suédois avec lequel il avait travaillé pendant deux ans en Scandinavie. L'épouse et la fille d'Antonio s'en vont hors de la ville le laissant seul avec cette fille séduisante et décomplexée. Le soir même, au dîner, elle avoue à Antonio qu'elle était tombée amoureuse de lui quand elle était encore très jeune et qu'elle le trouve toujours intéressant.

     photo 02_fiancee_eveque-2.jpg

    Installée dans la chambre de Paola, Cristina prend prétexte qu'elle a peur de l'orage et, la nuit même, se glisse dans le lit d'Antonio qui a avec elle le rapport sexuel dont il avait tant envie. Le lendemain matin, la jeune fille, croyant qu'Antonio, comme sa famille suédoise, a une conception libérale des rapports entre époux, parle de l'intrigue amoureuse entre son père et l'épouse d'Antonio à l'époque de leur séjour en Suède. Bouleversé par cette nouvelle Antonio dit au revoir à la jeune fille qui continue son voyage vers Pompéi. Le soir il accueille froidement son épouse, en lui faisant comprendre qu'il sait tout.

     photo 02_fiancee_eveque-3.jpg photo 02_fiancee_eveque-4.jpg

    Sketch de l'ascenseur

     photo 03_fiancee_eveque-1.png

    À Rome, par une chaude journée de la mi-août, un monsignore (Alberto Sordi) reste bloqué dans un ascenseur de l'immeuble où habite sa maîtresse. Avec lui, dans la cabine, il y a une femme blonde séduisante (Stefania Sandrelli).

     photo 03_fiancee_eveque-2.jpg

    La situation qui se crée est l'occasion d'un amusant épisode, typique de la commedia all'italiana. Les deux acteurs y mettent à nu une certaine hypocrisie liée aux mœurs de la société italienne.

     photo 03_fiancee_eveque-3.jpg


     photo gr_fiancee_eveque-1.jpg
     photo gr_fiancee_eveque-2.jpg photo gr_fiancee_eveque-3.jpg
     photo gr_fiancee_eveque-4.jpg photo gr_fiancee_eveque-5.jpg
     photo gr_fiancee_eveque-6.jpg

    0 0

    Le grand embouteillage
    L'Ingorgo - Una storia impossibile
    1978 - 1hre 55
    DivX 5,0 | 700x424 pixels | Mp3 | 757 Mo


     photo aff_2.jpg
    Le grand embouteillage
    L'Ingorgo - Una storia impossibile
    1978 - 1hre 55

    Réalisation : Luigi Comencini
    Scénario : Luigi Comencini, Bernardino Zapponi, Ruggero Maccari


     photo gr_embouteillage_03.jpg

    Distribution:

    Annie Girardot : Irène
     photo annie.jpg

    Fernando Rey: Carlo
     photo grand-embouteillage-78-03-g.jpg

    Miou-Miou : Angela
     photo gr_embouteillage_05.jpg

    Gérard Depardieu : Franco
     photo gr_embouteillage_06.jpg

    Ugo Tognazzi: Le professeur
     photo grand-embouteillage-78-01-g.jpg

    Marcello Mastroianni: Marco Monte-Focci
     photo grand-embouteillage-78-04-g.jpg

    Patrick Dewaere : L'homme aux monologues
     photo grembouteillage01.jpg

    Stefania Sandrelli : Teresa
     photo gr_embouteillage_07.jpg

    Alberto Sordi : De Benedetti
    Orazio Orlando: Ferreri, le secrétaire de De Benedetti
    Gianni Cavina: Pompeo, le mari de Teresa
    Harry Baer: Mario
    Ángela Molina: Martina
     photo gr_embouteillage_04.jpg

    Ciccio Ingrassia : L'homme mourant
    ...

     photo gr_embouteillage_08.jpg

    Ça ne roule plus, mais plus du tout, sur la bretelle d'une autoroute des abords de Rome. Le décor ? Sinistre : du terrain vague, les piles d'un pont routier en construction, un cimetière de voitures... et une maison, gros cube de briques, incongru... Ça ne va plus rouler jusqu'au lendemain. Tous ces gens d'horizons différents vont devoir vivre tôle à tôle. Il y a là le P.D.G. en Jaguar, furieux de manquer un rendez-vous de chasse ; une nombreuse famille d'ouvriers, nantie d'une adolescente enceinte qui veut garder son bébé, au grand déshonneur de son père.

     photo gr_embouteillage_10.jpg


    0 0

    Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais... elle cause !
    1970 - 1hre 25
    DivX 5,0 | 624x352 pixels | Mp3 |  685 Mo

     photo elle boit pas mais elle cause.jpg
    Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais... elle cause !
    1970 - 1hre 25
    ---

    Mireille Darc
    ---
    Réalisation : Michel Audiard
    Scénario : Michel Audiard, Michel Lebrun et Jean-Marie Poiré, d'après un roman de Fred Kassak "Bonne vie et meurtres"
    Dialogue : Michel Audiard

     photo elle_cause_02.jpg

    Distribution:

    Annie Girardot : Germaine, la femme de ménage
     photo elle_cause_03.jpg

    Bernard Blier : Alexandre Liéthard, caissier suppléant
     photo elle_cause_01.jpg

    Mireille Darc : Francine Marquette, animatrice T.V
     photo elle_cause_04.jpg

    Sim : M. Phalempin, l'éducateur
    Catherine Samie : Jannou Mareuil
     photo elle_cause_07.jpg

    Jean-Pierre Darras : Georges de La Motte Brébière
    Jean Le Poulain : M. Gruson, le caissier principal
    Jean Carmet : Marcel, barman du Triolet
     photo elle_cause_06.jpg

    Micheline Luccioni : Lucette, dite Lulu
    Jean-Marie Rivière : Fernand
    Anicée Alvina : Monique, la jeune fille enceinte
    Monique Morisi : Juliette
    Daniel Lecourtois : M. Brimeux, le P.D.G de la banque
    Robert Dalban : M. Delpuech, le principal de la banque
    Evelyne Dress : La cliente de la banque
    Dominique Zardi : Le professeur de sciences naturelles


     photo elle_cause_05.jpg

    Germaine est une femme de ménage très occupée. Elle a trois principaux clients qui ont des vies secrètes. Par exemple, Liethard, caissier dans une grande banque, prélève de l'argent de la caisse pour payer les services d'une prostituée qui se livre à un mimodrame destiné à ses désirs pervers. Mais un jour, le supérieur de Liethard découvre le pot aux rosés et survient à son domicile. Il y sera proprement occis et enterré dans le jardin. Francine, autre cliente de Germaine, est une célèbre productrice de télévision qui va épouser un ministre. Ce que le ministre ne sait pas, c'est que sa future épousée participait autrefois activement à des ballets roses. Germaine, faisant son travail, entend la confidence et la rapporte à Lîethard. Celui-ci voit aussitôt le moyen d'exercer sur Francine un chantage qui lui permettra de remettre dans sa caisse les sommes « empruntées ».

     photo mireille_darc.jpg

    Le troisième client de la bavarde Germaine est un éducateur qui s'occupe des enfants déhérités des bidonvilles. Pour leur payer de belles vacances, il est fantaisiste de music-hall à l'Alcazar où il fait un numéro de travesti. Quand Germaine apprend cette seconde occupation de son patron et ami l'éducateur, elle s'empresse de la faire connaître à Francine, qui exerçant un chantage auprès de l'artiste, récupère les sommes qu'elle doit verser à Liethard. Et quand notre éducateur apprendra que le caissier est un assassin, la boucle sera bouclée. Désormais les trois employeurs de Germaine, dans un ballet bien réglé, se feront chanter mutuellement en circuit fermé. Mais tout ceci finira en tuerie. Seule, Francine en échappera. Elle en sera quitte pour verser à Germaine une pension à vie qui lui permettra de réaliser son rêve : couler des jours heureux à Monte-Carlo.

     photo elle_cause_08.jpg


     photo elle-boit-pas-elle-fum-ii01-g.jpg
     photo elle-boit-pas-elle-fum-ii02-g.jpg photo elle-boit-pas-elle-fum-ii03-g.jpg photo elle-boit-pas-elle-fum-ii05-g.jpg photo elle-boit-pas-elle-fum-ii06-g.jpg
     photo elle-boit-pas-elle-fum-ii04-g.jpg


    Mireille Darc

    0 0
  • 07/18/16--16:49: Marlène Jobert

  • 0 0


     photo marlene_thb.png


    Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages
    1968 - 1hre 17
    Xvid | 688x384 | AC3 | 1,3 Go





     photo aff_canards_sauvages-2.jpg

    Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages
    1968 - 1hre 17
    ---
    Marlène Jobert
    ---
    Réalisateur, scénariste et dialoguiste: Michel Audiard
    Adaptateurs: Michel Audiard, Henri Viard et Jean-Marie Poiré

     photo cap_canards_sauvages-1.jpg

    Distribution:

    Marlène Jobert (Rita)
     photo marlene_jobert_canards_sauvages-1.jpg
     photo marlene_jobert_canards_sauvages-3.jpg
     photo marlene_jobert_canards_sauvages-4.jpg photo marlene_jobert_canards_sauvages-5.jpg
     photo marlene_jobert_canards_sauvages-6.jpg

    Françoise Rosay (Léontine)
     photo francois_rosay_canards_sauvages-3.jpg
     photo francois_rosay_canards_sauvages-1.jpg photo francois_rosay_canards_sauvages-2.jpg

    Bernard Blier (Charles le Téméraire)
     photo bernard_blier_canards_sauvages-1.jpg photo bernard_blier_canards_sauvages-2.jpg
     photo bernard_blier_canards_sauvages-3.jpg photo bernard_blier_canards_sauvages-4.jpg

    André Pousse (Fred l'Elégant)
     photo cap_canards_sauvages-6.jpg

    Claude Rollet (Tiburce)
     photo cap_canards_sauvages-5.jpg

    Paul Frankeur (Ruffin)
     photo cap_canards_sauvages-4.jpg

    Robert Dalban (Casimir)
     photo cap_canards_sauvages-2.jpg photo cap_canards_sauvages-3.jpg

    Jean Carmet (le superstitieux)
    Mario David (Jacky)

    Hommes de Charles: Nicolas Vogel • Sylvain Lévignac • Michel Charrel • Robert Berri • Jack Romoli • Michel Jourdan • Georges Amouyal • Jean Martin • Percival Russel • Roger Mailles • Jean Saudray

    Hommes de Fred: Yvon Dihé • Charles Dallin • Jean Luisi • Gilbert Servien • Bernard Garet • Gérard Dessalles

    Gaston Meunier (un homme à la gare) • Marius Gaidon (le président du Tribunal militaire) • René Euge (l'archevêque de Tulle) • Michel Audiard (le rapporteur à la Cour des Comptes) • Dominique Zardi (un tueur) • Gérald Brunet (le Viking) • Catherine Hugues (la strip-teaseuse) • Marcel Bernier (le convoyeur) • Charles Bayard (le président de la Cour de Cassation) • Yvon Sarray (le Ponte) • Raoul Saint-Yves (Raoul)

     photo cap_canards_sauvages-7.jpg
     photo cap_canards_sauvages-8.jpg photo cap_canards_sauvages-9.jpg

    Rita, une jolie fille que les scrupules n'étouffent pas, à pour amants successifs des gangsters au sommet de leur réussite. En ce moment, elle est l'amie de Charles, dit Charles Le Téméraire, dont la bande est camouflée dans son appartement. Ils attendent l'arrivée de Fred l'Elégant pour lui rafler un milliard en or que celui-ci vient d'ailleurs de subtiliser à un autre truand, lequel a disparu dans les airs après que Fred ait fait exploser sa voiture. Or Charles avait promis à Rita une part du gâteau ; mais l'ingrat oublie sa petite amie et emporte les lingots sans en laisser le moindre à celle qui l'a hébergé. Folle de dépit, Rita a une idée grandiose : elle va faire appel à sa tante Léontine qui a pris sa retraite sur la Côte, après avoir laissé dans le « milieu » un souvenir redoutable. Quand il apprend qu'elle ne va pas tarder à arriver, Charles le Téméraire essaie de réunir tous ses associés ; mais, un à un, ils se « dégonflent » : ils ont trop peur de la fameuse Tante Léontine.

     photo marlene_jobert_canards_sauvages-7.jpg photo marlene_jobert_canards_sauvages-9.jpg
     photo marlene_jobert_canards_sauvages-10.jpg photo marlene_jobert_canards_sauvages-11.jpg

    Celle-ci s'installe dans un ancien hôtel, décoré maintenant à la nouvelle mode - une mode qui empêche la vieille femme de dormir. Mise au fait de l'existence du magot, elle échafaude un plan machiavélique qui doit lui permettre de récupérer la part autrefois réservée à Rita. Elle conclut un accord avec Charles (dont le neveu Tiburce est tombé amoureux de Rita) en vue de marier les deux jeunes gens, tout en donnant à Fred le moyen de récupérer l'or. Et ainsi Léontine regagnera, grâce à Fred, l'argent volé à Charles. Après quoi, il sera aisé de le laisser, les mains vides, errant dans la campagne à la suite d'une poursuite mémorable. Le mariage de Rita et de Tiburce aura donc lieu dans la joie générale. Et même le deuil de Tiburce n'affectera guère l'atmosphère optimiste de la noce. C'est qu'en effet Charles a tenté, au milieu des invités, une dernière reconquête de son magot. Mais, l'oeil à tout, Léontine veillait au grain et elle a supprimé l'intru. La noce finie, elle pourra tranquillement retourner dans sa villa de Menton.

     photo cap_canards_sauvages-11.jpg

    Xvid | 688x384 | AC3 | 1,3 Go

     photo gr_canards_sauvages-1.jpg
     photo gr_canards_sauvages-2.jpg photo gr_canards_sauvages-3.jpeg
     photo gr_canards_sauvages-4.jpg photo gr_canards_sauvages-5.jpg
     photo gr_canards_sauvages-6.jpg photo gr_canards_sauvages-7.jpg
     photo gr_canards_sauvages-8.jpg photo gr_canards_sauvages-9.jpg
     photo gr_canards_sauvages-10.jpg photo gr_canards_sauvages-12.jpg
     photo gr_canards_sauvages-13.jpg


    Marlène Jobert

    0 0


    She Gods of Shark Reef
    1958 - 1hre 03 - VoStFr (.srt)
    Xvid | 720x480 | Mp3 | 779 Mo



     photo aff_she_gods_shark-4.jpg
    She Gods of Shark Reef
    1958 - 1hre 03 - VoStFr (.srt)
    ---
    Film complet Vo

    ---

     photo aff_she_gods_shark-3.jpg 
    She Gods of Shark Reef
    1958


    Réalisation : Roger Corman
    Scénario : Robert Hill et Victor Stoloff


    Distribution:

    Bill Cord: Christy 'Chris' Johnston
    Don Durant: Lee Johnston
    Lisa Montell: Mahia
    Jeanne Gerson: Queen Pua
    Carol Lindsay: Hula Dancer
    Ed Nelson: Un garde
    Beverly Rivera


    Deux hommes fuyant la police par bateau font naufrage au cours d'un typhon sur une île inconnue peuplée de jeunes femmes qui ont une vie sous-marine, pour les perles. Ce que les deux hommes ne savent pas, c'est que les jeunes femmes font partie d'un culte de requin qui sacrifie de jeunes vierges pour les requins environnant afin d'apaiser les dieux requins...


     photo cap_she_gods_shark-1.jpg
     photo cap_she_gods_shark-2.jpg photo cap_she_gods_shark-3.jpg
     photo cap_she_gods_shark-4.jpg photo cap_she_gods_shark-5.jpg
     photo cap_she_gods_shark-7a.jpg photo cap_she_gods_shark-8a.jpg
     photo cap_she_gods_shark-6.jpg photo cap_she_gods_shark-9.jpg
     photo cap_she_gods_shark-11.jpg photo cap_she_gods_shark-12.jpg
     photo cap_she_gods_shark-13.jpg

    Xvid | 720x480 | Mp3 | 779 Mo

     photo gr_she_gods_shark-1.jpg
     photo gr_she_gods_shark-2.jpg photo gr_she_gods_shark-3.jpg
     photo gr_she_gods_shark-4.jpg photo gr_she_gods_shark-5.jpg
     photo gr_she_gods_shark-6.jpg photo gr_she_gods_shark-7.jpg
     photo gr_she_gods_shark-8.jpg

    Lisa Montell

    0 0



    Un grand seigneur / Les bons vivants
    1965 - 1hre 40
    DivX 5,0 | 720x576 pixels | AC3 | 909,2Mo


    Un grand seigneur / Les bons vivants
    1965 - 1hre 40
    ---

    Bernadette Lafont et Mireille Darc
    ---
    Réalisation : Gilles Grangier, Georges Lautner
    Scénario : Albert Simonin, Michel Audiard
    Adaptation : Albert Simonin, Michel Audiard
    Dialogues : Michel Audiard
    Assistants réalisateurs : Jean Pourtalé, Claude Vital
    Philippe Castelli : le narrateur


    1er sketch : La Fermeture


    Réalisateur: Gilles Grangier
    Assistants réalisateur: Jean Pourtalé, Claude Vital, Daniel Szuster
    Scénariste: Albert Simonin
    Dialoguiste: Michel Audiard


    Distribution:

    Bernard Blier : Mr Charles, le tenancier de la maison close

    Dominique Davray: Mme Blanche, la tenancière
    Franck Villard : Marcel Froment, le tenancier de Toulon
    Mireille Darc : Héloïse, la fille enrhumée
    Micheline Luccioni : Carmen, une pensionnaire aux varices
    Michelle Bardollet : une pensionnaire
    Jacques Marin : l'acquéreur du mobilier
    Henri Virlojeux : le médecin
    Yori Bertin : une pensionnaire
    Margarette : une pensionnaire
    Françoise Vatel : une pensionnaire
    Josy Guadel : une pensionnaire
    Catherine Samie : une pensionnaire



    Monsieur Charles et Madame Blanche sont bien tristes : la maison close qu'ils tiennent va fermer et ils doivent dire adieu aux jolies filles, à tous leurs amis qui fréquentaient ce lieu… En guise d'adieu, les tenanciers offrent un cadeau à chacune des pensionnaires, mais Lucette est absente pour cause de deuil. L'enseigne revient à cette pensionnaire si douée à laquelle Monsieur Charles prédit une ascension sociale.



    2e sketch : Le Procès


    Réalisateur: Gilles Grangier
    Assistants réalisateur: Jean Pourtalé, Claude Vital, Daniel Szuster
    Scénariste: Albert Simonin
    Dialoguiste: Michel Audiard

    Distribution:

    Andréa Parisy : Lucette Seychelles de Hautpas

    Jean Lefebvre : Léonard Maburon

    Jean Carmet : Paulo, le complice de Léonard

    Pierre Bertin : le président du tribunal
    Bernard Blier : Charles Labergerie

    Franck Villard : Marcel Froment
    Aline Bertrand : Mme Pauline
    Darry Cowl : l'avocat

    Bernard Dhéran : l'avocat général
    Albert Michel : le greffier


    Deux petits truands ont dérobé chez une baronne quelques objets de valeur dont une lanterne, que Monsieur Charles avait donnée en guise de remerciement à la baronne, qui fut autrefois l'une de ses anciennes pensionnaires…



    3e sketch : Les Bons Vivants


    Réalisateur: Georges Lautner
    Assistants réalisateur: Jean Pourtalé, Claude Vital, Daniel Szuster
    Auteur de l'oeuvre originale: Paul Reboux
    Adaptateur: Albert Kantof
    Dialoguiste: Michel Audiard


    Distribution:

    Mireille Darc : Marie Truchet dite Héloïse

    Jean Richard : Paul Arnaud, membre de l'amicale

    Bernadette Lafont : Sophie

    Andrée Tainsy : Germaine, la gouvernante de Léon
    Hubert Deschamps : le juge Hardouin, membre de l'amicale
    Gabriel Gobin : Maître Leproux, membre de l'amicale
    Albert Rémy : l'inspecteur de police Grannu
    Guy Grosso : Gédéon, un souteneur
    Gianna Serra : une fille
    Régine Motte : une fille
    Lydie Muguet : une fille
    Maria-Rosa Rodriguez : Carmen, une fille
    Juliette Mills : l'infirmière

    Louis de Funès : Léon Haudepin


    Léon Haudepin, agent général d'assurances et adhérent d'un club de sport, va rencontrer sur son chemin Héloïse, elle aussi une ancienne pensionnaire de la maison close. Il la tire des griffes de l'inspecteur Grannu et grâce à cette rencontre, il va devenir riche et vivre des aventures désopilantes…












    Mireille Darc
     photo darc-mireille-02-g.jpg




    0 0


    État de siège
    1973 - 1hre 55
    DivX 5 |640x392 | Mp3 | 691 Mo



     photo aff_etat_siege-2.png
    État de siège
    1973 - 1hre 55
    ---
    Bande annonce
    ---

     photo aff_etat_siege-3.jpgÉtat de siège
    1973

    Réalisateur: Costa-Gavras
    Assistant réalisateur: Jean-Pierre Dutilleux
    Scénaristes: Costa-Gavras et Franco Solinas

    Distribution:

    Yves Montand (Philip Michaële Santore)
    Renato Salvatori (Le capitaine Lopez)
    O.E. Hasse (Carlos Ducas)
    Jacques Weber (Hugo)
    Jean-Luc Bideau (Este)
    Maurice Teynac (Le ministre de l'Intérieur)
    Jacques Perrin (l'opérateur téléphonique)

    Un haut-fonctionnaire américain, Philip Michaël Santore, est retrouvé assassiné dans une voiture abandonnée dans une rue de la capitale d'un état d'Amérique du Sud. Une journée de deuil national est décrétée. Santore avait été enlevé, quelques jours auparavant, par une organisation terroriste dont le gouvernement interdit qu'on prononce le nom. Ces terroristes comptaient rendre cet otage si les autorités acceptaient de libérer un certain nombre de prisonniers appartenant à leur mouvement révolutionnaire. En attendant la réponse officielle, Santore est interrogé: il se révèle qu'il est un technicien de la police chargé d'enseigner aux policiers locaux les méthodes les plus modernes de répression et de torture. Dans d'autres pays d'Amérique latine, sous couvert de l'A.I.D. (organisation censée aider au développement des pays sous-développés), Santore avait, par son action, renforcé le pouvoir des régimes les plus autoritaires, conseillant souvent aux policiers de jouer les provocateurs. On pouvait penser que le gouvernement allait céder quand un coup de filet permet à la police d'arrêter certains des militants les plus importants du mouvement terroriste. Dès lors, le gouvernement décide de ne plus donner suite aux pourparlers engagés avec les terroristes. Santore sait qu'il va mourir. Après vote des militants terroristes, il est exécuté.

     photo cap_etat_siege-1.jpg
     photo cap_etat_siege-2.jpg photo cap_etat_siege-3.jpg
     photo cap_etat_siege-4.jpg photo cap_etat_siege-5.jpg
     photo cap_etat_siege-6a.jpg
     photo cap_etat_siege-7.jpg photo cap_etat_siege-8.jpg
     photo cap_etat_siege-9.jpg photo cap_etat_siege-10.jpg
     photo cap_etat_siege-11.jpg

    DivX 5 |640x392 | Mp3 | 691 Mo

     photo 1920_etat_siege-12.jpeg
     photo 1920_etat_siege-1.jpeg photo 1920_etat_siege-2.jpeg photo 1920_etat_siege-3.jpeg
     photo 1920_etat_siege-4.jpeg photo 1920_etat_siege-5.jpeg photo 1920_etat_siege-6.jpeg
     photo 1920_etat_siege-7.jpeg photo 1920_etat_siege-9.jpeg photo 1920_etat_siege-10.jpeg
     photo 1920_etat_siege-11.jpeg photo 1920_etat_siege-13.jpeg photo 1920_etat_siege-14.jpeg
     photo 1920_etat_siege-15.jpeg photo 1920_etat_siege-16.jpeg photo 1920_etat_siege-17.jpeg
     photo 1920_etat_siege-8.jpeg

     photo gr_etat_siege-1.jpg

    0 0

     
    Elle cause plus... elle flingue
    1972 - 1hre 25
    Xvid | 608x368 | Mp3 | 695 Mo

     photo aff_elle_cause_plus-1.jpg
    Elle cause plus... elle flingue
    1972 - 1hre 25
    ---

    Annie Girardot
    ---
    Réalisation : Michel Audiard
    Scénario : Michel Audiard et Jean-Marie Poiré

     photo elle_cause_plus_06.jpg

    Distribution:

    Annie Girardot : Rosemonde du Bois de la Faisanderie
     photo elle_cause_plus_03.jpg

    Bernard Blier : Le commissaire Camille Bistingo
     photo elle_cause_plus_07.jpg

    Maurice Biraud : Herbert
    Roger Carel : Sammy
    Jean Carmet : Jambe de laine
     photo elle_cause_plus_04.jpg

    Darry Cowl : Le commissaire Adrien Bondu
     photo elle_cause_plus_02.jpg

    Michel Galabru : Le cardinal
     photo elle_cause_plus_05.jpg

    André Pousse : Max
    Catherine Samie : Clarisse, la veuve d'Herbert
    Charles Southwood : Le beatnik
    Henri Attal : L'affreux
    Daniel Prévost : Le premier inspecteur
    Dominique Zardi : Riton 'la teigne'
    Yves Barsacq : Le second inspecteur
    Pierre Duncan : Fernand


     photo elle_cause_plus_01.jpg

    Rosamonde du Bois de la Faisanderie, dite "La princesse", règne sur un bidonville. Ses ressources proviennent d'une machine, un synthétiseur modèle 1902, qui découpe un être humain en autant de matériaux différents: boutons, chaussures, sang, soieries, or, et os. Ceci permettant d'habiller et de nourrir à moindres frais les acolytes de la princesse... Si la police s'arrache les cheveux et ne parvient pas à s'expliquer la disparition de nombreuses personnes, le Vatican paie largement à la princesse sa "livraison" régulière des tibias des plus grands Saints. Autant de tibias "consacrés" autant de pèlerinages...! Mais le commissaire Bastingo a réussi à cerner le bidonville; cependant il n'a pas prévu l'arrivée d'un jeune hippie à qui sa mère chantonnait en le berçant "Il est né le Divin Enfant"... Et voici la princesse mue par des sentiments nouveaux tandis que son entourage écoute la "bonne parole" du nouveau venu avant de partir, converti, à Rome...

     photo elle_cause_plus_08.jpg

     photo elle-cause-plus-3-g.jpg
     photo elle-cause-plus--g.jpg photo elle-cause-plus-2-g.jpg
     photo elle-cause-plus-4-g.jpg photo elle-cause-plus-g.jpg
     photo elle-cause-plus-1-g.jpg

    0 0


    Le drapeau noir flotte sur la marmite
    1971 - 1hre 18
    DivX 5 | 704x512 | Mp3 | 688 Mo


     photo aff_drapeau_noir_marmitte-2.jpeg
    Le drapeau noir flotte sur la marmite
    1971 - 1hre 18
    ---
    Film complet
    ---

     photo aff_drapeau_noir_marmitte-3.pngLe drapeau noir flotte sur la marmite
    1971

    Réalisateur et dialoguiste: Michel Audiard
    Scénaristes: René Fallet, Michel Audiard et Jean-Marie Poiré
    Auteur de l'oeuvre originale: René Fallet

    Distribution:

    Jean Gabin (Victor Ploubaz)
    Ginette Leclerc (Marie-Ange Ploubaz)
    Eric Damain (Pierre Simonet)
    Jacques Marin (Le père de Pierre)
    Micheline Luccioni (La mère de Pierre)
    Jean Carmet (Staline)
    Claude Piéplu (Volabruque)

    Volabruque, le supérieur hiérarchique de Simonet à la S.N.C.F., félicite ce dernier pour la construction de son voilier miniature qui vient de remporter un prix à l'exposition des cheminots. Volabruque entend maintenant que Simonet lui construise un bateau grandeur nature, pour aller à la pêche à la sardine. Pensant à son avancement, Simonet n'ose pas refuser. Il convoque son oncle, Victor Ploubaz, un vieux loup de mer qui a sillonné tous les océans. Ploubaz prend la direction des opérations: le bateau sera construit dans le jardin de Simon et par lui et ses amis. Quelques semaines après, il ne manque plus que les voiles, ce qui représente un achat coûteux. Ploubaz va à St. Malo, dans l'épicerie de sa femme, réclamer un peu d'argent à celle-ci. C'est là qu'on s'aperçoit que Ploubaz, n'est qu'un doux rêveur, à la limite de la mythomanie. Sa femme, qui en a assez des inventions de Victor, refuse catégoriquement de donner le moindre centime, mais sa soeur, amoureuse de Victor, sera plus généreuse. Simonet comprend bientôt, de même que son jeune fils Pierrot, que l'oncle Ploubaz n'est qu'un fieffé menteur, qui n'a jamais navigué. Au cours d'un essai du bateau sur la Seine, Ploubaz ne saura mieux faire que de l'échouer dans la vase!. Peu après, le voilier est retrouvé mais Pierrot le fera flamber avec des allumettes, pour éviter à son oncle d'autres humiliations.

     photo misc_drapeau_noir_marmitte-1.jpg
     photo misc_drapeau_noir_marmitte-2.jpg photo misc_drapeau_noir_marmitte-3.jpg

    DivX 5 | 704x512 | Mp3 | 688 Mo

     photo misc_drapeau_noir_marmitte-4.jpg
     photo misc_drapeau_noir_marmitte-5.jpg photo misc_drapeau_noir_marmitte-6.jpeg

    Micheline Luccioni

    0 0
  • 07/20/16--04:23: Chabrol-1990-Docteur M

  • Docteur M
    1990 - 1hre 48 - DualAudio Eng/All StFr (.srt)
    MKV | H.264 | 707x464 | AAC | 1,4 Go


     photo aff_dr_m-2.jpg
    Docteur M
    1990 - 1hre 48 - DualAudio Eng/All StFr (.srt)
    ---
    Jennifer Beals
    ---

     photo aff_dr_m-3.jpgDocteur M
    1990

    Réalisation : Claude Chabrol
    Scénario : Sollace Mitchell
    D'après le roman « Mabuse der Spieler » de Norbert Jacques

    Distribution:

    Alan Bates : Dr Marsfeldt / Docteur Mabuse
    Jennifer Beals : Sonja Vogler
    Jan Niklas : Klaus Hartmann
    Hanns Zischler : Moser
    Benoît Régent : Stieglitz
    Jean Benguigui : Rolf
    William Berger : Penck
    Michaël Degen : Reimar von Geldern
    Peter Fitz : Egon Veidt
    Tobias Hosl : Achim
    Béatrice Macola : Anna Sednik
    Andrew McCarthy : l'assassin
    Daniela Poggi : Kathi
    Wolfgang Preiss : Kessler
    Alexander Radszun : Engler
    Bela Tanas : Roman Lipp

    Une vague de suicide déferle sur Berlin-Ouest. Un policier, le lieutenant Hartmann, commence son enquête...qui le conduira à une très belle jeune femme dont le portrait figure sur tous les murs de Berlin pour la promotion d'une agence de voyage...

     photo cap_dr_m-1.jpg
     photo cap_dr_m-2.jpg photo cap_dr_m-3.jpg
     photo cap_dr_m-4.jpg photo cap_dr_m-5.jpg
     photo Jennifer_Beals_dr_m-1.jpg
     photo Jennifer_Beals_dr_m-2.jpg photo Jennifer_Beals_dr_m-3.jpg
     photo Jennifer_Beals_dr_m-4.jpg
     photo Jennifer_Beals_dr_m-5.jpg photo Jennifer_Beals_dr_m-7.jpg
     photo cap_dr_m-6.jpg

    MKV | H.264 | 707x464 | AAC | 1,4 Go


    Jennifer Beals


    0 0
  • 07/20/16--07:41: Chabrol-1991-Madame Bovary
  •  photo aff_mme_bovary_91-1.jpg

    Madame Bovary
    1991 - 2hres 17
    Xvid | 512x288  | Mp3 | 880 Mo




     photo aff_mme_bovary_91-4.jpgMadame Bovary
    1991

    Réalisateur: Claude Chabrol
    Assistants réalisateur: Alain Wermus et Cécile Maistre
    Auteur de l'oeuvre originale: Gustave Flaubert
    Scénariste, adaptateur et dialoguiste: Claude Chabrol

    Distribution:

    Isabelle Huppert (Emma Bovary)
    Jean-François Balmer (Charles Bovary)
    Christophe Malavoy (Rodolphe Boulanger)
    Jean Yanne (M. Homais)
    Lucas Belvaux (Léon Dupuis)
    Christiane Minazzoli (veuve Lefrançois)
    Jean-Louis Maury (Lheureux)
    Florent Gibassier (Hippolyte)
    Jean-Claude Bouillaud (père Rouault)
    Sabeline Campo (Félicité)
    Yves Verhoeven (Justin) • Marie Mergey (mère Bovary) • Thomas Chabrol (vicomte) • François Maistre (Lieuvain) • Henri Attal (maître Hareng) • Dominique Clément (Mme Homais) • Etienne Draber (maître Guillaumin) • Pierre-François Dumeniaud (Hivert) • Christine Paolini (mère Rolet) • André Thorent (Dr Canivet) • Dominique Zardi (l'aveugle) • Jacques Dynam (abbé Bournisien) • Gilette Barbier (Nastasie) • François Périer (la voix du narrateur)


     photo gr_mme_bovary_91-1.jpg
    ---
    Extrait
    ---
     photo gr_mme_bovary_91-14.jpg

    En Normandie, une jeune fille, Emma, rêve de mariage. Elle épouse le docteur venu soigner son père, Charles Bovary. Le jeune ménage s'installe, mais, très vite, la jeune femme s'ennuie. La naissance de sa petite fille Berthe ne la guérit pas. Un bal lui fait découvrir un autre monde et lui laisse une impression inoubliable. Le docteur Bovary décide de s'installer à Yonville, ville un peu plus importante. Il s'intègre vite dans la société locale : le pharmacien Homais, le clerc de notaire Léon Dupuis. Un noble local, Rodolphe, décide de séduire Emma et y parvient le jour des comices agricoles. Emma croit enfin vivre le grand amour dont elle rêvait, mais Rodolphe la laisse tomber au moment où ils devaient s'enfuir ensemble.

     photo gr_mme_bovary_91-8.jpg

    C'est à nouveau le désespoir. Elle tente de s'intéresser à son mari, qui se lance, sous la pression du pharmacien et d'Emma, dans une grande première chirurgicale en opérant le pied-bot du domestique Hippolyte. Mais l'opération échoue. Lors d'un voyage à Rouen, elle retrouve Léon, devenu clerc d'un important notaire local. C'est une nouvelle liaison. Madame Bovary fait de plus en plus de dépenses. Un jour, ruinée, devant faire face à une énorme dette, elle retourne chez Rodolphe qui refuse de lui donner l'argent qu'il lui faut. Elle avale de l'arsenic, croyant au moins mourir en héroïne: elle agonise toute la nuit dans de terribles souffrances.

     photo gr_mme_bovary_91-9.jpg photo gr_mme_bovary_91-10.jpg
     photo gr_mme_bovary_91-12.jpg photo gr_mme_bovary_91-13.jpg


     photo gr_mme_bovary_91-5.jpg

    0 0




    Lucrèce Borgia
    1953 - 2hres
    AVI | H.264 | 704x528  | Mp3 |  2,10 Go






    Lucrèce Borgia
    1953 - 2hres
    ---

    Madame dérangée dans son bain
    ---
    Réalisation : Christian Jaque
    Scénario, adaptation : Christian Jaque, Jacques Sigurd, Cécil Saint-Laurent
    Dialogues : Jacques Sigurd
    Assistant réalisateur : Raymond Vilette, Romano Dandi, Roland Bernard, André Smagghe


    Distribution:

    Martine Carol : Lucrèce Borgia, la sœur de César



    Pedro Armendariz : César Borgia

    Massimo Serato : Alphonse d'Aragon

    Georges Lannes : L'ambassadeur
    Tania Fédor : La dame d'Atours
    Valentine Tessier : Julie Farnèse
    Christian Marquand : Paolo

    Piéral : Le bouffon
    Maurice Ronet : Perotto
    Arnoldo Foa : Micheletto
    Louis Seigner : Le magicien
    Howard Vernon : Le chapelain
    Gilles Quéant : Sforza
    Olivier Mathot : Le sculpteur
    Jean d'Yd : Le médecin
    ...


    César Borgia, qui règne en tyran sur Rome, a imposé à sa soeur Lucrèce de divorcer de Sforza pour épouser le duc d'Aragon. Mais pendant le Carnaval, Lucrèce s'est donnée à un bel inconnu qui n'est autre que le duc, venu enquêter secrètement sur la moralité de sa fiancée. Ecoeuré, il voudrait rompre mais se laisse séduire par la beauté de la jeune femme. Celle-ci partage les goûts sanguinaires de son frère, mais se révolte lorsqu'elle apprend que César veut supprimer le mari qu'elle aime. Aragon est blessé au cours d'un attentat et achevé par strangulation. Lucrèce n'est désormais plus qu'un jouet entre les mains de César.







    0 0

     photo aff_bons_baisers_lundi-01.png

    Bons baisers à lundi
    1974 - 1hre 35
    DivX 5,0 | 640x384 pixels | Mp3 | 697 Mo




     photo aff_bons_baisers_lundi-02.jpg
    Bons baisers à lundi
    1974 - 1hre 35
    ---

    Betty Mars
    ---
    Réalisateur: Michel Audiard  
    Scénaristes: Michel Audiard et Pierre Cosson  
    Auteur de l'oeuvre originale: Alain-Yves Beaujour  
    Dialoguiste: Michel Audiard

     photo gr_bons_baisers_lundi-03.jpg

    Distribution:

    Bernard Blier : Frankie Strong dit "le Lion"
     photo bons_baisers_lundi-08.jpg

    Jean Carmet : Henri-Pierre
     photo bons_baisers_lundi-01.jpg

    Maria Pacôme : Myrette
     photo bons_baisers_lundi-04.jpg

    Evelyne Buyle : Zaza
     photo bons_baisers_lundi-05.jpg

    Betty Mars : Esmeralda
     photo bons_baisers_lundi-09.jpg

    Maria Montes : Conception
     photo bons_baisers_lundi-02.jpg

    Jean-Jacques Moreau : Bob
    Jacques Canselier : Dimitri
    Mario David : Jacky Arouni
    André Pousse : L'automobiliste
    Michel Bouquet : Nez-d'bœuf
    Julien Guiomar : Maurice Poudevigne
    Jacques Ramade : Edouard-Albert Richard d'Hervieu
    Roland Giraud : Luis
    Pierre Collet : Le veilleur de nuit

     photo bons_baisers_lundi-06.jpg

    Un vendredi soir, trois petits braqueurs, Henri-Pierre, Bob et Dmitri, décident de cambrioler l'appartement de Frankie Strong. A voir les Rolls et autres Jaguar qui s'arrêtent devant l'immeuble, ce roi du showbiz doit très certainement être plein aux as !

     photo bons_baisers_lundi-07.jpg

    Manque de bol pour les braqueurs à la petite semaine, l'imprésario et la chanteuse Esméralda, dont il prépare le lancement, n'ont pas de liquide sur eux ! Dépités, les truands décident de passer le week-end avec leurs victimes, afin de les accompagner à la banque le lundi suivant à la première heure !... Cette cohabitation forcée ne va pas être du goût de Poudevigne.

     photo bons_baisers_lundi-10.jpg

    DivX 5,0 | 640x384 pixels | Mp3 | 697 Mo

     photo gr_bons_baisers_lundi-02.jpg
     photo gr_bons_baisers_lundi-01.jpg photo gr_bons_baisers_lundi-06.jpg photo gr_bons_baisers_lundi-05.jpg
     photo gr_bons_baisers_lundi-04.jpg


    Betty Mars

    0 0

     
    Comment réussir quand on est con et pleurnichard
    1974 - 1hre 30
    DivX 5,0 | 584x340  | Mp3 | 693 Mo

    Dans des conditions que je tiendrai secrètes, une personne dont je tairai le nom m'a dit des choses que je ne peux répéter



     photo aff_comment_reussir-2.jpg
    Comment réussir quand on est con et pleurnichard
    1974 - 1hre 30
    ---
    Jane Birkin
    ---
    Réalisation : Michel Audiard
    Scénario : Michel Audiard et Jean-Marie Poiré,
    D'après une idée de Fred Kassak
    Dialogues : Michel Audiard

     photo xtra_comment_reussir-3.jpg

    Distribution:

     Jean Carmet : Antoine Robineau
     photo Comment_reussirhellipcon_et_pleurnichard_011.jpg
      
    Jean-Pierre Marielle : Gérard Malempin
     photo Comment_reussirhellipcon_et_pleurnichard_005.jpg
      
    Stéphane Audran : Cécile Malempin
     photo Comment_reussirhellipcon_et_pleurnichard_007.jpg
     photo xtra_comment_reussir-1.jpg photo xtra_comment_reussir-2.jpg
      
    Jane Birkin : Jane
     photo cap_comment_reussir-2.jpg photo cap_comment_reussir-5.jpg photo Comment_reussirhellipcon_et_pleurnichard_010.jpg

    Evelyne Buyle : Marie-Josée Mulot
     photo Comment_reussirhellipcon_et_pleurnichard_012.jpg
      
    Jean Rochefort : Foisnard
     photo Comment_reussirhellipcon_et_pleurnichard_008.jpg

    Robert Dalban : Léonce
     photo Comment_reussirhellipcon_et_pleurnichard_002.jpg
     
    Daniel Prévost : Carducci • Jeanne Herviale : la mère RobineauMinka : "La revêche", infirmièreJacqueline Doyen : Mme Léonce Jean-Claude Dreyfus : le transformiste du cabaret Ginette Garcin : l'infirmière-chef Laurence Badie : la préposée de l'hôtel PLM Jacques Canselier : le surveillant TV PLM Paul Bisciglia : le chasseur PLM Bernard Dumaine : le réceptionniste PLM Gilbert Servien : l'employé PLM Anne Fleurange : l'employée PLM Féodor Atkine : le mime du cabaret Carlo Nell : le client du café Léonce Manu Pluton : le noir du spectacle au cabaret Rudy Lenoir : le client allemand PLM
     
    --- Stéphane Audran
    ---

    Antoine Robineau possède une technique imparable pour vendre ses bouteilles de vermouth frelaté : il apitoie les âmes sensibles en se lamentant sur les malheurs du monde en général, et sur les siens en particulier, s'inventant des maladies imaginaires et enterrant sa mère à chaque nouvelle vente. Sa stratégie se révèle particulièrement efficace auprès des dames : de la maîtresse suicidaire d'un directeur de palace à la strip-teaseuse attirée par les minables, chacune de ses conquêtes lui fait gravir une marche dans l'échelle sociale...

     photo Comment_reussirhellipcon_et_pleurnichard_013.jpg

     photo gr_comment_reussir-9.jpg
     photo gr_comment_reussir-8.jpg photo gr_comment_reussir-7.jpg
     photo gr_comment_reussir-6.jpg
     photo gr_comment_reussir-4.jpg photo gr_comment_reussir-3.jpg
     photo gr_comment_reussir-2.jpg photo gr_comment_reussir-1.jpg

    0 0
  • 07/20/16--12:50: Double pause



  • 0 0

     photo aff1.jpg 
    Madame du Barry
    1954 - 1hre 50min
    AVI | H.264 | 720x544 pixels | AC3 | 1,6 Go


     photo aff2.jpg 
    Madame du Barry
    1954 - 1hre 50min
    ---

    Martine Carol
    ---
    Réalisation : Christian-Jaque
    Scénario : Albert Valentin
    Adaptation : Albert Valentin, Christian-Jaque et Henri Jeanson
    Dialogues : Henri Jeanson

     photo 16429__cap050.jpg

    Distribution:

    Martine Carol : Jeanne du Barry



    André Luguet : Louis XV de France
    Daniel Ivernel : comte Jean du Barry
    Gabrielle Dorziat : La Gourdan
    Denis d'Inès : maréchal de Richelieu
    Massimo Serato : duc de Choiseul
    Gianna Maria Canale: duchesse de Grammont
    ---
    ---



    Jean Parédès : Lebel
    Marguerite Pierry : comtesse de Médarnes
    Noël Roquevert : comte Guillaume du Barry
     photo 16429__cap0_.jpg

    Umberto Melnatti : Curtius
    Nadine Alari : maréchale de Guichelais
    Suzanne Grey : Chon du Barry
    Nane Germon : Bitchi du Barry
    Isabelle Pia : dauphine Marie-Antoinette

    Serge Grand : dauphin (Louis XVI)
    Marcelle Praince: Mme du Barry mère (non créditée)
    Michel Etcheverry : abbé de Beauvais
    Giovanna Ralli : Cadette
    Claude Sylvain: fille chez La Gourdan
    Jean-Marc Tennberg : un seigneur (non crédité)
    Robert Murzeau: un seigneur
    Georgette Anys : mère de Brutus
    Paul Demange: Aimé
    Nadine Tallier : Loque
    Carine Jansen : Chiffe
    Micheline Gary: fille chez La Gourdan
    Pascale Roberts: cousette
    André Bervil : musicien
    Olivier Mathot : M. Molet


     photo 16429__cap016.jpg

    Madame du Barry : L'ascension sociale d'une jeune fille aux moeurs légères ... Jean du Barry a de grands projets pour Jeanne Bécu : cette dernière, fille du peuple, possède la beauté du diable et fait tourner bien des têtes...

     photo 84636446.gif

    Ainsi, afin de l'introduire à la cour du roi Louis XV, Jean, qui est hélas déjà marié, demande à son frère de la prendre pour épouse, afin de lui donner un titre de noblesse. Lorsqu'elle est présentée à "Louis le Bien-Aimé", Jeanne séduit ce dernier par son franc parler, sa naïveté et surtout par sa grande beauté. Elle devient donc la favorite du roi et le tour est joué !

     photo 16429__cap002.jpg



    AVI | H.264 | 720x544 pixels | AC3 | 1,6 Go

     photo madame-du-barry-02-g.jpg
     photo madame-du-barry-01-g.jpg


     photo gianna_maria_canale_003.jpg

    0 0
  • 07/21/16--02:50: Christian-Jaque-1954-Nana


  • Nana
    1955 - 2 hres
    Generic MPEG-4 | 720xz544 pixels | Mp3 | 1,42 Go





    Nana
    1955 - 2 hres
    ---

    Martine Carol
    ---
    Réalisation : Christian Jaque
    Scénario : d'après le roman de Émile Zola
    Adaptation : Jean Ferry, Albert Valentin, Christian Jaque, Henri Jeanson
    Dialogue : Henri Jeanson
    Assistants réalisateur : Raymond Vilette, Roland Bernard



    Distribution:

    Martine Carol : Nana, la cocotte entretenue





    Charles Boyer : Le comte Muffat

    Jacques Castelot : Le duc de Vandeuvres
    Jean Debucourt : Napoléon III
    Walter Chiari : Fontan
    Noël Roquevert : Le banquier Steiner

    Dora Doll : Rose Mignon


    Elisa Cegani
    : La comtesse Sabine Muffat


    Paul Frankeur : Bordenave
    Pierre Palau : Vénot, le directeur de conscience
    Nerio Bernardi : Le prince de sardaigne
    Dario Michaelis : Fauchery
    Daniel Ceccaldi : Le lieutenant Philippe Hugon
    Marguerite Pierry : Zoé, la domestique de Nana
    Luisella Boni : Estelle Muffat, la fille

    Jacqueline Plessis : L'impératrice Eugénie
    Odette Barancey : Hortense, l'habilleuse de Nana
    Germaine Kerjean : La Tricon
    Nicole Riche : Marguerite Bellanger
    Fernand Gilbert : Le boucher
    Daniel Mendaille : Le valet
    Jacques Tarride : Mignon
    Paul Amiot : Le commissaire
    Charles Lemontier : Le vétérinaire
    Marcel Rouze : Justin, le maître d'hôtel
    Marcel Charvey : Le créancier



    Née en 1852 dans la misère du monde ouvrier, Nana est la fille de Gervaise et de Coupeau dont l’histoire est narrée dans l'Assommoir. Le début du roman la montre dans la gêne, manquant d’argent pour élever son fils Louiset qu’elle a eu à l’âge de seize ans, faisant des passes pour arrondir ses fins de journées. Ceci ne l’empêche pas d’habiter un riche appartement où l’un de ses amants l’a installée. Son ascension commence avec un rôle de Vénus qu’elle interprète dans un théâtre parisien : elle ne sait ni parler ni chanter, mais son déhanchement affole tous les hommes, qui rêvent de la posséder. C’est le cas notamment de Muffat, haut dignitaire de l’Empire, pourtant homme chaste et d’une grande piété, que Nana ruine et humilie tout au long du roman. Muffat n’est pas la seule de ses victimes : d’autres sont conduits à la ruine, en particulier Steiner, se suicident (Georges Hugon, Vandeuvres), volent (Philippe Hugon), deviennent des escrocs (Vandeuvres).

    Elle se met néanmoins un moment en ménage avec un homme qu’elle aime, le comédien Fontan, un homme violent qui finit par la battre et qu’elle quittera pour la prostituée Satin, dont elle sera follement amoureuse. Après avoir épuisé toutes ses économies, elle acceptera la manne financière proposée par Muffat qui désire par-dessus tout en faire sa maîtresse. Cette liaison le mènera au bouleversement total de son être, de ses convictions dévotes, son comportement probe et ses principes intègres, il s’abaissera à une humiliation inhumaine et une complaisance révoltante, contraint d’accepter les moindres caprices de Nana qui lui fait subir les pires infamies jusqu’à lui faire accepter la foule d’amants qu’elle fréquente, alors qu’il n’exigeait d’elle que fidélité en échange de la fortune et de l’honneur qu’il lui sacrifie.

    ---

    Scène finale
    ---

    Fin du film: Muffat étrangle Nana

    Fin du roman: Ne pouvant rembourser toutes ses dettes, Nana disparaît.
Plusieurs mois après, elle revient à Paris voir son fils atteint de la variole, elle contracte la maladie et en meurt en juillet 1870. (à l'aube de La débâcle)





    ---

    ---




    0 0


    Jeanne Dielman, 23 Quai du Commerce, 1080 Bruxelles
    1975 - 3hre 20
    Xvid | 624x384  | Mp3 | 1,81 Go



    Jeanne Dielman, 23 Quai du Commerce, 1080 Bruxelles
    1975 - 3hre 20
    ---

    Delphine Seyrig
    ---
    Réalisatrice: Chantal Akerman
    Assistants réalisateur: Marilyn Watelet, Serge Brodsky et Marianne de Muylder
    Scénariste et Dialoguiste: Chantal Akerman

    Photobucket

    Distribution:

    Delphine Seyrig (Jeanne Dielman)
    Photobucket

    Jan Decorte (Sylvain, le fils)
    Henri Storck (le premier client)
    Jacques Doniol-Valcroze (le deuxième client)
    Yves Bical (le troisième client)

    Photobucket

    Jeanne a 45 ans, elle est veuve depuis 10 ans et vit avec son fils, Sylvain, âgé de 16 ans. Mardi: Jeanne reçoit un "client" avant que Sylvain ne rentre de l'école. Comme tous les autres jours, ses gestes s'enchaînent les uns après les autres, toujours les mêmes: ranger la chambre, prendre un bain, nettoyer la baignoire, préparer le repas. Lorsque Sylvain arrive, sa mère va l'embrasser sans un mot. Ils mangent en silence et, comme tous les soirs, au top donné par la radio, ils vont faire le tour du pâté de maisons avant de se coucher.

    Photobucket

    Mercredi: comme tous les matins, Jeanne cire les chaussures, prépare le petit déjeuner, fait la vaisselle, puis les courses, garde le bébé de la voisine, boit un café, ressort, entre dans une brasserie et revient pour le "client" du mercredi. Pourtant, ce soir-là, la mécanique se dérègle. L'enchaînement habituel est rompu: Jeanne s'agite, fait trop cuire les pommes de terre, oublie d'allumer la radio... Jeudi: l'obstination de Jeanne à vouloir refaire les mêmes gestes la précipite dans une paranoïa obsessionnelle. Elle tue son client du jeudi, après que celui-ci lui a fait découvrir le "plaisir".

    Photobucket




    0 0


    z






    Dark Passage
    Les passagers de la nuit
    1947 - 1hre 45 - VoStFr (.srt)
    ---
    Film complet

    ---
    Réalisation : Delmer Daves
    Scénario : Delmer Daves, d'après un roman de David Goodis.


    Distribution:

    Humphrey Bogart : Vincent Parry

    Lauren Bacall : Irene Jansen

    Bruce Bennett : Bob
    Agnes Moorehead : Madge Rapf

    Tom D'Andrea : Chauffeur de taxi (Sam)
    Clifton Young : Baker
    Douglas Kennedy : Detective
    Rory Mallinson : George Fellsinger
    Houseley Stevenson : Dr Walter Coley


    Vincent Parry, condamné à perpétuité pour le meurtre de sa femme, s'évade de prison. Sur son chemin, il croise Irène Jansen, qui l'aide à passer un barrage de police. La jeune artiste peintre qui a suivi le procès est convaincue que Vincent est innocent. Recherché, Vincent décide dans un premier temps de fuir la ville avant d'avoir recours à la chirurgie esthétique. Muni d'un nouveau visage, Vincent entreprend de retrouver le coupable, mais les évènements vont encore lui échapper...










older | 1 | .... | 223 | 224 | (Page 225) | 226 | 227 | .... | 265 | newer